Les crocs et les leggings, ou l’effet mouton

/

crocs

Lorsque je suis parti début juillet à Londres, j'ai pu voir pour la première fois une sorte de sandale de plage qui s'avèrera être des crocs. La laideur de ce morceau de plastique dont les couleurs rappellent les vêtements de ski du début des années 90 me cloua sur place. De même que le prix : plus de 50 euros la paire à Londres. Moche, chère et ça se vend à en juger le nombre de personnes qui en porte (j'ai eu le bonheur de croiser plus tard à Paris une famille entière avec ces horreurs aux pieds, du petit gamins de 3 ans aux 2 parents, heureusement pour eux, le ridicule ne tue pas ).
Les raisons de ce succès ? Des petites starlettes en ont portés, les magazines féminins comme Elle ont relayés l'info, ça fait du buzz et ça se vend parce que si les stars en portent, c'est forcément bien. Je ne m'attarderai pas plus sur les crocs car de nombreux blogs en ont déjà parlé, mais il faut savoir que de nombreuses copies circulent à des prix défiant toute concurrence (10 euros, ce qui est encore cher pour des sandales de plages) et strictement identique à l'original sans le logo. Ces copies sont une véritable catastrophe car cela contribue à diffuser encore plus ces horreurs.

e12f569821321baei3.jpgleggings300806_702×600.jpg
Un autre phénomène qui tend à se généraliser et qui semble partir de Londres est le port de leggings ; sorte de collant qui arrive légèrement en dessous du genoux et qui se porte en générale sous une jupe. La France n'a pas encore l'air trop atteinte, mi-juillet je n'en croisai pas encore beaucoup à Paris alors qu'à Londres une fille sur 4 en portait. Où ça devient comique c'est lorsque que des grosses portent des leggins avec une mini-jupe. On dépasse alors le mauvais gout pour sombrer dans l'horreur. On a alors le droit a un festival de charcuterie en fonction de la couleur des leggings : en noir, du boudin, en rouge, du cervela. Il vaut mieux en rire qu'en pleurer...
On a aussi parfois droit à des mélange heureux lorsque les crocs verte fluo sont mêlés à des leggins rouge.
Peut-être que les filles en portent pour éviter de s'épiler le haut des jambes, c'est toujours ça d'économisé...
Même sur des jambes magnifiques, le résultat est très moyen.

La mode fait parfois acheter n'importe quoi. Pensez-y avant d'acheter la dernière connerie à la mode.

En partenariat avec :
Annuaire de Blogs

A propos Baptiste
Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • c’est vraiment moche et pas féminin du tout, on est d’accord !

  • Denis Grand Ger

    Mdr en lisant cette article! en 2014, hélas, ce vêtement est devenu à la « mode ». Je le compare à du leazywear. On va à la facilité pour s’habiller, sans faire un effort. Le leggings remplace le pantalon. Comme en France, on juge énormément, les fautes de goûts sont probablement moins flagrants. En Amérique du Nord, le jugement est moins évidants, alors les filles/femmes se permettent n’importe quoi (la photo date d’hier, à N.Y. Leggings et sac Chanel). Elle vont même au boulot en leggings, comme elles portent un pantalon… Autant se balader à poil.
    Comme vous le dites si bien, la mode fait parfois acheter n’importe quoi.

  • Désolé pour ces propos qui remontent à presque 6 ans. Ce n’était effectivement pas très fin, on fait mieux aujourd’hui 🙂

  • Isalys

    « Ces horreurs » comme vous les définissez, à défaut d’être « jolies » sont d’un confort extrême. Les avez-vous essayées? Car vous ne mentionnez nulle part que vous avez tenté de comprendre cet engouement général pour ces chaussures « horribles ». Vous vous contentez de juger et le jugement et la moquerie sont faciles. Personnellement ce que je trouve « horrible », ce sont les pieds de ces femmes qui malgré la douleur ressentie en talons hauts, les ampoules, le gonflement,… Les portent en serrant les dents car c’est « joli ». Affligeant… Ce qui m’a également choqué dans votre article, c’est votre façon de parler des « grosses » en qualifiant leurs cuisses de boudin ou de cervela… Vous pouvez donner votre avis sans vous moquer méchamment de tous les courants de « mode » qui piquent vos yeux. Vous avez écrit cet article en 2007, en 2012 les leggins étaient mis à l’honneur par la plupart des femmes. Pour les crocs, s’ils plaisent malgré leur design peu flatteur et leur prix, c’est qu’ils apportent tout ce qu’un pied et qu’un dos peuvent rêver, mais ça, ça va au-delà du jugement par simple regard.