Ligne Essentiels : découvrez nos vêtements d’été (chemise seersucker, pantalon écru et foulards)

Temps de lecture : 11 minutes

Le pantalon écru, la chemise seersucker rose et nos foulards d'été sont à présent disponibles sur le shop BonneGueule.

Il y a quelques mois, on vous présentait notre ligne Les Essentiels.

Le principe est simple : vous proposer des pièces plus abordables et aux matières plus accessibles, de sorte que le plus grand nombre puisse accéder à de beaux vêtements de qualité.

On est très contents de l'accueil que vous lui avez réservé, d'autant qu'il s'agissait d'une nouvelle approche pour nous.

Du coup, on s'est dit qu'une petite vague de pièces pour vous aider à passer l'été serait également bienvenue...

Au programme : une chemise vichy en seersucker, un pantalon bien particulier en écru et deux foulards en lin.

Allez, on est partis !

La chemise rose pâle vichy en coton seersucker (Luca)

Une chemise rose ? Non mais Ben, tu as complètement craqué mon pauvre...

Voici les premiers mots qui sont sortis de ma bouche quand Benoît m'a dit vouloir développer une chemise vichy rose et blanche.

Et sa réponse m'a fait réfléchir pendant quelques jours...

Luca, en été, tu seras bien content d'avoir une chemise légère et claire, qui te changera de tes éternelles blanches et bleues. Tu verras, tu me remercieras.

Couleur vraiment idéale pour l'été !

C'est ce que j'ai envie de faire aujourd'hui. Merci, Benoît, de m'avoir sorti de ma zone de confort et d'avoir levé tous les préjugés que j'avais au fond de moi. Je commence sérieusement à envisager l'achat d'autres chemises roses d'ailleurs...

Je vais vous en parler en détails mais avant, intéressons-nous un peu à l'histoire...

Aux origines du rose...

Le rose est une couleur finalement assez récente.

Il fait son apparition au Moyen-Âge. Avant cette époque, il n'est même pas considéré comme une couleur : on retrouve surtout du rouge clair, du rouge-blanc ou encore de l'incarnat.

C'est à la Renaissance que le rose entre véritablement dans les moeurs vestimentaires, apparaissant dans de nombreuses peintures. Beaucoup de portraits du XVIème siècle représentent des hommes vêtus de rose, comme Henri IV ci-dessous.

Représentation de Henri IV par Ambroise Dubois datant du XVIème siècle.

D'ailleurs, figurez-vous qu'il est resté une couleur exclusivement masculine pendant très longtemps ! Ce n'est qu'à partir de la fin de la deuxième Guerre Mondiale que les femmes s'y sont réellement mises à leur tour...

L'homme peut-il porter du rose en 2017 ?

La vraie question ici est : est-ce que vous porteriez facilement un pull bleu roi, rouge sang, jaune poussin ? Non, ces nuances sont bien évidemment trop criardes. C'est exactement le même raisonnement qui s'applique.

Il faut voir le rose comme n'importe quelle autre couleur, qui ne se porte difficilement que dans le cas d'une teinte forte. Genre un rose bien soutenu, ce qui n'est pas le cas ici !

Le rose pâle est donc très facile à intégrer dans une tenue, tout est une question de nuances !

Regardez la facilité avec laquelle Alessandro Squarzi intègre ce blazer dans sa tenue. Fumer, c'est mal.

Dites-vous simplement que moins le rose est fort, plus il est accessible et élégant.

Avec un rose pâle, vous ne prenez donc pas de risques : la pièce se portera dans un maximum de tenues. D'autant plus lorsqu'il s'agit d'une chemise...

Coupler une chemise rose à un costume bleu marine est une valeur sûre.

Attention, il s'agit d'une couleur casual. Il vaut mieux éviter de la porter au travail ou lors d'occasions formelles, à moins qu'il ne soit très clair.

Vous l'avez compris : n'ayez pas peur de porter du rose pâle.

D'ailleurs, je vous conseille de ne pas vous enfermer dans des assemblages avec des pièces foncées. On y reviendra plus bas...

George Lazenby n'aura pas été le plus marquant des James Bond, certes... Cela dit, il faut lui reconnaître très bien porter la chemise rose. Pour la petite histoire, cette scène correspond à la première fois où 007 a porté un costume clair. (Images : "Au service secret de Sa Majesté")

Un coton seersucker alsacien de chez Emanuel Lang

Nous voulions vous offrir le meilleur pour l'été. C'est pourquoi nous avons choisi un seersucker, parfait pour affronter les fortes chaleurs :

  • son gaufrage évite que la chemise ne colle à la peau,
  • son tissage, plus aéré, laisse circuler l'air,
  • le repassage est quasiment facultatif.

Les températures élevées ne seront plus un problème pour vous.

Comparé à notre chemise en micro seersucker sortie le mois dernier, le gaufrage de cette chemise-ci est plus conventionnel. En l'occurrence, la fantaisie vient de la couleur !

De plus, le motif vichy apporte de la richesse à la chemise. De loin, vous aurez une chemise presque blanche. De près, vous distinguerez ses motifs et son relief.

Le motif et les variations de textures restent subtils.

De nouveau, nous avons travaillé avec Emanuel Lang, grand tisseur alsacien qui utilise les derniers métiers à tisser français à double ensouple.

Pour résumer, cette machine permet de transformer du coton en tissu gaufré : chaque ensouple distribue la chaîne à des vitesses différentes, ce qui donne une aspect unique au seersucker.

De jolies finitions

Impossible de faire une chemise sans y mettre d'hirondelles de renfort !

Les pans de la chemise sont renforcés grâce aux hirondelles.

Nous avons aussi choisi d'ajouter une poche poitrine pour apporter un côté plus casual à la pièce. Une première chez nous !

Pour cette même raison, la chemise est un poil moins fittée que nos autres modèles : vive l'aisance en été.

Vous trouverez une poche poitrine côté coeur, ainsi que des fronces aux poignets.

Nous avons opté pour un col boutonné, s'inscrivant dans la veine décontractée de la pièce.

Inspirations : comment porter une chemise vichy rose ?

Grâce aux deux couleurs présentes dans le motif, on obtient un rose pâle très facile à porter (ce sont surtout les nuances vives de rose qui peuvent poser problème). Avec une paire de derby et un chino navy, on est sur un look casual chic bien équilibré. Pour pousser le curseur du côté de l'élégance, on peut imaginer la tenue complétée d'un blazer léger ou d'une slack jacket. (Derby Meermin, pantalon secret en cours de prototypage)

Jouer uniquement sur des nuances claires appuie la dimension estivale d'un look. Les couleurs de la chemise et du chino se rapprochent, d'où l'intérêt du foulard bleu : il permet de trancher avec les deux autres pièces. (Converse Jack Purcell, pantalon écru et foulard à découvrir plus bas)

Comment choisir sa taille ?

Le sizing est très classique, prenez simplement votre taille habituelle.

Petite nouveauté : suite à vos précieux retours, la longueur des manches a été légèrement augmentée du M au XXL.

Les conseils d'entretien

La chemise a déjà été lavée en usine pour être stabilisée : la matière ne bougera pas.

Autrement, un passage en machine à 30° suffira. Bien évidemment, sèche-linge interdit !

Un nouveau pantalon : ni un chino, ni un jean... (Benoit)

Après avoir sorti notre jean bleu stretch, on a eu envie d'explorer une armure de tissu qu'on n'avait encore jamais utilisée : le drill, qu'on a décliné en écru.

Enfin un pantalon clair chez BonneGueule !

Ce n'est pas tout à fait un jean (je dirais que c'est un poil plus habillé), ni exactement un chino (il y a plus de relief au niveau de la matière, et c'est un 5 poches). Il s'agit donc d'une belle alternative à ces deux pièces.

Le stretch - 2% d'élasthanne - permet d'avoir une coupe ajustée, très utile sur un pantalon de cette couleur.

Une nouvelle armure : le drill de coton

Pour l'expliquer simplement, le drill est une armure "diagonale". Si vous regardez le tissu face à vous, vous verrez bien les lignes obliques, comme sur un jean.

Justement, le drill est comparable au denim, sauf que les fils de chaîne ET de trame ont exactement la même couleur.

Par rapport à un twill classique, les diagonales sont plus marquées, plus en relief et plus espacées. Comparé à un jean, la toile est plus "douce" et plus souple.

On voit clairement la structure des "striures". Teint "en rouleau", le tissu présente une couleur durable.

La matière se situe donc à mi-chemin entre le denim et le twill. C'est un peu ce qui fait son intérêt : elle a le relief et la décontraction du premier, mais la sobriété et la régularité du second.

La toile vient de chez Velcorex, à Saint-Amarin. On pourrait aisément clamer que c'est une étoffe française mais c'est un peu plus complexe : la matière est tissée en Allemagne et l'ennoblissement est fait en France, chez Velcorex.

C'est une étape tout aussi importante car c'est elle qui donne à la matière cette main caractéristique. Si on s'amusait à la zapper, le tissu serait importable et désagréable contre la peau.

Une construction qui ne vous fera pas défaut

Au niveau de la coupe, on est proche de celle de notre chino, très légèrement retouchée.

Ainsi, la jambe est un brin plus affinée à partir du genou : l'ouverture de jambe est plus étroite mais ça se joue à pas grand chose, moins d'un centimètre.

La plupart des pantalons écrus peuvent faire un peu vieillot quand ils sont larges. Ici, je voulais tout le contraire : une coupe bien moderne - donc assez ajustée - tout en étant confortable grâce au 2% d'élasthanne !

La fourche a été retravaillée pour mieux épouser le bas de votre dos mais pas d'inquiétudes : rien qui diffère de notre sizing habituel, pas de noeuds au cerveau à se faire !

Une coupe légèrement retravaillée, qui épouse mieux votre silhouette.

Nos pantalons sont fabriqués à Casablanca dans le même atelier que nos chinos.

Côté confection, les sacs de poche sont en tissu 100% coton, tissé chez Emanuel Lang (tout comme la chemise vichy !).

Les rivets et les boutons sont couleur "canon de fusil", là où la couture de la jambe est gansée pour un rendu plus net.

Les boutons et les rivets sont "canon de fusil", changeant des habituels cuivre ou argent.

Pour un rendu plus net, les coutures intérieures sont gansées.

Une couleur que l'on attendait depuis longtemps

Nous avons déjà sorti un jean bleu stretch, j'avais donc envie de continuer à étoffer notre offre de pantalons avec une pièce que je me suis approprié sur le tard : le pantalon écru.

À tel point que je possède deux jeans de cette couleur (trois, en comptant notre pantalon), pour pouvoir en porter toute l'année.

Quelle différence entre l'écru et le blanc ? La première réponse qui me vient en tête, c'est que l'écru est un blanc un peu moins blanc.

Voilà.

Blague à part, le vrai blanc, le "blanc optique", est différent de l'écru qui tire trèèèèès légèrement sur des tons plus crème / ivoire.

Concernant notre pantalon, il semble blanc de prime abord mais si vous mettez une feuille de papier à côté, vous verrez qu'il n'est pas "blanc optique".

Personnellement, j'aime autant le blanc optique que l'écru très clair comme ici, mais je sais que certains apprécient qu'il y ait une très légère nuance ivoire dans le tissu...

Dans tous les cas, ça vous fait un pantalon clair à porter !

Contrairement à Luca et sa pratique du "air golf", vous n'aurez aucune difficulté à apprivoiser ce pantalon.

Le gros point fort du pantalon blanc : il va vraiment avec tout en haut, en plus de faire ressortir les autres couleurs de votre tenue. Il est possible de porter une chemise et un jean bleu mais, avec un pantalon blanc, le contraste n'en est que meilleur.

Par exemple, une chemise en denim s'assortira très joliment à un pantalon blanc. Vous pouvez même les compléter d'un sweat et de sneakers, comme le fait le plus grand ambassadeur mondial de cette pièce : Alessandro Squarzi.

Et Luca avait déjà écrit tout le bien qu'il pensait du pantalon blanc ici.

C'est un vêtement créant de beaux contrastes de couleurs (et de styles) car il joue un peu ce rôle de toile vierge pour une tenue. Je vous garantis que vous allez porter ce pantalon écru beaucoup plus souvent que vous ne le pensez.

Enfin, je rappelle que porter de l'écru en été est très pratique au niveau de la chaleur. Contrairement à des couleurs très foncées, il ne retient pas la chaleur. Ah, et l'écru se marie merveilleusement bien avec du kaki, le contraste est génial !

Et en hiver, peut-on porter du blanc ?

Je ne sais pas qui a instauré cette crainte de porter du blanc en hiver mais, selon moi, elle est infondée. Bien sûr qu'on le peut !

N'oubliez pas, j'ai toujours été partisan de porter des coloris clairs pour illuminer vos tenues face à la grisaille de l'hiver. Le pantalon écru s'inscrit totalement dans ce sens.

Mais le blanc, c'est salissant ?

Évidemment, ça l'est plus qu'un denim indigo : il est inenvisageable de le porter plusieurs mois sans le laver. D'après mes tests personnels, c'est exactement comme une chemise blanche : vous pouvez porter ce pantalon une journée entière, voire deux si vous n'avez pas de "conduite à risque".

Mais franchement, la plus value d'un pantalon très clair est telle que le jeu en vaut la chandelle. Et c'est quelqu'un qui est partisan des matières qui se lavent le moins (mérinos, denim) qui écrit cette phrase !

Inspirations : comment porter un pantalon écru ?

Un pantalon écru est en quelque sorte la version plus simple d'un modèle blanc. Il apporte de la clarté à vos assemblages et respire l'été, sans présenter la difficulté de devoir "apaiser" une nuance immaculée. Il s'agit donc d'une pièce polyvalente, s'accommodant d'à peu près toutes les couleurs. Ici portée avec du vert, l'association reste facile mais gagne en originalité grâce à la teinte du pull. (Maille Olow)

Vous pouvez d'ailleurs vous permettre des chaussures plus audacieuses, des sneakers colorées aux boots en suède patinée. (Sneakers Piola) Et regardez-moi cette coupe !

Le pantalon étant proche d'un chino, vous pouvez vous appuyer sur d'autres pièces de l'univers militaire :  n'hésitez pas à le coupler à une parka. Le look renvoie à un imaginaire fort, aux influences très masculines, sur lesquelles Luca joue en rajoutant un bandana rouge qui donne du caractère à l'ensemble. Des sneakers blanches font parfaitement l'affaire, il n'y a pas besoin d'en faire plus. (Surchemise militaire vintage achetée en friperie, bandana RLL, tee-shirt Maison Cornichon)

Taille et entretien : comment faire ?

Ici aussi, prenez simplement votre taille habituelle. Un premier lavage a été effectué en usine pour stabiliser les pièces.

Pour ce qui est de l'entretien, un tour en machine à 30° fera parfaitement l'affaire (toujours pas de sèche-linge). Attention, repassez-le impérativement sur l'envers.

Les deux foulards d'été en lin et coton (Rafik)

Lorsque j'ai demandé à Benoît ce qui l'avait poussé vers les foulards d'été, il m'a répondu :

Ma croisade contre le froid n'est jamais finie, je dois protéger les "moments for life". 

Par cette expression issue d'un morceau de rap, il fait référence à tous les instants de la vie qu'on ne veut pas voir gâchés par un vent trop frais ou des températures descendant trop rapidement.

C'est la fameuse obsession de Benoît contre le froid, pendant toutes les saisons...

Dans ce genre de situations, les foulards sont une solution toute trouvée grâce à leur coté modulable. On peut les porter plus ou moins serrés, se couvrir le visage avec... ou tout simplement les retirer s'il n'y a plus besoin.

L'allié contre les brises trop fraîches.

Au-delà de son aspect pratique, un foulard d'été joue aussi un rôle esthétique.

Quand l'été nous limite dans nos tenues possibles, c'est un bon moyen de personnaliser un look ou d'amener de la couleur. Mais avant de voir tout ça, penchons-nous sur l'essentiel : la matière...

Une étoffe légère avant tout

La matière joue un rôle essentiel dans un foulard, c'est 99% de la pièce. Pour le coup, il nous en fallait une qui répondrait autant à des enjeux fonctionnels que stylistiques.

Nous avons trouvé notre bonheur en Italie, dans un atelier toscan qui nous a proposé un mélange 75% lin et 25% coton. Ainsi, on garde le meilleur des deux mondes :

  • la thermorégulation et la main aérienne du lin,
  • la solidité du coton.

Nous voulions donner plus de relief au foulard, c'est pourquoi le fil de lin est chiné. En d'autres termes, les fibres ont été teintées dans différentes nuances avant que les fils ne soient formés. La couleur n'est pas uniforme, ce qui crée des contrastes au sein même de l'étoffe.

Les légères variations de nuances donnent du corps au foulard. La matière prend joliment la lumière.

À ce propos, nous avons choisi deux couleurs différentes : un bleu tout-terrain, à l'aise dans tous vos looks ; un kaki, plus audacieux mais aussi polyvalent.

D'abord un bleu pâle, pour sa polyvalence et sa facilité à se glisser dans n'importe quelle palette.

Et une version kaki, renvoyant à des influences "baroudeur" plus marquées, plus brutes.

Dans ce même esprit, les deux écharpes se terminent par de petites franges.

Inspirations : comment porter un foulard d'été ?

Enroulez simplement un foulard autour de votre cou et votre look gagne en nonchalance instantanément. Sans surprise, le bleu s'accordera à toutes les couleurs, rose pâle y compris.

L'association du foulard kaki est d'autant plus intéressante avec des pièces bien texturées, dans le sens où elles font écho au côté "baroudeur" de l'accessoire. Le kaki est ici couplé à du bleu mais l'on pourrait autant imaginer du gris ou du beige. Du reste, ne vous prenez surtout pas la tête ! (Jean Hèdus)

Bien évidemment, vous pouvez aussi jouer sur la façon de nouer votre foulard. Si vous êtes en panne d'inspiration, n'hésitez pas à regarder sur Youtube : ce ne sont pas les vidéos qui manquent...

Le point sur l'entretien

Le lavage main est obligatoire pour préserver la finesse de la matière.

Vous pouvez très légèrement les repasser si besoin.

Comment se procurer les Essentiels BonneGueule ?

Le pantalon écru, la chemise seersucker rose et nos foulards d'été sont à présent disponibles sur le shop BonneGueule.

Vous aussi les essayer dans nos boutiques à Paris, Lyon et Bordeaux .

Bon été à tous !

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.