La matière de ce blazer et les tenues de notre équipe valent le détour 👀

Temps de lecture : 12 minutes

Publié par le 18 mai 2021

C'est l'heure des retrouvailles.

Retrouvailles avec le soleil, nos amis, les éclats de rire au grand air, les coupes de jus de tomate en terrasse mais aussi le plaisir de s'apprêter pour ces moments. C'est là qu'on intervient.

Ce samedi 22 mai, on vous propose de nouveaux vêtements. Le genre de vêtements dans lesquels on se sent beau, mis en valeur mais pas tiré à quatre épingles car ils sont aussi confortables et décontractés, à porter l'esprit léger. Dans cette collection capsule, pas de cravate ni de popeline mais :

  • Une paire de brogues en cuir suédé avec une semelle crêpe. Notre variante pour le printemps et l'été
  • Un blazer en lin et soie dans une couleur à part. Si confortable que vos épaules n'y verront que du feu
  • Une chemise en oxford japonais. Un retour aux sources
  • Trois polos en maille de lin et de coton. Se portent aussi bien avec un blazer qu'un bermuda, mais jamais les deux
  • Un pantalon gurkha en coton et chanvre. Parce que votre ceinture a droit à des vacances, elle aussi

Aujourd'hui, Benoit vous présente de notre nouveau blazer en lin et soie !

Bonne lecture à tous !

Michel

Comme vous le savez, j'ai un drôle de paradoxe : j'adore porter du blazer en été, à condition que le tissu ait vraiment une vraie singularité.

C'est pour cette raison que j'adore le tissu Summertime de Loro Piana utilisé sur nos costumes Breno :

Mais, alors que ce n'était pas prévu, j'ai eu un véritable coup de cœur pour ce tissu de l'italien Ferla, et je me suis immédiatement dit qu'il fallait qu'on en fasse absolument un blazer et je ne voulais pas laisser passer cette étoffe fabuleuse.

Amis de la texture, du grain, du savoir-faire italien comme il en existe peu, du lin, et de la soie, vous êtes définitivement au bon endroit…

Vous en avez beaucoup vu des blazers avec une telle texture ?

Un tissu italien en lin et soie exceptionnel de chez Ferla

Oui, vraiment exceptionnel.

J'avoue, le tissu de ce blazer est l'un de mes grands coups de cœur cette année.

C'est un tissu unique en son genre, qui est une magnifique démonstration de la créativité propre de Ferla et c'est l'exemple parfait du savoir-faire italien en matière de tissage.

C'est un tissu qui rappelle toute la passion que j'ai dans les matières avec du grain et de l'aspérité.

Et c'est ce que j'espère vous transmettre avec ce blazer.

Ferla, on peut le résumer en 2 points :

  • très créatif dans ce qu'il propose
  • des couleurs magnifiques

Blazer, polo et pantalon gurkha à venir BonneGueule. Lunettes de soleil Salt Optics.

Pour les plus curieux, je vous invite à dérouler le menu ci-dessous :

Je vais être direct : j'adore Ferla.

Et c'est là que… le premier problème arrive !

D'habitude, les fournisseurs italiens ont une communication très "explicative". Regardez tous les contenus de Vitale Barberis Canonico, d'Albini ou de Candiani.

Ils ont vite compris que le marché était en demande d'explications, d'images d'atelier, de pédagogie. Et les plus gros ont lourdement investi en ce sens .

Usine en Italie au milieu de la nature

La seule photo en vue aérienne de l'atelier ! J'en déduis principalement que Ferla est situé dans un havre de verdure… #inspecteurcolombo (crédit photo : Ferla)

Par contre, chez Ferla, il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent.

C'est d'autant plus surprenant pour une entreprise aussi ancienne, aux archives mondialement célèbres, qui doit avoir une tonne de trucs à raconter, et dont la créativité est sans égale (je reviens sur ce point dans un instant).

Malgré tout, menons l'enquête, et voyons ce que nous pouvons récupérer comme informations pertinentes…

Une petite entreprise familiale avec un siècle d'existence

Ferla emploie 40 personnes, c'est très peu pour un drapier italien ! D'ailleurs, quand je parle de Ferla à d'autres fournisseurs italiens pour dire que j'aime sa créativité, on me répond à chaque fois "oui, mais tu sais, Ferla ce sont des artisans, c'est pour ça qu'ils sont si chers".

Bobines de fil à l'intérieur d'une usine

L'une des très rares photos d'intérieur de l'usine, avec ce curieux sol en parquet. (crédit photo : Ferla)

Alors que les drapiers italiens essayent de tirer les prix vers le bas pour rester compétitifs, Ferla a fait le choix inverse, à savoir rester très clairement dans le haut de gamme, avec une offre singulière et créative.

C'est comme ça que cette toute petite entreprise a su se faire une place de choix parmi toutes les marques de luxe .

Machine de lavage en usine.

Là aussi, une photo donnée sans explication par Ferla, où le tissu est manifestement en train d'être lavé, et où la machine semble être très moderne. (crédit photo : Ferla)

Pour l'anecdote, ils n'ont que deux clients français : une très grande maison de luxe et… nous !

Enfin, du fait de leur savoir-faire unique, ils veulent le garder secret, et peu d'informations circulent à leur sujet .

Selon moi, il y a trois points qui rendent le positionnement de Ferla singulier :

La touche Ferla #1 : une créativité caractéristique

Veste croisée de costume grise avec des carreaux

Ils sont créatifs, mais ça reste toujours de très bon goût et élégant, ça ne part dans tous les sens avec des choses WTF et importables. Bref, ils ont des tissus vraiment spécifiques, très facilement reconnaissables.

Pour vous en rendre compte par vous-même, regardez cette page de leur site internet, qui donne un bon aperçu de la variété de couleurs et de textures qu'ils travaillent.

Tissu bordeau et violet

Ce mélange de couleur est magnifique. (crédit photo : Ferla)

La touche Ferla #2 : un sens inégalé de la texture

Ils sont à fond dans la boucle et la texture, ce qui donne à leur tissu une main "signature", très difficile à trouver ailleurs. Et croyez-moi, pour avoir longtemps cherché des équivalents autant texturés et créatifs, je sais de quoi je parle !

Tissu à motifs bleus

Ferla, au vu de sa petite taille, propose une variété de textures surprenante. (crédit photo : Ferla)

Pour ça, ils n'hésitent pas à essayer de nombreux mélanges avec de la laine, de la soie, du lin, du mohair, de l'alpaga et, quand c'est nécessaire, du polyamide pour apporter de la solidité.

La touche Ferla #3 : des spécialistes du baby alpaga… mais pas seulement

Tissus à motifs gris

Dites-vous bien que ces trois tissus sont parmi les plus sobres que vous pouvez trouver chez Ferla. Je vous laisse imaginer le reste ! (crédit photo : Ferla)

Ce sont des spécialistes du baby alpaga, ils ont des collections de tissus entières sur ce thème. C'est une matière qui n'est pas facile à travailler de manière créative et eux, ils proposent toujours des dessins super sympas. D'ailleurs, très très peu de drapiers Italiens s'y aventurent.

Ils utilisent aussi abondamment du mohair car ils sont très friands de ces laines luxueuses et duveteuses.

Tissus à motifs bordeaux, gris et verts

Et ici, on a des tissus beaucoup plus forts ! (crédit photo : Ferla)

Ferla, c'est un peu mon petit plaisir quand je suis en salon professionnel. Je tiens absolument à passer sur leur stand (bien trop petit et discret par rapport à leur valeur ajoutée, on ne tombe pas dessus par hasard) parce qu'on en prend plein les yeux avec leurs nouveaux tissus.

L'avantage d'avoir un blazer dans les tons verts/gris, c'est qu'on peut facilement l'associer à du bleu marine.

50% lin, 50% soie

C'est la grande quantité de soie et de lin qui donne à ce tissu sa main si unique.

Eh oui, c'est une composition de tissu inhabituelle, jamais nous n'avions proposé un blazer avec autant de lin et/ou de soie !

Habituellement, avoir autant de lin dans un tissu pourrait rendre le tissu froissable, mais grâce au tissage très ouvert et ferme à la fois, cela permet d'avoir un tissu avec un beau tombé.

Malgré les 50% de lin, le tombé reste très "net", c'est grâce au tissage Giro Inglese.

Quant à la soie utilisée, Ferla a utilisé une astuce : ils ont mélangé en fait deux soies différentes. Plus précisément, ils ont combiné :

  • de la soie de Mulberry, c'est une soie brillante et plutôt raffinée,
  • et de la soie de Tussah, plus "brute", où la couleur varie de l'écru au brun (utilisée notamment pour la soie Shantung que l'on voit sur certaines cravates).

Là aussi, c'est toute l'expertise de Ferla qui parvient à trouver un équilibre bien à eux pour combiner le meilleur de deux soies différentes.

Un tissage "Giro Inglese"

Si on peut trouver du Giro Inglese sur des chemises, voir cette technique appliquée pour du tissu de blazer est très rare. D'ailleurs, je ne l'ai vue que chez Ferla ç

La particularité du tissage Giro Inglese, c'est qu'il est très ouvert et aéré, tout en gardant une main "ferme" et compacte, contrairement à une maille.

C'est un tissage qui demande de vieilles machines particulières, qui vont très lentement pour que les fils se "nouent" au tissage plutôt que simplement s'entrecroiser.

Une jolie teinte verte/grise

C'est un subtil mélange entre le vert et le gris qui ce tissu finalement très facile à assortir.

Alors que notre gamme de blazers est bien développée autour des tons gris et bleu, j'avais envie de proposer une couleur plus inhabituelle avec ce très beau vert mis au point par Ferla, légèrement grisé. Ce n'est pas un vert sapin, car le coloris aurait été trop "fort" et pas assez estival.

Blazer, chemise en oxford japonais et pantalon gurkha BonneGueule.

Il fallait donc une certaine "douceur" dans la teinte, qui rappelle les couleurs de la nature, comme le vert d'une feuille d'olivier ou d'une branche de thym.

Et de manière plus concrète, après notre blazer lie-de-vin sorti en 2018, j'avais envie de travailler une nouvelle couleur plus atypique, il était temps !

Une texture unique

Non, ce n'est pas une maille, mais bien un tissu très aéré !

C'est tout l'intérêt du Giro Inglese : cela apporte une texture avec un grain marqué, comme on en trouve rarement sur du blazer.

Et là je crois que les photos parlent d'elles-mêmes !

Une matière incroyablement aérée

C'est certainement le tissu de blazer avec lequel vous aurez le moins chaud au soleil.

Grâce à ce tissu "Giro inglese", le tissage est très ouvert, ce qui rend ce tissu extrêmement respirant, en surpassant tous les autres pour un usage estival.

Et d'ailleurs, je parie que ça sera votre blazer le plus aéré de toute votre garde-robe (en tout cas, ça l'est pour moi).

Ajoutez à cela les 50% de lin qui vont apporter de la fraîcheur et vous avez l'un des meilleurs tissus pour l'été qui soit.

Une veste légère, légère…

Une construction complètement déstructurée

Blazer, tee-shirt, jean et sneakers BonneGueule.

C'est l'une de nos vestes les plus déstructurées qui soient, où il n'y a quasiment rien : pas de plastron, pas d'épaulette.

Il en résulte un tombé naturel, mais qui se tient, toujours grâce au Giro Inglese et sa main "ferme".

Il y a tout juste une très fine base de thermocollant, mais rien de plus. Si on avait mis un semi-entoilage par-dessus, comme n'importe quel semi-entoilé, on aurait perdu en fluidité.

Et si on avait strictement rien mis, y compris zéro thermocollant, la veste tomberait comme une chemise, et ce n'est pas ce que nous voulions non plus.

Cette construction très légère était le meilleur compromis pour nous. Et surtout, étant donné que la matière est très coûteuse, cette construction est, en plus de ses avantages au porté, également plus économique et permet de garder un prix bien maîtrisé.

L'équipe s'approprie cette veste

Sneakers, brogues, espadrilles, tout y passe avec ce blazer !

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas proposé de shooting équipe ! Et sur un blazer qui a de la personnalité comme celui-ci, j'étais très intéressé de voir comment les uns et les autres allaient se l'approprier.

David

Ici David choisit une tenue aux couleurs sobres pour mettre en avant le grain et la couleur du blazer :

Vous êtes invité à un mariage prochainement ? Voici ma proposition.

Je porte cette belle veste avec une chemise bleu ciel, lumineuse et aérée. Le col ouvert dit cutaway vient se poser naturellement sous le revers de la veste.

Je l'associe spontanément à un pantalon bleu marine en laine froide. Frais, sobre, élégant : combo gagnant.

Aux pieds, j'ai hésité entre des mocassins et les brogues BonneGueule. Après essayage, les brogues ont gagné.

Comme vous le voyez, ce vert va très bien avec du bleu et du marron. Vous pouvez jouer sur les teintes, notamment avec du sable, camel ou beige pour changer du marron foncé.

Un dernier conseil pour la route : assurez-vous de porter vos vêtements à la bonne longueur. La manche de la veste doit laisser dépasser un petit centimètre de chemise. Le pantalon ne doit pas casser plus d'une fois sur la chaussure. Ce genre de petit détail compte plus qu'on ne pourrait le penser !

David

Taille : 1m88

Poids : 80 kg

Taille de blazer portée : 50

Chemise et brogues BonneGueule, pantalon De Bonne Facture, ceinture Loding.

Chemise et brogues BonneGueule, pantalon De Bonne Facture, ceinture Loding.

Nos brogues Jack, toujours efficaces et qui se patinent très joliment. N'oubliez pas que la version estivale a été présentée hier.

Kilian

On transitionne avec Kilian :

Taille : 1m84

Poids : 80 kg

Taille de blazer portée : 52

Kilian voulait exploiter le côté léger et frais de cette veste dans une tenue 100% estivale et décontractée :

Blazer, tee-shirt et pantalon BonneGueule, sneakers Converse.

Bertrand

Vous n'avez jamais vu son visage, c'est enfin un affront réparé ! Bertrand est notre directeur des opérations, c'est lui qui veille à ce que tous les rouages de la machine BonneGueule tournent correctement ensemble, sans friction et sans tracas.

Taille : 1m86

Poids : 68 kg

Taille de blazer portée : 48

Il fait une tenue totalement dans son style habituel, où il aime bien mélanger blazer et sneakers. Et il aime aussi les jeux de mots :

Une veste en vert pour aller boire des verres ! Non je ne vais pas vous en faire un poème en vers libres, ce n'est pas ma tribune, mais cette réouverture des terrasses m'inspire et "shakespeare", bref je respire un peu enfin au grand air !

Cette veste m'invite à la décontraction ! Veste et décontraction ? Pas le truc qui vient tout de suite à l'esprit et pourtant, celle-ci se porte bien plus facilement que des vestes aux constructions plus classiques que l'on réservera plus facilement pour d'autres contextes plus formels.

Sa structure est légère, fluide, la sensation "au porté" se rapproche de celle d'un cardigan qu'on enfile facilement quand les soirées d'été se rafraîchissent mais qu'on aime prolonger à refaire le monde avec ses potes.

Le jogpant avec lequel je l'associe en témoigne, on y est dans la détente. La détente oui, mais la négligence, non ! Après des mois de travail à la maison et de vie sociale en pointillés, il serait peut-être temps de laisser un peu notre sweat au placard et de ressortir un peu la chemise pour l'occasion, cette réouverture le mérite bien ! Je la choisis blanche, en popeline un peu épaisse, efficace !

Des petites sneakers qui passent "crème" pour compléter dans la simplicité ! Décontracté je vous dis !

"allez, on s'en r'prend une ? C'est ma tournée"

Laurent

Blazer et pantalon BonneGueule, chemise SuitSupply, et sneakers Artisan Lab.

Blazer et pantalon BonneGueule, chemise SuitSupply, et sneakers Artisan Lab.

Laurent

Un autre visage que vous découvrez : il s'agit de Laurent, notre directeur retail. C'est lui qui s'occupe de nos boutiques et de l'implantation de nouvelles boutiques (pour le résumer très très succintement).

Pour l'anecdote, il produit aussi de la musique !

Il choisit de faire simple et efficace : combiner ce blazer avec ce pull en cachemire Lucio que j'apprécie tant.

Taille : 1m80

Poids : 64 kg

Taille de blazer portée : 50

Me sentir à l'aise et mobile tout en apportant cette touche d'élégance légère avec ce blazer ?

Sans problème ! L'idée avec cette tenue est de pouvoir bouger facilement et de garder un vrai confort, notamment quand je fais le tour de France à la recherche de nouveaux emplacements pour nos futures boutiques. Aux pieds, je prévilégie le confort et l'efficacité avec une paire de Timberland Chukka camel, mi-haute, souples et surtout pas trop lourdes pour arpenter les rues de Nantes, Lille ou Strasbourg ... et bien au chaud et au sec surtout en ce moment ! Le confort, encore et toujours avec un pantalon chino Axel de chez Bonne Gueule, beige clair pour rester dans le ton ; souple et résistant, idéal pour les traversées de la France en TGV !

Ensuite, pour la douceur et l'amour des belles matières un pull Lucio Bonne Gueule en cachemire vert d'eau, dans une coupe d'inspiration sportswear pour faire le lien avec la décontraction du chino et des timberland ... du confort, toujours du confort, porté à même la peau ... au printemps c'est un vrai bonheur ! Chaud juste ce qu'il faut !

D'une belle matière je passe à une autre et ajoute la dernière touche, un poil plus habillé pour le rendez-vous qui s'impose avec cette veste ferla ouverte Bonne Gueule, gris-vert ... choix du ton sur ton. J'ajoute ainsi un peu de structure tout en gardant une vraie légèreté et liberté de mouvement essentielles pour moi.

Laurent

Blazer, pull et chino BonneGueule.

Jordan

Jordan a fait du Jordan : j'étais sûr qu'il allait porter ce blazer avec un jean brut coupe droite et des moccassins.

Taille : 1m80

Poids : 74 kg

Taille de blazer portée : 50

Voilà ce qu'il a à dire de cette tenue :

J'ai eu une révélation.

C'était en travaillant sur les tenues portées par le mannequin de cette capsule. J'ai posé sur la table la veste et ensuite le polo bleu marine. Je ne sais pas. Il s'est passé quelque chose. Ça a vibré à l'intérieur de moi.

À cet instant précis, il n'y avait rien de plus beau que cette nuance de bleu et cette nuance de vert. Du coup, j'ai voulu récidiver pour ma propre proposition de tenue avec ce blazer.

Récidiver et renchérir ! Marine en haut. Marine en bas.

Le haut, c'est un pull fin en mérinos BonneGueule. Je sais bien qu'il y a des gens que ça rebute l'association col rond et blazer. Mais si c'en est un aussi déstructuré et casual que celui-ci, ça passe très bien. (Instant confession : je mettrais même un t-shirt avec un blazer plus habillé alors c'est pour dire !)

Le bas, c'est mon jean fétiche Fullcount. Pour ceux qui lisent souvent nos colonnes, c'est un jean que je mets souvent. Pourtant ici, il n'était pas prévu. Je m'explique : il s'avère que j'ai tout simplement oublié d'apporter le pantalon que je prévoyais de porter. Ça devait être un Oliver Spencer gris en seersucker et à motif Prince de Galles. C'est celui qui va avec la veste que je porte ici.

Et quand j'ai remarqué cet oubli, j'ai failli abandonner. À deux doigts d'annuler la mission. Tant pis, je n'y serai pas sur ce shooting, on me voit suffisamment. Mais ensuite, j'ai remarqué quel pantalon je portais. Et j'ai retrouvé foi en la possibilité de vous offrir une autre proposition stylistique.

Ai-je bien fait ? À vous de me le dire.

Le denim ici, ça fait entrer le blazer dans une autre univers. Ça le fait redescendre un peu sur Terre. Parce que le denim brut est probablement le pantalon le plus porté par nos contemporains. Et nous-mêmes. J'ai pas de statistiques mais j'imagine.

L'astuce du styliste, c'est de mettre un t-shirt blanc en dessous et de le laisser dépasser au niveau du col et surtout entre le pull et le pantalon.

Vous croyez que c'est un détail mais c'est essentiel. Surtout car le pull et le jean sont de la même teinte.

Visuellement, on est guidé. C'est le grand jeu de la silhouette de maîtriser là où l'œil s'arrête, ce contre quoi il bute, là où il passe vite. C'est tout un art. Un savoir-faire au moins.

À l'origine, je devais finir la tenue avec des sneakers en toile Asahi mais comme le pantalon n'est pas celui que j'avais en tête à l'origine, ça fonctionne moins bien. Alors j'y vais en mocs. Des Paraboot cette fois. Pas tellement taillées pour l'été. Mais plutôt pour cette période de l'année où l'été n'est pas encore là. On sent qu'il arrive mais il tarde. Parfois une averse nous surprend. Pas d'inquiétude, ces mocassins sont en cuir gras.

Voilà. Vous savez tout. Et même un peu plus.

Jordan

Tee-shirt et pull BonneGueule, jean Full Count et mocassins Paraboots.

" Vous l'avez ? "

Michel

Michel m'a "piqué" ma première idée : celle de mettre ce blazer avant pantalon blanc, mais j'avoue qu'il le porte très bien avec un volume un peu plus large que d'habitude qui lui sied à merveille.

Taille : 1m91

Poids : 87 kg

Taille de blazer portée : 52

Parfois, on commence une tenue par une envie : celle de mettre une pièce parce qu'elle nous avait manqué.

Cette tenue, c'est pour les jours où vous en avez deux : mettre ce blazer vert et vos mocassins bordeaux à mors et à semelle de type commando. Je sais, j'aime me compliquer la vie.

Du coup, je me suis demandé ce qui pouvait faire le lien entre bordeaux et vert. Ce bordeaux sombre, c'est presque du marron. Je me suis donc dit qu'un cardigan camel y ferait un bel écho. Que mettre en dessous ? Facile : une chemise écrue.

En bas, l'idée de mettre mon jean blanc vintage Levi's m'est venue assez naturellement. C'est une toile neutre qui laisse l'écho entre mon cardigan et mes mocassins s'exprimer. Comme il est large, il préserve les proportions entre ces derniers - très volumineux - et le reste de la tenue.

Voilà tout ce qu'il s'est passé dans ma tête quand j'ai pensé à cet ensemble. J'ajouterai juste qu'il fonctionnerait tout aussi bien avec des mocassins plus classiques.

Michel

Blazer, cardigan et chemise BonneGueule, jean vintage Levi's, mocassins G.H Bass.

Très beau mélange de textures pensé par Michel, avec beaucoup de délicatesse dans les couleurs, cardigan et chemise BonneGueule

Il reste bien souple sur les genoux et les épaules.

Benoit (moi)

Dès que j'ai vu le vert grisé de ce blazer, je savais que j'allais le porter avec notre western shirt. Et avec des espadrilles de la marque Escadrille, car au printemps et en été, j'aime beaucoup porter mes blazers avec des espadrilles, car je trouve que cela fait un beau contraste.

Quant au pantalon, il vient de chez Informale, je voulais tester le produit car je songe à une collaboration avec cette marque.

J'aime bien cette couleur "miel" qui change un peu de mes autres pantalons.

Taille : 1m81

Poids : 79 kg

Taille de blazer portée : 50 (parce que j'aime un rendu un poil ajusté, mais le 52 pourrait m'aller aussi).

Chemise et blazer BonneGueule, pantalon Informale, espadrilles Escadrilles.

Geoffrey ne pourra pas dire que je ne souris pas sur les photos !

Combien de tenues devrais-je vous faire pour vous convaincre que notre chemise western trouve facilement sa place sous un blazer ? Blague part, c'est aussi un mélange de texture qui me plaît beaucoup.

Rendez-vous jeudi soir

Pour la présentation de notre chemise oxford et de nos trois polos.

Comment vous procurer nos nouvelles pièces ?

Rendez-vous sur notre e-shop et dans nos boutiques de Paris 3eParis 6eLyon et Bordeaux.

Et pour ne rien louper de nos lancements, inscrivez-vous ici :

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées. J'aime aussi le techwear, les matières japonaises, le sport et le thé.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.