Les coulisses de nos lancements mai-juin : on vous dit tout

Temps de lecture : 4 minutes

Ça, c'est un rappel de notre teaser de mai… où figurent également quelques pièces qu'on sort en juin.

On sort donc :

  • le mac en Ventile®, un tissu 100% coton aux propriétés étonnantes (technicité naturelle),
  • le blazer d'été beige destructuré, en mélange coton et lin,
  • et les deux chemises d'été, également dans des étoffes en coton et lin, pour avoir le meilleur des deux mondes.

Je dois cependant vous faire une confidence...

Ce lancement était prévu en mai, en même temps que notre blazer croisé, notre pull en lin et le chino écru...

Mais il y a eu deux imprévus qui nous ont contraint à sortir nos nouveautés en deux temps :

  • 2 semaines de retard de production du Ventile®. Je ne vous fais pas un dessin : pas de Ventile®, pas de mac !
  • et petit retard de livraison de l'étoffe coton/lin du tisseur Albini nécessaire à l'une de nos chemises

On préfère toujours s'en tenir à un lancement par mois. Mais je me suis dit que finalement, c'était une excellente occasion de vous parler de l'envers du décor, parce que les marques ne prennent jamais la parole sur ce genre de chose.

Mais vos réactions très bienveillantes sur des sujets un peu "touchy" nous ont convaincus qu'on devait être transparents, toujours.

Et on va le faire sous forme de questions, un format que j'aime bien !

"Ok, pourquoi tu n'inclus pas ces pièces dans un prochain lancement ?"

Parce que l'esprit des pièces n'est pas du tout le même : d'un côté on a des pièces habillées (blazer, chemises) et de l'autre des pièces très décontractées à venir (tee-shirts et shorts).

Ça aurait été bizarre de lancer un mac en Ventile® et des pièces habillées, en même temps qu'une vidéo qui ne comporte que des shorts et des tee-shirts !

Et Jason, notre directeur artistique, qui travaille d'arrache-pied pour insuffler une vraie cohérence dans nos vidéos m'aurait brûlé vif dans de l'indigo naturel mis un énorme taquet si j'avais tout mélangé dans un seul lancement en juin !

"Benoît, tu n'avais vraiment pas d'autre solution ?"

Le milieu de la production textile est un milieu plein d'imprévus, c'est un fait.

C'est quelque chose parfois difficile à entendre pour des personnes issues de métiers très cadrés (conseil, ingénierie, finance, etc), mais c'est vraiment le cas.

Temps de transport allongé par une grève des transports, livraison du proto final plus tard que prévue car la modéliste était malade, commande de tissu qui a pris plus de temps chez un fournisseur, atelier qui n'est pas allé aussi rapidement qu'attendu... les raisons d'un décalage de livraison d'une ou deux semaines sont nombreuses !

Evidemment, on fait tout pour anticiper au maximum, mais souvent, c'est impossible de faire autrement.

"Et les autres marques, elles font comment ?"

Elles n'ont en général pas ce problème car elles ne sont pas à une ou deux semaines près dans la mise en rayon d'une nouvelle collection.

Pensez-y : à l'arrivée d'une nouvelle saison, vous remarquerez que la nouvelle collection n'est jamais entièrement présente dès les premiers jours. Que ça soit volontaire ou pas, une nouvelle collection met un bon mois avant d'être sortie dans sa totalité. Quand elle n'arrive pas au fil de l'eau (comme Maharishi qui présente dans un schéma les petites nouveautés qui sortent chaque mois).

Sinon, certaines marques simplifient le problème et sortent le vêtement dès qu'il arrive. C'est comme si on vous disait brutalement "Ça y est, c'est arrivé. Et on n'a pas le temps de faire une page d'explication du produit. On espère que vous aimez faire du shopping à l'aveugle, à la prochaine.".

Ou alors, pour d'autres acteurs, ce n'est pas grave d'avoir de temps en temps des soucis de qualité, parce que ce n'est pas leur créneau...

Et même en anticipant autant, aucune marque n'est à l'abri d'un retard le jour J.

"Pourquoi vous ne faites pas comme les autres marques ?"

On a choisi de vous proposer chaque mois plusieurs nouveautés, en réalisant des économies d'échelle sur les quantités.

Parce que ce qui compte vraiment pour nous, c'est le rapport qualité/prix.

Si on choisissait de faire le maximum pour limiter les retards de livraison (c'est impossible de les éviter totalement, je vous le rappelle), on se ferait livrer les vêtements 3 mois à l'avance (au lieu d'1 mois), et on se retrouverait avec toute notre trésorerie immobilisée en stock. Et on devrait alors soit endetter l'entreprise, soit multiplier les levées de fonds.

On apprécie beaucoup Amélie notre banquière, et nos amis les business angels, mais même eux trouveraient que ça ne vaudrait pas la peine.

"Mais pourquoi vous ne changez pas simplement d'atelier ?"

Quand vous allez au restaurant, et que la cuisine ne vous plaît pas, il vous suffit de sortir, de faire quelques pas, et d'aller à côté. Le changement se fait sans friction, c'est totalement indolore.

Eh bien un changement d'atelier, c'est exactement le contraire : tisser une relation avec un atelier, créer la confiance, négocier des prix, mettre au point les détails, les différents rendez-vous autour, ça prend du temps. Beaucoup de temps ! Genre plusieurs mois, si ce n'est pas plusieurs années !

Changer d'atelier au moindre retard serait vraiment déraisonnable, vu le temps qu'il faudrait en repartant de zéro avec un autre atelier ! Ça serait très punitif envers l'atelier, mais surtout envers nous-mêmes.

De plus, ce n'est pas en mettant la pression à nos artisans qu'ils vont soudainement produire la meilleure qualité, et travailler la nuit au moindre contre-temps, pour satisfaire nos désirs.

À la place, on préfère discuter autour d'une table, réfléchir aux solutions, et prévenir ce qui peut l'être. C'est plus constructif.

Voilà, j'espère que vous avez pu mieux comprendre les coulisses de notre production, et pourquoi il y a parfois des retards !

Enfin, n'oubliez pas, Geoffrey et moi on se tient à votre disposition pour répondre à toutes vos questions dans les commentaires !

Un de nos vêtements vous a tapé dans l'oeil ?

Rendez-vous dans nos boutiques à Paris, Lyon et Bordeaux ou sur notre e-shop.

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.