Les pépites de la rédaction #14 – David

Temps de lecture : 5 minutes

26

Pour cette nouvelle sélection, j'ai choisi deux chemises et deux surchemises acquises au cours de ces derniers mois pour accompagner le printemps qui pointe doucement le bout de son nez.

Passion workwear oblige, je me suis pris d'affection pour la surchemise, qui permet de sortir des blazers et cardigans pour un look un peu plus marqué.

J'en reparle un peu plus bas.

Chemise écrue slub De Bonne Facture

Pourquoi cette marque ?

Cela fait quelques années que je suis de loin les collections De Bonne Facture, sans avoir pris le temps d'essayer les produits.

J'aime beaucoup le style et les silhouettes proposées par la marque, dans un style plutôt habillé avec des coupes décontractées, ainsi que la démarche de produire toute une collection de vêtements en France avec de très belles matières (italiennes et japonaises principalement).

On avait d'ailleurs testé la marque et interviewé Déborah Neubeurg, la créatrice de la marque, en 2014.

Je suis donc allé voir il y a peu... et j'ai craqué.

Pourquoi cette pièce ?

On commence donc par cette chemise, pièce la moins workwear de cette sélection, mais non dénuée d'intérêt.

Loin de là.

Un slub irrégulier caractéristique de ces tissus japonais qu'on aime tant.

Cela fait longtemps que je cherchais exactement une chemise comme ça : écrue et slub . Bref, une chemise aussi facile à porter qu'une chemise blanche, mais qui s'en démarque subtilement.

Même si elle est plutôt casual, on peut la porter rentrée dans le pantalon avec un blazer pour un look plus habillé, mais jamais trop :

Je porte ici la chemise dans un esprit "soft tailoring": élégant et décontracté. Regardez les contrastes de textures, de matières, de couleurs. Costume en seersucker De Bonne Facture, pochette Howards.

S'agissant d'un modèle d'une ancienne collection de la marque, je me doute bien que certains d'entre vous se demanderont où l'on peut trouver un équivalent. J'ai cherché, et j'ai trouvé une alternative convaincante chez Office Artist :

Couleur beige et mouchetage multicolore.

Et pour les plus observateurs d'entre vous, la chemise FYU mentionnée dans le dernier courrier des lecteurs fonctionne aussi dans cet esprit de chemise slub 😉

Chemise chambray japonais Norman Russel

Cette chemise a un sacré caractère.

L'histoire de cet achat

Je vagabondais un soir sur eBay, et je tombe sur cette chemise en chambray japonais qui m'intrigue immédiatement.

Il s'agit d'une enchère, personne n'est dessus donc le prix est faible, et je vois que c'est ma taille. J'achète sur un coup de tête, en me disant que je n'ai pas grand-chose à perdre.

Une petite semaine plus tard , je reçois donc cette chemise en chambray japonais, épaisse (8oz, c'est quasiment une surchemise) et bourrée de détails.

Sur cette photo, on voit :

  • Une seule épaulette, à droite ,
  • Contrebalancée par une poche poitrine à gauche avec des coutures de renforts et un bouton pression incrusté du logo de la marque. J'aime beaucoup le travail effectué sur cette asymétrie avec l'épaulette visuellement très harmonieuse.
  • Une poche stylo, cousue dans l'envers de la matière,
  • Hors de cette photo, il y a aussi des boutons pression sur la manche, qui accentuent son aspect très workwear américain.

Bref, une chemise au style bien marqué, qui respire la qualité, et facile à porter. On se sentirait presque cow-boy.

Quid de Norman Russell ?

Je ne connaissais pas la marque avant cet achat. Un coup d'oeil sur leur e-shop nous montre une marque américaine travaillant de très belles matières (denim et canvas principalement) et confectionnant "fièrement" sa collection aux Etats-Unis.

Un dernier petit zoom sur ce très joli chambray.

Surchemise Oliver Spencer

L'histoire de cet achat

Je vagabondais un soir sur eBay, et... comment ça, vous avez déjà entendu cette histoire ?

Il s'agit donc ici d'une surchemise d'inspiration militaire avec 4 poches plaquées à l'avant et les épaulettes qui vont bien. La matière est une popeline de coton plutôt lisse sans grande aspérité, mais c'est plus le style de cette surchemise qui lui confère tout son caractère.

Au niveau des détails et finitions appréciables :

  • Présence d'un bouton juste sous celui du col qui n'a pas de boutonnière mais qui s'attache à l'aide d'un petit élastique rond
  • Liseré rouge contrastant sur la dernière boutonnière, horizontale
  • Cordon de serrage à la taille
  • Boutons à hauteur du coude pour pouvoir retrousser les manches et les boutonner.

Bien qu'il paraîtrait logique qu'une telle pièce soi de couleur vert olive, kaki, ou à motif camouflage, j'aime ce navy tout simple qui rend cette chemise très facile à porter, avec des couleurs plus claires pour le printemps par exemple :

Manteau de pluie et jean De Bonne Facture, sneakers German Army Trainers

Bref, un vêtement parfait en layering pour le printemps et l'été. Simple à porter, et avec une légère touche workwear.

Quid d'Oliver Spencer ?

Ce n'est pas une marque dont on vous a beaucoup parlé, et qui propose pourtant des choses très sympa. Pour résumer : c'et une marque anglaise au vestiaire plutôt casual chic, proposant des coupes décontractées, aux inspirations légèrement workwear. Dans la patte stylistique, on est entre Norse Projects et Universal Works.

Surchemise camouflage Champ de Manoeuvres

Pourquoi cette marque ?

Christophe a déjà parlé de la marque dans ses premières pépites.

Vous m'avez peut-être vu recommander la marque ces derniers mois, et à raison : la marque française proposant un vestiaire workwear réinterprété, facile à intégrer dans un vestiaire urbain et à des prix abordables, en témoigne cette surchemise proposée à moins de 80€.

Les vêtements sont très correctement confectionnés, pour une part en France, pour une autre part au Maghreb.

Pourquoi cette pièce ?

J'ai beaucoup aimé le motif camouflage sur cette une surchemise de couleur sombre : on arrive encore à un vêtement facile à porter, mais qui en même temps se démarque subtilement .

Par contre, petite précision : la page de vente indique que ce vêtement est "navy" : il ne l'est pas. C'est un gris foncé.

Au niveau des détails et finitions, vous trouverez :

  • Une poche poitrine boutonnée
  • Des boutons en forme oeil de poisson ("fisheye")
  • Des poches latérales boutonnées dans lesquelles vous pourrez y ranger quelques effets personnels

Cette surchemise est aussi stretch : bien qu'on ne s'attende pas forcément à voir un vêtement d'inspiration militaire avec de l'élasthanne, c'est plutôt le bienvenu ici je trouve, car cela ne se voit pas vraiment et apporte un confort non négligeable.

Chemise Hartford. Oui, j'ai associé deux motifs camouflage. Et non, il n'y a pas de bleu dans cette surchemise ^^

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.