Dossier : Paris et la mode en région, une vraie différence ?

aix-en-provence
/

Pendant mes études, je faisais quasiment chaque semaine l'aller-retour entre Paris et Tours, sans compter les petites escapades régulières dans des petits villages aux alentours. Je pense donc avoir un regard objectif entre la mode parisienne et la mode en région, étant donné que j'avais un pied entre les deux.

En plus de ça, en bon petit blogueur de mode homme, j'ai toujours été extrêmement attentif à la manière dont s'habille mon entourage où que j'allais, que ça soit à Tours, au Pays Basque, en Bretagne ou même dans le sud de la France. L'habillement chez l'homme, et plus particulièrement le fait d'aller au-delà des clichés habituels, m'a donc toujours intéressé.

Je vous partage donc ici le fruit de quelques unes de mes réflexions sur le sujet, car je suis souvent un peu énervé d'entendre des clichés à côté de la plaque, que ce soit de la part de franciliens ou de gens en région (voilà, c'est dit) :

Les ruelles d'une ville moyenne comme Tours (135.00 habitants)
proposent un choix de vêtements très satisfaisant.

"Il y a Paris, et le reste..."

Ah, ce grand classique auquel j'ai régulièrement droit ! Je mentirai si je disais qu'il n'y avait strictement aucune différence entre les deux. Mais l'erreur consiste à penser qu'il y a une ville meilleure que l'autre, alors qu'en fait, elles sont juste différentes.

Je dirai que la différence fondamentale entre Paris et la région, c'est la conception même sur ce qu'on entend par le fait de "bien s'habiller".

En région, j'ai l'impression que "bien s'habiller" signifie "s'habiller classe" (avec tout ce qu'il y a de plus ou moins heureux derrière le mot "classe"), c'est-à-dire porter des pièces emblématiques d'une garde robe masculine : des belles chemises, des beaux souliers, une belle veste... Avec ces pièces, on vous dira que vous êtes "bien habillé", même si dans certains contextes, bien s'habiller est déjà de trop... y compris à Paris d'ailleurs.

Par contre, je ne suis pas sûr que porter un cuir Rick Owens ou des boots CCP en région vous vaudra des compliments sur le fait d'être bien habillé. On vous dira que vous avez un style, que vous l'assumez, mais assez rarement que vous êtes bien habillé.

Blouson gradiant de Rick Owens.

Des boots CCP pour un look pointu qui peut parfois être trop pointu.

À tous ceux qui n'habitent pas Paris, demandez à vos amis ce qu'est un homme bien habillé pour eux, et vous verrez.

À Paris, "bien s'habiller" est quelque chose de bien plus large, tant il y a des milieux sociaux et des cultures différentes concentrées dans une seule ville. D'un côté, il y a des prestigieux tailleurs qui profitent du regain des hommes pour l'art sartorial, mais de l'autre côté vous avez aussi des hommes qui veulent aller au-delà d'une simple veste et se tourner vers des créateurs ou des boutiques beaucoup plus pointues... quand d'autres rejettent en bloc les vêtements haut de gamme (et croyez-moi, il y en a beaucoup) !

Là est, à mon sens, la différence entre Paris et les régions.

Ce qu'on ne vous dit jamais sur la mode parisienne...

Si vous pensez qu'il y a de forts clivages entre Paris et le reste de la France, laissez-moi vous dire que là où ces différences sont les plus marquées sont au sein de... Paris elle-même.

Il y a une telle variété de style, de milieux sociaux différents, qu'il est impossible de parler d'une seule mode parisienne, là où il en existe une multitude ! Et avec souvent des styles bien stigmatisés (le style hipster/friperie qui polarise tant par exemple).

Parfois, ce sont ceux qui n'habitent pas à Paris qui se montrent les plus corrosifs envers ce qu'ils appellent le "style parisien" (c'est-à-dire, ce qui arrive si vous avez le malheur de mettre une écharpe légère avec une belle veste et des beaux souliers). Donc ne parlez plus d'une seule mode parisienne, c'est beaucoup trop générique.

Deuxième point important, l'immense majorité des parisiens ne s'habillent pas plus différemment qu'un habitant de région lambda. Dès que vous sortez des quartiers haut de gamme/branchouilles/hypes, vous rencontrez plein d'hommes en Celio, en Zara, en H&M, en Jules, etc. Prenez tous les hommes dans une rame de métro et mettez-les sur une place d'une autre ville que Paris et je vous assure que bien malin sera celui qui arrivera à dire qu'ils habitent à Paris...

Je ne m'habille jamais comme ça, même pas pour sortir.

Il faut vraiment arrêter avec ce mythe qui voudrait que tous les parisiens ont un style impeccable (sans compter que je ne connais que très peu de parisiens pur souche, la plupart sont venus à Paris pour leurs études).

Et vous savez quoi ? La plupart n'ont parfois jamais mis les pieds dans une boutique du marais ! Alors non, tous les parisiens ne portent pas du APC, du Renhsen, du Rick Owens ou du Dior. Et ils ne font pas leur jogging en sneakers Lanvin.

L'une des boutiques les plus pointues de Paris se cache derrière cette porte.
Sauriez-vous la trouver ?

Et concernant l'accès aux vêtements haut de gamme en région ?

Croire qu'il n'y a qu'à Paris qu'on trouve que des vêtements haut de gamme est une erreur monumentale. Je vais être très clair là dessus : des boutiques haut de gamme, il y en a dans toutes les grandes villes de France.

Alors certes, les sélections sont plus ou moins réussies, mais il y en a quand même.

On peut tout à fait trouver du Hermès ou du Commune de Paris à Tours, du Dior Homme à Deauville, du Rick Owens à Lille, du Wooyoungmi à Toulouse ou du Faliero Sarti à Avignon. Il va sans dire que c'est d'autant plus vrai pour les marques du milieu de gamme !

Il suffit de savoir chercher, de regarder les points de vente des marques dont on parle sur le blog, et parfois de ne pas hésiter à envoyer un mail à la marque pour avoir les adresses des points de vente.

Je conseille quelques techniques simples pour trouver les meilleures adresses de votre ville (les lecteurs du BonneGueule Book les connaissent bien) : se promener en centre-ville, passer par une rue différente que d'habitude, ou demander aux vendeurs des boutiques quelles sont leurs boutiques préférées, permettent de tomber sur des perles (et pas que en mode masculine, mais aussi des lieux pour écouter de la musique ou boire un verre).

Il suffit d'avoir les yeux grands ouverts et d'être curieux. Par contre, si vous vous êtes convaincu qu'il n'y a rien dans votre ville, vous vous mettez littéralement d'énormes oeillères : comment remarquer la petite boutique de créateur sympa au détour d'une ballade si vous partez du postulat de base qu'elle ne peut pas exister ?

Et encore, je n'ai pas parlé des tailleurs et des bottiers excellents qui se trouvent hors de Paris, et chez qui vous pourrez apprendre beaucoup. À ce propos, je vous invite fortement à regarder les parties "Tailleurs" et "Bottiers" du forum DePiedEnCap, vous vous apercevrez que des artisans d'excellence, il y en a partout, et que Paris est bien loin de monopoliser les talents.

Alors s'il vous plaît, faites-moi plaisir, mettez-vous en tête que dans votre ville il y a encore plein de perles inconnues qui ne demandent qu'à être découvertes, et arrêtez de penser que c'est Paris ou rien d'autre ! D'ailleurs, si je rentre tous les week-ends à Tours, ce n'est pas un hasard 😉

Ajout de Geoffrey : Avant de penser "région", pensez "contexte social"

Pour terminer l'article, n'oubliez pas que quand on parle de s'habiller en fonction de son environnement, c'est à la fois une question de "lieu" mais aussi et surtout de contexte social. Si vos potes ont des cultures très "street" et vous aussi, ça ne sert à rien de chercher à vous conformer à un style qui n'est pas le votre : vous pouvez être trop habillés à Paris tout comme vous pouvez ne pas l'être assez en région.

Regardez simplement autour de vous, usez de bon sens, et vous ne devriez pas être perdus.

Plus d'articles sur l'achat des vêtements

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Léa

    Quel plaisir de se retrouver dans les petites ruelles de la Place Plum. C’est peut-être ce qui me manque le plus vivant désormais dans la capitale, la proximité avec les petites boutiques, les petites perles.
    Très bel article en tout cas, très pertinent.
    Merci de m’avoir permis une petite escapade dans les rues tourangelles, qui me remémorent toujours de bons souvenirs, modaux et humains.

  • Arsène

    Il est même parfois si difficile de trouver son bonheur sartorial à Paris qu’on en vient à faire son shopping à Londres 😉

  • hello,

    merci pour ton retour

    pour le comparatif, je ne pense pas, mais un jour peut-être ! (ce serait plutôt comparatif US / FR, vu qu’on commence à faire des choses là-bas tout doucement : kinowear.com)

  • The Print Fix

     » Avant de penser region, pensez contexte social », tout est dit!

    Petite note de la part d’une francaise expatriee a Londres: Les gens ici ont une haute idee de l’elegance francaise, en particulier parisienne, alors que tout le monde s’habille pareil meme dans la capitale! Et comme il est dit dans un article precedent, la moindre audace est gratifiee de regards curieux voire carrement hautains.

    C’est vrai que ls folies londoniennes n’ont pas toujours d’heureux resultats, mais prendre des risques ca paye avec un peu d’experience.

    Vous pensez faire un article comparatif France/Londres un jour?

  • Erwann

    Excellent article !

    Habitant à Tours pour mes études (ah la place Plum’…), je vous aurais insulter de buveur de vodka il y a 2 mois car je ne trouvais rien comme boutique intéréssantes autres que le PAP grand public.
    Puis j’ai dû faire visiter la ville à mes parents qui se rendait à Tours pour me voir, j’ai donc marché au hasard des rues et découvert pas mal de boutiques avec par exemple, une boutique Loding. C’est là que je me rend compte que j’ai loupé pas mal de chose dans cette ville mais aussi à Nantes où je ne m’aventure plus assez dans les ruelles croyant tout connaître.

    A mettre entre toute les mains !

  • A paris …. faux

  • Thomas

    Prof moi-même, je suis d’accord. Les profs ne sont pas plus mal habillés que les autres. C’est juste l’image qu’en ont les enfants, parce que justement… les profs s’habillent en adultes ! 🙂

  • Robin72340

    Je pense faire bien 2 ans de plus que mon âge mais c’est vrai que dans une ville de 5 000 habitants c’est difficile de porter autre chose qu’une paire de nike blazers si on veut pas avoir de critiques. Mais bon, quand je vois comment sont habillés les gens qui me critiquent sur ça, au final j’en ai presque rien à foutre…

  • c’est vrai qu’à montpellier on a de bonnes adresses! 🙂

  • fashion warrior ! 🙂

  • Jean

    Nan pas en France. C’est LE truc que j’attends avec impatience !

  • BenoitBG

    La Source, rue des halles, il y a aussi la très belle boutique Monsieur, rue Chateauneuf, le Printemps et les Galeries Lafayette, Kolector, New Image, Chevignon, etc.

  • Nico

    Pour moi qui apprécie le port d’une jolie cravate (bien que non obligatoire au boulot), qu’on soit à Paris ou en Province, on a souvent droit au « tu vas à un mariage ? » particulièrement agaçant.

  • Antoine

    Originaire de Tours, je suis curieux : quelles seraient les boutiques conseillées dans cette (belle) ville ? 🙂
    Sinon, pour être passé par Tours, Nantes, Nice, Londres et désormais Paris, je me retrouve assez dans ce (chouette) article : tout dépend avant tout du contexte social ! Et s’il y a plus de styles différents à Paris c’est avant tout parce qu’il y a plus de choix très variés.

    Par contre, pour avoir été londonien ces 6 derniers mois, il est assez « drôle » de comparer les parisiens avec nos amis anglais. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a des différences ! La première, et la plus frappante à mes yeux, et la différence de perception qu’on les gens vis-à-vis des autres. En France (pas plus à Paris qu’ailleurs), je trouve que l’on se sent toujours « observé », « épié », « jugé », « analysé ». En Angleterre (au moins à Londres), le sentiment n’est pas du tout le même. Les gens laissent transparaitre un esprit beaucoup plus ouvert. On ne se sent pas analysé, décrypté du regard. Et cela se ressent beaucoup (je trouve) sur le style vestimentaire : les anglais osent à peu près tout et n’importe quoi ! (et pas que du joli, croyez-moi…). C’est dans une certaine mesure encore plus vrai pour les anglaises d’ailleurs… qui sont assez, mmh, « réchauffées » dirons-nous ! 😉

  • josue

    sur mais y a une grosse différence x)

  • josue

    C’est vrai que 15 ans c’est tôt mais je me vois mal porté des combats boots à encore 40 ans ^^.

  • BenoitBG

    Regarde s’il y a une boutique en ligne sur leur site 😉

  • BenoitBG

    A 15 ans, c’est un peu jeune pour des combats boots, surtout en province. Non pas que tu n’aies pas le style pour, mais ton entourage n’est pas assez réceptif pour les combats boots. A toi de voir si l’avis de ton entourage est important (je pense que oui pour quelqu’un de 15 ans).

  • BenoitBG

    Ah ben Rick Owens, c’est plus cher que du Zara 😉

  • Robin72340

    Haha comme je te rejoins ! J’ai 15 ans (oui je suis jeune) et je porte des combat boots, la remarque du « tu es gay » on me l’a faite 2 fois dans la journée…

  • Alexandre

    Il est possible d’acheter sur le site Uniqlo ??

  • Brice

    J’en profite:

    j’ai l’intention de me balader un peu à Tours. Quelques bonnes adresses à partager ?

    Merci d’avance 🙂

    (et merci pour l’article, assez pertinent je trouve)

  • josue

    Ah c’est pour ca jlavais vu mais les prix m’avaient découragés ^^

  • josue

    A lille en petite taille je n’ai trouvé que celio… Snif..

  • josue

    Ah c’est beau :o, j’ai particulièrement aimé ton message sur le fait que certains gens n’ayant pourtant pas beaucoup de moyens ont un vrai style à eux parfois plus réussi que ceux pouvant claquer leur sous dedans.
    Je plussoie!!

  • Gilles Von

    Comme d’hab, tout est dit Benoît. Très très pertinent. Et je rajouterais même que l’habillement à Paris est surtout un marquage de différences sociales. Lorsqu’on se moque des « provinciaux » comme des ploucs, le « branchouille » (parce que le parisien, lui il s’en fout un peu) lui, se soumet aux codes (foulard sur le coup, jean slimou très mike-relax-çaneserrepastantqueça, barbe romantico-« romain duris ») les plus vils pour conserver les apparences. Ce qui au fond est assez ironique.

  • Jesse James

    Bonsoir, très bon article 🙂

    Je suis heureux de constater dans les commentaires que pour vous aussi en province, jean + chemise + veste = avoir la classe.

    Avant de connaitre ce site je portais des vêtements trop grands (comme la majorité des hommes dans ma ville). Et pourtant on me disais souvent que j’étais bien habillé… Mais ce raisonnement commence à changer j’ai l’impression.

    Quand à la difficulté de trouver des bons vêtements en province, il n’y a que pour les chaussures ou je suis d’accord. J’ai l’impression que les chaussures de qualités vous vieillissent de 10 ans. Pour le reste, j’ai découvert les bonnes boutiques de ma ville en tapant sur google le nom d’une marque et le nom de la ville. Et des fois on tombe sur des bonnes surprises !

  • il y a internet aussi 🙂 mais y’a plein de trucs à Lille, on a un topic dédié juste aux boutiques liloises sur le forum

  • JM

    Bah heu, Geoffrey, il dit en gros « à Lille c’est galère pour les budgets pas énormes car pas d’Uniqlo par exemple ».

    Et tu lui conseilles Uniqlo !!!
    héhé 😀

  • JM

    « J’ai des confrères habillés comme des profs »

    Heu c’est quoi ce cliché ? Pas la première fois que je l’entends.

    (Oui je suis prof ! Et provincial en plus)
    Franchement mes collègues profs sont pas moins bien habillés que les autres adultes du même âge et même catégorie sociale (cadre). Voire même mieux pour les jeunes.

    (prof en collège)

  • BenoitBG

    Super remarques les gars, vous assurez !

  • Jester

    Article intéressant ! Vivant dans le sud, et montant de temps en temps sur Paris, je n’ai pas vu un tel clivage capitale/province au niveau ‘visuel’ … juste une plus grande variété sur Paris (+ de gens, + de boutiques, forcément !…).
    Pour le fait de trouver de belles choses en province, ben il y a province et province ! Entre habiter à Montpellier, ou Avignon, etc. et vivre dans le fin fond de l’Ardèche, il y a une nette différence 🙂 … mais en tout cas sur Montpellier il y a de chouettes adresses, j’ai mes boutiques fétiches.
    Mais tu mets le doigt sur quelque chose de très intéressant : en province, surtout dans les petites villes, ‘bien habillé’ c’est une sorte de norme : même si tu portes un costume blanc cheap et mal taillé, avec une chemise noire en dessous qui s’ouvre sur une chaîne en argent (faîtes vous l’image, vomissez au besoin), on te dira que tu es bien habillé … c’est le fait de voir des vêtements qui sont plus ‘classes’ dans l’idée commune. Un costard laid et mal taillé rapportera plus de compliments qu’un look quotidien étudié et stylé (qu’on travaille grâce à des sites comme le votre :)). Mes desert boots dans le sud sont des « chaussures de vieux », sur Paris elles ne choquent personne … j’ai 26 ans j’ai oublié de préciser.
    Bel article !
    Un sudiste. 🙂

  • serge

    en revanche, là où je te rejoins c’est qu’il faut aussi arrêter de penser que tous les mecs de Paris connaissent TOUTES les boutiques du Marais (même si, de fait, l’offre y est fournie et sympa), ou sont tout le temps fourrés au rayon créateurs du Bon Marché ou encore Fg st Honoré
    C’est selon son appétence pour la planère mode, des marques, d’innovation technique de certaines pièces et … son budget 😉

  • serge

    Tout à fait d’accord
    Je bosse à Rennes, et suis souvent sur Paris et je fais même constat
    Dans un « trou » comme Rennes (peu d’offres commerciales pour Homme/On a soit Celio en low cost, soit Boss en haut de gamme et au dessus? Rien! Au dessous? La GMS ! Comportement masculin timoré en matière de mode avec des « cadres » habillés comme des sacs et des pères de famille sappés comme leur ados de fils: jean informes, baskets démontées et parka à jeter!)
    on rame dès lors qu’on aime LA fringue
    Donc, on s’habille à Paris (où chacun peut avoir SES adresses en fonction de son budget/ses goûts/Sa tribu) et on fait le dos rond sur place
    C’est simple: dès que vous avez sur le dos DEUX couleurs bien assorties, on vous dit : « wouaaaaah! t’es super chic! »
    Comme si on allait à un mariage!!
    mdr
    Exemple? je met un jean fitté, une chemise blanche, des souliers ci-rés 😉 et un manteau bien coupé (au demeurant déniché chez Zara mais dont les boutons ont été changé au profit d’autres en acier art déco) et mon buraliste m’en fait la remarque (sic)
    Et encore, elle est amicale!

    Sinon, qd je met un velours amarante, on matte le velours en question mais genre: ça détone sur le trottoir!!!
    mdr
    et encore, je bosse dans une « tribu » (presse) où beaucoup de choses sont pardonnées (mais j’ai des confrères habillés comme des profs! mdr)

    Donc, je trouve moi aussi que sur Paris, il y a des mecs qui osent leur style bien plus qu’ici ( en dehors des gothics – on a encore ça! Des neo hipsters -rares – ou tout simplement des néo minets à cartable Longchamps et écharpe rayées PS – ils adooooorent ça!)
    Dernier exemple: j ai remarqué dans le métro parisien des trentenaires et quadra qui, comme moi, aiment les boutons de manchette, mais portés casual… Ici à rennes? je dois être le seul!
    Trop dur ma vie 😉
    Ps: ici, mais je me demande si c ‘est pas le cas partout en province, on aime pas les « têtes qui dépassent »
    donc chacun prend soin de bien se ranger dans son coin…

  • a priori oui… ou trop grand, tu peux poster une photo pour qu’on te répondre plus précisément

  • tu peux tenter le sur-mesure… ou Uniqlo

    il va y en avoir beaucoup, la prochaine avant les fêtes 🙂

  • retour très intéressant !

  • saad

    si un pull presente du jeux au niveau de la centure de devant ca motre qu il est mal coupe ?

  • Tom

    Facile, suffit de passe le curseur en bas à droite de l’image ! Comment ça j’suis aigri ! 🙂

  • Louis

    J’ai 45 ans et je travaille la semaine sur Paris et ayant vécu longtemps en province (Rennes/Tours/Nantes) je constate une différence entre les perceptions sur la mode homme.

    Sur Paris, c’est une lapalissade, le choix est immense. Tant dans les styles que dans les prix. En Province trouver des vêtements stylés et abordables tient de la gageure. Même si des enseignes ouvrent des stores en province ou si des magasins multi marques proposent des choix pointus mais souvent « plus raisonnables » dixit les vendeurs eux-mêmes.
    Sur l’approche, c’est clair, je constate un vrai clivage à milieux équivalents. A paris je peux me lâcher plus sans détonner trop où que l’on me regarde avec des yeux ronds. Par ex sortir le soir à Rennes en veste/chemise/ souliers cirés me vaut parfois quelques remarques pas forcément bienveillantes. Dans ma boîte en région porter un pantalon de ville une veste et une paire de Richelieu vous classe de suite dans la catégorie « bien habillé », dans la même boîte à Paris c’est dans la moyenne. L’anonymat des grandes métropoles, et pas seulement Paris, encourage aussi plus d’audace. Du coup j’ai une grande satisfaction à Paris de pouvoir porter des pièces plus stylées simplement parce que les occasions de le faire (soirées/afterwork/sorties) sont aussi plus nombreuses et la perception vis-à-vis du look des personnes que l’on rencontre plus affutée.
    Et dans une rame de métro, je vois pas mal d’hommes qui, même en célio/H&M/Zara, qui ont une recherche dans leur style. Ce qui en province, où l’on croise tout de même moins de gens dans une journée, est moins évident où les mises hommes sont plus passe partout dans l’ensemble. Avec parfois une l’agaçante pointe de conformisme qu’il est de bon ton de suivre sous peine d’être vu comme superficiel alors que le « no look, no marque» lui est tellement « authentique ». vu et entendu (sic) et souvent de femmes d’ailleurs.

  • Jean

    Pour les basiques j’arrive à trouver, mais impossible de trouver une belle chemise en flanelle à ma (petite) taille à Lille. Je galère aussi pour une belle grosse maille bien coupée.

    A quand vos prochaines collab’s sinon ?
    🙂

  • Olivier

    Tout à fait d’accord il n’y a pas que Paris d’ailleurs grâce à toi, Benoit, j’ai découvert une boutique sur Tours, Monsieur, qui vend du Fillipa K et du commune de Paris. De plus la commerçante est très sympa.

  • C’est l’éclaireur, c’est même marqué sur la carte…

  • oh il y a toujours une boutique qui fait un peu de APC et autres. Ou alors le web, avec l’achat internet qui s’est largement installé et aujourd’hui sécurisé.

  • oui 🙂

  • hakim belaidi

    L’une des boutiques les plus pointues de Paris se cache derrière cette porte.
    Sauriez-vous la trouver ?

    l’eclaireur ?

  • Jean

    Article sympa 🙂

    Je trouve que le souci en province n’est pas tant la présence de boutiques haut-de-gamme, mais plutôt des bons vêtements à prix abordable.
    L’absence d’Uniqlo est un parfait exemple.
    Nous reste Monoprix et quelques trucs à Zara, mais c’est assez peu !

  • mets lui un kick de combat boots et il verra 😉

  • BenoitBG

    Chez Série Noire !

  • BenoitBG

    Eh non 😉

  • Thème vraiment original et (forcément) très bien traité !!
    Effectivement, étant également « de province » (terme clairement lourd de sens dans le milieu de la mode), les disparités en matière de mode s’estompent de plus en plus. Une preuve : ce look hipster/neo bobo qui envahit et standardise littéralement les placards, de même que ces affreux produits The Kooples, Sandro ou Comptoir des Cotonniers que tout le monde s’arrache. Impersonnels, de mauvaise qualité, mais très fédérateurs.
    Enfin, l’explosion des sites de ventes en ligne même pour les marques de luxe (Hermes, Dior Homme…) fait que l’élitisme de la distribution parisienne n’est plus et va pouvoir se démocratiser (d’un point de vue géographique j’entends). Cela va prendre un peu de temps avant que tous les modeux aient leur sneakers Dior homme, mais déjà très clairement on peut repérer qu’il ya de plus en plus de produits de luxe ou très mode même dans les villes de province.

  • Vince

    L’une des boutiques les plus pointues de Paris se cache derrière cette porte.
    Sauriez-vous la trouver ?

    –> Melinda Gloss

  • josue

    Très bon article, sympathique à lire.Ça me fait penser à un ami qui s’obstine à dire que je suis gay à cause de mes combats boots et qui ne jure que pas le costume qu’il ne sait d’ailleurs pas porter.

    P.S. : ou y a ‘il du RO à Lille?

  • julien

    Un article agréable à lire, raffiné et intelligent