Les 10 marques qui me font vibrer (partie 2) – Carte blanche √†… Jordan

Temps de lecture : 8 minutes

chemise bleue à motif madder

Publié par le 30 mai 2021

Le 25 avril 2021, j'enflammais la toile avec un article intitulé "Les 10 marques qui me font vibrer (partie I)".

N√©ant Magazine avait parl√© de "bouleversement de l'ordre vestimentaire mondial" et le webzine ultra pointu lhabitnefaitpaslemoinemaisquandmeme.com¬†avait titr√© : "Hiroshima chez les styl√©s !" avec l'emphase qu'on leur conna√ģt.

Nouvel article, nouveau s√©isme. Car je reviens avec la partie II. 5 marques de plus, de celles que je pr√©f√®re. Au top de la liste de mes pens√©es vestimentaires. Je tape r√©guli√®rement leur nom dans Google. Je suis √† l'aff√Ľt de leurs nouveaut√©s. Je me rince l'Ňďil la plupart du temps.

Comme un gentil voyeur à la fenêtre. La mode est mon peep show personnel. Prenez un siège, je vous invite.

6. S.E.H Kelly

Bien s√Ľr S.E.H Kelly. Cette marque force le respect √† tout point de vue je trouve.

D'ailleurs, la semaine dernière je me suis offert cette veste dont Paul, le fondateur de la marque, m'a raconté qu'elle était inspirée des uniformes des cheminots britanniques des années 1970.

veste marron camel en canvas de coton et lin

Du vrai beau travail. À chaque fois.

Chez S.E.H Kelly, on n'a pas vraiment de lookbook, les produits sont √† peine montr√©s port√©s finalement mais en revanche l√† o√Ļ on est plus bavard, c'est sur le produit, sa confection, ses d√©tails.

vareuse bleu pétrole en lin

De chez eux, en plus de la veste de cheminot, j'ai pu essayer un de leur trench dans un Panache et je suis l'heureux possesseur de la vareuse en lin que l'on voit au-dessus. À ça près que je l'ai en gris. Et je peux le dire : il y a quelque chose qui charme dans leurs créations.

C'est un flair, je ne sais pas. Quelque chose se passe.

Le choix de revers particuliers mais pas loufoques, de boutons qui changent totalement la tonalité d'une pièce, d'une matière de caractère, une ceinture intrigante de pantalon, un col pyjama... c'est ce genre de direction esthétique qui rend les produits de la marque bien reconnaissables.

Et, pour le dire carrément, ils sont d'une grande qualité. Autant esthétique que matérielle.

homme en manteau marron

En plus des produits, une autre grosse raison me pousse aujourd'hui à mettre S.E.H Kelly dans les 10 premières marques qui m'inspirent.

C'est l'extrême rigueur et philosophie du fondateur qui tient à ce que son entreprise reste d'une taille adaptée à un management familial. Son objectif à lui n'est pas tant la rentabilité que le travail bien fait. Ne pas spécialement faire grossir le nombre de ses clients mais satisfaire au maximum de ses capacités ses fidèles.

Je me surprends souvent à me dire : "si je devais monter une entreprise quelle qu'elle soit, je voudrais que, dans sa philosophie, elle se rapproche de S.E.H Kelly."

7. Beams+

homme en manteau et échape

Lookbook AW 2020

Rien de nouveau sous le soleil, vous me direz peut-√™tre. Mais, un peu comme pour Drake's, je ne pouvais pas ne pas la citer. Quoi que je fasse. O√Ļ que je sois. Rien ne t'efface. Je m'identifie toujours √† l'esth√©tique Ivy League qui se d√©gage de Beams+.

Pour moi, ce style est ce qui se fait de mieux dans le casual chic pur. Les étudiants américains de l'Ivy League à partir des années 1930 sont d'ailleurs pour moi les grands inventeurs du casual chic. Je ne blague pas. J'ai tourné une vidéo à ce sujet.

Je suis un peu cat√©gorique je sais bien. Et j'aime d'autres styles bien s√Ľr. Mais je reviens souvent √† l'Ivy qui se distille un peu dans toutes mes silhouettes.

homme en costume marron en velours

Lookbook 2017 Beat Generation

Les lookbooks de Beams+ me parlent autant qu'ils m'étonnent. Ils me sont précieux car ils m'aident à pousser les limites de mon style, dans les associations un peu machinales que je fais tous les jours. La marque m'aide à bousculer mon schéma de construction d'une tenue.

J'avais particulièrement apprécié le lookbook de 2017 appelé Beat Generation. Ça a beaucoup influencé ma manière de m'habiller dans les moments de détente.

C'était un cadeau de pouvoir me retrouver dans leur boutique de Tokyo et d'y avoir acheté une surchemise à motif. J'y repense avec délectation les jours de pluie.

J'aimerais bien me trouver un blouson à motif paisley de chez eux... Mais introuvable ou alors je n'ai pas été assez vif.

C'est aussi la beauté de ce genre de marque, de pouvoir se soustraire à une main tendue, refuser de se soumettre à la volonté de quelqu'un. Cela renforce le désir. Pensez-y pour votre relation de couple.

8. Camoshita

homme en costume gris et t-shirt à motif

Situation imaginaire : je suis dans une boutique de fripes que je ne connais pas. J'observe les v√™tements. Je fouine, je t√Ęte. Et soudain, je sens un objet dans la poche d'une veste de travail. Une inscription que je n'arrive pas √† lire, alors je frotte. Un g√©nie en sort.

Il dit : "je suis le génie du style. Tu m'as appelé et je suis là. J'ai le pouvoir de t'obtenir tous les vêtements que tu veux... à une condition : ils doivent tous appartenir à la même marque."

Oh la tuile !

Je me voyais déjà avec un vestiaire pléthorique de vêtements issus de toutes les marques citées ici et bien d'autres. Mais ce génie bien peu capable ne veut qu'une marque. Je veux tourner les talons mais il me dit "tatatatatata tu m'as appelé tu dois choisir. Sinon je te condamne à la nudité pour le restant de tes jours." Pas cool, ce génie tueur.

Eh bien, je vous le donne en mille, je dirais probablement "Camoshita".

Ce qui n'est pas forc√©ment un choix judicieux car, la marque n'existant pas depuis longtemps, √ßa me donnerait acc√®s √† peu de v√™tements. Mais au moins, j'aurais acc√®s √† un style mature, durable, facile, √©l√©gant, distinguant mais pas tape-√†-l'Ňďil...

Homme en manteau long beige et pantalon velours écru

Voilà le genre de silhouettes pensées par Kamoshita, avec un "K" pour désigner le fondateur, Yasuto Kamoshita, dont j'ai déjà bien parlé dans ces colonnes.

Ce que j'adore ici, c'est :

  • L'utilisation de couleurs naturelles
  • La richesse des mati√®res (regardez le manteau, regardez le pantalon)
  • L'ampleur bien dos√©e qui met en valeur le corps
  • La longueur du manteau, ainsi que la construction des √©paules et le col
  • La simplicit√© de la mise

Je ne trouve pas les chaussures magnifiques ici. Mais ce n'est pas l'important. D'ailleurs Kamoshita n'en fait pas. Il suffit de les remplacer par des mocassins. Par exemple. Mais je crois que c'est important que les chaussures soient ici un peu plus habillées que des sneakers.

Car tout est là en fait. Tout est dans cet entre-deux. C'est du casual chic rien de plus. Mais du casual chic extrêmement bien fait.

chemise à motif bleue

Dans la collection on trouve aussi souvent du plus osé. Ce genre de pièces. Un pyjama à porter hors de chez soi. Le motif est superbe, un madder à la façon des cravates en soie. Sauf qu'avec Kamoshita, on le porte en chemise, avec une veste en maille croisée marine, un pantalon fluide et des belgian loafers.

Je voulais m'offrir le pantalon qui va avec cette chemise. Mais c'est tellement cher pour du coton. J'attends de tomber sur le génie de la friperie.

Je ne résiste pas à vous proposer d'autres exemples de silhouettes :

 

Et bien s√Ľr, le maestro lui-m√™me.

9. Adret

En voilà une marque discrète. Encore plus que Camoshita. Elle n'a d'ailleurs même pas d'e-shop. Et ne se trouve pas sur Mr Porter ni sur les boutiques en ligne les plus confidentielles comme No Man Walks Alone ou Namu Shop. Alors que Camoshita oui.

Tout simplement car la marque ne le souhaite pas. Elle veut ma√ģtriser de A √† Z l'exp√©rience client. Donc ne pas la diluer en faisant intervenir des interm√©diaires.

La seule petite lucarne qu'on ait pour lorgner le monde d'Adret, c'est sa page Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par A D R E T (@adret_official)

Tout ce que fait la marque me hante. Un peu comme pour Camoshita.

Il y a beaucoup de th√©√Ętralit√©. Le v√™tement intervient pour soutenir l'√Ęme, je ne sais pas trop comment le dire autrement, avec moins d'emphase.

J'ai l'impression qu'avec Adret, l'√©toffe ne fait pas qu'habiller, elle construit un personnage autour de soi. C'est pour cela que je parlais de th√©√Ętralit√©. Mais attention c'est un personnage qui existe, c'est vous ! Les v√™tements viennent √©toffer qui vous √™tes. Ils en sont un relai visuel.

Enfin c'est l'effet que ça me fait en tout ça.

Peut-être que j'essaierai de négocier avec le génie évoqué plus haut pour qu'il m'autorise à porter deux marques.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par A D R E T (@adret_official)

Le style soutenu par la marque est décontracté.

Mais "décontracté" ne signifie pas forcément running et hoodie. C'est la même définition que Camoshita : des constructions souples, des matières fluides, l'ampleur qu'il faut, de la personnalité dans les pièces (cols de chemise, revers de vestes, foulards, pulls à col cheminée, vareuse...).

Adret se distingue néanmoins par l'extrême richesse de certaines matières tissées en Indonésie. Elles sont souvent assez spectaculaires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par A D R E T (@adret_official)

10. Indi Kids

Le vestiaire d'été idéal. De la décontraction pure, du bleu, de l'indigo, du coton non teint, de la fluidité, des vêtements taillés pour créer des souvenirs au bord de la mer ou quand le soleil tabasse.

homme marchant plage short blanc et chemise bleu ciel

Je ne saurais que trop vous conseiller de parcourir l'e-shop. Un peu comme quand on se promène dans une brocante. On s'arrête, on admire, on s'intéresse.

C'est ici.

homme en costume bleu indigo

Regardez cette texture. Et en costume en plus. Quand je parle de costume décontracté, je parle de ça. C'est beau, parce que c'est droit au but. C'est beau parce que le tissage de la matière lui-même crée un motif. C'est beau parce que c'est naturel.

Bref c'est beau.

J'aime aussi particulièrement la démarche derrière la marque : soutenir les artisans indiens et l'éducation. Bref, tout ce que j'aime, une marque avec de la personnalité, qui se met au service d'une cause plus grande qu'elle et cherche à se développer en parallèle d'artisans qu'elle soutient.

Le mot de la fin...

Si j'ai choisi dix marques qui me font vibrer, certaines étaient bien proches d'en faire partie. Ce classement artificiel qui n'en est un que pour faciliter la lecture et la digestion de cet article est susceptible de changer, c'est normal.

Je voulais donc vous citer d'autres marques qui me font vibrer : Haversack, Berg&Berg, Still by Hand, 18 East, Scott Fraser, Prologue, Jakes, Markaware, Kaptain Sunshine, Cottle, Margaret Howell.

J'arr√™te l√† le name dropping¬†ou le "l√Ęcher de noms" comme on pourrait dire en bon fran√ßais.

J'espère que vous avez trouvé de belles choses dans ces articles, que ce soit de l'inspiration, de futurs vêtements ou simplement matière à rêver.

Les 10 marques qui me font vibrer (partie 1) – Carte blanche √†… Jordan

Jordan Maurin

Adepte des romans d’Ellroy et de Vian, j’essaie de vivre ma vie le plus artistiquement possible (comme le disait Glenn O’Brien). Fervent défenseur du pantalon blanc (Squarzi président !), j’aime le vêtement quand il donne confiance et ne déguise pas. Pour moi, s’habiller différemment, ça veut dire se donner le droit de penser différemment.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.