Nos brogues « MADE IN ENGLAND WITH LOVE, BY BARKER »

Temps de lecture : 5 minutes

142

Là, j'avais envie de vous faire goûter au grand frisson de la brogue made in England ! 🇬🇧

La chaussure que vous vous apprêtez à découvrir, j'avais de l'ambition pour elle : elle devait être infatigable, à l'aise dans de nombreuses situations et devenir de plus en plus belle dans le temps.

À ceux qui n'ont jamais ressenti cette émotion si particulière lorsqu'on enfile pour la première fois une paire de "vrais" souliers anglais, ce mélange de robustesse et d'élégance qui transparaît une fois la paire enfilée, je veux que vous puissiez le ressentir avec ces brogues.

Cette paire est fabriquée par Barker, un fabricant anglais que j'aime beaucoup et dont Nicolò a longuement raconté sa visite ici. Ce sont eux qui ont fabriqué notre première paire de boots sortie en décembre.

Je vous montre l'ambiance tout de suite...

Je vous fais une présentation rapide de nos brogues en vidéo juste ici :

Le charme si particulier de la brogue

Le grand frisson du soulier anglais je vous dis !

La légende veut que les trous sur l'avant des brogues permettaient d'évacuer l'eau au cas où le porteur marchait malencontreusement dans une flaque de tourbière, mais j'y crois moyen…

Ce qui est vrai, c'est qu'à la base, la brogue était une chaussure très connotée "campagne", façon gentleman farmer.

Mais aujourd'hui, elle est admise dans tous les contextes professionnels, sauf si vous travaillez chez des rigoristes de l'art tailleur dans les hautes sphères de la finance de la City (oui, ça fait beaucoup de conditions).

Personnellement, c'est un type de chaussures auquel je me suis mis tardivement, alors qu'elle est super pratique.

Autant je déteste porter des chaussures habillées type richelieu avec un jean ou chino, autant la brogue "à l'anglaise" passe très bien avec des pantalons plus décontractés.

Et évidemment, avec des pantalons en laine ou un costume, le combo est parfait.

Voilà comment elles doivent être portées ces brogues. Une belle maille (à venir), un pantalon Ferla qui envoie, et c'est tout ! (tenue complète BonneGueule)

De l'utilité d'une bonne vieille semelle Dainite

Cette photo me rappelle les très beaux souvenirs de notre visite chez Barker. Même si des machines interviennent à de nombreux moments dans la fabrication, j'ai été surpris de voir à quel point il était nécessaire d'avoir une dextérité pour s'en servir correctement ?

Pour une chaussure à porter toute l'année, je voulais absolument une semelle Dainite (comme sur notre boot).

Très répandue chez les marques anglaises, la semelle en Dainite rend cette brogue résistante et parfaitement adaptée aux saisons froides, car elle isole le pied d'un trottoir glacé.

Une semelle bien résistante qui va durer plusieurs années sans problème.

Contrairement à une semelle en cuir, vous ne serez pas angoissé à l'idée de marcher sur des graviers ou des pavés, car c'est une semelle très résistante, spécialement par temps humide.

Petite anecdote : le dessin de cette semelle est fait de telle manière à ce que les petits graviers et autres saletés ne peuvent pas s'y coincer, contrairement à une semelle avec des crampons plus marqués type "commando".

C'est bête, mais si jamais vous marchez dans une substance organique non identifiée, son nettoyage sera vraiment aisé : un jet d'eau avec une bonne pression sur la semelle, et c'est réglé.

Avant de devoir remplacer une semelle Dainite, vous avez vraiment de la marge, c'est extrêmement durable, genre bien plus qu'une semelle en cuir.

N'ayez pas peur des sols froids, cette chaussure est faite pour.

Je me suis d'ailleurs amusé à chercher des témoignages et des photos sur la durée d'une vie d'une semelle Dainite, et figurez-vous que je n'ai pas trouvé grand chose. Tout au plus, quelques personnes décrivant une dizaine d'années de ports avant de changer de semelle…

C'est toute l'expérience d'un atelier anglais centenaire que vous allez retrouver dans cette chaussure.

C'est ce que je veux avec cette brogue : robustesse de la fabrication anglaise + semelle Dainite = soulier qui va vous durer de longues années (+ cuir qui va devenir de plus en plus beau avec le temps)

Ah, et si vous doutiez de l'élégance d'une semelle Dainite, sachez qu'on les retrouve systématiquement sur les différentes Crockett & Jones de James Bond, y compris dans ses tenues les plus habillées.

Avec un chino ajusté, des brogues apportent beaucoup d'élégance à une tenue.

Un cuir aniline français de chez Annonay

Une image plutôt rare chez les marques de chaussures : un très gros plan de la qualité de notre cuir, qui présente un grain très fin.

Le cuir est le même que celui de nos premières boots, il provient de tannerie française Annonay, sauf qu'il est ici plus foncé.

Pour les plus techniques d'entre vous, c'est un cuir aniline , avec donc une couche de protection extrêmement discrète, qui va magnifiquement se patiner.

Il s'agit ici du "plan" de la chaussure chez Barker, qui montre chaque pièce de cuir nécessaire pour la fabrication de la brogue.

Un montage Goodyear type "storm welt"

En ce qui concerne le montage, c'est du goodyear dit "storm welt", où la trépointe remonte légèrement sur la tige. Cela permet de renforcer l'étanchéité du montage (on reste sur du soulier anglais !).

Encore une fois, si vous voulez en savoir plus sur le processus de fabrication, lisez la restitution très détaillée et complète de Nicolò.

Quand la couture trépointe fait tout le tour de la chaussure, y compris au niveau du talon, c'est un talon baraquette.

Une image que les marques de chaussures montrent peu : voilà à quoi ressemble le "mur rapporté" du soulier, qui est un peu le squelette de la chaussure.

Et au niveau du confort ?

La semelle Dainite offre d'ailleurs un amorti plus "doux" qu'une semelle en cuir, et la rend très confortable sur des sols irréguliers.

Quant à la forme de la chaussure, c'est exactement la même que nos précédentes boots, vous ne serez pas dépaysés.

C'est une forme ronde pour une ligne confortable. Et pour le coup, le mot "intemporel" n'aurait jamais été autant adapté pour désigner la ligne de cette chaussure.

Avec cette semelle Dainite très résistante, ces lignes arrondies hors de toutes tendances et ce cuir français destiné à se patiner avec le temps, je voulais vraiment vous proposer une chaussure durable. Et secrètement, j'espère même qu'un jour, vous pourrez la donner à votre fils en lui disant "c'était l'une des mes premières paires de beaux souliers".

Car je me dirais que l'héritage de Barker a été pleinement respecté.

À très vite de l'autre côté,

Benoît

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.