Les pépites (françaises) de la rédaction #39 : Michel

Temps de lecture : 6 minutes

34

Dernièrement, j'ai beaucoup chassé.

Avec une chose en tête : trouver des pièces qui pourraient apporter du cachet à mon vestiaire. Mais aussi, selon moi, au vôtre.

Au cours cette quête, trois coups de foudre, les voici.

Pantalon en velours écru - De Bonne Facture

homme pantalon blanc écru pull col roulé marron

Pourquoi cette marque ?

Si j'aime De Bonne Facture, c'est avant tout pour son stylisme intemporel et bien marqué. On y trouve des vêtements classiques qui misent sur un travail de la coupe, un motif ou une belle matière pour faire la différence.

Les modèles y sont parfaitement exécutés. Leur confection résulte de beaucoup d'expertise, et d'une histoire : celle d'un atelier français différent pour chaque type de pièce . Une approche du vêtement qui me parle bien.

Car le pari de la marque est aussi là : produire l'intégralité du vestiaire masculin dans l'Hexagone, en faisant appel à des fabricants spécialisés.

Résultat ? De beaux vêtements, chers car fabriqués localement, mais dont la durabilité en vaut la peine. Le moment était venu pour moi de m'y essayer, depuis le temps que j'admire certaines de leurs pièces.

Pourquoi cette pièce ?

coupe velours pantalon de bonne facture

Je cherchais activement un pantalon en velours. Car c'est une excellente alternative au jean et au chino : ça change et ça donne du style aux gambettes, sans trop démarquer la tenue.

Ici, j'ai trouvé une approche de cette pièce que je trouve idéale pour trois raisons.

Premièrement, la couleur blanche qui tend doucement vers l'écru. Je la trouve parfaitement adaptée à une pièce en velours qui serait un peu trop tranchante à mon goût dans un blanc optique. J'aime bien mélanger ce genre de couleur avec des tons marrons et beiges, et l'ensemble n'en sera que plus harmonieux comme ça.

look pantalon mocassins

Ici, avec un t-shirt marinière écru et des mocassins marrons Loding dont je vous parle plus loin.

Sans compter mon amour pour le pantalon blanc, qui selon moi doit être là pour éclaircir les tenues d'un homme, été comme hiver. Il est simple à associer et fait souvent beaucoup de bien à une tenue, en lui apportant un soupçon d'élégance et d'inattendu.

Pour moi, cette couleur a encore plus sa place sur une pièce en velours. Car le rendu en est d'autant plus chic.

look veste jean homme

Ici, dans un beau cocktail de brun, de beige et de marron. Je romps le tout avec une veste en jean bleue, mais suffisamment claire pour s'y infiltrer sans jurer.

Deuxièmement, les côtes fines. Je les trouve subtiles, et j'aime qu'elles se fondent dans l'ensemble vues de loin pour venir captiver l'oeil dès qu'on s'en approche.

focus matière velours

Un velours côtelé anglais, monté dans l'atelier familial Hervier à Chatillon-sur-Indre.

En troisième point, deux choses : le design 5 poches, et la coupe droite. Ça décontracte la pièce et ça lui donne un esprit qui me parle bien.

Bref, je dis bravo à cette interprétation du pantalon en velours, dont la qualité de confection est au rendez-vous. Ce qui me conforte d'autant plus dans ma recommandation.

Mocassins armagnac - Loding

penny loden

Pourquoi cette marque ?

Sur le segment d'entrée de gamme, Loding est une marque française au rapport qualité/prix très performant. On y trouve beaucoup de choix en souliers classiques, au style efficace, aux formes bien faites, et presque tous en cuir pleine fleur.

Pour moi, Loding est donc une excellente porte d'entrée vers la belle chaussure, et un chemin à prendre quand on veut une paire belle, simple et polyvalente.

De plus, la marque est très bien implantée physiquement en France, ce qui n'est pas de refus quand on doit fixer sa taille à la demi-pointure prêt.

Pourquoi cette pièce ?

Déjà, pour la forme.

Cela faisait un moment que j'épluchais les e-shops de marques en tombant systématiquement sur des modèles à bouts élancés, parfois presque pointus. Certes, c'est élégant, mais ça place la paire dans une dimension plus formelle/habillée.

Ne passant pas mes vacances au Pitti Uomo, je cherchais une paire qui pourrait entrer dans un registre plus décontracté. Avec laquelle la magie opérerait aussi bien dans une tenue tailoring qu'avec un jean délavé et un t-shirt par exemple.

C'est notre ami community manager David qui a finit par me conseiller de jeter un oeil chez Loding. Et là, on y était :

forme loden

Un Penny loafer à la forme bien arrondie au bout, juste comme il faut, et comme je l'imaginais.

Avec ce design simple et polyvalent, je sais que je pourrai m'amuser à donner une note de chic à mes tenues, sans contraintes et à presque toutes les sauces.

D'ailleurs, pour l'anecdote et parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne, la forme de cette paire est strictement la même depuis sa création par la marque il y a une vingtaine d'années.

Ensuite, pour sa couleur armagnac : un marron assez foncé pour ne pas trop contraster si je porte un pantalon foncé, mais assez clair pour ne pas trop assombrir la fin d'une tenue avec pantalon blanc. Un entre-deux qui, encore une fois, décuple les opportunités.

cuir loden

J'ai un faible pour cette couleur, qui rend particulièrement bien sur ce cuir pleine fleur.

Enfin, pour sa qualité et sa durabilité. Le cuir provient de les tanneries du Puy en France, la paire est faite dans un atelier au Portugal, et c'est un montage Goodyear.

En prenant en compte la doublure du talon confortable et leur bon maintient, je peux dire sans hésiter que cette paire m'accompagnera bien des années.

Veste Workwear en moleskine - Fils de Butte

veste fdb

Pourquoi cette marque ?

Fils de Butte est une jeune marque parisienne faisant fabriquer l'intégralité de ses pièces en France . Son intention est de proposer des basiques durables dans des matières robustes. Ce qui donne souvent lieu à des pièces aux textures intéressantes, comme par exemple un chino en drill avec un beau relief, qui change de son homologue en serge classique.

La marque travaille avec quelques fournisseurs qu'on apprécie, tels que Maruwa, Candiani ou encore le français Jules Tournier.

Vous trouverez une bonne partie des pièces de la marque sur son e-shop, mais l'offre est plus fournie dans ses deux points de vente à Paris, dont la boutique rue Hermel et le multimarque Vestiaire Générale, rue Victor Massé.

Pour ma part, c'est en me promenant dans les rues du 18ème arrondissement que je suis tombé sur la petite boutique rue Hermel, où leurs vestes de travail en moleskine m'ont fait de l'oeil.

Pourquoi cette pièce ?

C'est pour la belle moleskine écrue de cette veste que j'ai craqué.

J'y retrouve le côté brut que j'apprécie dans les matières workwear, mais dans une couleur qui la fait sortir du lot. C'est une interprétation plus singulière qu'on croise moins souvent.

look veste fdb

En dessous, on peut par exemple placer une chemise bleu ciel ou olive claire, un t-shirt blanc, ou une maille écrue comme ici.

C'est une moleskine bien épaisse , tissée en France, qui ne demande qu'à être malmenée et patinée par mes soins. J'aime cette idée, et je relève le défi .

moleskine fdb

Le tissage serré caractéristique de la moleskine et son toucher légèrement velouté lui donnent beaucoup de charme.

Ses trois poches plaquées, qui s'inspirent de vestes de peintres des années 30, ajoutent du détail et donnent une structure d'ensemble cohérente avec l'esprit de la pièce.

poche fdb

Les boutons en bois d'oliver marron se marient très bien à la trame beige de la veste.

Pour ce qui est du montage, il est fait soit en Bretagne soit en île de France. La mienne est dans le second cas, est c'est du bon travail. Je me suis donc laissé guider par ce troisième coup de foudre.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.