Les pépites de la rédaction #38 – Nicolò

Temps de lecture : 7 minutes

13

Cette semaine, je vous propose une sélection hétéroclite, plutôt placée sous le signe de l'élégance que de la décontraction : cravate "japonitalienne", pantalon nonchalant, et parfum personnalisé. C'est parti !

Cravate en soie shantung à chevrons "Kihon IV"- Gyappu 

Pourquoi cette marque ?

Pour une raison un peu particulière : le fondateur de la marque, Thibaut, était en premier lieu, comme vous et moi, un lecteur de BonneGueule. Et il avait pour désir de se lancer dans la belle aventure du vêtement. Et plus précisément du sartorial.

Il est passionné par l'esthétique japonaise depuis tout petit, à travers les estampes, les animes ou encore les arts martiaux. Plus récemment devenu sensible aux beaux costumes et aux belles cravates à l'italienne, il s'était mis en tête de réaliser un projet un peu fou : créer une marque qui concilie le savoir faire à l'italienne, et la philosophie esthétique japonaise.

Or, il s'avère que lorsqu'il a commencé ses recherches, il nous a envoyé un mail pour nous demander des pistes, sur les ateliers qui auraient pu convenir, l'approche qu'il pourrait prendre, les prix qu'il pourrait proposer...

La Kihon IV dans tout sa splendeur. Vraiment une chouette cravate.

Et totalement séduit par cette belle idée , j'ai eu envie de lui répondre. Je lui ai donné quelques pistes qui me paraissaient intéressantes et lui ai souhaité bonne chance. Et là, plus d'un an et demi après, j'apprends que son projet se concrétise ! C'est donc avec plaisir que je mets un petit coup de projecteur sur son travail.

Pourquoi cette pièce ?

Si Thibaut prévoit de fabriquer des costumes , chemises, et probablement un dressing tailoring complet à terme, la marque Gyappu commence d'abord, modestement, par proposer une série de cravates baptisées "Kihon"

Pas de matière japonaise ici, mais un chevron de soie shantung provenant d'Italie. Le shantung, c'est cette fameuse soie si texturée, qui pour un amateur de denim japonais, rappellerait presque un tissu de denim très neppy et très duveteux, justement...

Une soie shantug à chevrons pleine de nuances !

D'ailleurs, je possède déjà une cravate dans un tel tissu, mais celui-ci a la particularité d'être très doux et "poilu" à la fois, et il change beaucoup d'aspect selon l'angle sous lequel on l'observe et la lumière qu'il prend.

On a donc toute l'aspérité qu'on attendrait d'un tissu japonais, quand bien-même celui-ci ne l'est pas.

Le dernier clin d'oeil au Japon se situe à la place du classique "travetto" : cette couture à la main qui finit l'intérieur de la cravate est ici réalisée en fil d'or, comme rappel à la pratique du "kintsugi", une méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées au moyen de laque saupoudrée de poudre d'or.

J'ai eu la chance d'avoir pu garder mon exemplaire, et je peux attester de la belle qualité de ce produit : la cravate est réalisée en 3 plis, doublée et dotée d'une triplure assez lourde pour accentuer son tombé.

Le travetto fait à la main en fil d'or, petit clin d'oeil au Kintsugi japonais.

Pantalon Positano - Claudio Mariani Pantaloni

Pourquoi cette marque ?

Je l'ai découverte en la voyant passer au détour d'Instagram. Encore très confidentielle avec sa petite poignée de followers, j'ai senti que ça fleurait bon le petit projet italien indépendant, bien fait sur le fond (le produit et le style), même si mal valorisé sur la forme (les photos et le site web sont quelques peu rustiques).

Et quel plaisir de vous partager ce genre de trouvailles encore un peu brutes de décoffrage !

pantalon claudio mariani positano rose

Ce n'est pas ce tissu rose estival que j'ai sélectionné, mais la marque manque un peu de belles photos, et celle-ci est celle qui exprime le mieux l'esprit de cette coupe jogpant ! (Même s'il semble n'avoir qu'une pince ici)

Ils proposent six coupes de pantalons, chacune dotée de son propre style bien défini, qui vont du tailoring classique à des coupes décontractées beaucoup plus "mode".

Pourquoi cette pièce ?

C'est la coupe "Positano", d'inspiration jogpant, sur laquelle j'ai choisi d'attirer votre attention aujourd'hui, dans une flanelle d'hiver Vitale Barberis. Ce tissu est un super 130's, ce qui présage plutôt d'une belle finesse de fibre et d'un tombé agréable à l'oeil. Et je trouve le motif tout simplement super, avec ce pied de poule particulier qui alterne des nuances de gris, de blanc et de marron, si bien qu'il ressemble à des mini-carreaux et qu'on ne voit le pied de poule que de près.

Ce motif mi-pied-de-poule, mi-quadrillé m'a tapé dans l'oeil ! Regardez aussi comment la poches inclinée répond aux doubles pinces qui lui sont parallèles.

Proposé à 205€ , c'est un très bon deal pour un pantalon entièrement italien, joliment fini par dessus le marché, avec ganses, coutures qui paraissent au poil et intérieurs soignés.

Arrière de la ceinture élastiqué, avant tenu par des cordons, et doubles pinces... Stylé et confortable. Que demande le peuple ?

Je vous invite aussi à découvrir les cinq autres coupes car elles valent clairement le détour.

Je n'ai pas encore pu voir un de ces pantalons en vrai, mais je songe sérieusement à m'en procurer un.

Parfum "sur-mesure" Sillages Paris - Sillage #12

Pourquoi cette marque ?

On ne parle presque jamais de parfum, et pour cause : on y connaît vraiment pas grand chose. Inutile de se parer d'une expertise là ou nous n'en avons pas.

Mais si je fais une exception aujourd'hui, c'est parce qu'une jeune marque de parfums nous a contactés il y a peu pour nous proposer de découvrir son concept. Concept que j'ai jugé intéressant et dont je me suis dit qu'il parlerait à nombre d'entre vous.

Sillages Paris propose une expérience de parfums "sur-mesure" : vous êtes accueillis dans un petit showroom où vous êtes conseillé, et où il vous est possible de choisir cinq ingrédients, qui seront ensuite mélangés pour obtenir un parfum personnalisé.

Le top, c'est que les ingrédients sont présents dans des flacons suspendus un peu partout au plafond par un fil, et que vous pouvez tous les sentir. Et j'ai beaucoup apprécié la pédagogie et les conseils de Maxime, le conseiller, qui a su répondre à mes nombreuses questions de néophyte.

Le showroom et ses ingrédients suspendus au plafond.

Les ingrédients sont tous de premier choix et naturels plutôt que de synthèse , et la marque parvient à proposer un prix assez classique : 83€ les 50ml.

Si vous avez déjà acheté un parfum de niche, ou même un bon parfum de marque, vous saurez que c'est un tarif plutôt standard comparable aux parfums milieu de gamme qui eux ne sont pas personnalisés. Prix qui serait  rendu possible grâce à un business model moderne, dépourvu d'intermédiaires et des (très) lourds frais de communication qu'encourent les marques plus classiques via les innombrables campagnes et pages de pub dans les magazines.

Mais pourquoi ai-je écrit "sur-mesure" entre guillemets, au juste ? Eh bien, effectivement, si un nez devait réellement penser une création individuelle à partir de zéro selon vos goûts, à chaque fois, pour chaque client... ce serait trop beau pour être vrai, surtout à un tel prix.

Tous les Sillages sont vendus dans ce flacon. Le packaging est une part importante de l'expérience d'un parfum, et je trouve celui-ci assez neutre, mais réussi.

A la place, les parfumeurs de chez Sillages ont crée des associations et des proportions pré-déterminées, comme un grand nombre de combinaisons possibles. Ainsi, si vous choisissez en premier ingrédient, mettons, de l'ambre, la liste des seconds ingrédients possible se resserre à celle des ingrédients compatibles avec celle-ci. Et ainsi de suite, jusqu'à ce que vous arriviez à votre "sillage".

Les parfumeurs iront ensuite rajouter de petits ingrédients secondaires destinés à équilibrer la formulation de votre choix, non pas pour changer comment il sent, mais plutôt pour d'autres facteurs tels que la persistance sur la peau ou la préservation à long terme.

Plus qu'un véritable sur-mesure, je comparerais sillages à une marque "de demi-mesure" : on part de combinaisons pré-déterminées et personnalisées pour arriver à un très grand nombre de résultats possibles. Et le pari, c'est que l'un d'entre eux vous conviendra, et que le processus de choix via les ingrédients vous permettra de le trouver.

Pourquoi cette "pièce" ?

Pour ma part, j'ai choisi une combinaison d'ingrédients qui m'a donne un "Sillage #12", dont les principaux ingrédients sont les suivants :

Je ne peux pas vous en dire grand chose, si ce n'est vous dire "oui ça sent super bon"... Les machins sur les "bisous boisés" tout ça tout ça, je suis pas encore tout à fait à l'aise avec, et j'aurais l'impression de vous prendre pour des jambons si je me lançais dans ce genre de description.

Donc : suis-je satisfait du résultat ? Oui.

Et si je ne l'étais pas, trois petits échantillons "alternatifs", qui sont supposés pouvoir vous plaire au vu de vos choix d'ingrédients sont également offerts. Si vous changez d'avis, vous disposez d'une période assez longue pour tout simplement retourner le parfum et recommencer une création de zéro !

Pour être tout à fait honnête, le résultat de ma création ne m’envoûte pas autant que mon parfum Frédéric Malle favori, Vétiver Extraordinaire, et, même s'il plaît, ne rencontre pas non plus autant de succès auprès de la gente féminine lorsque je demande un avis comparé.

Mais il coûte aussi moins de la moitié de son prix, ce sont des opinions extrêmement subjectives et si je le voulais, j'aurais de toutes façons la possibilité d'essayer encore et encore jusqu'à trouver un Sillage qui me plaise encore plus. Et celui-ci a par contre une tenue plus forte dans le temps.

En l'état, je suis très content d'avoir ce nouveau parfum, et surtout, j'ai vraiment apprécié l'expérience de découverte. Je vous recommande vivement d'y faire un tour, vous en ressortirez non seulement avec un bon parfum, mais mieux informé sur la parfumerie en général.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.