Le style se lève à l’Est: comment porter un cardigan (et une chemise, un tee-shirt, et tant d’autres)

Temps de lecture : 5 minutes

Un article un peu plus consistant (aha), puisqu'on va cette fois s'attaquer aux cardigans et aux DO et DON'T de cette pièce en s'inspirant encore une fois de la mode coréenne, pas forcément exemptes de défauts non plus. On commence avec simplement un cardigan et un tee shirt.

C'est pourtant pour moi le haut idéal pour s'habiller en été :  parfait pour supporter en toute détente la rosée fraîche du matin. Et à mesure que la température monte, on peut déboutonner, puis retrousser ses manches, puis enlever son cardigan ( je pourrais aussi bien décrire un strip tease en écrivant ça, mais ce n'est qu'un malheureux hasard).

Pas d'explication révolutionnaire: un cardigan bleu nuit sobre porté avec un tee shirt à rayures gris clair/blanc. Un contrast subtil. La tenue un peu terne fait que l'oeil est attiré tout de suite par le tee shirt qui a le mérite d'être plus travaillé qu'un simple tee shirt blanc... et donc de donner un côté plus recherché à la tenue. Ca reste casual : c'est donc parfait pour aller prendre un thé entre amis un matin d'été. ->

Un tee blanc aurait aussi pu faire l'affaire au niveau du contraste peau/cheveux. La logique d'équilibre se vérifie encore souvent:

Un cardigan risqué à porter, mais assemblé avec des pièces très très simples. Pas d'accumulation inutile ->

Une tenue du même genre plus risquée... Un cardigan au dégradé particulier, une couleur de tee shirt vive, ça marche car les couleurs s'équilibrent et forment un contraste cohérent. L'effet usé du jean (qui pourrait presque être un DRKSHDW, de Rick Owens) s'accorde parfaitement avec l'effet délavé du cardigan. Une très belle tenue donc, mais dont les deux pièces fortes (le cardigan et le jean) restent en elles même difficiles à accorder avec des vêtements plus classiques (avec un jean foncé le cardigan serait je pense moins bien intégré dans la tenue) ->

Un contre-exemple : le modèle de cardigan est intéressant en lui même. Et sa boutonnière rappelle beaucoup celle d'un gilet de costume et le liseré noir et gris au col apporte une touche d'originalité. Le tee shirt blanc ne contraste par contre pas assez avec le cardigan, tant et si bien qu'au début de la boutonnière on a du mal à distinguer le tee shirt du cardigan.Une superposition doit pour moi toujours être à la fois subtile, mais bien marquée. Ici, elle est trop subtile et n'est pas agréable à l'oeil. ->

Rajoutons en une couche maintenant: cardigan, chemise et tee shirt On passe à trois couches: une couche de plus à gérer certes, mais l'avantage du cardi est qu'il permet de masquer l'éventuelle coupe approximative (niveau cintrage ou épaule) d'une chemise. Avec trois couches, on peut faire une superposition logique et cohérente. Par exemple le même ton de couleur repris de plusieurs manières différentes ->

Ici on joue avec différentes teintes de marron en introduisant des motifs différents et des matières différentes. Une tenue cohérente, qui ne va pas forcément du plus clair vers le plus foncé. ->

Encore un bon équilibre ici. On notera le subtil rappel des boutons du cardigan avec le tee-shirt. Une couche peut aussi être en rupture avec les autres pour marquer plus facilement le contraste: ici, c'est le tee-shirt qui contribue à assombrir la tenue. ->

Une progression logique ici, du plus voyant vers le plus sobre. Je suis par contre un peu sceptique sur cette tenue: les effets de lumière de la photographie (zones d'ombres sur le cardi par exemple) jouent beaucoup sur le rendu. En vrai, le rendu est je pense beaucoup plus incertain. Retenez quand même sur le principe la progression. ->

Pas de tee shirt ici, mais ce haut est un cas d'école pour moi. Un bon cardigan gris anthracite, voire gris clair équilibrera n'importe qu'elle chemise à carreaux un peu trop bariolée. C'est du casual très facile et très accessible. ->

Enfin, un semi contre-exemple: la superposition chemise/cardigan est très bonne: du bleu clair contrastant avec des rayures blanches et bleu foncé. C'est parfait niveau couleur. Mais encore une fois, le tee ne contraste pas de manière assez marquée avec la chemise: il aurait fallu un tee gris foncé ou blanc. Outre sa couleur, un tee au col à bordure côtelée n'est pour moi pas approprié pour les superpositions et fait en général cheap. ->

Privilégiez pour les superpositions un tee shirt minimaliste, au col légèrement échancré. Par exemple ce tee-shirt American Vintage, une marque extrêmement fiable pour les basiques: ->

Pour finir, la superposition à ne jamais faire avec un cardigan ! Une logique de base inébranlable du layering: on va toujours du plus fin vers le plus épais. Et les gros hoodies en molleton sont en général bien plus épais et consistants qu'un cardigan. Par contre, mettre un hoodie avec zip par dessus un cardigan n'est pas incensé. (Mais c'est ce qu'on verra dans un prochain article). ->

Valéry Si vous avez aimé cet article, faites en profiter vos amis en likant sur facebook à l'aide du bouton ci-dessous. D'avance merci 😉

Ce n'est pas (encore) la fin !

Notre méthode foisonne de conseils de ce genre.

Devenez autonomes sur l'achat et l'habillement, et arrêtez de dépenser votre argent n'importe comment...

Découvrez le Guide de l'Homme Stylé... Même Mal Rasé

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.