Ligne BonneGueule : le tee shirt blanc en lin et coton

/

Le big bang des sous-vêtements

La nature humaine étant ce qu'elle est, de tout temps les hommes ont voulu afficher leur richesse sur leurs vêtements, notamment à travers de multiples broderies et ornements.

Le problème, c'est que les coutures de ces ornements frottant sur la peau ne sont pas agréables, surtout pour les peaux délicates des riches hommes pouvant se permettre de tels apparats.

Et puis avec des vêtements aussi coûteux et délicats à entretenir, il fallait limiter à tout prix les dégâts causés par la sudation.

On a alors eu l'idée de porter un "sous-vêtement", très simple et confortable, afin de protéger la peau des irritations et de la transpiration.

vetement brode homme

Et c'est une invention plutôt vieille, puisque les Égyptiens et les Romains se sont vite aperçus que les sous-vêtements étaient bien pratiques sous une armure, en plus d'avoir d'autres avantages qu'on va voir un peu plus tard :).

Le sous-vêtement - en haut et en bas du corps - était donc né !

Faisons maintenant un bond de plusieurs siècles en avant, au début du 20ème.

Nous sommes à une époque où tout le monde sortait en chemise, il était inconcevable de sortir "sans col".

vetements enfants travailleurs

Même les enfants qui travaillaient portaient des gilets et des vestes croisées, mais sûrement pas l'ombre d'un tee-shirt ! C'est dire à quel point le col de chemise était incontournable.

On s'est vite rendu compte d'un embêtant problème : les chemises se salissaient très vite, au niveau du col notamment. Transpiration et hygiène plus rudimentaire qu'aujourd'hui faisaient que les cols noircissaient vite et que des auréoles apparaissaient aux aisselles... De plus, cela posait un problème d'ordre social : c'était franchement la honte de se montrer avec une chemise usée, non immaculée ou malodorante...

L'autre problème, c'est qu'on ne peut pas dire que le lavage du linge était aussi simple qu'aujourd'hui. Point de machines à laver, et des lessives plutôt basiques.

lavoir

Souvenirs d'époque… Il a fallu trouver une solution pour laver moins souvent les chemises !

Il a donc fallu ruser, c'est pour cette raison qu'on a inventé les cols de chemise amovibles (pratique, il y a juste le col à laver !) et surtout les maillots de corps qu'on porte sous le vêtement, grâce à l'apparition du jersey de coton. C'est une manière de tricoter le coton - et non de le tisser - que vous connaissez bien : cela apporte beaucoup de confort grâce au stretch naturel de la matière, et une douceur très appréciable.

col amovible

Première solution pour moins laver ses chemises : avoir des cols amovibles, comme ça on a juste à laver cette partie !

Deuxième solution : le sous-vêtement long, dit "union suit".

Deuxième solution : le sous-vêtement long, dit "union suit".

Le jersey de coton est donc la matière toute trouvée pour protéger les vêtements plus précieux de l'humidité corporelle ! Puis il y avait tout un tas d'avantages très intéressants :

  • On ne se chauffait pas aussi bien qu'aujourd'hui : passer un sous-vêtement sous sa chemise permettait d'avoir moins froid. C'est d'ailleurs pour ça que les "long johns" et autres "union suits" ont été inventés (vous savez, ce sont ces "sous-vêtements combinaison" blancs qu'on voit dans Lucky Luke et les vieux films). Ils étaient sous simplement indispensables en hiver !
  • C'est le sous-vêtement qui récupère toute la transpiration du corps et limite son transfert jusqu'à la chemise : on peut donc la porter plus longtemps sans la laver. Une habitude que nos amis américains sont loin d'avoir abandonnée… malheureusement.
  • Du coup, cela limite l'apparition des mauvaises odeurs et de la saleté. Finalement, ce n'est pas très éloigné du rôle de nos sous-vêtements pour le bas du corps.

À partir de là, le rôle des sous-vêtements et leur fonction sont bien installés.

Et là, vous vous demandez sans doute quel est le rapport avec le tee-shirt blanc. Eh bien moi aussi.

Si je savais vaguement que le tee-shirt blanc était l'héritier de ces sous-vêtements, je ne connaissais pas le pont entre un "union suit" et un tee-shirt blanc porté par tout un tas d'icônes. Il y avait un véritable chaînon manquant !

chainon manquant tee shirt

Comment est-on passé d'un sous-vêtement combinaison affreux à une pièce indispensable de tout bon sex-symbol masculin qui se respecte ? L'enquête ne faisait que commencer !

Je suis donc allé voir Gauthier Borsarello pour avoir la fin de l'histoire.

Qui est Gauthier Borsarello ?

C'est un expert français du vintage, de 27 ans, qui travaille notamment pour RRL, la ligne haut de gamme et vintage de Ralph Lauren (tous les objets chinés que vous voyez à la boutique de Saint-Germain, c'est lui qui les a trouvés). Je vous recommande d'ailleurs son Instagram, très intéressant.

Il a ouvert depuis peu un showroom un peu particulier, Vintage For Fashion, où il propose à des créateurs un énorme travail de curation sur des pièces vintage. Par exemple, si un créateur veut une "field jacket", Gauthier pourra lui montrer comment cette pièce a évolué au niveau des proportions, éventuellement donner son avis sur la conception de la pièce, etc. Bref, retenez que c'est passionnant, et qu'il m'a beaucoup aidé pour la suite de l'histoire !

Et justement, pendant la seconde Guerre Mondiale, on retrouve un très curieux ancêtre du tee-shirt blanc : la "escape vest" portée par les parachutistes de la Royal Air Force. Son utilité n'était pas la même selon qu'elle était portée par-dessus ou en-dessous ou de la chemise :

  • C'était soit un gilet thermique,
  • Soit il servait à réguler la transpiration.

On dit aussi que le "strap" de l'épaule servait à offrir une prise à un éventuel secouriste, ou que si on défaisait complètement une "escape vest", on pouvait s'en servir de corde de secours.

escape vest blanche

La fameuse "escape vest" de la RAF ! Désolé pour la qualité de la photo, impossible de trouver mieux.

escape vest gros plan

Un gros plan de la matière, faite de cordelettes utiles en cas de galère !

La naissance du tee-shirt

C'est un bon début vers notre histoire du tee-shirt, mais ce n'est pas suffisant ! En fait, tout a commencé avec les soldats américains…

Gauthier est catégorique sur un point : impossible de mettre la main sur un tee-shirt blanc à manches courtes avant la seconde Guerre Mondiale, c'est vraisemblablement pour cette occasion qu'il a été inventé. En tout cas, Gauthier m'a assuré que malgré ses nombreuses recherches, il n'en avait trouvé aucune trace avant cet événement.

On peut penser que l'armée américaine a cherché à fournir à ses soldats un sous-vêtement plus pratique qu'un union suit et très simple à fabriquer : pas de boutons et un minimum de coutures ! D'ailleurs, à l'époque, Gauthier m'a dit que les tee-shirts étaient tubulaires, c'est-à-dire que le corps du tee-shirt était tricoté en tube, sans aucune couture sur les côtés.

C'était plutôt pratique car, pour gérer le sizing, il suffisait juste de couper dans la longueur et de rajouter ensuite un col et des manches.

Mais très vite, les soldats s'aperçoivent que c'est un vêtement vraiment très confortable et agréable à porter, surtout dans les climats chauds. Le stretch naturel du jersey de coton permet une grande liberté de mouvement, on peut le laver facilement, il n'y a pas de problème de col noirci, et le toucher est plus doux que celui d'une chemise. Bref, c'est le vêtement ultime des soldats américains.

tee shirt deuxieme guerre mondiale

Il fait chaud, on est entre nous, il n'y a aucune raison pour qu'on porte notre uniforme par-dessus notre tee-shirt !

Dans l'US Marine par exemple, les soldats étaient bien contents de pouvoir simplement porter leur tee-shirt, sans uniforme, pour effectuer des tâches salissantes. Et dès qu'on a fini de réparer un moteur de sous-marin, on a juste à remettre son uniforme réglementaire tout propre.

Du tee-shirt underwear, on passe donc à l'outerwear. C'est un gros pas en avant dans l'histoire du tee-shirt blanc mais ça ne nous dit toujours pas comment il est devenu une pièce culte. C'est ce qui est fascinant avec un banal tee-shirt blanc, son histoire et sa diffusion sont aussi le fruit de facteurs sociaux...

À la fin de la seconde Guerre Mondiale, des milliers de jeunes soldats américains reviennent du champ de bataille. Sauf qu'ayant passé quelques années au front, ils n'ont pas pu suivre des études et n'ont pas beaucoup d'argent. C'est la galère pour eux.

En signe de rébellion - et aussi parce que c'est super confortable - ils décident de porter ouvertement leurs tee-shirts blancs. Cela peut sembler curieux de sortir en tee-shirt pour protester, mais souvenez-vous qu'à l'époque monsieur-tout-le-monde portait forcément une chemise quand il sortait en société, et que faire le contraire était très mal vu.

Le tee-shirt blanc est donc devenu un vecteur de messages très particuliers :

  • " J'ai été soldat, ne m'oubliez pas ! " ;
  • " Je me rebelle contre cette société qui impose le port d'une chemise et qui ne veut pas me donner de travail" ;
  • " Vu que je suis un rebelle, et que mon tee-shirt l'affirme, je suis cool aussi.".
marlon brandon wild one

Oui, je sais que vous avez tous cette image en tête quand je parle du rôle du tee-shirt chez des icônes masculines, on va y venir !

Il y a un autre point plus marrant que Gauthier souligne : les Français voient aussi leurs femmes séduites par des Américains victorieux en tee-shirt. En effet, les soldats US jouissent d'une telle aura qu'ils n'ont pas besoin de grand chose pour faire chavirer les coeurs des Françaises, et sûrement pas revêtir leur treillis militaire. Ils peuvent se montrer en tee-shirt, ça marche très bien ainsi ! Voilà comment, dès le début, le tee-shirt blanc a eu une connotation "sexy" chez les hommes : parce que c'est le vêtement porté par des mecs cools et victorieux.

La suite du tee-shirt blanc, on la retrouve facilement : son aura rebelle et sexy sera amplifiée par des icônes très masculines comme Steeve McQueen, James Dean ou Marlon Brandon. On va revenir plus en détails sur cette période car il y a une autre sous-culture, plus méconnue, qui a participé à ce côté "badass" du tee-shirt : les pachucos.

Mais cette partie de l'histoire, c'est Rafik qui va vous la conter :).

L’aspect social du tee-shirt blanc (par Rafik)

Qui aurait pu croire qu’un tee-shirt blanc, originellement un sous-vêtement même, deviendrait à la fois un signe d’appartenance et de revendication ?

Sous son apparente simplicité, c’est un vêtement extrêmement chargé en symboles, différents selon les époques et les courants. Suivez-moi pour retracer l'étonnante histoire du tee-shirt blanc dans les contre-cultures.

Un vêtement de gangsters : les pachucos (30’s - 40’s)

Les chicanos désignaient avant la communauté hispanique des États-Unis, issue de l’émigration mexicaine. Je vous laisse imaginer la situation économique et les discriminations dont ils étaient victimes, conduisant certains - surnommés les pachucos - à tomber dans le banditisme.

pachutos costume

Les pachucos portaient très souvent le costume, dans des proportions volontairement exagérées. Reprendre et détourner les codes de la “société blanche” était à l’origine une manière de la moquer, en plus de dire “Nous pouvons prétendre aux mêmes choses que vous”.

Les pachucos apportaient un soin très particulier à leur esthétique. Assez rapidement, les plus jeunes de ce mouvement ont retiré leur chemise pour laisser apparaître leur marcel blanc puis, après la seconde Guerre Mondiale, leur tee-shirt blanc.

chicanos et pachutos

Le combo tee-shirt blanc / pantalon habillé était né, la tenue de droite était extrêmement courante. Pour la petite histoire, il y avait effectivement des pachucas : c’était une société laissant une place plus ou moins importante aux femmes compte-tenu de l’époque.

pachuco marcel blanc

Et ici avec la version marcel. Ils n’avaient pas peur de jouer avec les coupes !

Bien qu’à la portée restreinte - les chicanos étaient concentrés sur la côte Ouest du pays - le tee-shirt blanc revêtait une image “sulfureuse” pour la première fois.

Le tee-shirt blanc mythifié : l’influence du cinéma (50’s)

Même si les pachucos lui ont donné sa première impulsion gangsta badass (non, ce n’est pas le titre de ma prochaine mixtape), il faudra attendre le début des années 50 pour que le tee-shirt blanc connaisse son véritable essor.

1951 - Marlon Brando joue dans Un Tramway nommé Désir, dans lequel il interprète un ouvrier d'origine polonaise. Il passera tout le film habillé en tee-shirt.

marlon brando tee shirt blanc

Une légende venait de naître.

Dès lors, il est devenu un symbole de l’anti-establishment. La jeunesse des classes populaires s’en empare, traduisant de leur rejet des conventions imposées par la société américaine, à l’opposé du preppy des sphères plus bourgeoises. On ne cherche plus à correspondre à un moule, la société est fracturée et le vêtement le traduit.

Le phénomène est achevé par deux autres films, fondateurs de l’esthétique du blouson noir. En 1953 sort The Wild One (L’Équipée sauvage), de nouveau avec Marlon Brando.

marlon-brando-the-wild-one

C’est dans ce film que se dessine l’attirail du mauvais garçon : moto, perfecto, blue jeans et tee-shirt blanc. Le film sera censuré aux US et interdit dans plusieurs pays d’Europe à sa sortie.

james dean la fureur de vivre

Et James Dean dans “Rebel Without a Cause”, “La Fureur de vivre” en Français. On retrouve d’ailleurs le fameux blue jeans, for bad boys only.

Les titres de ces films en disent long : “le sauvage” pour le premier,  “le rebelle” pour le second. On prend donc des personnages très forts, aux positions et modes de vie marqués. Le tee-shirt blanc en devient indissociable. Ce n’est plus tant l’habit des gangsters, mais celui des laissés pour compte de la société.

Comme le disait Benoît, ces acteurs étaient de véritables sex-symbols. Parallèlement à l’aspect revendicateur, le tee-shirt blanc a confirmé son statut de pièce sexy pour les hommes, traduisant de leur fougue auprès de la gente féminine et contribuant à sa popularisation.

Communauté afro-américaine et culture hip-hop : la réappropriation du tee-shirt blanc (70’s-90’s)

Au sein de la communauté afro-américaine, beaucoup de tendances se sont créées en allusion à l’univers carcéral. Les chaussures portées desserrées ? Un clin d’oeil aux lacets qu’on retirait aux condamnés lors de leur entrée en prison (pour éviter le suicide). Les pantalons qui tombent à la moitié des fesses ? Idem, on les privait de ceinture.

Dans les prisons US, on porte très souvent un tee-shirt sous la combinaison orange (on retrouve ici les origines "sous-vêtements" de la pièce). C’est directement inspiré par cela que les détenus libérés s’en affublaient.

De même pour leur format XXL, tout simplement parce qu’ils ne pouvaient pas choisir leur taille en prison. On dit que cette mode est apparue pour la première fois sur la côte Ouest - décidément -, à partir des années 70.

jeremy meeks mannequin prison

La combinaison orange, portée avec un tee-shirt au-dessous.

Socialement parlant, les communautés noires américaines étaient ostracisées, parquées dans des ghettos à la Harlem. Ainsi, le style s’y répandait comme une traînée de poudre. On s’habillait comme des prisonniers soit parce qu’on l'avait déjà été, soit parce qu’on finirait bien par le devenir (je caricature volontairement, vous saisissez l’idée).

L’histoire veut même qu’à New-York, il était courant d’acheter un nouveau tee-shirt blanc à $1 ou $2 chaque jour, sans jamais reporter le même.

Les artistes issus de la scène hip-hop, souvent originaires de ces quartiers, populariseront ensuite ce style.

jay z look baggy

Aujourd’hui encore, Jay-Z joue sur les codes de l’époque de ses débuts. Vous trouverez encore ce genre de style, évidemment, mais ils est aujourd’hui dénué du combat politique qu'il traduisait au départ. Alexandre a sa théorie personnelle sur l'attrait du tee-shirt blanc par les rappeurs : on voit mieux leurs colliers !

Le tee-shirt blanc comme étendard politique

À de multiples reprises, un tee-shirt blanc a été détourné en une pièce politisée. En plus d’être une véritable toile vierge (on dessine plus facilement sur un tee blanc qu’une chemise noire), cela s’inscrit dans sa riche histoire de vêtement de contestation.

Ainsi, le premier tee-shirt à imprimé est créé en 1948 pour Thomas E. Dewey… candidat à la Maison Blanche ! Gauthier affirme quant à lui que l'US Marine est également créditrice du premier tee-shirt blanc imprimé.

dew-it-with-dewey-t-shirt

“Faites-le avec Dewey !”

L’utilisation du tie-and-dye (technique de coloration) par les hippies n’est pas non plus dénuée de sens. Benoît vous l’expliquait, il s’agit avant tout d’un vêtement d’armée. Prendre une pièce militaire et la teindre de multiples couleurs pour parler d’amour, voici un joli symbole. #Peace

Au fait, démilitariser un vêtement militaire pour diffuser un message pacifique, ça ne vous rappelle rien ? 😉

tie and dye hippie woodstock

Le tie and dye se caractérise par la création de noeuds au moment de plonger le tissu dans la teinture afin d’en protéger certaines zones. Ici à Woodstock, vous voyez qu’il était légion !

Autre registre. Dans les années 70, New York était tellement marquée par la criminalité que son tourisme s’en est retrouvé extrêmement touché. En 1977, la mairie a commandé une oeuvre au graphiste Milton Glaser pour rectifier le tir et changer l'image de la ville.

La solution a bien été trouvée… Il s’agit du célébrissime tee-shirt I love NY, tee le plus recopié au monde.

Tee shirt I love new york

Le tee-shirt le plus copié au monde n'était à l'origine qu'un pur coup de com'.

Alors qu’en dites-vous : le tee-shirt blanc, un simple vêtement ?


Et la boucle est bouclée : le tee-shirt blanc n'a cessé de garder son statut culte et revendicateur au fur et à mesure des générations.

Voilà, ça me semblait nécessaire de retracer l'histoire d'un vêtement que tout le monde pense connaître (assez marrante en plus), et qui, sous sa redoutable simplicité, presque sans intérêt, cache en fait des décennies (des siècles !) de changements sociaux, d'aboutissements de réflexions et de fonctionnalités face à des problèmes très concrets qui ont touché l'humanité entière (la transpiration et le froid !).

Notre tee-shirt BonneGueule 50% coton 50% lin

Il est maintenant temps de passer à notre propre interprétation du tee-shirt blanc. Il était clair qu'on ne pouvait pas passer à côté de ce basique ultime en été, qui est une toile blanche autour de laquelle s'articule votre tenue.

On peut le mettre avec un chino coloré (ou pas), un jean, un short, un bermuda, un maillot de bain, un sweat, et même une chemise ouverte par-dessus à condition d'avoir une matière travaillée.

matiere coton lin

On aperçoit ici le relief du mélange coton/lin.

Une quête de la matière pas si simple que ça...

Dès le début, je ne voulais pas un tee-shirt blanc en 100% coton, tout simple, car je trouve ça un peu ennuyeux. Vous connaissez mes goûts : moi, j'aime la texture sur une matière car c'est un bon moyen d'apporter de la variété à une pièce, sans être obligé d'utiliser des couleurs tapageuses. Alors avec Alex, on s'est penché sur le lin. Mais très vite, on s'est aperçu qu'un jersey 100 % lin apportait quelques problèmes :

  • C'est très compliqué d'avoir un jersey de lin stable lavage après lavage (un tee-shirt en lin peut drastiquement rétrécir au lavage) ;
  • Il peut avoir quelques problèmes de résistance et de déformation à la longue ;
  • Il peut aussi être trop transparent ;
  • Et enfin (ou surtout ? ), le lin étant une matière plus coûteuse que le coton, les prix s'envolent sur des tee-shirt 100% lin. En milieu de gamme, il n'est pas rare d'en trouver à 75€, par exemple.

Puis, Alex a suggéré de faire un mélange à 50% coton / 50% lin, afin d'avoir le meilleur des deux mondes :

  • La facilité d'entretien, la stabilité du coton (il ne rétrécit pas ni ne vrille, ou à peine par rapport à du lin), et son opacité (par rapport à celle du lin) ;
  • La fraîcheur et la texture du lin !
relief coton lin

Et voilà le résultat d'un mélange coton/lin.

Le fil est tricoté dans l'atelier qui va ensuite monter le tee-shirt. Cela lui permet de bien maîtriser la confection de bout en bout : c'est un fil qui arrive, un tee-shirt qui en ressort !

À noter que l'atelier possède des machines spéciales pour tester la matière. Cela prend plus de temps qu'avec un tee-shirt en coton, mais c'est indispensable pour maîtriser la vrille et la stabilité de l'étoffe.

zoom coton lin

Et une petite dernière pour la route !

Vu qu'il est blanc, contrairement au noir, il n'absorbe pas la chaleur des rayons du soleil. Avec la fraîcheur du lin, vous allez être parfaitement préparés aux grosses températures (si si, elles vont arriver).

Nous avons aussi appliqué un traitement dit "anti-pilling", soit "anti-boulochage", de sorte de conserver un bel aspect lavage après lavage.

Une coupe compliquée à finaliser…

Ce fut l'aspect le plus difficile de la mise au point de ce tee-shirt, puisqu'il a fallu 5 prototypes pour trouver le bon tombé.

Eh oui, le lin réagit parfois de manière surprenante au moment du montage du vêtement, c'était un tout nouveau challenge pour nous.

Le lin a besoin d'espace pour s'exprimer et respirer, c'est un fait (faire une chemise en lin ultra ajustée n'aurait aucun sens, ça serait inconfortable), mais de l'autre côté, il ne faut surtout pas que le tee-shirt paraisse trop grand.

On a donc légèrement creusé le dos sur ce tee-shirt, afin d'avoir un rendu "ajusté mais pas trop". Et comme d'habitude, on est resté vigilant sur le buste et les épaules.

coupe tee-shirt coton lin

Avoir une coupe simple, bien exécutée, avec nos exigences habituelles (épaules, buste, dos notamment) a été le plus compliqué avec cette matière.

Une matière qui ne bouge pas

Et là où je ne m'y attendais pas, c'est que la phase de prototypage (pour avoir le meilleur fit possible) a été plus conséquente que prévue. On a testé nous-mêmes les tee-shirts, on les a passés en machine pour voir comment ils réagissaient…

Cela a pris beaucoup de temps (prise de mesure avant et après lavage, examiner les différences de mesures et comprendre comment la matière réagissait), mais… we did it ! Et on est plutôt fier du résultat 🙂

Petite feature sur les manches

Elles sont un tout petit peu longues afin de pouvoir les roulotter facilement, un gimmick que Luca apprécie beaucoup. Et si  vous êtes en plus un adepte du curl marteau et autres dips, ça mettra subtilement les muscles de vos bras en valeur, sans en faire trop 🙂

tee blanc homme revers manches

Le twist des manches roulottées sur un tee blanc fait toujours son effet 😉

En tout cas, la création de cette pièce m'a fait comprendre pourquoi peu de marques s'aventuraient sur du tee-shirt en lin, et pourquoi - contrairement à ce qu'on pourrait penser - il était aussi compliqué d'avoir un résultat vraiment satisfaisant. Il faut se munir d'un certain acharnement face à tous les problèmes qui se dressent devant nous.

Des finitions spécifiques au lin

Il y a la traditionnelle bande de propreté au niveau du col, mais qui va cette fois-ci jusqu'aux épaules.

bande de proprete tee shirt homme bonnegueule

Il était important pour nous que la bande de propreté aille jusqu'aux épaules, hors de question de se limiter au col uniquement 🙂

Le bord-côte du col a été là aussi le fruit d'intenses recherches. Au début, c'est tout naïvement que nous avons pensé à utiliser la même matière que pour le reste du tee-shirt. Sauf qu'on s'est aperçus que petit à petit, il pouvait se déformer légèrement.

bord cote tee shirt homme bonnegueule

La composition 100% coton du bord-côte lui assure tenue un maintien sur du long terme.

Certes, la plupart des gens ne le remarqueront pas, mais Alex m'a dit qu'on pouvait faire mieux. Il a donc pris l'initiative de tester un bord-côte 100% coton. Ce fut la bonne pioche : ça résiste bien mieux au lavage et c'est plus stable.

Comment entretenir votre tee-shirt blanc en coton et lin ?

Aïe, c'est la question délicate.

Officiellement, tout le monde conseille un lavage à la main, et c'est également ce que nous sommes contraints de faire pour éviter tout risque. Officieusement, je mets le mien en machine en programme coton à 30°C, en essorage minimum, et n'ai pas eu de problème (je ne fais jamais de lavage-main).

Sauf que vous n'avez peut-être pas la même machine à laver que moi, ou qu'il y a un risque d'erreur en mettant un programme à 40°C au lieu de 30°C, etc. Tout dépend finalement de vos habitudes de lavage.

Si vous avez déjà lavé avec succès des pièces fragiles, je pense qu'il n'y a pas de problèmes. Mais si vous avez déjà abîmé nombre de pièces au lavage, même en 100% coton, ça ne vaut pas le coup de faire la même chose avec votre tee-shirt en coton et lin. C'est à vous d'user de discernement 🙂

Important pour le séchage : faites-le sécher à plat, car si vous le suspendez par le bas, il va forcément s'allonger de 2 ou 3 cm. Bon, moi ça ne me pose absolument aucun problème, mais je sais que certains sont maniaques des mesures de leurs vêtements…

Il est maintenant temps de passer aux suggestions de tenues !

Inspirations : des tenues d'été homme avec un tee-shirt blanc

Nous le savons tous, il n'y a rien de bien compliqué à porter un tee-shirt blanc. Du coup, on s'est dit qu'on allait vous proposer plus de looks que d'habitude, histoire que vous ayez un petit éventail de tenues d'été dont vous inspirer. 😉

look ete homme tee shirt blanc

On commence par du basique, l'éternel combo tee-shirt blanc et jean brut. L'été venu, troquez les boots de James Dean contre des sneakers basses, plus légères et moins chaudes. Overthink interdit, aucune chance de se rater ! (Jean BonneGueule, sneakers JUCH, lunettes SuitSuppy)

look ete homme jean gris et sneakers

Le jean gris est une option pertinente lorsqu'il commence à faire chaud : il retiendra moins la lumière qu'un brut, bien plus foncé. Autrement, on reste sur un assemblage de couleurs simples. Cela peut donc être l'occasion de porter des chaussures plus affirmées pour retranscrire votre personnalité, comme le fait Luca avec ses sneakers bicolore en toile et cuir. (Jean BonneGueule, sneakers BonneGueule x Buttero, montre Lip Himalaya sur bracelet NATO)

inspiration tenue ete homme

Tout aussi décontracté, mais reprenant des influences différentes, usez et abusez de la combinaison tee-shirt / chino. Sur une base blanche en haut, vous pouvez vous permettre à peu près toutes les couleurs sur le bas. Couplé à la toile du chino, un tee-shirt blanc texturé donnera un côté plus "brut" à votre tenue, plus baroudeur. (Chino H&M, espadrilles Rivieras, lunettes Jimmy Fairly)

inspiration tenue ete homme 2

Les Rivieras sont une alternative intéressante aux espadrilles classiques. Avec une tige alvéolée et une semelle gomme, elles apportent un côté plus recherché que les modèles à paille tressée. On en profite pour remercier Cyril - lecteur BonneGueule de la région niçoise - pour sa sympathie et de s'être prêté au jeu des photos !

look jean bleach homme

Autre possibilité pour un jean d'été : les toiles dites "bleached". Si nous conseillons certes de les laisser aux plus expérimentés, elles deviennent plus accessibles au sein d'un ensemble aussi sobre. Moins répandu que ses cousins indigos et gris, le jean bleach amène une certaine forme de fraîcheur dans une tenue estivale. (Jean Editions M.R au bleu parfaitement trouvé, sneakers BonneGueule x Buttero)

look jean bleach ete homme

On peut tout à fait imaginer un blouson en nubuck camel compléter la tenue même si, dans un ultime effort pour tenter d'avoir l'air d'un dur à cuire, Luca le jette nonchalamment par-dessus son épaule 😉 (Blouson Vicomte A., lunettes Jimmy Fairly)

street style short homme

Une idée à laquelle on ne pense pas souvent - ou à laquelle on ne s'autorise pas à penser - est celle du short. Pourtant, tous ne font pas "gamin en culotte courte", à condition de bien les choisir. Optez pour des modèles ni trop fittés, ni trop courts (juste au-dessus du genou est une bonne longueur). Pour ce qui est de la couleur, dirigez-vous vers des nuances sobres, comme le fait ici Florian avec un modèle brun. Les sneakers kaki / marron trouvent ainsi leur place naturellement. (Short Vicomte A., sneakers BonneGueule x Buttero)

idee tenue homme short accessoires

Le short ne doit pas pour autant vous empêcher de porter des accessoires. Bien au contraire même, puisqu'ils apporteront une dimension plus mûre à votre look. Un chèche enroulé à la volée pour la spontanéité, quelques bracelets, un sac et hop, le tour est joué ! (Chèche Editions M.R, sac Almare)

look veste jean ete homme

On retrouve Florian prêt à monter sur son yatch en combo veste en denim et jean. Vous connaissez déjà bien la règle : ce genre d'association n'est possible que si les deux pièces sont dans des teintes bien distinctes. Si vous ne possédez pas de veste en jean, la même tenue fonctionnerait tout autant avec un blouson : c'est l'avantage de s'appuyer sur de bons basiques. (Veste Maison Standards, jean BonneGueule, sneakers BonneGueule x Buttero)

look inspiration militaire ete homme

S'amusant des origines militaires insoupçonnées du tee-shirt, Luca le complète d'une field jacket kaki et d'un chino sable. La palette de couleur utilisée est un grand classique du style workwear military, on ne peut pas se tromper. Le look, bien que facile à composer et à porter, renvoie à un imaginaire fort : il confère donc beaucoup d'allure et de caractère à celui qui le porte. Enfin, si Luca préfère le confort des Vans pour marcher sur des rochers, des desert ou chukka boots seraient parfaitement à propos. (Veste vintage, chino Louis Purple, sneakers Vans)

look inspiration militaire homme

Dans un esprit assez proche, Benoît opte pour une surchemise avec gallons et un chino. Pourtant, l'effet militaire vous saute-t-il autant aux yeux que sur la tenue précédente ? Non, ce sont les couleurs qui font tout ! En choisissant un haut bleu canard, l'harmonie est respectée mais les influences sont convoyées de façon moins marquée. Enfin, les sneakers rouges dynamisent l'ensemble par leur nuance plus soutenue. (Surchemise Balmain 100% lin, chino Maharishi, sneakers Nike)

street style look militaire homme

On reste dans les inspirations militaires avec Geoffrey, complétant sa tenue d'un chino kaki et de sneakers. On retrouve d'ailleurs la même palette kaki / blanc / beige que sur le look de Luca, c'est une valeur sûre. Les sneakers, inspirées des German Army Trainers (tennis de l'armée allemande), font parfaitement le pont entre l'esprit workwear de la tenue et le contexte urbain. (Pantalon Maharishi, sneakers BonneGueule x National Standard)

look blazer tee shirt homme

Porter un blazer avec un tee-shirt est tout à fait possible, à condition de ne pas partir sur une veste trop formelle. Sur le modèle porté par Florian, par exemple, les boutons contrastent nettement avec l'étoffe et les poches sont plaquées : cela facilite l'intégration d'une pièce aussi casual qu'un tee-shirt au-dessous. Le jean gris reste neutre, là où les desert boots cognac apportent une note de chaleur. (Blazer Gant, jean BonneGueule, desert boots Lonesome Details)

Comment se procurer le tee-shirt blanc lin et coton BonneGueule ?

 

Le tee-shirt en lin est à présent disponible ici.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Damien !

    Merci beaucoup pour ton retour !
    On est ravis que tu soies aussi satisfait de ta commande 🙂

  • Euxane – BonneGueule

    Hello Tomatot,

    Alors non, pas encore ! Mais c’est une bonne idée je pense, il y aurait pas mal de choses à dire et c’est une pièce qu’on voit beaucoup de plus en plus. On note l’idée, merci à toi ! 🙂

  • Tomatot

    Est-ce que vous avez déjà fait un article sur le jeans clair ? Si oui, je ne l’ai pas trouvé et je veux bien un lien 😀
    Sinon, pourquoi pas faire un article ? Je sais que ce n’est pas l’article le plus facile à porter mais pourquoi pas justement en faire un article (vous avez bien fait un article sur le noir !)

  • Euxane Laot

    Hello Maximilien !

    Merci beaucoup pour ton retour, on est contents que ce tee-shirt te plaise !

    Bon entraînement à toi 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Corrigé, merci Cécile 😉

  • Louis

    Hello, j’ai pensé à ça mais non, car les chemises, elles, sont bien fermées pan gauche sur pan droit dans la photo.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Tristan !

    A Menton, la patrie de Long 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Vance !

    Alpha Industries, Massimo Duti, Atelier Aigle, Barbour peut être, Aspesi… 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton commentaire Sav 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Eh oui, le tee-shirt blanc a une histoire plutôt incroyable en fait ! Concernant les manches, quand il fait bien chaud, franchement c’est un vrai bonheur d’avoir une légère brise qui s’engouffre entre la peau et la manche, surtout quand c’est roulotté.

  • Pierre-Yves

    Moi qui avait pas pu acheter la collab à ce moment là, c’est parfait =)

  • Benoit – BonneGueule

    Avec du lin, dans la matière, tu ne peux pas avoir des manches aussi fittée qu’un 100% coton. Ce n’est pas un hasard s’il n’existe pas vraiment de tee-shirt 100% lin fitté.

  • Romain D.

    les manches, quand elles ne sont pas roulottées, me paraissent trop ample à l’ouverture… Mais j’irais quand même voir ça à la boutique de Lyon pour tester !

  • oui, c’est un sujet en cours le bannissement de Luca, on est bien d’accord

  • Jimmy

    Je le péta sûr les gars
    Par contre faudra penser à virer Luca, trop bg je complexe ahah

  • Benoit – BonneGueule

    Merci pour ce retour franc et honnête. A te lire, j’ai l’impression que tu es beaucoup plus attiré par des tee-shirts en coton bien opaques et surtout bien ajustés, et je pense de ce fait que le lin n’est pas fait pour toi 😉 Car effectivement, c’est une matière qui induit tout ce que tu n’aimes pas (et que moi j’aime cela dit ! ), à savoir de la légèreté, du volume, et un chouia de transparence. Je rappelle que si on l’a pas fait aussi ajusté qu’un tee-shirt en coton, c’est tout simplement parce que c’est impossible avec du lin, sous peine de rendre le tee-shirt très fragile. C’est pour cette raison que dans le commerce, tu n’as jamais de tee-shirt en lin ajustés.
    Par contre en retour, on a une pièce terriblement agréable à porter en été ! En période de fortes chaleur, c’est un vrai bonheur !

  • Alexandre

    J’attends alors, en faisant comme si je n’avais pas compris ce (merveilleux) sous-entendu 🙂

  • Luca – BonneGueule.fr

    Hello Alexandre,

    le coton permet à la matière de moins se froisser en donnant de l’élasticité.

    En ce qui concerne les Buttero, je te laisse attendre ce soir.. 😉

  • Luca – BonneGueule.fr

    Merci beaucoup pour ton retour Cam 🙂

  • Luca – BonneGueule.fr

    Les chemises seront présentées demain !

  • jon

    Un article de presentation des chemises est-il prevu ? Suis tres interessé..

  • Cam

    Salut l’équipe!
    Une double félicitation : pour un article passionnant et pour avoir tourné la vidéo à côté de chez moi 😉 Ce tee-shirt tombe à point nommé!
    Encore merci de proposer du contenu de qualité!

  • Benoit – BonneGueule

    Alors là impossible à dire, je sais pas pourquoi le sens est différent…

  • Benoit – BonneGueule

    Ce tee-shirt là est le digne héritier de notre collaboration avec Ly Adams 🙂

  • Pierre-Yves

    Salut l’équipe, encore une très belle pièce qui va probablement rejoindre les autres de la collection. J’ai hâte de le voir de plus près =)

    Dommage qu’on ne retrouve pas le coloris bleu du premier t-shirt, la couleur était top. Le tissus était aussi super confortable, super t-shirt, tellement cool que je l’ai peut être un peu trop utilisé en deux ans, il attend un remplaçant maintenant 😉

  • Louis

    Hello à tous!

    C’est complètement hors-sujet mais il y a un truc amusant sur la photo des enfants qui travaillent en noir et blanc: leurs vestes croisées se ferment pan droit sur pan gauche. Or aujourd’hui, les vestes pour homme (droites ou croisées), et d’ailleurs tous les vêtements pour homme à boutons, se ferment toujours pan gauche sur pan droit. Seuls les vêtements féminins se ferment pan droit sur pan gauche (les trenchs ou les perfectos, par exemple, observez dans le métro 😉

    Si vous avez une explication à ces différences et à la raison pour laquelle il y a longtemps, les hommes fermaient également pan droit sur pan gauche, je suis preneur 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci beaucoup Olivier 😀

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci beaucoup Young Gent 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Absolument 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Oups !

    Corrigé, merci 😉

  • Benoit – BonneGueule

    Tu peux directement l’acheter à la boutique samedi ! Pour le prix, il sera dévoilé samedi, mais c’est moins cher que n’importe quel tee-shirt en lin.

  • Damien

    Salut à vous, excellent ce nouveau T-shirt !

    petite question :

    quand vous dites qu’on peut venir l’essayer samedi à la boutique, ça veut dire qu’on peut l’acheter et repartir avec du coup?

    et au niveau prix, quel est l’ordre de grandeur?

  • Benoit – BonneGueule

    Ah ben c’est sûr que si tu vises l’opacité à 100% sur du lin, je crois que c’est pas la bonne matière qu’il te faut :p Ici justement on a bien fait attention à ne pas le rendre trop ajusté à ce niveau là pour limiter au maximum la transparence. Mais n’oublie pas qu’en fin d’après-midi, quand la lumière baisse, il faut vraiment avoir le nez collé sur ta poitrine pour remarquer quelque chose.

    Par contre, sur d’autres coloris effectivement, ce n’est pas compliqué de trouver de la transparence.

  • Renton

    Super article !

    Par contre pour ma part je fais une fixation sur la transparence au niveau des tétons, alors je sais que ça peut paraître brute de pomme dit comme ça mais personnellement chez moi, c’est rédhibitoire, j’ai l’impression que sur moi on ne voit que ça (surtout quand ils sont très ajusté).

    Du coup je galère vraiment à trouver des t-shirt « blanc de blanc » ou je les portes avec des chèches ou quelque chose dessus (style pull autour du coup.. ou autre) sinon je m’oblige à porter des couleurs plus sobres (gris, bleu, noir).