Les pépites de la rédaction #09 – Nicolò

Temps de lecture : 5 minutes

29

Bandana et serre-foulard A Piece Of Chic

Au moment où j'écris ces lignes, je viens de passer la moitié de ma pause déjeuner à essayer ces foulards. Mille questions me viennent à l'esprit.

"Est-ce que je dois les porter comme ça ? Comment ça se plie ? Ça me va bien ou pas ? Plutôt dans le tee-shirt ou dehors ? C'est pas un peu trop ? Ça s'appelle "foulard" ou "bandana" ? Sûrement les deux..."

Pour être honnête, ça fait longtemps que je me tâte à franchir le pas. Quand d'anciens collègues le faisaient, j'ai hésité. Quand Jordan nous a rejoints et que je l'ai vu faire aussi, j'ai hésité. Quand j'ai vu Alessandro Squarzi le faire, j'ai hésité.

Et puis finalement, je me suis rendu compte que le risque que ça représentait ne me gênait plus. Mes goûts ont évolué. Et comme je ne fais jamais les choses à moitié... j'en ai pris trois.

Commençons par le plus facile : le bleu. Parfait pour rehausser n'importe quelle tenue basique, et ira avec n'importe quelle couleur de haut. La photo ne lui rend pas entièrement honneur : le tissu est d'une grande subtilité, avec un bleu nuancé et texturé comme vous l'attendriez, et l'imprimé floral est très réussi.

Née en 2012 à Lyon, A Piece of chic est une marque française qui vise à perpétuer la tradition des soieries dans la capitale des Gaules. Elle s'est par ailleurs fixée pour objectif de réhabiliter le port du foulard en soie pour les hommes. Elle en propose également pour les femmes.

Pourquoi ces pièces ?

Ce sont des bandanas en tissu japonais bien robuste, roulottés à la main en France. Je dois dire qu'ils sont très beaux et, à 39 euros l'unité, c'est un petit budget pour un accessoire inspiré du vintage. Malgré tout, force est de reconnaître qu'ils ont une patte plus marquée que le bandana moyen chiné en fripe pour presque rien.

Et d'ailleurs, je n'ai pas juste acheté trois bandanas assez onéreux d'un seul coup, il a aussi fallu que je m'achète les petits serre-foulards en cuir cousus à la main, faits en France eux aussi. S'ils avaient été vendus à l'unité, ça aurait été mieux, mais il n'existe qu'un pack de quatre...

Ces serre-foulards en cuir pleine fleur, avec ces petites coutures à la main et les bords brunis... Avis aux amateurs de beaux détails superflus. Sachez que vous pouvez tout à fait le remplacer par une bague (bon moyen de personnalisation), ou vous en passer complètement en faveur d'un simple noeud.

Bon, on a qu'à dire que ça me fera différentes couleurs à combiner avec les bandanas ! Haem. Oui, on se rassure comme on peut, que voulez-vous...

NDLR : Après réception, je me suis rendu compte qu'un serre-foulard était fourni avec chaque foulard ! Je vais donc renvoyer. Du coup, ça rend aussi le prix du foulard à l'unité un peu plus digeste.

NDLR 2 : Malheureusement, j'ai acheté le dernier exemplaire des deux premiers modèles que je vais vous présenter, mais la marque m'a dit qu'ils étaient actuellement en cours de production. Pour les pressés, il y en a tout un tas d'autres encore dispo.

Niveau intermédiaire : le même motif que le bleu, en rouge. Pour quand vous avez un haut dans une couleur très sobre, notamment du bleu. Un choix pas si "niche" que ça quand on réfléchit au fait que la plupart d'entre nous a du bleu à la pelle dans sa garde-robe !

Bon mais pourquoi un foulard alors ?

Parce que ça permet d'apporter du contraste à n'importe quel pull, tee-shirt ou chemise porté seul. Il vient un moment où l'on s'ennuie des tenues très simples, avec un seul bloc de couleur en haut. C'est un problème que j'ai particulièrement en hiver, une fois que j'ai ôté mon manteau : sur la partie haute de la tenue on ne voit plus que mon pull, souvent uni, et la texture ne suffit pas toujours. Quant au col de chemise qui dépasse, c'est une très bonne option mais ça a toujours un petit côté sérieux qui ne va pas avec tous les looks. Et porter l'écharpe en intérieur n'est pas vraiment une option...

Alors hop, vous mettez votre bandana ou foulard et c'est réglé : tout de suite la tenue paraît un peu plus recherchée.

Et l'inconvénient du foulard ?

Eh bien, je dirais qu'une fois que vous le portez, surtout un aussi joli, vous envoyez un message clair : c'est "recherché", ce qui peut être perçu comme négatif aussi car "précieux".

Vous ne mettez pas un foulard par hasard ou pour des raisons fonctionnelles. C'est purement esthétique et vous devez donc vous sentir d'assumer cette approche du vêtement.

Il y a aussi des chances pour qu'on vous appelle "cow-boy", ce à quoi je répondrais "Yeeh-ha !" avec toute l'autodérision qu'il me serait donné d'avoir.

Mon préféré pour la fin... Mais aussi le plus difficile ! En noir, il n'ira pas avec toutes les couleurs. Par ailleurs, ce motif de grue blanche et or est précieux et très "typé" également. Mais il est utile pour les bruns à la peau claire qui veulent créer du contraste près du visage, et si cette dose d'originalité est maîtrisée, ça fait mouche ! Je le porte actuellement avec un tee vert kaki assez clair, qui répond très bien au blanc et or du motif.

Sneakers Garçonne et Chérubin "Petrol Core Edition"

Je deviens très, très difficile en sneakers. Ce qui fait que je n'en ai pas acheté depuis un sacré bout de temps.

Quand c'est basique, j'ai généralement déjà ce qu'il me faut. Et quand c'est plus pointu... eh bien je dois dire que je suis rarement convaincu. Sans parler des prix qui s'envolent rapidement. ll faut croire que les tendances actuelles de sneakers ne correspondent pas à mes goûts, c'est la vie !

J'ai pré-commandé cette paire il y a quelques mois déjà (à un tarif plus faible d'ailleurs), et il me tarde de la recevoir sous peu.

Le jeu des matières (lisse / suédé), la forme des empiècements, les jeux des couleurs (rappel de bleu, contraste blanc / beige).... Tout me plaît dans cette sneaker !

Pourquoi cette marque ?

Parce que Garçonne & Chérubin est une des marques sur le marché qui fait à la fois de la qualité (semelle Margom, beaux cuirs italiens, façon portugaise etc...), de l'originalité (ils ont vraiment leurs propres designs), le tout à un prix raisonnable (195 euros pour ce modèle).

Pourquoi cette paire ?

Le design me plaît, tout simplement.

Je crois qu'il faudrait inventer une catégorie à part pour les sneakers "blanches contrastées de couleur". C'est un super moyen de garder la polyvalence de la sneaker blanche et sa capacité à attirer l'œil, tout en la rendant moins basique.

Le petit poinçon plaqué or à l'arrière et le logo discret de la marque. J'apprécie le fait que ce dernier n'encombre pas l'esthétique de la sneaker. J'aime un peu moins le nom de la marque aussi apparent sur la languette, mais je chipote. Notez la semelle Margom crantée, la "Kobe", variation de la plus connue "Serena".

Sachez que les autres modèles "Core Series" de la marque valent le détour. J'ai notamment hésité avec le modèle "Olive Core Edition". Il est actuellement en pré-commande.

Un plaid en cachemire Johnstons of Elgin... soldé.

On parle encore une fois d'une pépite que j'ai déjà achetée ! Sauf que comme mon modèle (une version beige claire avec un tricot en forme de carrés) est en rupture de stock, je vous propose de regarder ici et ici, respectivement pour les plaids soldés et ceux en fin de stock.

Vous reprendrez bien un peu de motif paisley avec votre cachemire ?

Pourquoi cette marque ?

Parce que Johnstons of Elgin est un filateur écossais de cachemire parmi les meilleurs au monde. Ils fournissent en fil de grandes maisons de luxe et d'ultra-luxe pour leurs mailles. Et il s'avère qu'ils ont aussi une marque, comme activité secondaire, qui propose toutes sortes de mailles, vêtements et d'objets en cachemire ou en laine haut de gamme, y compris... des plaids !

Alors, on va pas se mentir, hors soldes c'est extrêmement cher. Je pense que ça vaut son prix , mais ça ne rend pas le tarif plus facile à digérer.

Sauf qu'en soldes, ça devient assez raisonnable pour être envisagé, car certains se rapprochent des prix des plaids plus basiques de marques génériques que vous trouvez avec une recherche Google "plaid cachemire". Et sur les fins de stock, c'est encore un peu moins cher.

D'ailleurs, ça vaut pour beaucoup d'autres choses : vous seriez surpris de voir qu'il y a des pièces sartoriales faites en Italie dans de super matières, mais qui se vendent assez mal (probablement parce que la marque est connue pour la maille), et qu'on trouve à foison en fin de saison, à des prix assez alléchants.

Certains modèles sont tissés et d'autres tricotés, comme celui-ci ! L'avantage des modèles tricotés, c'est qu'ils sont extensibles comme n'importe quelle maille et donc très confortables. C'est d'ailleurs ce que j'ai choisi.

Pourquoi cette pièce ?

Parce que Benoît n'arrête pas de dire que c'est un atout de séduction indispensable (ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas !).

Plus sérieusement, c'est ce genre d'achat que je pensais déraisonnable jusqu'à ce que je m'en serve deux ou trois fois... Je réalise que je ne peux désormais m'en passer. Chaque moment passé à me reposer chez moi en est amélioré : regarder une série, faire la sieste, rajouter une couche supplémentaire quand il fait froid et que vous ne voulez pas monter le chauffage... Et, mine de rien, on en passe du temps à faire tout ça !

C'est aussi très beau, et moi qui ait une décoration d'intérieure un peu pauvre (j'ai 25 ans, j'ai le droit !), ça a vraiment ajouté quelque chose à ma chambre.

Les versions tissées, comme pour ce modèle camel, seront quant à elles plus douces (car la surface est plus lisse) et probablement plus chaudes, puisque l'air passe moins à travers.

Je ne peux que vous encourager à franchir le pas du plaisir à avoir un plaid à la maison.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.