Test : Les Chats Perchés + interview des créateurs

Temps de lecture : 8 minutes

43

Si je vous dis "chat perché", vous penserez à ce jeu auquel nous avons tous déjà joué. Mais aujourd'hui, c'est bien des vêtements Les Chats Perchés que je vais vous parler, dont le nom a suffit à éveiller ma curiosité.

Fondée par Luc et Julie, c'est une jeune marque qui a réussi à concocter son propre univers. Et puisqu'ils seront plus à même de vous l'expliquer que moi, je laisse la parole aux intéressés !

Interview de Luc et Julie, créateurs de Les Chats Perchés

Pouvez-vous nous présenter Les Chats Perchés ?

Luc : Les Chats Perchés, c'est notre marque de prêt-à-porter Homme et Femme, de confection exclusivement française, et fondée en 2010.

Julie : Pourquoi Les Chats Perchés ? Parce qu’on aime beaucoup les chats, qu’on est des vrais enfants, et qu’on est un peu "perchés" 😉

Quel est votre parcours ?

Julie : Luc et moi nous sommes rencontrés le premier jour de notre école de mode (2006), et nous ne nous sommes plus quittés ! Après un stage chez Gareth Pugh pour Luc, et Chanel pour moi, nous avons remporté le Prix des Jeunes Créateurs de Dinard. Puis nous avons monté Les Chats Perchés en 2010, en ouvrant une boutique au Sud de Montmartre.

Luc : Depuis 2013, nous avons décidé d'arrêter le commerce de quartier pour élargir notre développement, en créant notre propre e-commerce.

Gareth Pugh homme

Pour ceux ne connaissant pas, Gareth Pugh est un créateur anglais. Il se caractérise notamment par un univers très sombre, et une réinvention perpétuelle des lignes et des volumes.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Luc : Nous nous inspirons de notre entourage à chaque instant. Nous ne cherchons pas à révolutionner la mode, mais à créer des produits portables, avec un goût et une patte qui restent propres aux Chats Perchés. L’inspiration, selon nous, c’est en quelque sorte un ressenti à un moment présent, passé ou futur, interprété et traduit.

Julie : Nous restons dans un univers plutôt chic et décontracté, relativement jeune.

Pouvez-vous nous parler du choix des matières, et de la confection de vos pièces ?

Julie : Nous travaillons depuis la création de la marque avec le même façonnier, avec qui nous entretenons une relation de confiance.

Luc : Pour le cuir, nous avons un autre façonnier qui est spécialisé dans les techniques de cuir. Les peaux viennent également de France. Pour les autres tissus, nous nous fournissons chez différents fournisseurs, principalement Européens pour avoir la meilleure qualité de chaque type d'étoffe (l’Italie est connue pour ses lainages par exemple, et l'Angleterre pour ses cotons cirés).

Quelle est pour vous la prochaine étape ?

Julie : Nous sommes en train de lancer un nouveau projet de groupe de musique qui va également s'appeler Les Chats Perchés, et qui devrait voir le jour au printemps 🙂

Luc : Nous venons d'enregistrer nos premiers titres dans la maison de la famille Chedid (M, Louis Chedid, Selim). Cela n'a jamais encore été dévoilé. À suivre...

Créateurs Les Chats Perchés

Et voici les grands enfants.

Test du prêt-à-porter Les Chats Perchés

Pour ce test, j'ai eu la chance de disposer d'une tenue complète à passer au crible, ce qui me permettra de vous faire un retour global sur leur gamme.

Test du blouson Marco Destroy (599 €)

Je ne vous apprends rien : la matière d'une pièce est une de ses caractéristiques les plus importantes. C'est d'autant plus le cas sur un blouson en cuir, où une matière cheap se verra tout de suite, vieillira terriblement mal, et dont le simple aspect pourrait suffire à flinguer votre look.

Ici, c'est un perfecto, pour lequel la marque a utilisé un cuir de chèvre (c'est une peau robuste).

Blouson les chats perchés

Une tenue construite sur le combo marron/kaki/blanc laisse peu de place à l'erreur, et renvoie à des influences "baroudeur" (Boots Sandro, tee-shirt Asos et chino New Standard Edition, petite marque américaine).

Le premier test est celui de l'odeur, et je constate avec plaisir que le blouson fleure bon le cuir. En le touchant, je me rends compte qu'il est lourd et présente un beau grain fin et uniforme, signe de qualité du cuir.

J'en ai d'ailleurs eu la confirmation par Daddy Leather Régis de When I Was Seventeen.

blouson les chats perchés

Comme vous pouvez le voir, le cuir présente un très beau grain. Il prend bien la lumière en se parant de jolis reflets.

La coupe est globalement droite, bien que légèrement cintrée. Si vous êtes amateurs de perfectos ultra fittés, vous risquez d'être dépaysés, mais cela apporte à la tenue un côté plus spontané (et fait écho aux influences brutes de la pièce).

perfecto les chats perchés

Comme je vous le voyez, la coupe reste globalement droite.

Les finitions sont très bien exécutées, et une pléiade de détails sont distillés. On commence par celui que j'ai le plus aimé, car franchement rare sur un perfecto : le système de double fermeture. En effet, vous pouvez utiliser le zip, les boutons, ou les deux à la fois.

blouson les chats perchés (4)

Vous pouvez varier la fermeture du blouson en jouant sur les boutons (frappés du logo Les Chats Perchés) et le zip.

On trouve également un "clou" en forme d'étoile de chaque côté du col. Je n'y suis pas particulièrement sensible, mais ils s'intègrent bien à la pièce. Il y a aussi une patte sur chaque épaule, cette dernière étant d'ailleurs bien montée.

perfecto les chats perchés

L'épaule présente une construction solide. Vous pouvez également voir les empiècements et l'étoile.

En plus de la poche poitrine, vous trouverez deux poches latérales. Leur découpe amène un twist, et permet d'accéder facilement à leur contenu.

perfecto les chats perchés

La découpe de la poche apporte un détail supplémentaire au perfecto, tout en permettant un accès facile à son contenu.

Il y a enfin une dernière poche à l'intérieur. La doublure en polyester a un effet fleuri, j'apprécie ce sens de l'esthétique.

perfecto les chats perchés

Quelques mots sur le style à présent. Un perfecto marron présente une alternative intéressante au perfecto noir, et est moins connoté "rock". De plus, il vous laissera davantage de possibilités au niveau des couleurs des pièces composant votre look.

Je suis amateur de looks décontractés, mais on peut tout à fait l'imaginer avec un jean brut et une chemise formelle.

Test du chino Bordeaux (139 €)

Étant habitué à porter des jeans au fit plus qu'appuyé, j'ai décidé de sortir de ma zone de confort en m'orientant vers un chino ajusté (on est assez proche d'une coupe semi-slim).

Construit dans une belle gabardine de coton anglaise, c'est surtout sa couleur profonde qui m'a séduit : la marque parle de bordeaux, mais elle prend tellement bien la lumière, qu'on est presque sur une nuance rubis. Un pantalon à la couleur aussi marquée suffit à rehausser une tenue un brin monotone, d'où l'importance de l'associer à une palette plus sobre.

chino les chats perchés

J'ai choisi de le porter avec une paire de boots (Sandro), mais il se prête tout autant aux sneakers pour un rendu plus décontracté.

En termes de confection, c'est bien exécuté : aucun fil ne dépasse, et après l'avoir lavé à trois ou quatre reprises, il n'a pas bougé d'un iota. L'intérieur est plus contrasté : le tour de la ceinture et la fourche sont gansés, mais la confection des poches est moins précise.

chino les chats perchés (3)

Les finitions sont très soignées au niveau de la ceinture et de la fourche...

chino les chats perchés (2)

... mais pourraient être davantage soignées au niveau des poches.

Restons sur les poches, qui présentent des sacs profonds. C'est un point auquel je tiens, dans le sens où les poches d'un chino ont souvent tendance à recracher leur contenu.

chino les chats perchés

Vous pouvez glisser toute votre main dans la poche. Vous distinguerez également un léger point d'arrêt.

Les passants de ceinture ne sont pas simplement coupés, ils remontent sous la ceinture pour plus de solidité. Ils demeurent suffisamment larges, vous n'aurez pas de souci à ce niveau.

chino les chats perchés

Avec un chino, des ceintures en cuir tressé trouvent parfaitement leur place. Je porte ici un modèle Scotch & Soda : là où la qualité est approximative sur le prêt-à-porter, je suis satisfait de leurs accessoires.

Vous retrouverez également deux poches passepoilées à l'arrière, fermées par un bouton. À l'instar des autres boutons du chino, il est cousu "en parallèle", ce qui est moins robuste qu'une couture en croix.

poche arrière chino chat perché

Je regrette en revanche qu'aucun bouton ne soit cousu en croix sur le chino ; une couture parallèle étant moins robuste.

En dépit de quelques finitions à parfaire, je reste satisfait de cette pièce. Souvenez-vous par ailleurs que le gris et le bleu marine sont les couleurs les plus faciles pour en accompagner une autre plus forte, n'hésitez pas à vous appuyer dessus si vous êtes encore hésitant à l'idée de porter un pantalon vif.

Test de la chemise Axel Kansas (129 €)

Dernière pièce du test : une chemise casual dans un coton tout doux.

Processed with VSCOcam with f2 preset

Full look Les Chats Perchés !

La coupe est cintrée juste ce qu'il faut, notamment grâce aux deux pinces dans le dos. Sans pour autant être un indicateur de qualité, cela permet d'obtenir un plus joli tombé sur le bas de la chemise.

chemise les chats perchés

Les deux pinces dans le dos permettent d'obtenir un tombé plus naturel. En regardant l'étoffe de plus près, vous remarquerez qu'elle est très légèrement mouchetée.

Comme vous pouvez le voir, la chemise présente des empiècements dits "western" sur le haut du dos, qu'on retrouve également à l'avant au niveau des épaules. À mon sens, cela apporte un twist intéressant à la pièce, et en renforce la dimension casual.

chemise les chats perchés

On retrouve également les empiècements "western" sur l'avant de la chemise.

Le col manque d'un peu de rigidité selon moi. C'est purement une histoire de goûts, et sachant qu'il s'agit d'une chemise casual, ce n'est pas très gênant.

Pour ce qui est des boutons, il est dommage de constater qu'ils sont en plastique, et cousus en parallèle. Leur couleur s'intègre tout de même bien à l'ensemble.

chemise les chats perchés

Les boutons sont en plastique et montés en parallèle, c'est dommage compte-tenu de la gamme sur laquelle on se situe.

Il y a deux poches poitrine, un vrai truc de cowboy ;). Plus sérieusement, c'est le genre de détails vers lequel les bustes les plus menus peuvent s'orienter, puisqu'il ajoute visuellement du volume.

Chemise les chats perchés

Une poche poitrine étoffe le buste des petites morphologies.

En termes de look, elle se porte très facilement, et sa couleur permet de l'intégrer à toutes les autres. Ce n'est vraiment pas un item qui vous rendra anxieux face à la glace.

Mon avis sur la marque Les Chats Perchés

Malgré quelques finitions pouvant être améliorées (au niveau des boutons, et de certaines coutures intérieures du chino), je demeure content de ces items. Les Chats Perchés maîtrisent les coupes, et proposent des pièces faciles à intégrer, tout en apportant quelques twists.

Les matières sont particulièrement intéressantes, puisque bien souvent elles proviennent de fins de rouleaux de Maisons de luxe (quand les grandes marques ont plus de matière que prévu sur une production, elles écoulent le reste à petit prix auprès d'autres marques).

Côté finitions, il y a une véritable volonté des Chats Perchés de placer une multitude de petits détails, que l'on découvre finalement au fur et à mesure que l'on porte les vêtements. C'est un aspect qui me séduit beaucoup.

Je vous laisse, c'est l'heure d'aller jouer !

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Davy !

    Disons que c’est devenu un rapport qualité / prix normal-correct plutôt que bon. Malheureusement les marques sont parfois obligées de se rajuster pour se maintenir… Surtout sur des pièces en cuir où il est vraiment difficile de baisser les prix étant donné le coût élevé des matières si elles sont qualitatives.

  • Davy

    Hello! J’ai trouvé cet article en cherchant des infos et test sur le blouson en cuir.. bingo!
    Par contre je suis très surpris, il a pris 250€ depuis votre test qui n’est pas si vieux :s
    Du coup je me demande si c’est un bon rapport qualité/prix à 850€ et je ne sais pas trop comment et où essayer et remettre si besoin.

  • RafikBG

    Hello Sylvain,

    Merci pour ton retour. Le mieux serait que tu nous envoies un mail à conseil[at]bonnegueule.fr avec les deux pièces qui t’intéressent, ce sera plus simple pour faire un comparatif 🙂

  • Sylvain Galindou

    Bonjour à tous! J’aurai besoin d’un petit conseil. J’hésite pas mal au vu des soldes arrivant à grand pas, entre l’achat de chinos LCP ou Ben Sherman. Le LCP fait un poil plus habillé que l’autre, mais en terme de coupe, laquelle est la mieux? Et en terme, de finitions? Je vous remercie d’avance, vous souhaite une bonne continuation dans tout ce que vous faites, et à très bientôt! 🙂

  • ConstanceBG

    Cher lecteur,
    C’est une chemise vraiment casual, si tu es plutôt grand, tu risques de vite être gêné dans ce cas…
    Bonne journée

  • Pascalito

    La chemise n’est pas trop courte en bas pour pouvoir être porté dans un pantalon ?

  • ConstanceBG

    Cher lecteur,
    Merci à toi pour ce retour et pour ton avis instructif.
    Bon après-midi

  • Frederic

    Merci, Luca, tu me rassures:)
    En fait je fais pas mal de muscu et j’ai des épaules dessinées en effet. Du coup, sur certaines chemises, j’ai l’impression que la pièce est à la fois trop petite en largeur d’épaules et … étrangement plissée au niveau des pecs.

  • Luca – BonneGueule.fr

    Hello Frédéric,

    Benoît veut dire que ta ligne d’épaule est peut-être un peu droite. J’ai ce problème et certaines de mes chemises. Malheureusement, tu ne peux rien y faire.

  • Luca – BonneGueule.fr

    Coudre des boutons en croix prend plus de temps en effet, cela explique le coût supérieur.

  • baboochka

    Je confirme c’est plutôt ajusté pour ma part a la taille ça va au fesses ça serre un peu les cuisses ça passe et alors surprise les mollets ça sert un peu. Et le tissu bouge très peu donc difficile de le travailler pour qu’il s’adapte.

  • baboochka

    Pour avoir déjà signalé un problème de couture de bouton sur des chemise de maison standard et récemment hedus il est vrai que trouver une marque qui a une bonne qualité de couture reste difficile. Je crois même que vous m’aviez déjà signalé que c’était difficile pour les marques de trouver de bon fournisseur sur ce détail.

  • baboochka

    Merci pour ce test. Je connaissais déjà un peu la marque et possède quelques pièces. Les matières sont vraiment de bonne qualité par contre comme vous le signalez les finitions peuvent parfois laisser a désirer. Sinon j’ai un chinois de chez eux même constat sur les coutures des poches et faites attention a la longueur de jambe je suis plutot grand et coté longueur le chino est juste juste.

  • ConstanceBG

    Cher lecteur,
    En effet, logiquement, les boutons cousus en croix sont censés être plus solides. Cependant, comme tu l’as dit, des cousus parallèles peuvent être très bien aussi ! Concrètement ça dépend des modèles et des marques ! Melindagloss, c’est plutôt qualitatif.
    Bonne journée

  • Prafolios

    Je sais que les boutons cousus en croix ont plus de succès car en moyenne plus solides mais il faut savoir relativiser aussi. J’ai une chemise Melindagloss qui a un cousu en parallèle et je n’ai jamais eu de problème. Par contre j’ai une chemise Hast don’t j’ai fais recoudre la totalité des boutons ( pour avoir la paix car j’en étais à 4 boutons décousus ) alors qu’ils étaient en croix.

  • Frederic

    Qu’entends-tu par des épaules trop marquées. trop larges, par rapport au tour de poitrine?

  • BenoitBG

    Je pense que tu ne remplis pas assez tes chemises au niveau des pectoraux, ou alors que tu as des épaules « trop » marquées par rapport à ton tour de poitrine.
    En tout cas, moi ça ne me le fait pas !

  • Prophett

    J’ai du mal à comprendre pourquoi ça leur coûte beaucoup plus cher de coudre en croix qu’en parallèles, ça doit ne prendre que quelques secondes/minutes de plus aux fabricants.

  • BenoitBG

    Ah la couture des boutons… C’est LE problème des marques milieu de gamme, et bien peu sont celles qui sont épargnées… à moins de les coudre à la main, ce qui coûte très, très cher.
    Et je peux t’assurer que c’est un problème dont les marques sont bien conscientes et dont elles se passeraient bien volontiers. J’imagine sans mal tous les rappels à l’ordre qu’elles doivent faire à leurs fabricants à ce sujet.

  • Prophett

    J’ai l’impression que certaines marques jouent l’argument du made in France pour donner une impression de qualité mais elles sont en réalité assez laxistes sur les finitions. Les remarques sur le cousu des boutons m’a fait penser à la parka Bleu de Paname ( made in France aussi ) que j’ai acheté cette hiver, j’ai observé que tous les boutons étaient tous cousus en parallèles. J’ai trouvé ça moyen mais sans penser que ça soit si grave mais deux jours plus tard le bouton du milieu a sauté alors que je prends le plus grand soin des nouveaux vêtements que j’achète… Bref, je trouve ça dommage.

  • Frederic

    Eh bien en fait, si tu regardes la photo des 2 créateurs de Chats perchés, sur l’homme, tu remarqueras qu’il a un ou deux plis verticaux, lui aussi, qui remontent depuis la poche poitrine de son blouson en jean jusqu’à la ligne d’épaule. Moi, ça me fait ça sur quasiment toutes mes chemises, alors que la largeur d’épaules par ailleurs est impeccable. Tu aurais une explication? Morphologie ou alors chemises trop grandes?

  • BenoitBG

    Alors là j’ai du mal à visualiser, tu aurais une photo à tout hasard ? A tous les coups, c’est pas grave et c’est morphologique.

  • Frederic

    Une question sur les chemises qui ne porte pas directement sur Chats perché, mais de portée plus générale: sur l’écrasante majorité de mes chemises en entrée de gamme (Balibaris, APC etc), il y a de nets plis verticaux (j’ai bien dit verticaux) qui se forment depuis les pectoraux jusqu’à la ligne d’épaule, de chaque côté. Signe que c’est trop grand? Trop petit? Ou juste mal coupé et/ou pas adapté à ma morphologie? J’ai également le même problème sur certains T-shirts, et pas du tout sur d’autres

  • François

    Hello, je confirme que la coupe du chino Chats Perchés est assez ajustée.

    Moi qui n’ai pas un grand tour de taille, donc de la marge à la ceinture pour la taille de chino que j’ai prise, je me trouve un poil trop serré sur les fesses. Or on ne peut pas donner du mou sur ce chino là contrairement à des pantalons de costume qui laissent du tissu en rab.

    Moralité : ne pas prendre si tu as les fesses musclées 😉 (ou du moins, bien l’essayer avant et assieds toi et relève toi plusieurs fois pour vérifier comment se comporte le chino avec tes mouvements.

  • ConstanceBG

    Bonjour Florian,
    Merci pour ce retour.
    Certaines finitions sont en effet à parfaire en ce qui concerne la chemise compte tenu du prix, mais il n’y a rien à redire sur le cuir : c’est une très belle pièce !
    Bonne journée

  • Florian

    Article intéressant merci Rafik !
    J’aime beaucoup le blouson notamment. La marque propose de belle chose cependant je suis moyennement convaincu par son rapport qualité/prix. La chemise est tout de même à 130€, n’avoir qu’un cousu parallèle est assez décevant par exemple.
    Je ne sais pas si le rapport Q/P du blouson est bon pour le coup mais la pièce me plait beaucoup !

  • RafikBG

    Tout le plaisir est pour moi, d’autant plus quand on lit ce type de commentaire. Merci Abdel !

  • ConstanceBG

    Merci pour ton retour Frédéric. Encore une fois, ça dépend des modèles, mais on est pas si éloignés globalement. Bonne fin de journée

  • Abdelhamid Niati

    merci pour cet article qui m’a permis d’en savoir un peu plus sur ces créateurs découverts sur l’exception. La chemise a un tombé à tomber. Le chino est vraiment bien fité et on rouge ce la démontre qu’on peut oser les couleurs avec les chinos. Merci pour cet article d’une grande qualité cher Rafik.

  • Frederic

    Balibaris taille hyper large et baggy, notamment pour les blousons et vestes, avec des manches qui flottent et trop de matière. Chats perchés, c’est quand même, et fort heureusement, beaucoup plus fitté

  • RafikBG

    Hello Haddi,

    Merci pour ce retour très complet !

    C’est effectivement une affaire de goûts, mais ne connaissant pas LCP à cette époque, je ne peux parler en connaissance de cause..

    Attentons la nouvelle collection dans ce cas 😉

    Encore merci, et n’hésite pas si besoin est.

  • ConstanceBG

    Bonjour Xavier,
    Merci pour ton retour, n’hésite pas à nous envoyer une photo à l’occasion 🙂
    Bonne journée

  • ConstanceBG

    Bonjour Frédéric,
    Merci pour ton retour. En effet, les manches ne sont pas très fittées, mais c’est une question de style… Rafik est davantage habitué aux coupes plus slim mais comme tu dis, c’est une très belle pièce avec un cuir de qualité ! Bonne journée

  • ConstanceBG

    Bonjour Xavier,
    La collection été arrive bientôt, il faut donc s’armer de patience 🙂 Bonne journée !

  • ConstanceBG

    Bonjour Jérémy,
    Effectivement, c’est un très beau cuir ! Rafik ne l’a pas porté assez longtemps pour qu’il soit patiné 🙂

  • Xavier P.

    J’ai un chino Chats Perchés et un de Balibaris. Je trouve la coupe du Chats Perchés un peu plus ajustée que le Balibaris.
    La matière est super dans les deux cas.

    Tiens, je vais peut-être ressortir le Chats Perchés (il est couleur framboise). Avec la chemise BG en chambray japonais ça devrait donner…

  • Romain R

    Le rendu du cuir est juste superbe ! J’ai plus l’habitude de voir les peaux de chèvres travaillées en suédé, mais là cette espèce de texture entre le mât d’une peau lainée et la brillance d’un cuir lisse est vraiment très originale et donne un cachet fou à cette pièce. Vraiment superbe !

  • Foucault Jérémy

    Le cuir à l’air pas mal, je serai curieux de voir comment il est une fois patiné…

  • Frederic

    Le grain du cuir de chèvre est superbe. Et, en effet, c’est le cuir le plus solide avec le cheval. Beaucoup plus résistant que de l’agneau ou de la vachette, et de surcroît ça viellit merveilleusement bien. Et ça ne se détend pas. Hélas les manches ne sont pas assez fittées pour moi (tu soulignes d’ailleurs que la coupe n’est pas slim, et c’est vrai), mais la pièce visuellement reste très belle.

  • Xavier

    Merci BG pour cet article!!!
    Je viens de faire un tour sur leur site et tout ce qu’on trouve se sont des articles soldés où il n’y a presque plus de taille disponible
    🙁

    Je vais voir la semaine prochaine au cas ou ça soit le changement de collection….

  • Haddi Lam

    la critique sur la couture en parallèle est pleinement justifié. Trois boutons en tout et pour tout (j’ai trois chinos les chats perchés) ont fini par sauter au bout d’un an… manque de pot ça devait être dans la rue ou le métro c’est ballot ! Bon, hormis ce détail, ils ont très bien tenu depuis 2012, je ne les ai pas ménagé du tout et c’est un un point auquel j’insiste vraiment. Quand on voit que tous mes chinos asos sont morts en un an à peine… (déchirures, délavages, trous, et j’en passe…)

    Gloablement, j’aime bien les chats perchés, mais beaucoup moins qu’avant. Pas parce qu’ils ont voulu s’étendre et arrêter d’être nichés dans leur petite boutique très sympathique. Pas parce que le monopole sur leurs sapes qui se vendaient à 10 exemplaires a disparu (je crois, Je ne sais plus ?) Mais à cause du design actuel de leurs dernières collections qui me laisse un léger goût amer. Leur collection de 2012 est la plus aboutie selon moi. Des chemises aux finitions de malades (ma chemise en soie n’a pas bougé d’un poil, collection 2011 😉 ), de très beaux cardigans (le oscar moucheté, une tuerie à l’époque !), des vestes originales et bien coupées, des chinos coupés parfaitement (c’est encore le cas aujourd’hui, fort heureusement) …

    Après ce n’est peut-être qu’une question de goût, je ne critique en rien la qualité actuelle. C’est la tournure stylistique qui n’arrive plus trop à me charmer. Avant, tout pouvait me plaire. Maintenant, juste une ou deux pièces m’attisent une étincelle d’envie. En fait, j’adorais le concept de Dandy des temps modernes qui se dégageait des premières collections. J’espère que la collection sortant mi avril me laissera sur de meilleures notes qu’aujourd’hui…

    (voilà le genre d’images qui me rendait impatient à l’idée de porter de telles pièces, même si c’était plus cher, faut le reconnaitre)

  • merci pour ton commentaire Xavier !

    ça dépend de quels modèles tu parles, mais franchement c’est quasiment pareil. Tu te poses un peu trop de question sur le coup 🙂

  • Xavier

    Merci pour l’article les gars, c’est une chouette marque.
    Puis, il est sympa ce chino !
    On se rapproche plus d’un Balibaris ou d’un LePantalon (ou aucun des deux) sur la matière/coupe?