Nos nouveaux pulls esprit wabi-sabi 🇯🇵 et nos mailles cultes

6 min

Nos nouveaux pulls esprit wabi-sabi 🇯🇵 et nos mailles cultes

6 min
Publié le : 7 mars 2019Mis à jour le : 22 mars 2019

Ces pulls sont un imprévu total.

Tout a commencé lors de notre visite à l'atelier qui tricote nos mailles dans la région du Vénétie, en Italie.

Paolo, le directeur de l'atelier, nous fait la visite, et on marche dans une pièce remplie de cartons de fils. ?En effet, un atelier de tricotage achète ses fils chez d'autres fournisseurs, tout comme un atelier qui fabrique des chemises achète son tissu chez des fournisseurs de tissus (ce n'est pas lui qui fabrique son tissu). Et sur ces cartons, de grands noms de filateurs italiens : Cariaggi, Lanecardate, Tollegno, Zegna Baruffa, etc.

Quand soudain, j'aperçois un carton avec des caractères japonais inscrits dessus, et surtout, un nom que je ne connaissais pas : Sato Seni (en japonais : 佐藤セニ).

Très intrigué, je demande à Paolo :

«— Paolo, tu travailles avec des filateurs japonais ?!

— Oui un peu, parce que ce sont des fils très particuliers…»

Il ne m'en fallait pas plus pour que j'ouvre le carton pour observer ces bobines de fils provenant du Japon.

A mon amusement, la "patte" japonaise que j'aime tant est bien présente sur ces bobines. Alors que les bobines italiennes ont un fil très homogène, chez Sato Seni le fil est plus irrégulier et parfois un peu chiné.

Il y avait clairement quelque chose à explorer.

Je demande à Paolo s'il a une pièce qu'il a tricotée avec ces fils et il me sort un pull d'une grande maison de luxe française.

Cette "main" de la maille m'intriguait décidément de plus en plus.

« Bon, je crois qu'on va monter un prototype…»

Voilà comment ces pulls sont nés, lors d'une visite où j'ai aperçu un carton inhabituel rempli de bobines.

Vous imaginez bien que j'étais très impatient de recevoir nos premiers pulls tricotés avec ces fils Sato Seni !

A la réception, j'étais devant un pull en pure laine mérinos à la main très, très particulière : c'est une main nerveuse et dense, tandis que les pulls avec des fils italiens ont une main plus "savonneuse" ?Si vous avez eu l'occasion de porter notre maille avec des fils italiens, vous voyez ce que je veux dire !.

Mais ça correspondait parfaitement au "pull fin" qu'on voulait obtenir, celui qu'on peut glisser aisément sous un blazer.

C'est vraiment comme si on comparait un chambray japonais et un chambray tout court. Ce sont deux chambrays mais avec un esprit bien différent pour chacun d'eux.

Je le répète : c'est un vêtement atypique et subtil, comme un thé japonais qu'il faut apprécier.

C'est un effet slub qui pare ces trois nouveaux pulls…

Note : à ceux qui étaient présents lors de ma masterclass du 28 février, c'était bien ce pull que je portais !

Premier coloris : un bleu océan tout en subtilité !

On poursuit avec un bleu marine pour ceux qui ont des goûts plus classiques.

Et le troisième coloris : un beau camel lumineux pour vos tenues.

En quoi cette matière est-elle si particulière ?

Je l'ai dit, oubliez toute la maille de filateurs italiens que vous avez pu toucher !

C'est un toucher sec, habituellement peu présent sur une maille aussi fine. Mais c'est là toute la magie de ce fil : donner de la "présence" en main malgré la fine épaisseur du pull, monté en fully fashioned.

Ces minuscules stries, qui donnent cet aspect irrégulier, très japonais, sont le résultat de fils tournés sur eux-mêmes.

Et ce qui fait l'intérêt de cette maille, c'est le léger effet "slub", ces minuscules irrégularités qui donnent une âme à ces pulls… comme un chambray japonais ou une toile selvedge tissée lentement.

Le toucher est également très nerveux, qu'on pourrait qualifier de "main crêpe". Forcément, c'est une maille qui ne froisse quasiment pas.

Sous une lumière rasante, l'effet slub est accentué. Pull et jean BonneGueule, bracelet Dajczman.

Un savant mélange de fils "S" et de fils "Z"…

En fait, les fils sont tournés plusieurs fois sur eux-mêmes, ce qui les rend compacts.

Pour vous donner une idée, pensez au moment où vous essorez une serviette de bain et imaginez la même chose sur un fil qu'on tournerait encore et encore.

Le sens dans lequel on tord le fil sur lui-même est important :

  • le fil est tordu dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, c'est une "torsion S"
  • le fil est tordu dans le sens des aiguilles d’une montre, c'est une "torsion Z"

En pratique, Paolo a reçu des bobines en torsion "S" et en torsion "Z", pour les mélanger à sa manière.

C'est son expérience et son goût qui vont définir cet équilibre délicat entre les deux fils pour avoir ce rendu slub, comme de légères vagues successives au bord d'un rivage.

Sur le modèle navy, la manière dont la laine prend la lumière est exquise !

Pour l'anecdote, le staff de Sato Seni nous a d'ailleurs fait une curieuse "mise en garde" au début de notre rencontre :

« — Attention, nos fils sont très particuliers, ils ne se tricotent pas comme des fils italiens du fait de leur structure ! Qui est votre tricoteur ?

— Il s'agit de Paolo de Maglieficio Venezia.

— Ah ! Très bien, c'est un tricoteur vraiment expérimenté avec nos fils, il les connaît bien ! »

Ces minuscules stries sont toute l'âme japonaise de ce pull !

Qui est Sato Seni ?

Un esprit "wabi sabi" bien visible sur cette maille très luxueuse en cachemire de Sato Seni.

"Créatif" et "excentrique" : ce sont les deux mots qui me viennent à l'esprit pour décrire Sato Seni.

Dans les salons professionnels, leur stand détonne grâce des mélanges de matières très fantaisistes et atypiques exposés en vitrine.

Vraiment, c'est un filateur très à part.

Le genre de tricotage complexe que maîtrise Sato Seni, plutôt réservé à de la mode féminine.

C'est une entreprise qui a 90 ans, a connu quatre générations et qui, progressivement, a remonté la chaîne de valeur :

  • la première génération a produit des matières premières : soie (pour les kimonos) et l’élevage de moutons pour le filage à la main
  • la deuxième a traité cette matière première en mettant en place le filage de manière industrielle (achat de machines)
  • puis (on remonte encore la chaîne de valeur), la troisième génération a tricoté des produits finis pour d'autres marques
  • et la génération actuelle s’est ouverte à d’autres activités en développant plusieurs marques de mailles (Fuga Fuga, Clothoir, M&Kyoko, Noeud) et… un restaurant !

Côté mode masculine, ils ont leur propre marque, ma foi fort sympathique : 991, qui est évidemment introuvable en Europe, sinon ce serait trop facile !

Le très beau QG de Sato Seni dans la ville de Yamagata.

De manière très étonnante, sur la page d'accueil du site, il y a un lien bien visible vers le Facebook personnel du directeur, Masaki Sato ! Comme s'il voulait dire : « si voulez me joindre ou savoir qui je suis, venez simplement sur mon profil personnel Facebook ».

On le reconnaît facilement, car il s'est teint ses longs cheveux en blond.

Intrigué, j'ai cliqué et j'ai découvert un homme qui aime partager les voyages qu'il effectue dans le cadre de son métier. Très atypique tout ça…

Avec ses cheveux blonds, Masaki ne passe pas inaperçu lors de ses nombreux voyages chez ses fournisseurs. C'est quelqu'un qui adore prendre des photos tout le temps !

Avec quoi porter ces pulls fins ?

Une tenue dans un cadre professionnel

Ce qu'il y a de bien avec ces pulls, c'est qu'ils ont l'épaisseur pour les porter sous une veste de costume ou un blazer sans aucun problème, donc ne vous en privez pas. Surtout avec un blazer gris, qui va joliment faire ressortir la couleur du pull, particulièrement dans sa version "bleu océan" ?<a href='https://www.youtube.com/watch?v=4iQETIfbzvk' target='_blank' rel='noopener'>Sous l'océan, sous l'océan…</a> j'arrête pas d'y penser quand j'écris cette couleur ! :

La version navy, plus classique, est parfaite pour une tenue élégante dans un cadre professionnel :

Brogues, pantalon, chemise et blazer BonneGueule, chaussettes Royalties et pochette Atelier Boivin.

Avec le jean-blanc-que-BonneGueule-recommande-depuis-des-années

Je ne cesse de clamer que le jean blanc doit être un classique dans votre garde-robe.

Forcément, il va joliment faire ressortir la couleur de votre pull :

Et surprise : deux nouveaux coloris pour nos pulls mérinos texturés ! 🙂

Vous nous avez réclamé de nouveaux coloris, c'est chose faite avec un beau vert olive et un taupe ! Je rappelle les points importants :

  • tricotage fully fashioned fait non loin de Venise
  • laine mérinos extrafine (diamètre des fibres : 19,5 microns)
  • jauge 7 avec 3 fils pour donner une épaisseur intermédiaire
  • point de riz pour la texture

Voici les deux couleurs qui existent déjà :

Le coloris taupe

Le jean blanc permet de bien faire ressortir la couleur de ce pull.

Un beau vert olive pour le printemps

C'est un coloris qui s'assemblera parfaitement avec un jean délavé.

Avec notre gilet sans manches, vous avez une tenue très adaptée à une météo fluctuante

Nos pulls parfaitement adaptés au printemps approchant !

Je suis très, très fier de proposer des pulls avec un fil japonais car, sur le marché français, je n'en ai jamais vu auparavant.

"Ils ont un truc ces pulls…" : c'est la réflexion que je me suis faite plusieurs fois parce que j'ai souvent eu des compliments sur le prototype que je portais, que ce soit de la part de personnes pas spécialement intéressées par le vêtement ou de celle de personnes plus passionnées.

C'est finalement ça la magie des matières japonaises : elles arrivent à accrocher l'œil mais avec la subtilité d'un bon thé japonais.

En fonction des coloris que vous préférez et de votre niveau de frilosité, c'est tout une gamme de pulls qui s'offre maintenant à vous.

Vous souhaitez juste un pull à porter sous un blazer ? Pas de problème, les pulls en fils Sato Seni auront la bonne épaisseur.

Vous voulez un peu plus d'épaisseur pour porter une work jacket par-dessus ? Nos pulls en point de riz sont là pour vous.

À très vite de l'autre côté,

Benoît

Comment se procurer nos nouveau pulls wabi-sabi 🇯🇵 et mailles cultes ?

Rendez-vous dans nos boutiques à Paris, Lyon et Bordeaux ou sur notre e-shop.