Ligne BonneGueule : les bottines jodhpur avec Septième Largeur

Temps de lecture : 8 minutes

145

Lorsque l'on commence à bien connaître Benoît, on remarque quelques points récurrents dans son style. Premièrement, il aime beaucoup intégrer du techwear urbain dans ses tenues au quotidien. Et deuxièmement, Benoît adore les bottines. Je crois même qu'en dehors des sneakers, c'est le seul soulier qu'il porte de façon récurrente.

Pour être plus exact, il m'a confié au moment même où je vous écris en posséder précisément sept paires... Sacré Benoît !

Seulement, il a ses goûts bien spécifiques : il est indifférent aux chelsea boots, qui sont pourtant la paire de bottines la plus commune, et probablement considérées comme les plus faciles à porter. On comprend donc par déduction qu'il a majoritairement des bottines à zip dans son dressing.

bottines-jodhpur-homme

Pas de zip ici, mais une lanière... Aurions-nous trouvé une alternative ? 😉

Même si je rejoins Benoît sur cette opinion (très personnelle, soit dit en passant) de la chelsea boot, il faut bien admettre que quand on a sept paires de bottines, du zippé et presque que du zippé, ça commence à devenir lassant... Il fallait donc trouver une nouvelle option !

Et c'est justement là qu'intervient l'idée de la jodhpur : cette bottine de caractère, avec sa lanière qui encercle élégamment la cheville et ses origines cavalières.

La Jodhpur, alliée historique du cavalier amateur de confort

À l'origine, des chaussures d'équitation

Elle est originaire de la région de Jodhpur, en Inde.

Les cavaliers locaux - considérés comme l'élite de l'équitation indienne - les portaient traditionnellement avec le pantalon du même nom : très ample aux cuisses et au bassin, voire même bouffant, il est resserré à partir du genou et sur tout le mollet.

jodhpur-pantalon-bottines-indien

Années 1800 : Trois servants indiens au jeu de polo, portant le traditionnel combo pantalon / bottines jodhpur. (Crédits : Gentleman's Gazette)

Peu de sources semble être certaines et exhaustives sur l'histoire de ce soulier. On ne sait pas, par exemple, si la bottine sous la forme que l'on connaît aujourd'hui a précédé le pantalon, ou si elle est arrivée après celui-ci.

Les bottes courtes s'arrêtant à la cheville ont toujours existé un peu partout dans le monde, notamment pour le simple usage de la marche.

Des chaussures popularisées par les Anglais

Ce que l'on sait en revanche, c'est que les Anglais ont été conquis par ces pantalons, bien plus confortables pour monter par temps chaud que les modèles moulants qui entravaient leurs mouvements.

Il semblerait que l'usage combiné de ces deux pièces ait été introduit à la cour de Victoria par Sir Pratap Singh, fils du Maharaja de Jodhpur, à travers sa fringuée fringuante équipe de polo, en 1897.

Combinées aux "half-chaps", sorte de guêtres d'équitation, elles pouvaient totalement remplacer les bottes de cavalerie épaisses et rigides, tout en protégeant convenablement les mollets des frottements.

jodhpur-half-chaps-equitation

Une version moderne des "half-chaps" portées avec des Jodhpur, qui protègent la jambe du cavalier.

Mais au-delà de son aspect pratique, l'esthétique a beaucoup joué dans leur popularité auprès des Anglais : la culotte Jodhpur, portée avec les bottines, permettait d'affiner l'ensemble de la silhouette grâce au jeu de volumes.

Et bien sûr, comme nombre de pièces masculines plébiscitées par les Anglais à cette époque, la bottine jodhpur devient un classique qui traverse les âges.

De nos jours, c'est l'alternative parfaite à la chelsea. La jodhpur est polyvalente, élégante et, même si ce n'est pas rattaché à ses origines, cette lanière nonchalante a un petit côté rock indéniable.

comment-shabiller-faire-moto-homme

Elles marchaient pour monter un cheval, elles marchent toujours pour chevaucher une moto.

Septième Largeur, un partenaire comme on les aime

Qui de mieux que Septième Largeur comme partenaire pour nous permettre de vous proposer ces bottines ?

Pour nombre d'entre vous, c'est une marque dont vous avez déjà entendu parler dans nos pages, ou que je vous ai déjà recommandée dans mes réponses à vos questions.

C'est une entreprise familiale, menée par Mathieu Preiss et son oncle Marcos Fernandez, fondateur de la marque. Ils partagent entièrement nos valeurs du bon produit, avec un design intemporel et de vrais standards de qualité.

fernandez-preiss-septième-largeur

Les deux associés, Marcos et Mathieu, yeux rivés sur le produit.

À travers un modèle de vente directe reposant grandement sur le Web, des frais marketing très faibles et des loyers de boutique modestes, la marque parvient à proposer des souliers à un tarif abordable, qui n'ont vraiment pas à rougir face aux marques haut de gamme. Mais la clé de leur réussite est probablement la précieuse expertise de M. Fernandez.

Marcos Fernandez, un ténor sur le marché du soulier

Lorsque je me suis entretenu avec Mathieu, il me l'a dit très franchement :

Marcos est comme un mentor à mes yeux.

Et quand on voit le CV de ce monsieur, on comprend pourquoi ! Il a commencé à travailler dans le monde de la chaussure en 1969 chez Pierre d'Alby en tant que directeur commercial, puis comme agent général chez Sebago, en 1973.

Il a également été à l'origine de l'import des emblématiques Doc Martens en France en 1979, à travers le réseau de sa première marque : Bowen. Il a par la suite crée et présidé Markowski et Emling, avant de fonder Septième Largeur en 2009 avec Mathieu.

À près de 70 ans, il a toujours l'esprit entrepreneurial puisqu'il a lancé Orban's l'année dernière, une marque de souliers d'entrée de gamme de qualité. Et bien sûr, c'est lui qui a créé l'ensemble des modèles et des collections de ces deux marques.

marcos-fernandez-septième-largeur

Marcos Fernandez, grand monsieur de la chaussure !

Quand on additionne toutes ces dates, ça lui fait près d'un demi-siècle d'expérience dans la chaussure. Un sacré savoir-faire qui lui a valu une belle réputation au sein de la communauté calcéophile. On lui attribue même en grande partie la démocratisation du cousu Goodyear en France. Rien que ça !

Un cuir de veau pleine fleur dans une couleur exclusive

Revenons-en à nos bottines. Une paire de souliers haut de gamme, ça commence par un bon cuir.

La tige est montée dans un cuir de veau pleine fleur, provenant d'une grande tannerie italienne. Il est tanné au chrome, ce qui permet un meilleur maintien des couleurs dans le temps.

bottines-jodhpur-acajou-homme

Impossible de tricher sur le cuir avec des souliers !

Tannage au chrome VS tannage végétal

Un tannage végétal présente beaucoup d'intérêt pour un rendu qui se patine plus fortement dans le temps (par exemple sur des boots en cuir gras). Mais lorsque l'on souhaite maintenir durablement une couleur et un aspect très proches de ceux du soulier neuf, le chrome a son mot à dire.

Par ailleurs, le tannage végétal limite un peu les couleurs qu'il est possible de réaliser sur le cuir. Il y a rarement une seule "bonne méthode" pour parvenir à l'exécution d'un beau produit. Ce qui compte, c'est d'utiliser la plus adaptée aux objectifs recherchés et, surtout, qu'elle soit menée à bien avec expertise.

À propos de couleurs, Septième Largeur produit ses propres mélanges, spécifiques à la marque. Ils sont ensuite appliqués au pinceau en atelier, sur des peaux au départ incolores. Après quoi, la teinture est finalisée à l'aide d'un produit qui referme les pores.

Ce procédé maison de teinture à l'aniline est d'ailleurs plus stable que celui d'une teinture aux drapeaux, que pourrait employer habituellement un artisan de la patine.

Et pour l'occasion, nous avons développé avec la marque un coloris exclusif : un bel acajou profond. Un peu plus audacieux qu'un marron classique, mais plus polyvalent qu'un bordeaux ou un prune. On voulait vraiment un compromis !

cuir-pleine-fleur-bottines

On se retrouve avec une teinte toute en nuances, avec du caractère mais facile à associer.

Petit bonus : vous recevrez votre paire avec un léger glaçage au contrefort et sur le bout, qui permet au soulier de bien prendre la lumière. Il pourra être retiré, ou réalisé à nouveau avec les bons produits et la technique adéquate.

bouts-glaces-bottines-homme

Le léger glaçage permet au cuir de joliment prendre la lumière.

Un montage espagnol haut de gamme, fait pour durer

Une construction solide en Goodyear

Tout d'abord, un montage Goodyear, durable, robuste et qui peut être ressemelé presque indéfiniment... réalisé sous gravure fermée ! C'est un détail très esthétique, peu courant sur cette gamme de prix auprès des marques françaises. On obtient ainsi une belle semelle, lisse et uniforme, où la couture est cachée.

Il présente aussi un aspect pratique : il protège de l'humidité la couture petit-point du Goodyear, tout en aidant à "faire la chaussure" lors des premiers ports.

gravure-fermee-montage-goodyear

Petit clin d'oeil à la marque, on compte sept clous.

Si vous avez besoin d'une petite piqûre de rappel sur l'intérêt d'un montage Goodyear et sur la construction du soulier en général, je vous propose de lire la deuxième partie de notre guide du soulier.

Vous trouverez également un cambrion en relief, qui participe grandement à l'allure globale du soulier. Il l'empêche de s'affaisser lorsque l'on marche, et offre un maintien optimal au pied.

cambrion-chaussure

Le cambrion, partie en relief, empêche le soulier de s'affaisser lorsque l'on marche.

Du cuir en veux-tu, en voilà

On commence par une doublure 100% cuir bovin, au tannage semi-végétal.

Une bonne doublure, c'est la garantie d'une paire qui durera plus longtemps. D'une part, parce que lorsque vous transpirez, l'acidité de la sueur s'attaque à l'intérieur de votre chaussure petit à petit.. D'autre part, contrairement à celle d'une veste, la doublure d'une chaussure fait partie intégrante de la structure du soulier : elle est autant responsable du maintien de sa forme que la tige.

bottines-doublure

Vous l'avez compris, rien ne vaut une doublure en cuir.

Le talon est aussi en 100% cuir. Cela peut paraître anodin mais de nombreuses marques utiliseront plutôt du salpa, un type de cuir reconstitué, moins durable. On voit la différence grâce aux diverses strates de cuir superposées et comprimées (eh oui, ce n'est pas du bois contrairement à ce que la dureté pourrait laisser croire !).

talon-cuir-bottines

Puisque le cuir provient d'un animal, une vraie strate de cuir ne peut pas être beaucoup plus épaisse qu'une peau. Contrairement à ici, vous verrez plutôt deux ou trois grosses strates épaisses sur un talon en salpa.

Des finitions poussées, aussi esthétiques que fonctionnelles

Un chevillage bois, signature de Septième Largeur

Le chevillage vient soutenir le cambrion et assure le maintien de la forme de la chaussure au fil des ports. Ce sont ces petits clous en bambou, souples et robustes, insérés de chaque côté du cambrion.

chevillage-bois-chaussure

Des clous de bambou soutiennent le cambrion pour une plus grande solidité.

Un parage du cuir finement mené

Pour faire simple, c'est l'incision faite dans la tranche de deux pièces de cuir en contact : elles s'emboîtent plutôt que de seulement se superposer.

parage-cuir

Du coup, on obtient de belles jonctions plates et uniformes, plutôt que des "boursouflures".

Le sens du détail

C'est une boucle en zamack, légère et inoxydable, qui ferme la lanière.

boucle-zamack-bottines-jodhpur

Composée en zamack, la boucle ne bougera pas.

Tout l'arrière est renforcé par une bande de cuir, remontant depuis le contrefort.

D'ailleurs, les coutures sont réalisées en 5 points par centimètre. Le fil est bien choisi par rapport au diamètre des aiguilles, pour un rendu propre et droit. Ça peut paraître tout bête dit comme ça, mais ça a son impact !

languette-arriere-cuir-bottines

La bande de cuir est en plus surmontée d'un ruban gros grain pour les enfiler plus facilement.

Comment choisir sa taille ?

La marque adopte un système de sizing à l'anglaise. N'hésitez pas à vous référer au guide des tailles pour les équivalences.

TableauDeMesureSweat2016

Comment porter des bottines jodhpur ?

idee-look-costume-col-roule-homme

Évidemment, l'élégance des jodhpur se prête parfaitement au costume. Porté avec un ensemble navy, le col roulé se détache et réchauffe la tenue. Les jodhpur lui font subtilement écho et rappellent le brun du sac. Un petit esprit londonien se dégage de la tenue ! Notez au passage la pochette verte, inattendue, qui twist l'ensemble. (Col roulé Hircus, costume BonneGueule navy, pochette Monsieur London, sac Léo & Violette)

look-casual-chic-jodhpur

Chemise casual, jean et blazer : une association que vous connaissez déjà très bien. Ce qui est intéressant ici, c'est de voir dans quelle mesure des souliers viennent "finir" un look. Ici, c'est vraiment un look typique de Benoit, il vient vraiment habillé comme ça le matin, quand il ne fait pas du techwear. Il aurait tout autant fonctionné avec des sneakers blanches mais ne véhiculerait pas les mêmes notions : les bottines, plus raffinées, appuient l'élégance du blazer et de la pochette (Chemise Vicomte A, blazer en donegal BonneGueule, pochette du blog Very Good Lord, jean gris BonneGueule)

inspiration-manteau-camel-homme

Ici, la tenue est construite autour de nuances bleues et de variations de marron : c'est une valeur sûre du style masculin. Elle s'appuie sur les principes du casual chic, avec un manteau qui structure la tenue et dont les revers rappellent ceux d'un blazer. Grâce à la toile brute, plus foncée et mâte, le glaçage des jodhpur est souligné. (Chemise en chambray BonneGueule, sweat Inis Meáin - Exclusivité boutique Paris, manteau camel BonneGueule, jean BonneGueule Japan Line)

style-gilet-sans-manche

Sans le manteau, l'ensemble reste cohérent. Le gilet sans manches conserve une certaine allure à travers sa belle flanelle, tout en apportant un cachet plus "countryside", gentleman farmer. Pour plus de fantaisie, on aurait également pu imaginer une pochette se glisser dans la poche. (Gilet Cadot)

street-style-veste-col-laine

Geoffrey élabore sa tenue autour d'un camaïeu bleu. Entre la chemise à carreaux vichy, son blouson à col lainé et son jean brut bien délavé, le look a clairement des accents workwear. Du coup, les bottines amène un double contraste : de style tout d'abord, puisqu'elle viennent rehausser l'ensemble, mais aussi de couleurs pour rompre avec la forte présence de bleu. (Chemise à carreaux vichy BonneGueule, blouson navy BonneGueule, jean BonneGueule Japan Line)

Comment entretenir et glacer ses souliers ?

Qui mieux que Mathieu pour vous l'expliquer ? La parole est à lui dans cette vidéo spécialement tournée pour notre collaboration !

Comment se procurer les bottines Jodhpur ?

Vous pouvez dès à présent retrouver nos Bottines Johdpur sur l’eshop et dans nos boutiques.

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Chez BonneGueule, je m'occupe des tests de marques, et évidemment de faire des vidéos de conseil avec Sape m'en Cinq. À côté de ça, je prête parfois main forte au pôle produit pour qu'on développe des vêtements inspirés, dans de super matières.
J'aime la funk, le jiu-jitsu brésilien, le bacon, les manteaux majestueux, les blousons en cuir et les belles boots.

Laisse-nous commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.