Conseils : Pour progresser, ne rationalisez plus vos goûts

19

Aujourd'hui, je voudrais coucher quelques réflexions sur quelque chose que j'estime important, car néfaste : la rationalisation de votre goût.

Rationaliser votre goût, c'est nier toute part de subjectivité dans vos choix vestimentaires. Vous avez des goûts, vous êtes attiré par certaines pièces, mais vous pensez qu'il vous manque encore quelque chose pour choisir une belle pièce d'un point de vue design (pas d'un point de qualité, car là c'est beaucoup plus objectif).

En d'autres termes, vous avez du mal à dire si une pièce est "belle ou pas", et vous cherchez des critères objectifs pour faire vos choix.

Mais si vous avez du mal, c'est que vous êtes sur la mauvaise voie : tout simplement.

Disclaimer : ce qui suit ne s'adresse pas à un débutant complet. Ici, nous allons partir du principe que vous n'avez aucun problème pour choisir des basiques, que vous ne vous trompez plus dans la taille de vos vêtements, et que vous avez une garde-robe composée de basiques solides (jean brut, sneaker, trenchcoat/blouson). De même, vous êtes capable d'aider vos potes à faire du shopping.

Le travail de Rick Owens n'obéit pas forcément aux codes de jugement habituels.

Sortir d'un jugement binaire

Si les grands débutants en matière de style ont besoin de repères simples et clairs (bonne taille/pas la bonne taille, bon style/pas bon style) pour choisir une chemise par exemple, il faut vraiment sortir de ce raisonnement binaire une fois les basiques dépassés.

En effet, quand on se dirige vers des pièces plus pointues, la notion du beau devient personnelle à chacun. Attention, j'expose ici un concept personnel ! Je mets cet avertissement car la question du goût est un objet philosophique complexe, qui donne naissance à des débats très pointus. Comme par exemple l'esthétique Kantienne vs Pierre Bourdieu, sociologue émérite, qui pense que les goûts de chacun se forment à travers des expériences sociales.

Certains trouveront magnifique un coton japonais à carreaux tandis que d'autres n'y verront qu'un simple tissu tout juste bon à habiller un bûcheron et ne jureront que par une popeline avec du coton 220.

Je rappelle ici que ce n'est pas le cas des débutants, qui ont besoin de repères clairs pour choisir une pièce. N'oubliez pas que c'est parfois difficile pour certains de faire la différence entre chemise haut-de-gamme et chemise Jules. Dans ce cas-là, des critères rationnels sont effectivement de rigueur.

Plus on monte dans des pièces pointues, plus on polarise les goûts de chacun. Prenons par exemple ces sneakers CCP, un cas extrême :

Certains s'extasieront devant l'utilisation avancée des matériaux et du traitement au latex, pendant que d'autres les trouveront horribles, avec cet aspect dégoulinant répugnant.

Mais les deux avis se valent (c'est très important de le comprendre), et à vous de vous situer entre les deux. Vous devez affirmer votre goût, tout simplement.

Vous comprenez bien qu'avec ce genre de pièces, se restreindre à un jugement binaire du type "beau/pas beau" est vraiment réducteur. De ce fait, plutôt que d'essayer de les juger rationnellement, regardez-les plutôt avec un oeil subjectif, mettez en avant vos goûts personnels. Vous pouvez tout à fait admirer la démarche créative tout en pensant que jamais de votre de vie vous ne porterez des sneakers pareilles.

A vous de développer votre goût 🙂 Et de lui faire confiance !

Etre sensible au design

Juger de la qualité intrinsèque d'une pièce fait appel à des critères objectifs (la qualité des finitions, des coutures, des matières, du montage, etc), nous sommes d'accord. Par contre, juger de la beauté d'une chaussure ou d'une autre pièce ne répond plus à une certaine objectivité (pour peu que vous ne soyez plus un grand débutant en mode masculine, je le rappelle !), mais à la subjectivité de chacun : c'est ce que nous avons vu plus haut.

Donc plutôt que de juger un design, il va falloir se mettre dans l'optique de l'apprécier. Apprécier un design, c'est (à mon sens) cultiver une sensibilité aux objets, aux formes, aux couleurs, aux matières... et de manière générale ! Si par exemple vous restez parfaitement insensible à l'art contemporain, à l'architecture ou à la peinture (ou à toute autre forme d'art) : c'est que vous manquez encore de sensibilité au design. Et c'est bien dommage !

Les participants de l'atelier BonneGueule l'ont bien compris, puisque nous avons eu la chance de passer une après-midi dans un appartement incroyablement décoré avec des oeuvres contemporaines, où il était évident que la démarche derrière chaque oeuvre importait plus qu'un jugement du type beau/pas beau.

Comment cultiver cette sensibilité au design de manière générale ? Il n'y a pas 36 solutions, il y en même juste une seule à retenir, d'une simplicité déconcertante :

Le jugement se nourrit de l'expérience.

(désolé, j'ai oublié l'auteur de cette citation)

Je le répéterai encore une fois, mais s'intéresser à l'art sous toutes ses formes est quelque chose d'extrêmement bénéfique pour votre progression dans le style, je vous le garantis. Je me doute bien que certains trouveront que mon message manque de pragmatisme, mais je ne peux pas vous conseiller mieux pour cultiver cette précieuse subjectivité qui vous forgera un style unique.

Plus concrètement, les articles d'Advam sont d'une pédagogie exemplaire pour les novices du design, surtout ceux qui sont consacrés à l'horlogerie. Un autre lieu excellent pour éveiller sa sensibilité, c'est la Pinacothèque de Paris où les oeuvres d'art sont classées par ressemblances, et non par époque ou par auteur. Mais il y a plein d'autres choses, comme traîner sur DeviantArt ou faire les expos de votre ville, voire redécorer votre habitat ou encore vous initier à un art...

Crédits photo : http://blog.thestylebuff.com

De ce fait, si je résume brièvement, sortir d'un jugement binaire pour apprécier pleinement une pièce, tout en développant une forte sensibilité au design, est le meilleur moyen de prendre confiance en ses goûts !

Alors comme je l'avais déjà expliqué à un lecteur qui se reconnaîtra, les questions du type "comment vérifier qu'une chaussure est belle ?" n'auront plus lieu d'être...

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • JonathanBG

    Hello ! On a trouvé l’image sur Internet, sorry 🙁

    Jonathan

  • Philharmonics

    Bonsoir,
    Quelle est la marque des Richelieu à bride croisée ?
    Je les trouve magnifiques, cela leur donne un côté équestre 🙂

  • Ikozk

    Ok ! Merci, j’irais faire un tour d’ici peu !

  • c’est un hoodie Monoprix en cashmere. J’en ai vu soldés samedi dernier, et même neufs ils ont un très bon rapport qualité / prix.

  • Ikozk

    Je suis à la recherche du même genre de petit gilet que tu porte !
    J’ai vagabondé à droite, à gauche sans jamais vraiment trouver ce que je voulais.. Un gilet assez léger qui se porte facilement avec une chemise par exemple ou col en V comme tu as .. !

  • Anonyme

    Merci Bruno !

  • Anonyme

    Effectivement, je ne suis pas Steve Jobs en Keynote, mais je fais tout pour m’améliorer 😉

  • Gatsu

    Le design , La beauté d’une chose qui vous plaît , c’est comme une clef , dont vous êtes la serrure , c’est quelque qui ouvre votre cœur presque des le premier coup d’oeil ! Et (malgré que je suis peu de chose à mon niveau) , j’oserais dire que l’harmonie avec le reste de la tenue devient quelque chose de secondaire (mais je n’ai pas dit , pas important !) , bref , cela devient une évidence à vos yeux , comme lorsque vous croisez un canon 😉

  • je croyais que tu parlais du pupitre sur lequel est posé le livre : http://www.mediadico.com/dictionnaire/anglais-francais/console/1

  • Tank

    ps3 = console. (playstation 3) :s Des trolls tu disais ? :s

  • le second degré n’était pas évident, il arrive qu’on ait aussi des trolls sur le site 🙂

    La musique d’intro c’est Crave You de Flight Facilities. Les sneakers de Benoît sont des Wing & Horns, et les miennes des Heschung. Les oeuvres d’art, oulah, ça allait de Rodin à La Chapelle : on en a eu plein les yeux !

  • Tank

    Bien sûr ! Je vous taquines ! Il est évident, à vous lire, que vous faites preuve d’éclectisme. Les conseils, ainsi que l’éventail de vos goûts me parait beaucoup plus ouvert que ce que j’ai pu voir par ailleurs. Néanmoins, il est tout aussi évident que lorsque l’on entend faire du coaching, il y a nécessairement une ligne à tenir, un format à respecter.
    Ainsi, il se dégage de vos « compositions » une touche, un style qui, à mon sens, est identifiable. Une certaine vision du bon goût en quelque sorte, avec ses canons et ses carcans. L’analogie, bien que justifiée, avec un idéal républicain était purement pédant ! Surtout que le présupposé antagoniste que j’évoquais n’est pas justifié en France puisque, précisément, nous sommes dans une République démocratique…
    Dans le même sens, je tenais à revenir sur les éléments du débat lancé au début de la vidéo. Le manichéisme ne vous plait pas. L’opposition C’est beau/c’est pas beau : « c’est le degré zéro de la critique ». Oui, peut-être. Cependant, au bout du compte vous lui en substitué un autre : c’est bien fait/c’est pas bien fait. C’est sans doute plus juste au regard du « paradigme » vestimentaire contemporain, néanmoins, ça reste cruellement binaire.
    Je n’ai pas la prétention de pouvoir répondre aux problèmes que je soulève, vous non plus, je le sais. Je souhaitai simplement vous faire remarquer que la « non réponse » qu’il suscite est, en définitive, plus complexe qu’elle n’y parait.

    Ps : sympa la zik d’intro ! Quel titre ?
    Ps2 : Sympa les pompes en cuir ! Quel modèle ?
    Ps3 : Sympa la console ! Quelle blague …

  • Tu es un peu dur 🙂 On est très ouverts à tout. Du streetwear au costume, on a toujours encouragé le développement des goûts de chacun plutôt que d’imposer les notres.

  • Tank

    C’est toujours amusant de voir des « hussards noirs » de la République du bon gout – vestimentaire – avoir des élans démocratiques … Cela dit, je salut l’initiative !

    Je rajouterais : effectivement …. euh …. effectivement, cela dit, effectivement 🙂

  • mathieu

    C est comme dans tout apprentissage de n importe quel art. en premier comprendre les principes de base, ensuite les acquérir , puis les maitriser et s en amuser.

  • Fabien

    Je trouve qu’il est important de pouvoir se nourrir de la philosophie et de l’orientation d’une marque ou d’une collection pour apprendre à mettre des mots sur certaines pièces.
    Au delà de juger beau/pas beau on reste souvent perplexe devant une oeuvre contemporaine (par exemple) avant de lire les explications qui sont acollées à l’oeuvre.
    Ainsi, connaitre la démarche artistique évoque avec d’avantages de crédibilité, le regard à porter sur le rendu final.

  • Fumls

    Benoit tient toi droit bordel :d

  • « Le jugement se nourrit de l’expérience. »
    C’est pas Leibniz ? =)

  • L’article court mais très clair, très net, qui met les choses à leur place. Il en aidera certains à passer un palier surement, d’autres à se mettre sur le chemin à suivre. Sympa.
    J’aime beaucoup la vidéo mais surtout pour l’appart qui en jette et pour vous deux ! Oui, c’est agréable de ne pas avoir été limité à l’écrit cette fois ci ! On en apprend un peu plus sur vous, votre comportement. Ca change et ça fait du bien !
    Bonne nuit !