Mode femme : mon top 5 des pièces indispensables de la rentrée - Carte blanche à Nawal

7 min
blazer col roulé vêtements rentrée automne café

Mode femme : mon top 5 des pièces indispensables de la rentrée - Carte blanche à Nawal

7 min
Publié le : 2 septembre 2022Mis à jour le : 2 septembre 2022

A l’approche de l’automne, quelles pièces sont des incontournables du vestiaire féminin ? Des vestes aux couvre-chefs, on fait le tour des indispensables pour la mi-saison.

L'heure est venue de remiser vos maillots de bain, paniers en osier et sandales au placard, et de vous préparer à l’automne. Car oui : l’été touche à sa fin, la rentrée a sonné, et il faudra très bientôt adapter vos tenues aux températures en baisse

Personnellement, je m’en réjouis : je trouve la saison automnale très inspirante, et j’ai très hâte de pouvoir porter plus d’une couche de vêtements sans suffoquer.

Je me suis dit que c’était donc l’occasion parfaite pour faire le point sur les pièces indispensables à avoir dans ses placards, en tant qu'aficionada des feuilles mortes qui craquent quand on marche dessus. Suivez le guide !

feuilles mortes automne

© Hywel Jones - Flikr - Creative Commons

L'automne approche.

1 - Une chemise

La chemise, c’est une pièce chic et intemporelle qui n’a plus rien à prouver. Polyvalente, elle a autant sa place dans un contexte casual que dans une tenue pour aller au bureau. Idéale pour la rentrée, donc.

Comment choisir la bonne ? Comme je vous le disais dans le guide des basiques pour femmes, misez sur un modèle durable, que vous garderez ainsi le plus longtemps possible. Il faut donc faire attention à la matière, dans l'idéal une pièce en coton et/ou en lin.

Et soyez vigilants à la coupe et aux détails. Ainsi, pensez bien à vérifier la taille du col et sa tenue, ainsi que le tombé de la pièce. Fuyez si un pan du col et plus long que l'autre ou si des plis disgracieux apparaissent - ils sont sûrement causés par une couture mal exécutée. Les coutures, justement, doivent être régulières, et les points de couture doivent suivre la courbe du vêtement. Si vous souhaitez rentrer votre chemise dans vos bas, ne la choisissez pas trop longue.

Peu importe que votre chemise soit unie ou à motifs, tant qu’elle colle à votre style et qu’elle se marie avec le reste de votre garde-robe

Chez BonneGueule, on vous propose plusieurs modèles de chemises : ma préférée, c’est la Akita, si douce et aérienne... Elle a récemment rejoint mon propre dressing, pour mon plus grand plaisir. Classique et efficace, la Myoko est aussi un must-have, tandis que la Abbiza, avec son style western et son beau chambray bleu ciel, peut apporter ce petit twist bienvenu à un look plutôt sobre. Je l'imagine très bien sous un costume plus strict, par exemple !

Oh,  et il se pourrait bien qu’un modèle absolument canon, dans des teintes de bleu, avec potentiellement des rayures, arrive très prochainement… mais je dis ça, je dis rien ;)

2 - Une veste de mi-saison

Comme son nom l’indique, la veste de mi-saison se porte lors de cette période intermédiaire de l’année - celle où on ne sait plus trop comment s’habiller, tant la météo est… difficile à suivre. Vous savez, ces quelques semaines (parfois mois) où il fait encore trop chaud pour mettre un manteau, mais trop froid pour sortir avec seulement un t-shirt sur les épaules. Où il fait froid le matin, et chaud l’après-midi. Où on finit toujours par se dire : “olala, j’aurais dû plus me couvrir” ou “flûte, j’ai trop chaud avec ce pull”.

J’ai une véritable obsession pour les “petites vestes” : elles ont le pouvoir de totalement transformer un look en un rien de temps. Une tenue minimaliste au possible, composée d’un t-shirt blanc et d’un jean, peut prendre des accents rock, preppy ou romantique avec la bonne veste de mi-saison. Et ça permet, accessoirement, de ne pas attraper froid en cas de baisse des températures - ou de l’ôter facilement si le soleil chauffe. Voici mon top 3 :

Une veste en denim

C’est un grand classique, et sûrement l’une des vestes de mi-saison les plus connues. Il en existe de toutes sortes, dans des denims plus ou moins délavés, et dans des volumes plus ou moins oversize. Je n'imagine pas mon dressing sans la mienne, une vieille Levi's qui date des années 1980, trouvée en friperie.

femme veste ibara indogo denim

© BonneGueule

La veste Ibara de BonneGueule

En ce qui me concerne, j’ai un faible pour les vestes en denim classiques, plutôt “masculines”, comme si je venais de me servir dans le vestiaire de mon mec, de mon père ou de mon frère. J’aime celles qui sont donc un poil trop grandes, mais plutôt courtes (au niveau de la taille, pour ne pas couper la ligne des hanches) - un peu comme notre Ibara, à piquer côté hommes.

Côté style, je roule les manches pour donner de la structure, et je la mixe à une robe midi ou longue, à motifs, pour créer du contraste. J'aime bien aussi le mélange de denim, en la portant avec un jean (et oui, ambiance Britney Spears et Justin Timberlake sur le tapis rouge des MTV Video Music Awards en l'an 2000).

Un blazer

Le blazer est un bon investissement : il peut non seulement se porter à la mi-saison, mais aussi se glisser sous un manteau, en hiver, pour une couche de protection supplémentaire.

Grâce à sa structure et son côté “sérieux”, c'est la veste de prédilection pour se concocter une tenue de bureau. Mais il est très facile de le détourner de son coté premier degré, pour s'amuser niveau style.

D'ailleurs, contrairement aux hommes qui doivent suivre certaines règles (voir ici notre guide du blazer), les femmes sont plus libres de s’amuser avec les dimensions du blazer. Ce dernier peut se porter ajusté mais aussi plus oversize, là encore dans un esprit plus masculin.

Pour qu’il soit le plus durable possible, préférez-le en laine plutôt qu’en polyester (il en sera d’autant plus agréable à être porté). Je trouve les miens en friperies et boutiques vintage - j'en ai même récupéré deux de mon grand-père. Mes préférés ? Ceux en tweed et à carreaux, à mixer avec un jean et des bijoux dorés.

Une veste d'inspiration workwear

A choisir bien droite mais souple, dans des matières naturelles, ni trop légère ni trop épaisse. C'est une pièce encore une fois très répandue dans le vestiaire masculin et qui se développe de plus en plus chez la femme.

Côté teinte, je vous recommande d'opter pour une couleur facile à porter au quotidien. En ce qui me concerne, j'aime bien jouer sur les clichés des tons automnaux, en me tournant vers des pièces qui tournent autour du marron, brique, terracotta, rouille...

3 - Un sac solide et pratique

S'il ne fallait choisir qu'un seul sac pour la rentrée, mon choix se porterait sans aucun doute sur un modèle en bandoulière - en cuir ou en version vegan, ça, c'est selon vos préférences.

C'est un format extrêmement pratique, puisqu'il permet de garder les mains libres mais aussi d'éviter de se faire arracher son sac - alors oui, c'est peut-être un poil paranoïaque de ma part, mais une seule mauvaise expérience dans le métro m'a suffit !

Le bon sac en bandoulière pour la rentrée, c'est celui qui n'est pas trop lourd, pas trop long ou pas trop court (ou ajustable, si tel est le cas). Il doit être assez grand pour y glisser toutes vos affaires et ce, sans forcer. Cela peut être intéressant d'aller l'essayer en boutique quand c'est possible. Le cas contraire, vérifiez bien les mesures indiquées si vous l'achetez en ligne. Attention, il ne faut pas “bourrer” un sac : cela risquerait de l’abîmer.

J'aime particulièrement les modèles avec une chaîne en métal - j'assortis d'ailleurs toujours cette dernière à mes bijoux, et me tourne donc vers des sacs aux détails métalliques dorés, et non argentés.

Parmi mes marques préférées de sacs, je vous recommande : Minuit sur Terre, Longchamp, Lancel, Camille Vegan Bags, Strathberry, Balzac Paris, Tammy and Benjamin, Polène, Valet de Pique...

4 -  Un jean passe-partout et polyvalent

Les shorts et les petites jupes ont fait leur temps, et le jean est prêt à reprendre sa place de choix sur nos jambes ! Le choix de la coupe du jean est très personnelle - et il est à faire en fonction de sa morphologie. La mienne me pousse à me tourner vers des modèles très, très taille haute, droit ou évasés.

Avec la fin de l'été, je me dirige assez naturellement vers des teintes de denim plus foncées que celles que je suis habituée à porter lors des journées estivales, qui se prêtent plus au denim délavé, clair, bleach... Je trouve aussi que les toiles foncées se marient mieux avec les pièces automnales, comme les grosses mailles, les bottines en cuir ou encore les chemises plus épaisses.

Comme toujours, suivez ces conseils au moment de choisir un jean :

  • sa toile doit être régulière, avec un aspect lisse
  • sa teinture ne doit pas être fade ou terne
  • en cas de délavage, vérifiez que la toile n'a pas été endommagée durant le processus (si elle est trop fine, elle risque de se trouer très rapidement)
  • les points de coutures doivent être bien serrés, pas trop fins, et alignés.

Pour tout connaître sur la toile de jean, direction cette vidéo.

Jean Adria indigo

Taille

Jean Adria indigo

Passion denim

95,00 €

1 Couleur

5 -  Un couvre-chef

C'est le moment de ressortir vos plus beaux couvre-chefs - surtout pour les journées venteuses ou lorsque la pluie pointe le bout de son nez (et si, comme moi, vos cheveux ont tendance à frisotter lorsque l'air devient trop humide)(un drame capillaire, c'est terrible).

Un béret

Mon préféré, c'est le béret. Sûrement pour son petit côté rétro et sa rondeur qui encadre élégamment le visage. A mon sens, une tenue aura toujours l'air plus complète avec un béret sur la tête. C'est mathématique. Et parce qu'il existe autant de bérets que de couleurs, impossible de ne pas trouver celui qui collera le mieux à votre garde-robe.

Mes teintes préférées pour la rentrée ? Kaki, camel, noir, jaune moutarde et bordeaux.

Mes bérets, je les achète essentiellement en seconde-main. Je fais attention à ce qu'ils soient bien 100% laine, et je privilégie les modèles fabriqués en France ou en Italie.

En neuf, je prends les miens chez Laulhère, une marque française réputée pour ses bérets Made In France. C'est un petit budget (il faut compter entre 79 et 139 euros suivant les modèles), mais la qualité est au rendez-vous.

Une casquette

Je m’y suis récemment remise, après quelques années à la bouder. Et une question me taraude : COMMENT ai-je fait sans, durant toutes ces années ? Plus légère qu’un béret, moins connotée “retro” ou “vive la France oui oui baguette cocorico”, la casquette a une dimension cool et assez décontractée.

Tout comme son copain le béret, elle est très utile les jours où les cheveux sont moins coopérants que d’ordinaire. Vous savez, ce que l'on appelle les "bad hair days".

Mon style n’étant absolument pas sportswear, je porte la casquette avec un style plutôt Ivy (si vous ne connaissez pas ce terme, je vous invite à lire cet article qui en raconte l’histoire, et / ou de jeter un oeil au Panache de Jordan sur le sujet, que je vous glisse ci-dessous).

Je m'en suis récemment offert deux : une verte en coton de la marque AN IVY, et une couleur terraccota de chez BonneGueule : la Aveiro, dont je suis absolument fan car elle est 100% lin (et il faut dire, en toute modestie, qu'elle se marie à merveille avec mes cheveux - et oui, c'est TRES important).

Des vestes aux chemises en passant par les couvre-chefs, voilà, nous avons fait le tour de mes indispensables pour la rentrée. Et vous quels sont les vôtres ?

Laissez nous un commentaire

Questions de styles, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures