Vacances : Paris – Istanbul à vélo, le train, la tente et le couchage en cyclotourisme (III)

IMG_5913 copie
/

Ceci est le troisième article sur le voyage à vélo entre Paris et Istanbul réalisé par Romain et Geoffrey. Pour retrouver les autres épisodes, suivez le guide :

1 – le départ et le matériel de voyage en vélo,
2 – la 
fatigue et l’alimentation du cycliste,
3 - le train, la tente et le couchage
- les vêtements techniques, la protection de la peau et les panneaux solaires
5 - les sacoches, les pédales semi-auto et la réparation à vélo
6 - la parka, la polaire et les sacoches home-made

7 - les lunettes, la libellule et Istanbul

az

Déjà 575 km !

carte2-mulhouse_passau

Début du Danube en Allemagne (204km).

L’étape en Alsace : calibrage de l’équipement

Après les 340 premiers kilomètres parcourus à vélo depuis Paris, il est temps de faire le point sur notre matériel. Nous profitons de l’étape chez les parents de Geoffrey, près de Mulhouse, pour réviser l’intégralité du chargement.

Nous mettons en évidence tous les items inutiles ou en double, dont nous pouvons nous débarrasser, et nous faisons l’acquisition de ce qui nous manque. Ci-dessous, on peut voir la différence avant / après la révision du chargement.

5

L'exercice consiste à exclure les items lourds (diminuer le poids total) mais aussi les items légers qui prennent de la place (abaisser le centre de gravité de l'ensemble pour favoriser la maniabilité du véhicule)

Au final, le poids de notre chargement a diminué de 30 à 40%, de quoi nous sentir pousser des ailes au moment où nous repartons.

Comme prévu, nous décidons de prendre un train afin de nous propulser au coeur de l’Europe. Problème : nous sommes en France. Notre première épreuve consiste donc à affronter une grêve de la SNCF.

1

Sur ce graphique de la SNCF, la similitude entre la courbe des grêves et le dénivelé d’une étape à vélo est saisissante.

Face à l’ampleur de la tache, nous reconnaissons la supériorité des cheminots français et nous prenons la tangente, direction la Suisse.

Nous décidons de rejoindre Bâle qui se trouve seulement à 43 kilomètres de Mulhouse.

Pour rejoindre cette ville suisse, le chemin traverse la partie orientale du Haut-Rhin et nous fait passer par des villages alsaciens bien connus de Geoffrey, très heureux de retrouver le Rhin de son enfance. Pour ma part, je suis charmé par ces bourgs pittoresques typiques de la région.

Les rives du Rhin

Les rives du Rhin

"Tavu Romain ? C'est gros en fait les rivières en Alsace !"

"Tavu Romain ? C'est gros en fait les rivières en Alsace !"

Bâle

Bâle est une ville saisissante du fait de sa position géographique. C’est une agglomération tri-nationale en cela qu’elle se situe à « l’angle des trois pays » comme disent les Allemands (« Dreiländereck »).

2

Cette position stratégique au coeur de l’Europe de l’Ouest est à l’origine d’une activité économique intense

Troisième ville de Suisse, Bâle ne s’en retrouve pas moins isolée du reste de la Suisse du fait de la barrière naturelle constituée par le massif du Jura.

En revanche, cette situation particulière est intéressante sur le plan commercial et culturel : Bâle est une ville-monde qui vibre au tempo de ses voisins français et allemands pour le meilleur mais aussi pour le pire - en dépit de la neutralité helvétique, Bâle s’est faite bombarder une fois pendant la seconde guerre mondiale.

Art43Basel2012

Tous les ans, à la mi-juin, Bâle organise le Art Basel festival, une véritable foire de l’art contemporain.

Aussi particulier soit le caractère de cette ville, nous ne pouvons nous attarder trop longtemps car il reste beaucoup de chemin à parcourir.

Le centre ville de Bâle

Le centre ville de Bâle

Nous achevons notre étape à la gare de la ville qui dessert le territoire allemand (l’autre gare concerne le versant français).

La gare de Bâle

La gare de Bâle

22

Voilà ce que j'ai vu au-dessus de ma tête en entrant dans la gare.

Comme nous n'avons pas assez de temps pour couvrir toute la distance à vélo jusqu'à Istanbul, nous cherchons un train pour nous propulser sur le mythique fleuve du Danube.

Prendre le train à vélo

Lorsqu’on n’a pas l’envie de tout faire à vélo, ou tout simplement pas la possibilité - temps de voyage trop court ou route difficile - le train est un allié précieux.

En Europe, pour peu qu’on ait le temps de s’arrêter à toutes les gares régionales, on peut partir de n’importe où et faire tous les trajets que l’on veut pour une somme raisonnable sans avoir à réserver à l’avance.

Bien qu’on ne puisse pas charger un vélo dans un train à grande vitesse (à moins de le démonter intégralement et de le faire tenir dans un « sac à vélo »), les trains omnibus (c’est-à-dire qui s’arrêtent à toutes les gares) ont tous une voiture dans laquelle on peut monter un vélo sans avoir à les désassembler.

velo

Généralement, il faut suspendre le vélo par la roue avant, comme ici dans un TER. Cette méthode du crochet à boucherie suppose de pouvoir défaire ses bagages rapidement, comme je l’ai fait en-dessous avec mon set de sacoches que j’ai fabriqué moi-même, spécialement pour ce voyage.

4

Outre ces bagages made-in Chez-moi, je porte : un t-shirt Icebreaker, des chaussures à accroches auto Décathlon et des lunettes Randolph.

Note de Geoffrey : J'ai pas mal douté de la solidité de l'équipement vélo fait maison de Romain (et j'étais un peu taquin aussi), mais ça a tenu super bien et c'était un trésor d'ingéniosité. Likez cet article pour que Romain se lance dans le sacoche business !

Dans le meilleur des cas, on peut carrément monter son vélo dans le train sans toucher aux sacoches.

bikeseatbelt

Dans ce train allemand, il y a même un système de ceinture qui permet de maintenir plusieurs vélos en position normale, sacoches comprises.

Si on n'a pas besoin de faire de recherches sur Internet pour vérifier l'existence de trains acceptant les vélos, il faut en revanche toujours préciser au guichetier que l’on souhaite faire monter un vélo à bord sans le démonter.

En France, c’est gratuit depuis peu dans les trains intercités sans réservation dans la limite des places disponibles (tout est expliqué sur le site officiel du vélo et de la SNCF).

A l’étranger, il faut systématiquement payer un supplément au guichet et montrer le ticket spécial au contrôleur. Les tarifs dépendent du niveau de vie des pays traversés. Cela peut aller d’1 euro / vélo, comme en Bulgarie, jusqu’à 10 euros / vélo, comme en Allemagne.

A ce sujet, n’hésitez pas à insister si votre interlocuteur rechigne à vous éditer un billet vélo.

Nous parlons en connaissance de cause : en Hongrie, nous avons du négocier à mort avec des contrôleurs qui voulaient nous faire chanter pour récupérer du cash facile.

Pourtant, le guichetier de gare nous avait bien dit qu’il était désolé, que la machine de billet à vélo ne marchait pas, que ça n’était pas vraiment une affaire, que nous pourrions voir ça tranquillement avec le contrôleur.

Tu parles, ce fut une négociation plus âpre qu’une vente au Souk du Caire.

La découverte du Danube à Ratisbonne

Depuis Bâle, nous décidons de prendre un omnibus pour Ratisbonne (« Regensburg » en allemand).

En arrivant dans cette ville de Bavière chargée d’histoire (l’une des plus anciennes villes d’Allemagne), nous comptons bien faire la connaissance de ce fameux Danube dont nous souhaitons suivre le cours.

Beautiful Blue Danube

Pour que des génies lui dédient des symphonies, on doit quand même parler d'un fleuve qui envoie du pâté

En plus de nous garantir de rouler sur du plat, la descente de ce fleuve mythique nous promet de traverser l’Europe dans la direction d'Istanbul - eh ouais, pas cons les mecs.

danuberiver

L'occasion de s'arrêter dans de sacrés endroits...

En arrivant sur les rives du Danube à Ratisbonne, nous découvrons le plaisir de rouler sur les pistes cyclables allemandes. Il faut savoir que les Allemands ne rigolent pas du tout avec le vélo. Les routes sont parfaitement entretenues et soigneusement balisées.

En outre, la piste offre des points de vue exceptionnels sur le cours d'eau.

danube

Prise de contact avec le Danube. "Dis donc, je m'écrirais bien une sonate en mi bémol majeur, moi."

La Danube, notre nouveau pote qui nous permet d'enchaîner les kilomètres sans férir

La Danube, notre nouveau pote qui nous permet d'enchaîner les kilomètres sans férir

En l’occurence, la piste qui longe le Danube s’appelle l’Eurovélo 6, du nom d'un projet d'itinéraire européen à vélo qui couvre une distance bien plus longue que celle de ce fleuve.

donauradweg

Tout le long de l'Eurovélo 6, les balises permettent de ne jamais s'égarer - donau = danube, radweg = piste cyclable.

Pour ce qui est de la partie austro-allemande de cette piste, il s’agit de plusieurs centaines de kilomètres de routes dédiées au vélo.

pisteallemande

Ces pistes passent parfois par des villages pittoresques mais suivent toujours le grand fleuve.

Le long de la piste cyclable, les Biergarten (terrasse de restau extérieures, littéralement "jardins de la bière"), Gasthaus (auberges) et Zimmern (chambres d'hôte) ne sont pas rares. Ainsi les cyclotouristes peuvent-ils rouler à leur rythme sans se préoccuper de réserver un endroit où manger et dormir.

Toujours à l’affût des points répertoriés sur notre carte (voir article 1 du voyage, partie navigation), nous tâchons tous les soirs de nous installer dans un camping près du fleuve.

campement

Photo prise au réveil, à quelques mètres de ma tente

Le matériel de camping et le couchage en cyclotourisme

Comme nous l’avons dit précédemment, Geoffrey et moi avons opté pour une tente individuelle.

Bien que le poids de notre chargement s’en voit augmenter, ce « luxe » que nous nous sommes octroyés nous permet chaque soir de retrouver un peu d’intimité. Voici une présentation exhaustive de nos maisons respectives.

Tente de Romain : Vaude Taurus II Ultralight 2P

Choisir une tente implique de sélectionner soigneusement un produit qui répond exactement à ses besoins.

Comme je n'y connaissais rien, j'ai cherché longuement des explications sur les différentes caractéristiques des tentes sur le marché. J'ai trouvé mon bonheur sur le site de Julien Alexandre, un passionné de cyclisme qui prend le soin d'introduire en détails chacun des produits qu'il a sélectionnés et qu'il vend sur www.cyclo-randonnee.fr.

VaudeTaurus

Ce modèle de chez Vaude tire son nom de son profil qui ferait penser à celui d’un taureau élancé.

Cette tente présente le double avantage d’être autoportante et ultra-légère. Le caractère autoportant se retrouve dans le fait que, une fois montée, on peut attraper la tente par le sommet, la soulever et la déplacer (particulièrement pratique pour enlever en un instant les poussières et autres résidus qui s’accumulent automatiquement dans l’espace intérieur au bout d’un mois de voyage).

La forme coupée au scalpel et la facilité de montage de cette tente conviennent particulièrement à une utilisation en conditions extrêmes, comme celles d’un trek sur l’Himalaya au coeur de l’hiver, ou, plus hardcore, un camping municipal en Bavière peuplé d’Allemands qui portent simultanément des tongs et des chaussettes.

tissudeperlant

La Taurus II tire sa légèreté de la nature de son tissu : le polyamide 40 deniers tissé très finement est un matériau résistant d’autant plus déperlant qu’il est enduit d’une couche invisible de silicone.

Puisque mon CDD chez Bonnegueule stipule que je suis un mec intransigeant et que je ne veux pas me retrouver sur la paille, j’ai 3 réserves à émettre au sujet de ce modèle de chez Vaude :

  1. elle ne convient pas à deux personnes, contrairement à ce qu’indiquent ses caractéristiques constructeurs (en forçant ça peut tenir mais ça serait pas confort),
  2. le prix relativement élevé (un peu moins de 300 euros, hors bonnes affaires) qui ne se justifie que si on est certain de l’amortir au cours de plusieurs voyages,
  3. selon moi, il faut absolument acheter la bache de sol adaptée en supplément de la tente (30 euros) pour 3 raisons : améliorer la durée de vie globale de la tente, empêcher toute infiltration d’eau par en-dessous, disposer d’un sol couvert par la bache sous l'auvent pour stocker ses affaires (lien de la bache).

L'achat de la Taurus II ultralight 2P représentant un investissement de long terme, quelques rappels d’usage sont de circonstance (valable pour toutes les tentes cela dit).

Le caractère imperméable d’une tente ayant tendance à diminuer au fil du temps, il convient de limiter les agressions de son revêtement extérieur par l’environnement en suivant les conseils suivants :

  • limiter autant que possible l’exposition de la tente aux rayons du soleil (l’exposition aux UV provoque le cancer du tissu),
  • ne replier la tente que lorsque tous ses tissus sont parfaitement secs (la bâche de sol est tout le temps humide, même par temps sec),
  • éviter de tirer des feux d’artifices depuis le compartiment intérieur.

vaude2

En résumé, bien que cela représente un certain investissement, la Taurus 2 est une tente parfaite pour un voyage à vélo : près de 2 fois plus légère que les tentes d’entrée de gamme, elle accueille confortablement un matelas 1 place, permet de stocker ses affaires sous le auvent (comme les sacoches de vélo) afin de les protéger de la pluie, et sans que celles-ci n’empiètent sur l’espace intérieur.

Tente de Geoffrey : Decathlon Quick Hiker Ultra Light

Vous n'imaginez quand même pas que je passe mes nuits à la belle étoile ? C’est dans ce magnifique chalet de 95cm de hauteur, tout en polyester ripstop enduit de silicone, que j'ai dormi. L'intérieur étant fait de polyuréthane.

Je la trouvais plutôt facile à monter, disons 5 minutes de labeur avant de pouvoir me cocooner sous mes draps (façon de parler). Autant de temps pour la remettre dans son sachet fraîcheur. Pas d'accord avec le site qui explique que ça se boucle en 90 secondes par contre...

Elle était trop grande pour mon usage, puisque conçue pour 3 personnes ... Mais les 2 ouvertures à l’avant et son haut-vent sont extrêmement utiles, et m'ont permis d’y stocker mes bagages, histoire de rentabiliser cet espace en trop. J'aurai du partir avec une tente de rando 1 place, mais Decathlon m'a gracieusement offert cette tente pour la tester, alors tant pis pour la surcharge inutile (2,6kg au total).

Gros point positif pour la moustiquaire qui permet une bonne aération de la tente tout au long du trip, ce qui est franchement agréable lorsque la tente se transforme en sauna aux premières lueurs du soleil...

De façon générale, je trouve la tente très robuste. Mention spéciale également pour son étanchéité.

Moi et ma maison

Moi et ma nouvelle maison

Le couchage de Romain

Comme on l’a vu auparavant, le sommeil est un élément clé du voyage à vélo.

Pour que les muscles et les articulations récupèrent, que les lésions se réparent et, tout bêtement, pour se sentir d'attaque chaque matin, il ne faut pas lésiner sur les conditions de couchage.

Pour ma part, voici le matos qui m’a permis de dormir comme un gros bébé tout au long du voyage :

Ca c’est une vraie bonne idée : les boudins horizontaux empêchent de se retrouver par terre quand on remue dans son lit. D’autres matelas que j’ai testés amplifient le mouvement quand on se tourne d’un côté à un autre.

matelas

Ceux qui se moquent de ce gadget encombrant sont les premiers à le taxer pour l’utiliser, n'est-ce pas Geoffrey ?

pompe

Pour éviter de salir son duvet, rien de tel qu’un sac à viande facile à laver. Pour ceux qui aiment dormir à poil, je vous recommande particulièrement l’expérience de la soie.

drapsoie

Suffisamment chaud pour les nuits d’été qui peuvent descendre à 15 degrés ou moins, ce duvet présente un rapport encombrement / confort / prix difficile à battre.

sacleger

Ce truc est très bien pensé : la nuit, il suffit de mettre des vêtements dans cette sorte de taie d’oreiller améliorée, puis de le poser du bon côté pour bénéficier de celui qui est rembourré d’une mousse spéciale. Le jour, on enlève les affaires et on le replie sur lui-même pour en faire une petite boule qui prend peu de place.

dodoreiller

  • Une boîte de boules quiès

Ces boules Quiès ne m’ont jamais fait défaut de tout le voyage : elle m’ont permis de dormir comme un bébé toutes les nuits du séjour, me protégeant sans faillir des agressions sonores extérieures comme de mes propres ronflements.

Attention aux contrefaçons : achetez les vraies si vous voulez dormir sur vos deux oreilles. Ah, et n'oubliez pas d'enlever la couche de coton qui les protège avant de les utiliser.

boules-quies

Le couchage de Geoffrey

Même sac en soie que Romain, même sac Decath aussi. Du bon matos de couchage en cyclotourisme.

Côté matelas, j'ai investi dans cette petite merveille de technologie : le Thermarest NeoAir.

Je préfère vous prévenir à l’avance… c'est une TUERIE. C’est un de mes amis militaires qui me l’a conseillé. Son prix est nettement plus élevé que celui des marques génériques. Mais ça en vaut vraiment la peine, surtout si vous faites pas mal de camping ou si vous accueillez souvent des gens à la maison.

Le matelas est micro alvéolé et très fin. Malgré cela, on ne sent pas du tout le contact du sol. L’air se répartit bien et ça se gonfle extrêmement vite, en 2 minutes de souffle humain. Pareil pour le dégonflage, c’est juste simplissime et rapide.

Conseils :

  • N°1 : Gonfler à fond le matelas et le dégonfler un peu une fois dessus afin d’avoir une surface « moelleuse » et plus agréable pour dormir.
  • N°2 : Glisser un oreiller ou un tas de vêtements (même s’il y a des zips) sous la partie supérieure du matelas pour le rehausser, vous aurez l’impression d’avoir un oreiller « naturel» très confortable !

De Ratisbonne à Passau

La piste cyclable suit son cours jusqu’à Passau, une petite ville située au confluent du Danube, de l'Ilz et de l'Inn.

QuePassau

Arrivée à Passau après une journée-étape de 104 kilomètres. Le jour commence à décliner, il ne faut pas traîner à rejoindre le camping car il reste le camp à monter et le dîner à préparer.

Cette ville aux façades colorées mérite qu'on y fasse une halte, le temps de flâner dans ses rues pavées et de rêver devant les vitrines des pâtisseries.

donau_ilz_inn

Autre curiosité typique de Passau : à l'endroit où les trois cours d'eau se rejoignent, il est possible de distinguer les eaux brunes du Danube, les eaux noires de l'Ilz et les eaux vertes de l'Inn.

Pour retrouver les autres épisodes, suivez le guide :

1 – le départ et le matériel de voyage en vélo,
2 – la 
fatigue et l’alimentation du cycliste,
3 - le train, la tente et le couchage
- les vêtements techniques, la protection de la peau et les panneaux solaires
5 - les sacoches, les pédales semi-auto et la réparation à vélo
6 - la parka, la polaire et les sacoches home-made

7 - les lunettes, la libellule et Istanbul

 À suivre

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolas Boulle

    Très bon choix la tente et le matelas ! Un peu moins la pompe électrique lol 😀

  • KévinBG

    Hello !

    Pas évident du tout !

  • on a pas mesuré ^^

  • Jean

    A part ça vous avez perdu combien de kilos pendant ce voyage ?