Notre blazer croisé et notre chino écru

Temps de lecture : 7 minutes

56

C'est bon, ça y est !

Il fait beau, et cette fois-ci on dirait que c'est parti pour durer.

Et ça tombe bien parce que les nouveautés que nous avons prévu pour le moi de Mai se prêtent vraiment bien à la lumière d'un grand soleil de printemps (et même d'été) !

Laissez-moi vous présenter notre blazer croisé à la couleur audacieuse et notre chino écru qui rappelle le sable clair de vos (futures ?) vacances à la plage !

Pourquoi un blazer croisé ?

 

C'est au milieu des montagnes que notre blazer croisé est apparu…

Je me souviens de mon premier Pitti, en 2014. J'en ai pris plein les yeux de voir autant de couleurs si bien intégrées dans des costumes ou des blazers. C'était beau, c'était cohérent et c'était élégant.

Quand j'ai repassé les photos que j'avais prises, à mon retour, quelque chose que je n'avais pas remarqué au premier abord m'a sauté aux yeux : il y avait beaucoup de vestes croisées.

Ma première mâtinée… de mon premier jour… de mon premier Pitti, en 2014. C'est là où j'ai pu voir tout l'intérêt d'une veste croisée dans une tenue, qu'elle soit portée en costume ou en dépareillé.

Pourquoi je ne l'avais pas remarquée quand j'étais sur place ? Et puis, ensuite, j'y ai réfléchi.

Mon premier déclic : elle peut tellement bien trouver sa place dans une tenue, tellement apporter quelque chose, qu'elle se fond parfaitement dans un style.

Mon deuxième déclic : on surestime la difficulté de porter la veste croisée et on sous-estime son impact dans son look.

Le croisé, c'est la grande classe, point final. Et sans trop en faire.

Jordan, notre rédacteur grand amateur de vestes croisées depuis 5 ans (!!!) a déjà listé les avantages de la veste croisée dans son article :

  1. Elle vous distingue stylistiquement.
  2. Elle camoufle une chemise repassée négligemment.
  3. Elle permet d'atténuer un peu l'embonpoint.
  4. Elle rend remarquable une tenue banale.
  5. Elle permet de lier plus facilement le haut et le bas (ayant les jambes un peu plus courtes que mon tronc, la veste croisée me permet de donner l'illusion que mes jambes sont plus longues qu'en réalité).
  6. Autant qu'une veste droite, elle peut être très élégante ou très décontractée.

Je me suis donc essayé au blazer croisé.

Et j'ai vraiment apprécié. Ce qui m'a plu, au porté, c'est l'impression d'avoir une veste qui tombe parfaitement sur moi, grâce au double boutonnage.

Côté look, j'ai adoré les tenues dans le film Kingsman : la prestance que le croisé donne, et surtout, la manière dont il met la silhouette en valeur.

Quand je vois cette photo…

… ou celle-ci, je me dis qu'il est impossible de penser que le croisé veillit une silhouette. Au contraire, c'est à mon sens l'une des pièces les plus flatteuses pour la silhouette d'un homme, comme cet impeccable cintrage sur la veste de Colin Firth.

Sans que je sache trop pourquoi, le feeling n'est pas le même avec un blazer croisé qu'avec un blazer "simple".

Par contre, je peux m'engager sur une chose : si vous aimez porter le blazer, vous allez adorer porter le blazer croisé, c'est une certitude.

Les poches sont plaquées et légèrement arrondies pour ajouter de la décontraction à la pièce.

Eh bien, considérez que le blazer croisé, c'est la même utilité que le blazer "simple", le même plaisir, le même rôle, mais en décuplé.

Alors qu'on est très attaché à l'art tailleur (cf notre costume entièrement entoilé lancé en février), il était de plus en plus évident qu'on devait proposer nous aussi un blazer croisé, une pièce malheureusement peu présente chez les marques françaises.

Une fois la décision prise, on s'est dit qu'il fallait une matière qui allait casser le côté strict du croisé. Et pour ça, il fallait aussi un mélange unique…

À l'aise partout et même en plein désert !

Une mélange laine, soie et lin de chez Fratelli Talia di Delfino

Voici la texture unique de cette matière, avec un côté chiné, irrégulier, mais aussi lumineux qui contraste avec l'aspect structuré et sérieux du croisé.

C'est un mélange plutôt atypique qui compose cette matière : 70% laine, 25% soie et 5% lin. Le meilleur des trois mondes :

  • la laine donne du tombé, et toutes ses propriétés utiles quand les températures remontent (pas d'odeur, sèche vite, etc)
  • la soie rend la matière lumineuse et fait bien ressortir la couleur
  • et le lin est responsable du côté chiné et du grain du tissu

Voilà le détail, où le bordeaux de la laine se mêle aux fils plus clair et lumineux de la soie.

Ce type de mélange devient de plus en plus populaire. Hugo Jacomet le désignait d'ailleurs comme "la star du salon" dans notre vidéo du Pitti de l'été 2015.

C'est un type de mélange récent, mais qui offre des possibilités créatives très intéressantes, avec du chiné, de la lumière, de l'irrégularité qui tranchent radicalement avec l'austérité d'une laine de costume unie.

C'est pour cette raison que les fabricants italiens en proposent de plus en plus. Sauf qu'il y a un "problème" : ces mélanges sont souvent coûteux.

En effet, alors que Fratelli Talia di Delfino est réputé pour être un bon rapport qualité/prix auprès des tailleurs, cette matière coûte deux fois plus cher que notre flanelle de laine classique.

(et la construction de la veste oblige à plus d'emploi matière qu'un blazer classique)

C'est donc la matière la plus luxueuse que nous ayons jamais utilisée sur un blazer à présent, et de très loin.

En plein soleil, la matière est d'un bel éclat. Et ce sont des points de couture dits AMF qui habillent les revers. C'est un clin d'oeil à l'univers tailleur.

Ces tissus laine/lin/soie sont donc les grands absents du prêt-à-porter français, à mon plus grand désespoir, tant ce sont des tissus très intéressants en période estivale.

On les trouve dans des marques tailleur spécialisées, mais ça n'aide pas vraiment à leur démocratisation. Et j'espère sincèrement, avec ce blazer, vous sensibiliser à l'intérêt de ces très beaux mélanges.

A mon sens, ils sont l'arme secrète d'un beau style "casual chic" : l'élégance d'un blazer, la décontraction et la richesse de la laine qui se mélange avec le lin et la soie.

Comme d'habitude, nos blazers comportent une double fente, qui épousent mieux le bassin qu'une simple fente. Et dans Kingsman, ils ont aussi deux fentes, dans un souci d'aisance dans les combats face aux méchants.

Une couleur lie de vin

Evidemment, le port de la pochette — même blanche — ne peut que faire du bien avec cette tenue, pour un style "Pitti" plus marqué.

On ne peut évidemment pas la louper, cette couleur est particulière, une première pour nous.

Sur une pièce réputée stricte, il fallait qu'on lui donne plus de fraîcheur, pour casser définitivement son côté très formel. Et le meilleur moyen de le faire, c'est avec une couleur qui sort du bleu et du gris.

Voilà pourquoi on a choisi ce lie de vin : pour vous permettre de vous amuser !

C'est une pièce qu'on peut sans problème porter avec un chino retroussé et des sneakers. N'ayez pas peur de la décontracter ! On aurait pu aisément remplacer la chemise par un tee-shirt, si vous voulez jouer à fond sur un contraste de style.

Oui c'est une couleur plus forte que ce qu'on fait d'habitude, mais pas tant que ça. Je m'explique…

Paradoxalement, les possibilités de combinaisons de couleurs sont très intéressantes. Jugez plutôt :

  • contrairement à un blazer bleu, aucun risque de faire un "ton sur ton" avec une chemise bleue, toutes les chemises bleues sont possibles
  • n'importe quelle chemise blanche pourra s'assembler avec une telle couleur, de la plus formelle à la plus décontractée
  • et côté tee-shirt : les looks super cool avec une veste croisée et un tee-shirt blanc sont légion au Pitti par exemple
  • en bas, aucun risque de faire un "ton sur ton" avec un jean, qu'il soit gris, bleu, brut ou bleached.
  • et côté chino, entre le chino blanc, mastic, écru, beige, bleu vous avez l'embarras du choix

Un sourire, une simple chemise blanche, et vous avez déjà un résultat vraiment sympa. Blague à part, aucun risque d'avoir un résultat trop fade avec cette pièce !

Et si ça ne tenait qu'à moi, je trouve que le chambray ou la chemise en denim s'associent particulièrement bien avec cette matière.

Blazer croisé + chemise avec matière décontractée + pantalon clair = big win ! C'est une tenue vraiment facile à faire, avec des pièces que vous avez déjà sûrement dans votre vestiaire. Et si en plus vous rajoutez une pochette, là c'est le feu 🔥

Notre chino écru

Vous avez aimé notre pantalon en drill écru ? Vous êtes désormais convaincu de l'intérêt d'un pantalon clair dans une garde-robe masculine ?

Alors vous allez apprécier notre chino écru !

L'intérêt de l'écru, étant donné qu'il n'est pas totalement blanc, c'est que justement, vous pouvez le porter avec un tee-shirt… blanc

Il s'agit d'une déclinaison couleur de nos précédents chinos, avec les finitions que vous connaissez bien :

Ça, c'est la poche arrière avec son zip caché (qu'il a fallu mettre en évidence pour la photo). Parfait pour garder quelques effets personnels en sécurité.

Et ça, c'est la poche secrète à l'intérieur de la poche gauche #inception. Là aussi, c'est pour garder vos clés en sécurité en soirée !

Les ganses sont doublées en chambray.

La matière ne change pas, il s'agit toujours d'un coton de chez Velcorex, une entreprise française de renom dans le secteur, qui a déjà gagné la confiance de plusieurs labels haut de gamme et même de quelques maisons de luxe.

Comme sur nos autres chinos, c'est toujours tissé en Allemagne, et ennobli en France !

Et comme d'habitude vous retrouverez cette même matière au toucher "peau de pêche" duveteux, dotée de 2% de stretch pour un confort optimal !

Il y aussi eu quelques modifications, dont un tout nouveau système de boutonnage bien plus haut de gamme, à l'esprit très italien.

Voici ce qui change :

  • le "v" anatomique arrive ! C'est une finition plus sophistiquée qui épouse mieux le bassin,
  • au niveau du boutonnage, il y a désormais une "double patte capucin", ce qui permet un meilleur maintien à la taille, avec un feeling plus qualitatif,
  • toujours pour le maintien, un bouton sous la braguette arrive, qu'on appelle "sous pont boutonnant" et il est doublé en chambray,
  • la ceinture, à l'intérieur du chino, présente désormais une réhausse doublée en chambray
  • enfin, on a voulu donner plus d'aisance au genou et au mollet

C'est la grande nouveauté de ce chino : le système de fermeture est monté en gamme, avec pas moins de trois boutons qui vous offrent un maintien parfait.

Le "V" anatomique arrive enfin sur nos chinos, pour un maintien plus confortable !

Enfin, je voudrais ajouter un petit mot sur le choix de cette couleur : un pantalon écru, c'est effectivement un peu plus original et assez élégant. Mais ce n'est pas parce que c'est original que c'est difficile à porter ou limité en terme de tenues !

Faites-vous plaisir et essayez aussi d'autre choses : portez-le dans un registre plus casual, ou même baroudeur avec une touche de militaire.

Un chino écru, ça ne se porte pas qu'avec un blazer ou une chemise bleu clair. Ici on joue le mélange des registres avec les double-boucles plus habillées, et la M-65 qui tire un peu sur le militaire. Le tee blanc et le foulard viennent apporter une touche vintage au tout... Et voilà le travail !

Comment se procurer notre blazer croisé et notre chino écru ?

Notre blazer croisé et notre chino écru sont disponibles sur notre e-shop et dans notre boutique à Paris, à Bordeaux, et à Lyon.

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.