Nos mailles estivales aux fils mélangés

Temps de lecture : 9 minutes

66

Au moment où j'écris ces lignes, nous sommes au milieu de ce fameux entre-deux climatique des mois d'avril et de mai : il fait trop froid le matin pour sortir juste en tee-shirt ou en chemise, et trop chaud la journée pour vos sweats bien épais ou vos pulls en laine.

C'est donc le moment où l'on porte des mailles estivales. Et quand juin et juillet arrivent, elles servent aussi pour les soirées plus fraîches.

Mais je dois dire que moi-même, j'ai très peu de mailles d'été. Pourquoi ?

Parce que la plupart des mailles d'été sont en 100% coton tout ce qu'il y a de plus basique...

C'est léger et ça fait le boulot, mais elles "boivent" plus la transpiration et les odeurs que la laine ou le lin. Et prennent plus de faux plis.

Et visuellement, ça n'a généralement rien de spécial...  C'est souvent un peu plat.

C'est là qu'interviennent ces nouvelles mailles, qui ont deux missions.

Le matin, au printemps, les ruelles de Venise peuvent s'avérer plus fraîches que les après-midi ensoleillés.

Mission 1 : s'assurer que vous soyez à la bonne température le matin comme en journée.

Mission 2 : être un atout esthétique pour vos tenues. Il n'y a pas de raison qu'ils soient moins beaux ou intéressants que vos mailles hivernales.

Commençons donc par notre cardigan en deux coloris : bleu et sable.

Un après-midi avec Mattia

Ah mais... Qui est ce modèle qui porte nos pièces en photos ? Je crois qu'on le connaît non ?

Mais oui, c'est bien Mattia, le fondateur d'A.B.C.L Garments, marque avec laquelle nous avons collaboré l'été dernier, et à laquelle vous avez réservé un accueil chaleureux.

Il y a quelques semaines, l'équipe vidéo et moi sommes partis à sa rencontre à Venise. C'est quelqu'un dont nous aimons beaucoup le style, et nous voulions qu'il porte nos pièces à sa façon, dans sa vie à lui, qu'il se les approprie.

En plus d'avoir du style et un grand coeur, cet homme se débrouille aussi vachement bien sur un skateboard.

Le résultat est vraiment naturel, et on le remercie de s'être prêté au jeu. Pour ma part, j'étais ravi de pouvoir le revoir. C'est un type tout bonnement génial, tourné vers les autres, dont le tempérament généreux est proportionnel à la sincérité de sa démarche stylistique.

Bon mais tout de même, pourquoi aurais-je passé une journée entière à Venise juste pour papoter et assister à un shooting ? Hé bien... Il paraît que quelque chose se trame... Mais on en parlera le mois prochain. 😉

Notre duo de cardigans lin-laine

Une maille d'été, ça commence évidemment par un tricot fin  pour les soirs d'été ou les journées de printemps.

Le cardigan a aussi deux avantages par rapport au pull : il permet de superposer plusieurs couches en layering , laissant chacune bien visible

Un bleu nuancé...

Porté ici avec notre tee-shirt et notre jean blancs.

Et un sable, aux reflets camel :

Et ici, avec notre nouveau jogpant d'été.

Un fil lin-laine de chez Zegna Baruffa

Le fil de nos cardigans nous vient de la filature Zegna Baruffa, une des grandes filatures de la région de Biella en Italie.

Avec plus de 160 ans d'expérience, cette filature est reconnue pour travailler admirablement les mélanges de matières en leur conférant une main de qualité et des textures saisissantes.

Que ce soit des cachemires-lin, des mélanges avec de la soie, ou justement... des laines-lin comme ici !

Un bon mélange : 60% Lin, 40% laine

  • Le lin vous assure légèreté et respirabilité, tout en apportant du relief visuel à la matière.
  • La laine de mérinos, quant à elle, donne le tombé, la main soyeuse et l'aspect lumineux. Et c'est elle qui vous protégera des fraîcheurs matinales.

Ce fil dispose également d'une certification OEKO-TEX® qui garantit un respect de certaines conditions de travail et normes écologiques, notamment avec une exigence élevée sur les produits qui entrent en contact avec la peau des ouvriers, mais aussi envers les produits chimiques qui finissent dans la nature.

Pour ces cardigans, nous avons choisi un point jersey car sa surface plate a l'avantage de très bien valoriser le toucher des matières. Le contact avec la peau est particulièrement agréable.

Couleurs nuancées et lumineuses, texture travaillée

Et pour cause, la texture de ce fil se suffit amplement à elle même pour apporter de la richesse visuelle. La prise de lumière de ce mélange est saisissante ! Voyez plutôt :

Vue de près, la version bleue révèle différentes nuances plus ou moins claires, ainsi que de petites irrégularités blanches, dues au lin

La version beige comporte les mêmes caractéristiques, mais cette couleur fait la part belle à la luminosité.

Et selon nous, ces légères différences inhérentes aux coloris prédisposent ces deux cardigans à différents choix stylistiques :

Le coloris sable est particulièrement adapté aux camaïeux de couleurs neutres, se fondant les uns dans les autres. Ici, on va du plus clair au plus foncé, avec le blanc du tee-shirt, l'écru de la chemise, et le sable du cardigan. La diversité de textures et de motifs apporte aussi de la richesse à la tenue.

Avec le coloris bleu, on fait plutôt usage d'un layering avec du contraste, qui tranchera sur la base neutre, et ressortira toujours même sous la couche supplémentaire d'une veste ou d'un blouson.

Comment porter le cardigan estival ?

Parce qu'il y a plein de bonnes façons de porter ces cardigans, voici quelques inspirations par Mattia et nous !

Look #1 : Riviera à la cool

Une recette simple et efficace : on reprend l'association "bleu sur tenue à dominante blanche" qui est un classique du style Riviera, et qui ravit vos rétines quand il fait beau.

La base blanche se fait sur un tee-shirt et un jean, plutôt qu'une chemise et un chino, pour garder un côté décontracté. Notez aussi la présence de la ceinture : indispensable ici afin de bien séparer les jambes du buste, vu que tout est blanc.

Et on conserve tout de même les mocassins marron pour la touche d'élégance.

Porté avec un tee-shirt et un jean BonneGueule, une ceinture Maison Boinet, et des mocassins Grenson.

Look #2 : Neutral Royal

Comme expliqué plus haut, ce cardigan se prête parfaitement au camaïeu de tons neutres.

Mattia fait un layering blanc-écru-sable sur le haut. Et en choisissant notre jogpant gris clair pour le bas, il s'assure de séparer le buste des jambes.

L'astuce est là : choisir une couleur neutre et claire pour prolonger le camaïeu, mais d'une pigmentation un peu différente pour trancher.

Les chaussures cognac clair bouclent le tout en rappelant de nouveau le haut, tout en étant plus vives en couleur.

Portée ici avec tee-shirtchemise et jogpant BonneGueule. Chaussures bateau Yuketen.

Look #3 : "Comment faire du skate après 40 ans ?"

… Avec des roulettes, exactement comme à 15 !

Par contre, la tenue change un peu : on est toujours en sneakers, mais on les choisit blanches et épurées. Le cardigan est ouvert, prêt à prendre le vent quand on fonce sur le trottoir.

Mais ce qui fait que ça fonctionne, c'est surtout le jogpant : son volume fuselé, sa ceinture élastiquée et son cordon... Tout ça donne à la tenue la décontraction nécéssaire pour monter sur la planche.

En revanche, les belles matières, le choix de couleurs sobres et le fit soigné font en sorte de ne pas vous faire passer pour un "ado de 40 ans".

Jogpant BonneGueule, sneakers Superga, nonchalance Mattia.

Look #4 : Pirate d'eau douce

Pour déambuler sur le ponton quand il fait beau, il y a deux écoles : soit vous y allez à la Riviera, en jouant sur le chic ou soit vous y allez... en baroudeur, "en pirate" comme j'aime à dire.

Pour la deuxième option, une chemise à rayures bleues est portée au-dessus du tee shirt pour un layering en dégradé très doux du blanc vers le bleu.

Le col requin vient apporte la vraie "summer vibe" comme dirait Mattia. Le seersucker de cette chemise conjugué au tissu un peu froissé du chino cassent le côté précieux de la tenue pour la rendre plus brute.

Les sandales en cuir répondent bien au coloris "desert khaki" du chino, et clôturent le débat, en disant très clairement "c'est les vacances !".

Chino A.B.C.L., chemise Jinji, sandales Paraboot.

Look #5 : Simple comme denim !

Un tee shirt, un jean, des sneakers, et c'est parti, parce que ces cardigans restent aussi de très bons basiques, tout simplement.

Bon, comme on fait les choses bien, on remarque quand même que le jean bleached a été privilégié pour répondre aux tons clairs du cardigan. Et que les Converse sont blanc cassé (ou ont juste bien vécu ?) pour mieux lui faire écho qu'un blanc optique.

Jean et tee-shirt BonneGueule, sneakers Converse.

Notre pull en laine, lin, soie, et cachemire (oui oui)

Toujours tricoté en finesse , voici le tour du pull d'été.

Evidemment, il est doté d'un poids et d'une matière (on y viendra juste après) qui le destinent aux belles températures.

Mais côté style, contrairement au cardigan, il n'est pas autant axé sur le layering.

Il est donc indispensable qu'il aie des atouts visuels qui lui soient propres. Il lui faut donc du détail et du relief. Bref, un petit quelque chose en plus.

Car selon moi, un bon pull est un pull qui apporte quelque chose en terme de style, fut-il porté avec un simple jean.

Un bon pull doit pouvoir se suffire à lui-même.

Et c'est une exigence qu'on a exprimée via trois aspects...

Un "double-col" travaillé

Ça n'a pas été simple de choisir cette forme col. Pour moi, c'est vraiment le petit détail coup de coeur de cette pièce.

On voulait partir sur un col rond qui est le plus classique de tous, mais lui donner une touche d'originalité. Pas facile comme exigence, ça sonne presque comme réinventer la roue...

Je trouve que ce col met particulièrement bien en valeur les cols chemises, sur une veste comme sur une chemise d'ailleurs.

Mais par chance, notre atelier vénitien nous a suggéré cette forme inattendue : une sorte de double col, dont le premier était tricoté comme un bord-côte classique, et le second, avec une forme de vaguelette. 

Ça nous a beaucoup plu : discret mais surprenant. Et surtout, il répondait particulièrement bien au point de tricot que nous avions déjà choisi...

Un point  "côte-brisée" pour le relief

Parlons du point de tricot justement ! On a choisi un point dit "côte-brisée" : comme une côte anglaise classique, mais au lieu d'être une ligne verticale ininterrompue, ce sont de petits segments de tricots qui s'alternent.

Ce point de tricot semble parfois onduler sur le pull, et lui confère un aspect presque "graphique". (Le bracelet n'a pas de marque et appartient à Mattia)

Il en résulte un effet "zig-zag" qui rendait particulièrement bien avec le col. Et par dessus le marché, ce point espacé est aéré via les interstices des petites-côtes.

Un point idéal pour exprimer les qualités thermiques et visuelles du fil...

Un fil laine, lin, soie et cachemire de chez Filati Naturali

Et il n'est pas des moindres ce fil !

Regardez attentivement les endroits où le pull se plie. Regardez ensuite les bords de ces petites ondulations... Vous remarquez comme ils sont presque "flous" ? Ce n'est pas dû qu'au focus de l'appareil photo : c'est aussi l'effet duveteux de la part de cachemire, qui donne un côté nuageux à la matière, très doux visuellement.

On vous a choisi un beau mélange de matières nobles, de chez Filati Naturali, une branche du groupe textile italien Pecci qui opère dans la région de Florence, et dont le travail se concentre exclusivement sur les mélanges de fibres nobles. C'est d'ailleurs de chez eux que vient le fil destiné au tricotage de nos pulls "Superyak".

Et effectivement, la composition de ce fil est plus savoureuse qu'une salade pomodorro, burrata e oglio !

On a donc :

  • 50% de laine de mérinos "extra-fine" , toujours pour garder une base lumineuse, thermorégulante, avec une belle main.
  • 35% de lin pour que ça respire et pour créer du relief.
  • 10% de soie de qualité supérieure. Ça rend non seulement le fil plus solide, mais ça enrichit encore plus sa prise de lumière et le rend chatoyant.
  • 5% de cachemire, afin d'obtenir plus de "gonflant" et une surface duveteuse. Il adoucit visuellement le mélange.

Comment porter le pull d'été ?

Maintenant que vous savez tout sur ce pull, il est l'heure de le voir dans le feu de l'action.

On vous proposera surtout des tenues basiques ici, parce que comme je vous le disais plus haut, ce pull est plutôt "auto-suffisant" en termes de style.

Look #1 : G.I. en permission

Mettez le sous une veste d'inspiration militaire, avec un jean clair, et le tour est joué.

Le gris clair répond particulièrement bien à la teinte olive de la veste et sa texture très brute complète le fil lumineux et précieux du pull.

La touche perso de Mattia : les sneakers Van's à motif, à mi-chemin entre provoc' discrète et nostalgie.

Veste Champ de Manoeuvres, Sneakers Van's, Jean Bleach BonneGueule.

Look #2 : Faire son marché sans accrocs

... Sauf si le crabe vous pince. Sinon les autres fruits de mer restent une option envisageable.

Cette tenue, c'est un peu la version "upgradée" du jogging du dimanche matin. Le chino garde une coupe assez ample pour le confort, les manches sont négligemment retroussées.

Le tee-shirt qui dépasse "par erreur", c'est le petit truc de Mattia pour avoir l'air de "s'être réveillé comme ça".

Haem... Mattia, n'approche pas trop le crabe du pull s'il te plaît, on ne sait jamais... (Chino A.B.C.L.)

Look #3 : À même la peau

Parce que rien ne vous interdit de le porter sans rien en dessous, surtout les soirs d'été. Son contact aéré sera très agréable.

Du coup vous pouvez également laisser passer l'air par les pieds avec des sandales. Si vous en mettez, ne les négligez pas : en choisir d'assez jolies est plus important qu'il n'y paraît.

Jean blanc BonneGueule, sandales Paraboot.

 

Où et comment sont fabriquées nos mailles ?

Un bref rappel concernant la fabrication de ces mailles : elles sont faites, comme toujours, dans notre atelier italien Maglificio Venezia, réputé pour sa qualité et ayant déjà fait ses preuves dans le monde du luxe.

Si ce n'est pas déjà fait, n'hésitez pas à regarder le reportage que nous avons fait sur cette entreprise riche en valeurs et en savoir-faire.

Astuce : nous suggérons de roulotter les poignets afin d'obtenir un effet plus décontracté, et faire ressortir montre et bracelet (qui appartient à Mattia, nous n'avons pas la marque !). Quant aux boutons, ils sont évidemment en corne, et montés sur queue pour s'assurer qu'ils ne tombent pas.

Le tricotage est toujours "fully-fashioned", c'est à dire que les "panneaux" qui forment votre pull ou cardigan, sont tricotés directement dans la forme qui suivra le corps plutôt que d'être découpés dans des draps de maille, puis de voir leurs bords cousus.

C'est plus long, plus cher, mais ça vaut le coup à nos yeux !

Pas de surprises, le dos et les épaules tombent net. C'est en partie grâce à la fabrication fully-fashioned de nos mailles : les différents panneaux sont tricotés directement dans la forme qui suivra le corps plutôt que d'être découpés dans des draps de maille, puis de voir leurs bords cousus.

Après quoi, ils sont assemblés en étant remaillés plutôt que cousus, ce qui donne un rendu plus net, là où des coutures sur de la maille peuvent créer un relief moins esthétique.

Regardez attentivement le col : en plus de la forme originale que nous avons développée, vous pouvez aussi apercevoir les très discrets points de remaillage qui le relient au corps du pull, de façon plus nette qu'une simple couture. Et il en va de même pour toutes les parties qui composent nos mailles.

Comment se procurer nos nouveautés pour les beaux jours ?

Rendez-vous dans nos boutiques à Paris 3e, Paris 6eLyon et Bordeaux ou sur notre e-shop :

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Chez BonneGueule, je m'occupe des tests de marques, et évidemment de faire des vidéos de conseil avec Sape m'en Cinq. À côté de ça, je prête parfois main forte au pôle produit pour qu'on développe des vêtements inspirés, dans de super matières.
J'aime la funk, le jiu-jitsu brésilien, le bacon, les manteaux majestueux, les blousons en cuir et les belles boots.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.