Toutes les marques

Une marque à l'histoire teintée de mythes et de secrets, dont il est difficile de démêler le vrai du faux.

La légende veut qu'elle tienne son nom, "Oni" (démon en japonais) de la réaction de la première personne qui aurait touché une de ses toiles, en s'exclamant "Bon sang, ce denim est rugueux comme un démon !".

Le net manque d'informations sur ce label confidentiel, qui n'hésite pas d'ailleurs à entretenir ses mythes et ses secrets : on dit que son fondateur,  Masao Oishi, est un maître tisseur de 80 ans qui vit en grand solitaire, et qu'il tisse tout les denims lui-même sur un vieux métier dont il est le seul à maîtriser le fonctionnement.

Il ne travaillerait que quelques mois par ans, car son âge avancé lui interdit le labeur dans les températures plus froides, et il refuserait toutes les interviews de passionnés qui s'offriraient à lui... Ce qui donne évidemment un très faible rendement de jeans à l'année, rendant chaque jean Oni encore plus rare.

Et tous les patchs en cuir de leurs jeans sont affublés d'un mystérieux démon, et certains de leurs denims les plus prisés son baptisés "secret denim"...

Cerise sur le gâteau : la marque est si secrète qu'elle n'a aucun site internet à son nom. Vous n'entendrez parler d'elle qu'à travers ses revendeurs, et quelques blogs de passionnés, tout aussi intrigués que nous.

Notre avis sur la marque Oni Denim

Une des plus belles marques pour puriste du denim japonais ! (Qui a une place toute particulière dans le coeur d’un de nos rédacteurs)

Les toiles sont toutes très texturées, et pour nombre d’entre elles, vous pouvez être sûrs de ne jamais en avoir vu une pareille ailleurs. Denim dont l’indigo est doté de légères nuances vertes, fils de trame écru pour donner un effet vintage, textures si rugueuses qu’elles rappellent l’écorce d’un arbre… Bref, l’originalité et la qualité des toile est le point le plus fort de la marque.

Evidemment, outes les finitions soignées que l’on attend sur de tels jeans sont bien présentes, mais c’est surtout la coupe qui distingue les jeans Oni des autres marques du même calibre : il y a une forte propension aux coupes « tapered » qui se fusèlent en bas de jambe, allant du « loose tapered » au slim carrément étroit, là où les marques japonaises proposent plus souvent des coupes plus classiques.

Un parti pris résolument moderne pour une marque à la philosophie si old school !

Malheureusement, il y a deux obstacles à braver pour se procurer ces petites merveilles : d’abord, le prix, qui est tout de même entre 150 et 220€ même quand le jean est acheté directement au Japon, et ensuite, la difficulté d’accès : les distributeurs en Europe se comptent sur les doigts de la main, et les distributeurs français sont tout simplement absents.

Ajoutez à ça un surcoût important à l’importation (très souvent autour de 25-30%), et vous comprendrez pourquoi on ne voit pas plus de jeans Oni, dans nos rues comme dans nos colonnes…

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.