Les pépites (militaria) de la rédaction #50 – Nicolò

Temps de lecture : 5 minutes

4

Chers amis, on se retrouve pour le cinquantième épisode de nos pépites ! (Sortez les confettis !)

Comme à mon habitude, je me suis efforcé d'introduire de la variété dans ma sélection. Cependant je crois que cette semaine mon coeur balance clairement du côté du style militaria vintage. Au programme : gros tissus de canevas ou de coton ciré, lanières de cuir marron foncé, motif camouflage, et étoffes vintage de diverses armées !

Sac à dos "Flight Pack" Atelier de l'Armée 

Ça fait quelques années que je suis fort intrigué par les sacs Atelier de l'Armée, sans pouvoir en apercevoir un seul en vrai.

Je remercie donc la marque de m'en avoir gentiment offert un exemplaire, ce qui m'a permis de me forger un avis. Et pour vous le dire simplement : c'est un sacré beau sac.

Le design de ce "Flight Pack" se distingue par ces tissus aux belles couleurs, par ce le motif camouflage de l'armée Suisse à la teinte passée , agrémenté de détails contrastants en cuir, et surtout, par ces lanières qui se croisent au dessus du sac. Assez insolites, il faut dire qu'elles attirent l'oeil.

Le plus gros point fort de ce sac reste à mes yeux son esthétique baroudeur, mais créative.

Côté fonctionnalité, le sac est également bien pensé :

  • Le compartiment avant est fait de deux poches verticales, maintenu par deux boutons pression bien solides. Idéal pour y ranger une gourde ou un parapluie petit format par exemple. Il y a aussi deux compartiments externes latéraux pour glisser de petits objets, et des compartiments intérieurs assez simples, réalisés dans la doublure. J'aurais cependant aimé voir un petit compartiment zippé quelque part dans le sac, pour y glisser les petits objets que l'on perd facilement comme des clés ou un briquet.
  • Les tissus sont respectivement un cordura déperlant pour le camouflage, et un canevas 100% coton déperlant pour le tissu principal. Les deux sont très épais et robustes et promettent de durer de très longues années.
  • Les bretelles entièrement en cuir restent pour autant ergonomiques grâce à leur découpe qui épouse bien le dos et les épaules, et à la fixation en bas qui est en bias. (Des détails trop souvent négligés sur des sacs en cuir qui sont beaux, mais pas forcément fonctionnels)
  • Le système de fermeture du Flight Pack par "roulotage" fait la part belle à la sécurité de vos effectifs personnels ainsi qu'à l'étancheité. En contrepartie, vous n'y accéderez pas aussi rapidement que sur des modèles de sac à dos plus urbains et moins inspirés de l'outdoors.

Le chargement par le haut assure la sécurité des biens, au détriment de l'aspect pratique.

  • Enfin, parlons de ces doubles lanières sur le haut : elles ne sont pas là que pour embellir le sac, mais participent au système de fermeture et servent à maintenir le tissu du sac une fois qu'il est enroulé sur lui-même. En les ajustant avec plus ou moins de longueur, on peut donc adapter le maintien à une contenance plus ou moins volumineuse du sac, afin que rien ne bouge. Seul inconvénient à ce système : il faut faire glisser les deux côtés du rouleau de tissu à chaque fois que vous voulez ouvrir le sac, ce qui prend un peu plus de temps que de juste déziper un zip, ou ouvrir un simple bouton-pression.

Côté qualité, rien à redire : c'est proprement réalisé, ça respire la solidité, les tissus sont beaux, les couleurs aussi, et le cuir de vachette à tannage végétal est exemplaire. Et le tout est fabriqué en Italie.

Il fut un temps où j'aurais dit que pour plus de 300€, un sac à dos majoritairement en tissu aurait forcément été trop cher payé, mais je suis obligé de tempérer mon avis aujourd'hui : ça reste un certain budget, mais au vu de toutes de ses qualités esthétiques et fonctionnelles, il ne me paraîtrait finalement pas absurde de privilégier l'achat d'un tel sac à l'achat d'un sac en tissu haut de gamme, plutôt qu'un sac en cuir d'une gamme plus modeste. C'est aussi une question de préférence de style, et de contraintes pratiques. (légèreté, entretien, résistance à l'eau..)

Bref, c'est un chouette sac dont je sens qu'il va m'accompagner pendant longtemps.

Bracelet Ursul Paris "U-Turn Twice"

Une fois n'est pas coutume, c'est d'un bijou que je vais parler ici. Alors il n'est pas d'inspiration militaire, mais je trouve par contre qu'il fait plutôt bien écho aux lanières du sac, pas vous ?

Lors du dernier livre, quelqu'un a demandé quel était ce bracelet que je portais souvent, et j'en profite pour répondre, et faire la lumière sur cette petite marque de bijoux, majoritairement masculins, qui n'est pas assez visible selon moi.

Ici, le métal est réalisé dans un acier à la finition "gunmetal", mais la marque propose aussi des matériaux plus précieux.

Le cuir , provenant d'une tannerie française de renom, est impeccable, et les finitions du bracelet aussi : les fameux bords enduits que l'on apprécie aussi sur la petite maroquinerie, mais aussi le filetage, cette finition esthétique faite à la main qui laisse ces lignes continues tout le long de la bordure du bracelet.

Et je trouve les designs très élégants et intemporels. Pour moi ce genre de lignes épurées et géométriques ont un attrait qui souffrira peu de l'évolution des tendances, et leur neutralité permet de porter le bracelet dans n'importe quel style.

 

Veste de travail "Fernand Militaria" Champs de Manoeuvre

On termine cette petite panoplie d'élégant baroudeur par une veste !

Ca fait un certain temps que cette veste de travail est dans mon viseur.

J'ai fait sa connaissance pour la première fois lorsque Champ de Manoeuvres nous en a laissé une pour un shooting, et depuis, elle me trotte dans la tête. Pourquoi ? Parce que le tissu de coton ciré utilisé pour cette veste "upcyclée", provenant de vieilles tentes de l'armée Russe, a une patine de très fort caractère, que la photo retranscrit finalement assez mal.

Le design est celui d'une simple veste de travail, et il n'y a pas besoin d'en faire plus, la matière a déjà suffisamment de caractère en elle-même.

Et les découpes de chaque veste sont différentes selon la taille et la forme des morceaux de tissus qui étaient disponibles. Ca fait de chaque veste une produit plutôt unique. Je déplore seulement le petit imprimé "Champ de Manoeuvres" visible sur la veste, mais d'une part j'ai l'impression qu'il s'estompe avec le temps, d'une autre, sur l'exemplaire que nous avons au bureau, il est beaucoup moins visible.

 

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Rédacteur depuis 4 ans (déjà! ça passe vite) chez BonneGueule.

J'écris des articles et je crée des vidéos sur notre chaîne YouTube, à savoir Sapristi, Sape m'en Cinq... et tous les trucs qui commencent par "Sape". Le tout avec un certain amour pour le débat.

À côté de ça, je prête main forte au pôle produit pour qu'on développe des vêtements inspirés, dans de super matières.

J'aime la funk, le bacon, les manteaux majestueux, le tailoring revisité, les blousons en suédé et les belles boots.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.