Vacances : Projet DITA – Los Angeles, Las Vegas… et Dita

/

21 Mai - Los Angeles

Nous ne sommes pas restés très longtemps, mais on a quand meme visité la boutique… DITA Legend. Ce sont mes lunettes préférées : designées en Californie et fabriquées au Japon.

La boutique Dita Legend

Et par un soleil déclinant, nous trouvâmes ce temple de la lunetterie...

Vous imaginez bien à quel point j'étais curieux de voir enfin cette fameuse boutique... Il n'en existe que trois dans le monde : une à Tokyo, et deux à Los Angeles. Dita est bien peu distribuée en France, et les prix sont très élevés.

Mais qu'est-ce qu'elle a de si particulier cette marque de lunettes de soleil ?

C'est une marque qui force le respect chez de nombreux (et excellents) opticiens. Quand on leur demande ce qu'ils pensent de Dita, à chaque fois la réponse est la même : "pour moi, c'est la meilleure marque de lunettes, c'est celle que je préfère, j'adore Dita".

Il faut bien comprendre que ces lunettes sont réservées aux amateurs de beaux objets, comme ceux qui aiment les belles montres, ou les beaux souliers. C'est-à-dire qu'il y a énormément de soin dans la fabrication et dans le choix des matériaux. En plus, il y a un vrai travail sur le design, vous ne trouverez pas un énième ersatz d'aviator (même si sur les photos vous pouvez avoir l'impression que c'est le cas).

Et honnêtement, il est impossible que quelqu'un qui dit aimer le design soit insensible aux courbes et aux finitions d'une paire de Dita Midgnight Special. Il y a un tel soin à la fabrication...

Je suis d'accord avec vous : en photo, on a l'impression d'avoir les lunettes
les plus banales au monde, mais en vrai, il en est tout autre.

Et par rapport aux autres marques haut de gamme de lunettes de soleil ?

Comme je l'ai déjà évoqué : le marché des solaires haut de gamme est assez particulier. Les maisons de couture pilonnent le marché en distribuant des licences à tour de bras à des fabricants qui ont plusieurs marques sous leur giron, comme Marcolin par exemple, qui possède des licences pour produire des lunettes Diesel, Tod's, Just Cavalli et... Tom Ford. Justement, sur le site de Marcolin, vous pouvez voir que son indice boursier est affiché en page d'accueil ! Cela en dit long sur les priorités du fabricant...

En fait, vous imaginez bien qu'une marque prestigieuse comme Tom Ford facture très cher le droit d'apposer son nom sur des lunettes de soleil (la licence). Et elle vend ce droit car elle-même ne possède évidemment pas d'usines spécialisée dans les lunettes.

Nous avons donc une équation qui tire la qualité des lunettes de maisons de couture vers le bas, à savoir : licence de marque à amortir + actionnaires qui veulent du rendement (comme pour Marcolin) = prix final élevé pour une qualité tout juste moyenne.

Voilà pourquoi sur une paire à 300 € chez Dior ou chez Tom Ford, on trouve du plastique tout à fait banal, ou de l'acier passable, voire même des soudures qui mériteraient plus de soin...

Par contre, je reconnais que la plupart du temps le design est très sympa, il y a un vrai gouffre entre les lunettes bas de gamme et les lunettes haut de gamme, que ce soit au niveau de la forme et de la couleur des verres, de la taille des branches, du look général... Les designs sont beaucoup moins consensuels dès que le prix grimpe.

De ce fait, quand une petite marque comme Dita se lance et n'a pas tous ces impératifs (actionnaires + licence à payer), elle peut se consacrer sur la qualité même des lunettes et c'est là qu'on voit de très belles choses :

  • acétate japonaise : c'est une matière différente du plastique injecté que l'on trouve dans les lunettes bon marché. En gros, le rendu visuel a des nuances et un aspect qu'un plastique de base ne pourra jamais reproduire. Dita va jusqu'à concevoir elle-même ses plaques d'acétate, afin de garantir des coloris uniques.
  • certains modèles sont en titane, qui est un métal totalement inoxydable, léger et résistant.
  • une finition exceptionnelle : des détails très très subtils, des branches solides, on sent que le mécanisme est parfaitement huilé.
  • et un design qui a une vraie patte : la marque s'inspire de modèles vintages, mais les réinterprète à sa manière. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela polarise, ça ne va pas plaire à tout le monde (les verres sont imposants mais jamais trop larges, c'est assez curieux la première fois qu'on les essaye, rares sont les marques qui font de même).

Voilà pourquoi j'apprécie beaucoup Dita. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si la marque bénéficie d'une communauté de fans très active sur sa fan page Facebook.

On a aussi pu voir le coucher de soleil depuis Mulholand Drive.

22 Mai - 6 Flags Big Moutain.

À la demande de Baptiste, on a essayé les grands huit qui secouent le plus au monde. Il y en a même un où l'accélération est telle qu'on en perd la vue quelques instants. Je vous laisse voir ça :

Ne loupez pas ça si vous êtes avec des potes à Los Angeles, c'est un parc d'attraction assez énorme (rien à voir avec Mickey).

23, 24, 25 Mai - Las Vegas

La route de Los Angeles jusqu'à Las Vegas est très particulière : le soleil couchant, les paysages de western, ce désert à perte de vue, une bonne musique dans la voiture et la nuit tombante donnent une ambiance unique à ces 5 heures de conduite. C'est un moment simple mais inoubliable :

Le nouveau bureau de Geoffrey, qui écrit un article sur son ordinateur.

Et on a repris la route après une nuit de camping sauvage sous les étoiles filantes.

En arrivant à Las Vegas, j'avais prévenu les autres sur ce que je comptais faire : "les gars, quand on arrive je me baque dans la piscine et je ne bouge plus". On a effectivement été très sages, et j'ai pu me baigner dans de l'eau tiède. Paradoxalement on s'est plus reposés qu'autre chose dans la "cité du vice".

Que dire de Las Vegas... Honnêtement, je m'attendais à trouver sans intérêt et à mépriser ce mauvais goût/kitsch omniprésent.

Pourtant, en arrivant sur place, il en a été tout autre. Si vous avez conservé un tant soit peu une âme d'enfant, vous ne pouvez pas vous empêcher d'être émerveillé par la reproduction de Venise, de Paris, ou de New York en guise d'hôtels, sans compter l'hôtel Luxor qui une forme de pyramide... C'est assez étrange comme sensation, et au moins à voir une fois dans sa vie. On se demande comment on a pu arriver à une telle surenchère dans les décors dans un endroit en plein milieu d'un désert et écrasé par la chaleur.

Oui, vous ne rêvez pas, il s'agit bien d'un hôtel.

Et puis c'est un endroit vraiment fun et impressionnant entre copains. Ce n'est pas tous les jours que vous verrez une piscine à vagues, un tatoueur, une quantité impressionnante de restaurants excellents, et plusieurs bars et boîtes de nuit dans le même bâtiment !

L'impressionnante terrasse du bar du Mandala Bay.

Concernant le budget, il faut savoir que le prix des hôtels haut de gamme fluctue énormément en fonction du mois et du jour de la semaine. Mais il est tout à fait possible de trouver une chambre à trois dans un hôtel prestigieux pour 150 dollars la nuit... Par contre, les week-ends sont horriblement chers, c'est la pire période pour visiter Vegas.

Aussi, ne passez pas à côté d'un spectacle du Cirque du Soleil à Las Vegas, c'est absolument magnifique. Bien plus qu'une soirée à faire n'importe quoi avec une machine à sous.

Côté shopping, pas grand chose à signaler, si ce n'est que toutes les grandes marques de luxe ont leur boutique : Dior, Lanvin (avec une belle boutique), Vuitton, mais aussi Tom Ford ou Kiton (et ses prix complètement hallucinants, même si ce sont les vêtements les mieux finis que j'ai pu voir). Et pour le prix, pour vous donner une idée, sachez qu'une paire de sneakers low Lanvin coûte 550 $ (sans les taxes).

Prochaine étape : test du chino Balibaris dans le parc national de Zion et ses magnifiques canyons vert et ocres (et l'article sur les archives Levis, c'est promis).

A propos Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).