Ligne BonneGueule : le retour de la softshell améliorée

Temps de lecture : 11 minutes

Il y a un peu moins d'un an, nous avons sorti notre softshell.

C'est une pièce qui me tenait énormément à coeur : pour la première fois, je dessinais entièrement un vêtement de la ligne BonneGueule.

Je la voulais la plus aboutie possible, tentant de réfléchir à tous les aspects du développement produit.

softshell article besoins homme mode

Après le Guide de l'Homme Stylé, voici la pyramide de Maslow de l'Homme Stylé

Alors évidemment, je suis fier de toutes les collections qu’on a sorties et, avec Alexandre, on veut toujours se dépasser. Justement, je me disais qu’on pouvait faire encore mieux et aller plus loin dans l'innovation produit

Comment ? En développant une pièce qu'on n'avait encore jamais faite, avec un facteur X ou X factor en Anglais . Ce que les Français appellent mystérieusement "un je ne sais quoi" ou encore "la grosse cerise sur le gâteau", si vous préférez.

softshell article vetement facteur x

Vous avez réservé un superbe accueil à cette softshell, elle s'est rapidement retrouvée sold-out ! Vous avez aussi été nombreux à nous formuler des retours très pertinents pour l'améliorer davantage, notamment de la part de nos amis motards.

Du coup, nous avons décidé de la rééditer. Une deuxième version, revue et corrigée, encore meilleure que la première.

softshell urbaine homme bonnegueule

Pour tout vous dire, nous savions dès le lancement de la première version que celui-ci arriverait à son tour. Détail subtil : nous l'avons rallongée de 3 cm pour qu'elle accompagne mieux votre silhouette.

Une mise à jour de la softshell V2

Voici les nouveautés :

  • la capuche est plus profonde et est maintenant munie d'un système de serrage,
  • le col a une meilleure tenue,
  • les poches poitrines sont maintenant munies de boutons pressions cachés,
  • l'extrémité des manches peut être resserrée à une seule main via une lanière avec du velcro,
  • la softshell est un peu plus longue,
  • la doublure est en mesh pour augmenter la respirabilité et celle des manches en viscose pour faciliter la "glisse" quand vous l'enfilez.

On va voir tous ces points en détails !

Le point de départ : comment gérer les variations de température ?

Les complications de la mi-saison

Comme souvent, tout part de mes propres besoins. En l'occurence, dans cette période qu'on appelle la "mi-saison", s'habiller est toujours compliqué.

Je vous ai déjà dit que je rentrais souvent à Tours le week-end ? Bon, ben maintenant c'est fait.

Souvent, il fait bon l'après-midi et je sors en bord de Loire, sans la moindre idée de quand je rentrerai . Et c'est  qu'arrive le problème :

  • Si je pars avec un simple sweat, j'aurai froid le soir venu, surtout si je rentre chez moi à pied. Et pour un peu qu'il pleuve, il n'y a plus rien à faire...
  • Si je pars avec une pièce un poil trop épaisse, j'ai trop chaud toute l'après-midi et dois attendre que le temps se rafraîchisse pour enfin être à l'aise.

Je me souviens très bien m'être fait cette réflexion vers 2h du matin, quand je marchais sur le pont Wilson pour rentrer chez moi. Il avait fait très bon la journée mais aussitôt la nuit tombée, les températures avaient chuté sous les 14°C.

C'est cette grande amplitude thermique qui est compliquée à gérer. On la retrouve aussi en ville avec les transports en commun, par exemple.

pont wilson tour

Le pont Wilson, un lieu propice à la réflexion...

Une réflexion qui mûrit...

Dans ma tête, mes premières exigences sur cette pièce se dessinaient :

  • Il fallait quelque chose qu'on puisse porter à 12-15°C, tout comme à 20°C…
  • …qu'il pleuve ou qu'il vente,
  • pouvant être transporté autrement que sur le bras, pour être à l'aise toute l'après-midi s'il fait chaud.

Bref, une pièce capable de gérer des amplitudes de températures prononcées à la mi-saison, la pluie et le vent, le tout avec style et fonctionnalité.

En gros, je cherchais le mouton à cinq pattes… Sur le coup, je me suis même dit "Benoît, tu vas un peu loin cette fois-ci".

Alors c'est vrai, il y de l'urban techwear, mais Acronym et Arc'téryx Veilance ont beau être de très jolies marques, à respectivement 1.228 € et 900 € le blouson, c'est... "un peu" cher.

Du coup, je suis allé voir Alex pour lui parler de mes états d’âme. Voici un résumé fidèle de ce qu’on s’est dit :

softshell article vetement mode homme- Lui ai-je répondu avec détermination.

Quelques sessions de remue-méninges plus tard, l’idée de la softshell nous est venue. 

Pourquoi une softshell ?

C'est un produit très courant chez les randonneurs.

Du coup, elles sont assez larges, avec des zips et des empiècements partout, dans des coloris et des textures trop sportives. Et moi, je ne veux pas ressembler à un randonneur quand je me pose en terrasse.

Je voulais une softshell cool, qu'on ait envie de porter tous les jours. J’ai donc sorti mes plus beaux crayons et je me suis mis à dessiner un prototype, tel Alfred dans Batman :

softshell dessin

Oui, ceci est un vrai dessin. Dès le début, je voulais des lignes de force assez légères avec un aspect épuré, comme à mon habitude. Il fallait traiter cette softshell comme un blouson urbain, et non comme un vêtement de randonnée.

J'y voyais plus clair sur le design, une softshell pratique mais à l'aspect urbain. Cependant, l'essentiel était ailleurs : il fallait trouver LA matière.

En effet, trouver une matière technique et imperméable est plutôt simple, mais en trouver une qui n'ait pas un "aspect randonnée", croyez-moi, c'est une autre paire de manches (et les prix décollent).

Alors avec Alexandre, on a fait plusieurs salons Première Vision. À force de chercher, on a fini par trouver un partenaire capable de nous fournir cette X Fabric : Sympatex .

Sympatex est une entreprise qu'on suit depuis longtemps. Elle est spécialisée dans la production de techwear exceptionnel, notamment pour des gens qui souhaitent monter l’Everest... mais pas seulement !

J'étais très rassuré de voir qu'ils avaient déjà travaillé avec Acronym, Nobis ou Maharishi, la preuve en image :

maharishi sympatex

Finalement, après plusieurs mois de développement avec Sympatex et une dizaine d'allers-retours de production, on y est arrivés. Comme on va le voir, ce ne fut pas une aventure de tout repos !

softshell homme urban techwear bonnegueule

Une coquille douce de 1.200 grammes en parfaite santé. Les parents sont heureux.

Une jolie matière avant tout

Comme je l'ai évoqué, trouver une belle matière technique :

  • qui ne soit ni noire, ni bleue, ni dans des couleurs pétantes,
  • avec un aspect un minimum urbain,

c'est la croix et la bannière !

Imaginez ma joie chez Sympatex en tombant sur :

  • une matière kaki chiné,
  • qui ressemble à de la gabardine,
  • imperméable ET respirante !

Si vous regardez la matière de près, vous verrez toute sa subtilité. C'est exactement ce que je voulais.

matiere sympatex softshell bonnegueule

Vous voyez l'aspect assez particulier de la matière, je ne voulais pas d'un tissu technique banal. Notez comme elle empêche les gouttes de pénétrer. 😉

Une matière hautement performante

C'est un tissu dit "deux couches" (ou "laminé deux couches").

  • Il y  a une couche extérieure en polyester, celle qui est visible. C'est elle qui donne l'aspect visuel de la pièce et qui est déperlante.
  • En-dessous, il y a la fameuse membrane Sympatex, respirante et imperméable.

Au niveau de l'étanchéité, la matière résiste à une pression d'une colonne d'eau de 45 000 mm, alors que la plupart des tests d'étanchéité s'arrêtent à 20 000 mm ! En gros, cela signifie que vous pouvez remplir un tube de 45 mètres d'eau, posé sur notre matière, sans que l'eau ne passe.

Le graal de la respirabilité

Au niveau de la respirabilité, c'est un peu plus technique. En fait, on mesure la capacité de la matière à laisser passer la vapeur d'eau, c'est l'indice RET. Pour cela, je vous renvoie à la définition de Milone dans son introduction du techwear :

Le RET (Resistance Evaporative Transfert) est l'indice (qui est un peu devenu la norme) qui mesure la capacité d’un tissu à laisser s’échapper la vapeur d’eau générée par le corps (transpiration). Plus l’indice est faible, plus il indique que le vêtement est respirant.

  • RET inférieur à 6 : très respirant,
  • RET entre 6 et 12 : respirant,
  • RET entre 12 et 20 : faiblement respirant,
  • RET au-delà de 20 : non respirant.

Ici, le RET est de 6, ce qui le rend vraiment respirant.

Petit aparté sur un vêtement respirant

Qu'on soit bien clairs, un vêtement, aussi respirant soit-il, n'est pas la solution miracle à la sudation. Si vous transpirez en tee-shirt, ce n'est pas en rajoutant une couche supplémentaire, aussi aérée soit-elle, que vous aurez moins chaud ou transpirerez moins. Je préfère être très clair là-dessus.

En revanche, si c'est le fait de rajouter une couche qui vous fait habituellement transpirer, avoir une matière respirante prend ici tout son sens.

fonctionnement sympatex

Vous trouverez ici une animation interactive, où vous pouvez cliquer sur chaque élément pour comprendre son fonctionnement.

Une membrane active hydrophile/phobe

Chose un peu atypique, c'est une membrane qui ne comporte pas de pores.

Sur la plupart des membranes, on part du principe qu'une goutte d'eau de pluie est bien plus grosse que la transpiration qui s'évacue du corps. Elles sont donc parcourues de minuscules pores ne laissant passer que cette dernière. Problème : au bout d'un moment, quand il y a beaucoup de transpiration, les pores sont obstrués d'eau et la respirabilité diminue.

Sur notre membrane Sympatex, c'est grâce à un savant jeu de composants hydrophiles à l'intérieur (qui attirent l'eau) et hydrophobes à l'extérieur que la transpiration est évacuée.

À noter que plus l'humidité intérieure augmente, plus le transfert se fait rapidement, c'est-à-dire qu'elle devient de plus en plus efficace à mesure que vous transpirez.

Un matière avec quelques contraintes techniques

Une confection exigeante

Tout d'abord, une belle matière technique a un prix (à peu près celui d'une flanelle de laine haut de gamme). Mais grâce à nos marges resserrées, on peut vous proposer cette pièce à un prix en deçà de ce qu'elle coûterait ailleurs.

poche softshell

Cette matière permet d'avoir un aspect visuel bien éloigné du "randonnée wear", mais cela a un prix !

Et puis surtout, il faut des ateliers spécialisés dans ce genre de montage.

Par exemple, il a fallu mettre des coutures étanches pour assurer l'étanchéité de la pièce. C'est un procédé très technique, qui prend du temps, et qui est donc doublement coûteux. J'ai vite compris pourquoi la moindre pièce avec des coutures étanches coûtait directement quelques centaines d'euros.

À ce sujet, soyons bien clairs : une veste avec une belle matière performante, montée avec des coutures étanches, coûte au moins 400 euros. Si c'est moins cher, c'est que l'on a fait des économies soit sur la matière, soit sur le montage.

Une approche écologique

Le point le plus étonnant avec Sympatex est qu'ils ont réussi à faire des membranes très performantes, tout en les rendant écologiques. Eh oui, la membrane est 100 % recyclable, comme une simple bouteille en plastique. Et ça, ce sont les seuls à le faire.

Point important également : la membrane ne contient pas de PFC (=composés perfluorés), un perturbateur endocrinien souvent présents dans les vêtements de sport.

Enfin, Sympatex travaille beaucoup à réutiliser les déchets de production de la membrane, à hauteur de 15 %, chose suffisamment rare pour être signalée.

Une softshell urbaine et technique

La capuche

Pour le coup, il fallait trouver la bonne taille du pied de col pour pouvoir passer le menton, tout en donnant un peu de caractère à la pièce.

Grâce à vos retours, nous l'avons améliorée par rapport à la version précédente. Plus profonde, elle est également dotée d'une patte de serrage à l'arrière. Vous pourrez ainsi la régler selon la taille de votre tête.

capuche softshell reglable

Grâce à cette patte de serrage, la capuche tiendra parfaitement : vous pourrez l'adapter selon la taille de votre tête.

Elle reste évidemment amovible : quand il fait beau, peut-être voulez-vous une allure moins "sportswear", sans capuche.

Elle est donc maintenue par un système de zip et de boutons-pression qui, mine de rien, habille le col avec les coutures. Et on s'est débrouillés pour que tout soit invisible une fois la capuche retirée : pas de zip ou de boutons-pression à l'air.

attache-capuche-cachee-softshell-bonnegueule-700x380

Une fois la capuche ôtée, un rabat vient recouvrir le système d'attache pour un rendu plus fin. Il vient aussi habiller le col en amenant un petit twist intéressant.

Dans la foulée, nous avons renforcé le thermocollage pour une meilleure tenue du col.

Des poches fonctionnelles et discrètes

Vous verrez deux poches plaquées très épurées sur la poitrine, que vous pourrez désormais maintenir bien fermées grâce à des boutons-pression.

poches softshell poitrine

Les poches poitrines ont maintenant un bouton pression caché sur la V2.

Vous trouverez également une petite poche invisible côté coeur, zippée, avec un léger décalage de la couture qui donne une touche asymétrique que j'aimais bien.

Et la fameuse poche invisible côté coeur ! Le petit porte-cartes que Jason glisse dans sa poche est un modèle Bellroy, une jeune marque de petite maroquinerie abordable que nous avons découverte récemment. J'ai eu un petit coup de coeur pour elle : le design est mignon et sans aucun superflu, tout en étant très pratique.

Quant aux deux poches pour les mains, elles ont quelques particularités :

  • Elles sont zippées, pour ne pas perdre leur contenu,
poche laterale softshell

Vous ne perdrez plus vos effets personnels...

  • La poche de droite renferme une poche interne exprès pour votre téléphone , de manière à ce qu'il soit bien maintenu pendant son transport et, surtout, enlever totalement le risque de chute,
poche portable

... Encore moins votre portable, protégé par la poche dans la poche.

  • La poche de gauche contient un petit mousqueton interne pour vos clés. Là aussi, j'en ai parfois vu tomber des poches latérales de mes amis. Ici, plus de risques : elles sont bien tenues et ne se détacheront pas, même quand la poche est ouverte !
mousqueton clef softshell bonnegueule

Vous pourrez enfin accrocher vos clefs à un mousqueton, aucun risque qu'elles ne disparaissent.

Une gorge centrale repensée

Vous me connaissez, j'adore les tissus texturés.

C'est pour cette raison que les boutons-pression de la gorge centrale sont placés sur un gros grain qui donne toute l'identité de la pièce.

bouton pression softshell

Le gros grain apporte une touche "brute" qui se prête bien à l'esprit de la pièce, lui conférant davantage de caractère. Point important : les boutons-pression sont surélevés pour pouvoir glisser votre pouce en-dessous et les enclencher plus facilement.

Quant au zip central, il s'agit d'un YKK argenté, car c'est une couleur de zip que j'aime beaucoup.

gorge softshell bonnegueule

Une doublure douce

Là aussi, vos recommandations sont passées par là.

Au départ, nous avions opté pour un mélange de viscose et de coton.

Finalement, nous l'avons troqué contre une doublure en mesh pour augmenter la respirabilité de la softshell.

doublure mesh softshell

Avec une doublure en mesh, la softshell gagne encore plus en respirabilité.

Pour l'intérieur des manches, nous avons choisi de la viscose. Aussi respirante que du coton, elle "glisse" pour un enfilage facile.

Une sangle particulière

C'est très certainement le point sur lequel j'ai le plus embêté Alexandre. C'est un élément un peu inattendu mais terriblement pratique, à tel point que même Zegna Sport s'y met !

Le constat est simple : c'est un vêtement à porter à la mi-saison mais, en attendant la fraîcheur de la soirée ou s'il fait vraiment chaud en plein soleil, porter son blouson à la main devient pénible.

C'est là que je me suis rappelé avoir vu, en hiver, certaines Montréalaises transporter leur Canada Goose sur le dos dans le métro surchauffé, tandis qu'il faisait -15°C dehors . Puis je me suis remémoré les premières collections de Rick Owens, qui comportaient aussi des sangles pour le transport.

sangle rick owens

Avant de faire des sacs à dos humains, il était possible de porter sa veste Rick Owens en bandoulière.

Il nous en fallait donc une sur notre softshell ! C'est le genre de détails auquel on est peu habitués au début et qu'on regrette finalement de ne pas voir plus souvent ! En cas de chaleur, il suffit d'enlever le blouson et le porter en bandoulière.

C'est un détail qui, à mes yeux, n'en est finalement pas un. On le voit beaucoup trop rarement et que je suis très content de vous le proposer !

Alors que je m'apprêtais à choisir une sangle toute simple, Alexandre m'a stoppé :

Benoît, on a beaucoup travaillé la matière et la doublure. Ce serait bête de choisir une sangle qu'on voit partout, non ?

Il avait raison, donc on s'est un peu amusé sur le choix des sangles en choisissant une référence gris chiné d'un fournisseur italien.

softshell avec sangle bandouliere

Vous allez enfin pouvoir vous promener les mains libres.

Cela étant, sa mise en place a été compliquée car il a fallu trouver la bonne manière de piquer la sangle dans la matière et non uniquement dans la doublure, afin que ce soit résistant. Mais si vous ne voulez pas de cette sangle, pas d'inquiétude ! Elle est totalement amovible grâce à une fermeture en velcro.

Des pattes de serrage réfléchies

Sur la première version, nous avions opté pour une patte avec boutons-pression.

À la demande de nos lecteurs à moto, nous avons repensé le système. Il s'appuie maintenant sur du velcro, de sorte que vous puissiez choisir un rendu plus ou moins serré selon votre convenance.

Une seule main suffit d'ailleurs à cette opération !

patte de serrage manches softshell

Une lanière de velcro passée dans une sangle...

patte de serrage manches softshell

... Que vous pourrez serrer jusqu'au résultat souhaité.

patte de serrage manches softshell

C'est vous qui décidez !

Comment entretenir la softshell ?

Pour activer la déperlance de votre softshell, repassez-là en "linge plat" (avec un mouchoir ou un chiffon entre le fer et l'étoffe) pendant 5 minutes à thermostat 2 - soit 150° - lorsque vous la recevrez.

C’est une pièce qui n’a pas besoin d’être lavée souvent, à part si vous avez fait une énorme catastrophe avec.

Un lavage en machine à 30°C, une fois par an et en essorage minimum suffit amplement. Complétez cette étape par un repassage à thermostat 1 (110°) à même la matière et hop, vous réactiverez la déperlance.

En revanche, pas de nettoyage à sec !

Comment porter une softshell ?

inspirations streetwear softshell homme

Reprenant les influences casual de la softshell, Jason la complète d’un sweat et d’un chino. On tenait vraiment à en faire une pièce sans prise de tête ! Autrement, un chino beige ira quasiment avec tout et constitue un bon moyen d’apporter de la lumière à vos looks. Le bordeaux chiné du sweat apporte du relief au milieu des autres textures, relativement lisses, et les sneakers reprennent les tons sable / terre de la tenue pour la finir harmonieusement. (Sweat Benjamin Jézéquel, chino Cuisse de Grenouille, sneakers Nike Air Max)

inspiration style baroudeur homme

Le kaki est une couleur renvoyant à une esthétique très masculine, grâce à son utilisation dans le monde militaire notamment. Luca, jeune badass en herbe, se repose sur des matières à l’ADN brut pour renforcer cette dimension : jean brut en toile bien épaisse, workboots bimatière et henley en coton bien épais. Prêts pour l’aventure ? (Tee-shirt Merz B. Schwanen, jean BonneGueule, boots Heschung)

streetstyle homme softshell pantalon technique

Autre look avec un tee-shirt, aux influences bien différentes : c'est la preuve du rôle que peux jouer un item aussi "simple" dans une tenue ! La coupe très travaillée du pantalon apporte de la recherche à l'ensemble, là où les couleurs restent suffisamment sobres pour glisser des sneakers en python qui ajoutent une dimension "créateur". (Tee-shirt Norse Projects, pantalon Maharishi, sneakers Lanvin)

look mi saison homme chemise casual

Une softshell peut également se porter avec une chemise. Ici, Jason reste sur des tons simples : gris, bleu, kaki ; vous ne pouvez pas vous tromper. Comme souvent dans une tenue composée de plusieurs couleurs, les sneakers blanches sont une excellente option. C’est le genre de tenue facile que vous reproduisez déjà très bien ! (Chemise Office Artist, jean BonneGeule, sneakers Mango Homme)

detail softshell bonnegueule

Le kaki est une couleur se mariant toujours avec le bleu et le gris, soient les teintes dominantes de votre dressing. N’hésitez pas à vous appuyer dessus !

look habille softshell homme

Vous pourrez moduler la décontraction de votre softshell en jouant sur la capuche : une fois celle-ci retirée, la veste prend les proportions d’une saharienne. Il devient alors plus facile de la porter avec une chemise habillée, comme le fait ici Luca avec un modèle blanc laissé volontairement sorti. Pour éviter des contrastes trop marqués, on oublie la cravate et les chaussures trop formelles. C’est dans cet esprit que le jean brut et les desert boots trouvent parfaitement leur place. (Chemise BonneGueule, jean New Standard Edition, desert boots Bobbies)

Comment choisir sa taille ?

Le sizing est très classique, prenez simplement votre taille habituelle ! Je sais que je dis ça à chaque lancement, mais c'est aussi simple que ça !

Comment se procurer la softshell BonneGueule ?

La softshell est à présent disponible sur notre shop et dans nos boutiques.

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.