Notre jean bleu stretch en toile italienne et notre pull marinière pour l’été

Temps de lecture : 6 minutes

15

Le nouveau jean bleu stretch "Essentiels" : le même… en mieux !

Abordable, confortable et de qualité... Certains d'entre vous étaient plutôt impatients de voir revenir notre jean bleu stretch. Et c'est vrai qu'on vous a fait un peu attendre. Vous vous demandiez pourquoi on mettait aussi longtemps à le faire revenir, ce jean "Essentiels" ?

Hé bien maintenant, vous avez la réponse : nous étions occupés à l'améliorer !

Nous sommes fiers de vous présenter cette nouvelle version du jean bleu stretch, qui vient rejoindre les rangs de notre ligne Essentiels.

En dehors de la coupe qui a été juste retravaillée pour se rapprocher de celle de notre jean bleach, ce qui change, c'est surtout qu'on a réussi à vous proposer une matière d'un fabricant italien de renom... Tout en gardant un prix très contenu !

Evidemment, notre idée était de rester sur un produit très proche de celui que vous avez connu avec la première version.

Du coup, on a choisi une référence de toile qui a :

  • Un poids léger "toutes saisons" de 11,5 oz
  • Un beau coloris bleu uni, qui se rapproche de l'indigo d'un jean brut,
  • Un lavage "rinse" léger, qui permet de stabiliser les mesures du jean.

Si les japonais sont reconnus pour leurs denims irréguliers et très texturés, les italiens, eux, produisent des denims à l'aspect plus régulier et doux. Plutôt sympa, cette petite toile, non ?

Et s'il nous a fallu du temps avant de trouver le bon partenaire pour nous la fournir, je pense que vous apprécierez notre choix...

Berto, un nom de confiance pour le denim italien

 

Un siècle et demi d'expérience

Fondée en 1887 par deux frères, Giuseppe et Edigio, Berto est restée, depuis toujours localisée dans la petite commune de Bovolenta, dans la région de Venise.

Et entre temps, l'entreprise a eu un parcours bien diversifié !

Juste pour vous donner une idée de ce qu'il peut se passer en un siècle et demi d'histoire pour une entreprise comme celle-ci : ils ont commencé en tant que producteurs de tissu destiné aux voiles de bateaux, à la fin du 19ème siècle.

Puis au fil du temps, ils se sont orientés vers les vêtements de travail, puis les tissus d'intérieur et de mobilier, et même les tissus de chemises ....

Les métiers à tisser de chez Berto, à la fin du 19ème siècle.

Pour finir comme spécialistes du denim de nos jours ! Bref, il y en a eu, du savoir-faire textile, chez Berto.

C'est la preuve qu'ils font partie de ces vieux noms du textile qui, plutôt que de se reposer sur leurs lauriers, ont su perdurer en innovant sans arrêt.

Et d'ailleurs, nous sommes loin d'être les seuls à avoir été séduits par cette expertise...

La confiance de grandes marques

C'est toujours un peu frustrant pour nous de ne pas pouvoir parler trop ouvertement des marques de renom qui collaborent avec nos fournisseurs.

Car vous vous en doutez bien, on ressent une pointe de fierté quand on sait qu'on arrive à proposer une matière qui ne serait pas incongrue sur les rayons des magasins d'une grande maison... Mais avec un prix bien plus inférieur chez nous !

Du coup, même si on ne peut pas vous mentionner de nom, il faut qu'on vous dise quelque chose : on a eu la bonne surprise d'apprendre que Berto collaborait avec plusieurs maisons de luxe, dont l'un des plus grands noms de l'ultraluxe français ! Si ce ne sont probablement pas les mêmes toiles, c'est tout de même très rassurant quand il s'agit d'accorder notre confiance à Berto pour la qualité de ses tissus et le sérieux de son travail.

Une confection portugaise à la hauteur de vos exigences

On vous y a habitués, alors pas question de faire marche arrière là dessus !

Comme d'habitude sur nos jeans, vous retrouverez la confection soignée de notre atelier portugais, qui fabrique déjà nos jeans Candiani et notre jean "Ozone Bleach" Kuroki. Et évidemment, c'est livré avec toutes les finitions que vous aviez déjà sur le modèle précédent :

Des poches arrière semi-doublées pour plus de durabilité.

Des coutures de jambe gansées pour un rendu impeccable.

...Et des passants à l'intérieur doublés, plus soignés et plus résistants aux frottements de la ceinture.

Et bien sûr, d'autres détails tels que les sacs de poche 100% coton, ou encore le petit point de chaînette ton-sur-ton qui vient finir le bas de jambe.

Bref, là dessus pas de surprise, on ne change pas une recette qui gagne.

Une coupe bien ajustée

Côté coupe, on a revu un peu les volumes par rapport à la première version d'il y a deux ans, que certains parmi vous trouvaient un peu trop étroite.

Nous sommes donc passés sur la même coupe que notre jean "Ozone Bleach" Kuroki : ajustée en cuisse et en mollet sans être moulante, et avec un peu plus de confort au bassin qu'à l'époque. Du coup question taille, ça devrait être la même chose ici.

Ces deux pièces font plutôt bonne équipe dans un look casual. Les deux bleus du pull et du jean créent une belle continuité dans la silhouette, mais pas de monotonie non plus grâce aux rayures. Et la longueur de la M-65 équilibre le tout. M-65 BonneGueule, Derbys Septième Largeur

Le pull marinière pour l'été

Beaucoup d'entre vous on fait remonter à nos conseillers en boutique qu'il manquait une pièce importante dans notre offre : un pull d'été léger, respirant, élégant, confortable, et facile à porter.

C'est cette pièce enfilée sans se prendre la tête, lorsque le soleil tombe et que les températures baissent en soirée, ou encore tôt le matin quand il fait encore un peu frais, là où un pull en laine serait étouffant.

Et vu le succès de notre dernière collaboration avec Inis Meáin, vous nous avez bien confirmé que oui, il fallait qu'on en sorte un.

"Quelqu'un a dit "maille d'été" ?"

C'est donc chose faite.

Une autre façon de porter ces deux pièces ensemble, cette fois-ci dans un look plus baroudeur grâce au sac (Emprunté à Brut Clothing), aux boots (Redwings) et à la veste workwear ! (Marque Top Secrète)

Lin, coton et légèreté

Alors cette fois encore, on est parti sur une base de lin (73%), équilibrée par une touche de coton (27%) pour une matière plus stable et un toucher plus doux. Et comme souvent pour nos mailles, les fils qui servent au tricotage de ce pull sont filés en Italie.

Le mélange de coton et de lin crée de légères irrégularités dans le dessin et un (très léger) effet "slub" qui nuance le fond bleu.

Et vous connaissez le principe : le mélange coton-lin permet d'avoir des matières estivales dotées d'aspérités subtiles.

Côté poids, le pull parvient à être bien plus léger qu'il ne le semble : puisqu'on vous dit que c'est vraiment possible, un "pull d'été".

Flatteur et facile à porter

En plus, ce qui est sympa avec les marinières comme celle-ci, c'est qu'elles flattent plutôt bien la carrure. Voyez par vous-mêmes :

La marinière est une pièce plutôt flatteuse pour la carrure grâce à l'horizontalité que procurent des rayures bien réparties.

Les lignes horizontales élargissent visuellement le haut du buste ainsi que les bras. Le tout en laissant les épaules unies et vierges de motifs, ce qui les fait ressortir de la silhouette, par effet de contraste.

Et par ailleurs, pour une pièce dotée d'un motif aussi visible, elle a l'avantage d'être extrêmement simple à porter.

Notre pull est aussi parfait pour ces tenues sans prise de tête que l'on fait parfois le matin : un chino beige, des sneakers blanches, et c'est parti !

Tricoté en Italie dans notre atelier à Venise

On ne vous a pas habitués à moins que ça : comme d'habitude, cette maille est réalisée dans notre atelier vénitien, Maglificio Venezia, dont la réputation n'est plus à faire !

Voici les deux points principaux à retenir sur sa confection :

Ce pull est "fully-fashioned", c'est à dire que chaque pièce qui le compose (manche, dos, devant...) est tricotée séparément jusqu'à atteindre la forme désirée, plutôt que découpée et assemblée comme on le ferait sur un tissu.

C'est évidemment plus long et coûteux à réaliser, mais ça permet d'une part de ne pas gâcher de matière (on ne peut pas faire grand chose des restes de maille découpée), et d'une autre d'avoir un tombé bien plus net, qui épouse mieux la silhouette et la carrure.

Il est également remaillé. C'est à dire que plutôt que d'être cousues entre elles, les parties sont connectées directement via leur maillage.

Là aussi, c'est du temps supplémentaire à la réalisation, mais avec pour avantage de conférer un meilleur ressenti, plus confortable lorsqu'on est en mouvement. Et ça contribue aussi à une plus belle coupe.

Vous pouvez voir ici l'intérieur de la construction du buste, remaillé plutôt que cousu. Ça veut dire 1. Plus de confort. 2. Meilleur tombé.

Un de nos vêtements vous a tapé dans l'oeil ?

Pour se procurer nos nouveautés de juillet, rendez-vous dans nos boutiques à Paris, Lyon et Bordeaux ou sur notre e-shop.

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Chez BonneGueule, je réponds à toutes vos questions et demandes de conseils. À côté de ça, je m'occupe des tests de marques et je prête main forte au pôle édito. J'aime la funk, le jiu-jitsu brésilien, le bacon, les manteaux majestueux et les belles boots.

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Et bien figure-toi qu’on a prévu des stocks généreux pour les bermudas, et que l’engouement a été supérieur à nos attentes !
    Ici on a aussi un stock plutôt correct !

  • Jeg

    Avez-vous prévu un stock plus important que la dernière sortie?
    Parce que le mois dernier, j’ai pas eu le temps de me décider que paf! plus de bermuda; disparu!

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Tu peux partir sur un M ici aussi !

  • David – BonneGueule

    Hello,

    Pour le pull marinière : si tu as un peu de marge dans ton sweat Toki, prends plutôt S. Si tu es très fitté en S dans le sweat, prends un M.
    Pour le henley : S !

  • Chirstophe

    J’ai votre sweat toki kaki, en S, je reste sur du S ?
    et idem pour le henley ?
    Merci

  • David – BonneGueule

    Hello rexet,

    Pour le pull rayé marinière, on sera en-dessous de 150€ !

  • David – BonneGueule

    Hello Romain,

    Je ne connaissais pas Altea, mais Jordan à ma droite me dit que oui, et il est d’accord sur l’impression que j’ai eue en regardant le site et la sélection proposée sur Mr. Porter : c’est bien !

    Les prix sont élevés mais justifiés par les matières utilisées et aussi par le fait que c’est fait en Italie (ce que j’en ai vu en tout cas)

    Merci pour ton message !

  • David – BonneGueule

    Merci pour ton message 😉

  • David – BonneGueule

    Merci pour ton message Guillaume ! 🙂

  • GuillaumeL

    Le jean est juste superbe !! Bon ben ça fera un de plus et puis c’est tout ! (j’ai reçu votre jean gris stretch d’ailleurs, top du top)

  • David – BonneGueule

    Merci pour ton message Mathieu 🙂

  • Hello Simon, oui c’est un pull plutôt léger, il peut te servir une grande partie de l’année (mais pas dans le creux de l’hiver).

  • Simon

    Bonjour
    Peut on espérer porter ce pull toute l’année, comme on le ferait avec un pull coton ? (Avec une épaisseur en dessous et au-dessus si besoin évidemment)

  • David – BonneGueule

    On cultive le secret ! ahah
    Pour le pull, ce sera légèrement moins cher que nos pulls en mérinos 🙂

  • Tim

    la veste Workwear de marque « top secrète », si ça c’est pas du teasing ! Plus sérieusement, je sais que je peux attendre le lancement mais… une idée de tarif sur le pull ?