Le Manifeste BonneGueule

Notre ADN n’est ni vraiment celui d’un média, ni celui d'une marque de vêtements… mais tout ce qu'on fait représente nos convictions.

Nous évoluons vite, mais nous restons une communauté soudée, une start-up, et une bande de copains.

Nous n'avons ni carte presse, ni moyens titanesques, mais sur la base du partage, de la transparence et de l’action, nous voulons bousculer le secteur de la mode masculine : soutenir les beaux savoir-faire, redonner du pouvoir aux consommateurs et lutter contre les pensées défaitistes.

Nous sommes simplement BonneGueule, et voici comment on voit les choses :

Après des années à bourlinguer dans la mode masculine : un double-constat

Les hommes sont assommés par des informations contradictoires, pas assez claires, voire pas assez objectives. Ils achètent avec un recul insuffisant sur la qualité, le style et l’origine des vêtements.

Beaucoup de marques à forte notoriété investissent massivement en marketing plutôt qu’en qualité. Au-delà du mauvais rapport qualité/prix pour le consommateur, ce sont souvent ces mêmes méga-marques qui sont les moins soucieuses de leur impact sur l'environnement, la société, et le bien-être de leurs clients.

La conséquence ? Un jeu perdant / perdant / perdant

1 – Les clients n’en ont pas pour leur argent.

2 - Les bonnes marques étouffent.

3 - L’impact social et environnemental est néfaste à chaque niveau : perte de savoir-faire, modes de production polluants, conditions de travail dégradantes… la liste est longue.

Notre mission : rétablir des règles où tout le monde gagne

Réconcilier les hommes avec la mode masculine : bien acheter, bien s’habiller, s’amuser et partager.

Aider les marques vertueuses à se développer, mais aussi prouver à tout le monde qu’une autre voie est possible.

Vivre correctement de notre passion.

Nous sommes obsédés par nos produits

Nous dénichons pendant des mois les meilleures marques et les meilleures usines : les seules capables de produire les vêtements dont nous rêvons, et avec des coûts maîtrisés.

Aucun article que nous n'aimerions pas lire nous-même, aucun vêtement que nous ne porterions pas nous-même. Sinon, ça ne rimerait à rien.

On vous rend le contrôle : on vous dit tout (qualité, origines, coûts), et on vous fait participer aux décisions.

C'est vous qui décidez de populariser BonneGueule ou non, et à la fin d'acheter, toujours en connaissance de cause.

C'est à la fois ce qui nous force à rester nous-même, et nous motive à donner le meilleur.

Notre vision est radicale, nos engagements forts, et on ne recherche pas le consensus. Un vrai mouvement est en marche.

Alors nous prenons avec vous un engagement fort : vous aider à vous sentir bien dans vos vêtements, toujours avec amour du beau, éthique et simplicité.

Nous voulons changer les règles
dans la mode masculine.

Et petit à petit, grâce à vous,
les choses avancent.

Laisser un commentaire
  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Rudy !

    Hé bien c’est le parti pris de notre propre marque par exemple 🙂
    Toutes nos pièces sont réalisées dans des ateliers avec de bonnes conditions de travail, dans des pays tels que le Portugal, l’Italie ou la Roumanie.

    Honnêtement c’est pas très difficile d’acheter sur ces critères là : il suffit de te tourner au minimum vers des bonnes marques de milieu de gamme et vérifier le pays de confection 🙂

    A peu près tout ce qu’il y à sur nos recos en MDG correspond à ces critères

    https://www.bonnegueule.fr/test/

    Et dis-toi que même sur des pays comme la Chine ou l’Inde, tout n’est pas toujours aussi blanc ou noir qu’on le croit

    https://www.bonnegueule.fr/la-verite-sur-le-made-in-china-avec-ming-yin-de-three-animals/

    Et vice versa pour la France et les pays développés…

    https://www.bonnegueule.fr/la-vraie-verite-des-vetements-made-in-france-celle-de-ceux-qui-les-font/

    Bref, achète de beaux produits bien faits par des petites marques qui aiment ce qu’elles font, pose un peu des questions aux services clients des marques, sur les ateliers et les lieux de confection, et tout se passera bien 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Thibaut !

    Effectivement, BonneGueule pour femme n’existe pas à notre connaissance…

    Non BonneGueule ne fera pas de femme, du moins pas de sitôt. C’est inenvisageable pour nous de tout relancer en « fois deux » sur un marché qui est très différent, avec une clientèle très différente (indice : si ces articles que tu déplores existent et dominent, c’est aussi qu’il y a de la demande pour…), sans qu’on ait l’expertise pour… 🙁

    Pour les blogs il y a Mode Personnel d’Isabelle Thomas que l’on aime bien. Mais ce n’est pas vraiment un équivalent non plus 🙂

  • Hello Régis,

    Merci pour ton commentaire.

    Ce qu’on essaye de faire pour les vêtements, c’est dans leur ensemble de les rendre les « meilleurs » possibles sur l’ensemble des points :
    – qualité
    – prix
    – style
    – environnement
    – société
    – héritage du savoir-faire
    – traçabilité
    – etc.

    Après souvent, c’est difficile de réunir chacun des paramètres à un bon niveau (sachant que la qualité et le prix sont toujours les deux exigences fondamentales chez nous), mais on préfère avancer à chaque fois de front surtout sinon on aurait un peu l’impression de tomber dans le « coup de com », comme pas mal de marques qui lancent une initiative très coûteuse sur 1% de la prod… et puis plus rien… La fast fashion avec ses lignes en coton bio ou bien la marque US Everlane sont les champions pour ça je trouve ! et je ne me retrouve pas vraiment là-dedans…

    Cela dit, par rapport à certains savoir-faire qui tombent dans l’oubli, c’est quand même proche de ce qu’on fait. On a été parmi les tous premiers à remettre en avant de vieux lainiers français ou les tisserands japonais vis a vis des franchophones, et aujourd’hui il y a beaucoup de petites marques qui prolongent nos actions.

    Mais dès qu’on peut faire ce que tu mentionnes, je te promets qu’on saute sur les occasions, quitte à réduire parfois de pas mal nos marges !

    Très bonne journée,
    Geoffrey

  • Salut Régis,

    Merci beaucoup pour ta remarque.

    Je trouve que c’est une super idée et j’aime beaucoup LA NEF, mais ça me paraît compliqué dans notre contexte.

    La raison c’est qu’on a tissé pendant 5 ans une super relation de confiance avec 2 personnes de deux banques différentes, ce qui nous permet d’avoir de bonnes conditions pour nos prêts (pas de porte des boutiques, travaux) et surtout, point absolument clé, un suivi très rapide des dossiers.

    En effet, c’est clairement la personne en face qui fait la différence, bien plus que l’enseigne bancaire (c’est 1000 fois préférable d’avoir une bonne personne dans une « mauvais banque », qu’une très « bonne » banque avec une personne qui ne suit que de loin le dossier.

    De plus, aujourd’hui, je me vois mal dire « bye bye » à ces deux personnes qui ont misé sur nous très tôt et avec qui on a toujours eu d’excellentes relations, au profit d’une autre banquer dont on ignore la qualité de suivi et le niveau de confiance.

    Changer en plein développement de BonneGueule représenterait donc un certain risque, et ne ça m’embêterait de ne pas être loyal vis a vis de personnes qui le méritent vraiment.
    N’hésite pas si tu as des remarques.

    Très bonne journée,
    Geoffrey

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Orusco !

    Benoît et Geoff ont fait une école de commerce étant plus jeune, et la mode masculine est devenu d’abor dleur hobbie, puis leur passion, et de fil en aiguille, leur métier. Cette transformation s’est faite via la notion centrale du partage de la connaissance, qui a toujours animé BonneGueule, même quand ce n’était qu’un tout petit blog où Benoît partageait ce qu’il avait appris ce jour là : comment était faite une chemise, ses idées de style, où trouver un bon tee shirt pas cher, à quoi servait une sneaker de luxe… 🙂

    Aujourd’hui on est évidemment bien plus nombreux et on a tous notre petite histoire !

    L’e-shop n’est pas qu’une « bonne source de revenu », c’est même 100% du revenu de BonneGueule !

    Enfin, la moitié en fait, si tu comptes le fait qu’aujourd’hui notre marque a 4 boutiques en France dont deux à Paris, et qu’un peu plus de la moitié des ventes se font en physique 🙂

    Mine de rien faire de bons vêtements qui sont en accord avec ce qu’on a toujours défendu sur le média nous a permis d’avoir suffisamment de revenus pour garder un média indépendant, axé sur des contenus de fond et qualité !

    Et puis le média aide aussi la marque a se faire connaître, et la marque bénéficie de tout ce qu’apporte le média en tant qu’expérience, apprentissage, conseil….

    Voilà en quelques mots comment on fonctionne 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jean Ti !

    Non, ce n’est pas prévu !

  • Jean Ti

    Bonjour l’équipe,
    Sortirez-vous au printemps un pantalon blanc style Italien ??
    Cdlt.

  • Rodolphe

    Il me semblait avoir commenté sur l’article concernant les soldes, pas sur de ce que le commentaire fait ici 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton commentaire et ta contribution Rodolphe !

    Effectivement, les bonnes affaires existent mais elles sont loin d’être aussi systématiques que l’opinion commune le laisse croire ! 😉

  • Rodolphe

    Il y a toujours de vrais soldes, par exemple aux galeries on trouve des costumes Pal Zileri à -50% soit 600-800€ pour des costumes magnifiques et 100% entoilés.
    Ensuite il y a des marques en effet qui sont en soldes permanents et dont le juste prix est le prix soldés (café coton, tm lewin, CT, …) d’autres où la carte de fidélité équivaut à des soldes permanents (Boggi).

    Pour d’autres marques j’ai des doutes, Hackett, Carhartt par exemple

    Enfin pour les chaussures, les marques déjà bien placées ne soldent quasiment pas (et les marques haut de gamme ne soldent pas par principe)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Thomas !

    En effet, on a vite fait d’appliquer l’idée de « consommer moins mais mieux » à un peu tout ce qu’on aime 🙂

    Merci pour ton commentaire.

  • Thomas

    Complètement d’accord avec ce manifeste et qui pourrait aussi s’accommoder à plein de domaines.

    Payer d’accord, mais pas pour n’importe quoi et pour une « con »sommation pure.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Loic !

    Pas pour le moment :/

  • Loic

    Salut l’équipe !

    Seriez-vous à la recherche d’un stagiaire en Supply Chain pour suppléer Alexandre en ce début d’année ?

    Merci d’avance !

  • Salut David,

    Benoît et moi gagnons entre 1800 et 2000 € net par mois car nous avons pris le parti de favoriser le développement de l’entreprise.

    Nos collaborateurs touchent plus que nous (mais je ne peux pas révéler individuellement leurs salaires car cela relève également de leur vie privée).

    Bonne soirée,
    Geoffrey

  • David

    Hello BG,
    Quand vous dites « vivre correctement de notre passion ». C’est plutôt flou.
    Peut-on avoir une fourchette de revenu annuel des fondateurs, chef de produit ?
    Je ne sais pas si l’argent est tabou comme sur youtube.
    Désolé si cette question vous a déjà été posé. Et aucune jalousie dans cette interrogation ; juste un intérêt dans ces métiers lié au Web (mais pas que). Moi par exemple, dans mon métier de consultant j’oscille entre 40 et 45 K (si vous me retournez la question).
    En espérant une réponse sincère.
    Bien à vous,

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Yoba.

    Merci beaucoup pour ce commentaire plein de bon sens !

  • Yoba

    Acheteur rare mais sélectif, je me reconnais dans votre démarche de ne pas vouloir céder au diktat des grandes marques, aux prix prohibitifs et à la qualité merdique. Je préfère mille fois acheter une paire de pompes chez Carmina tous les deux ans, un blazer chez Canali et des chemises de chez Howards, plutôt que de me lancer dans un continuel renouvellement de vêtements de basse qualité. Pour moi le souci vient tant des tricheries des marques que du peu d’attention et de sélectivité des consommateurs. Surtout, je trouve amusant le sentiment de passer pour un nanti ne sachant pas quoi faire de son argent avec une paire de chaussures à 350 euros et une chemise à 100 euros, quand un IPhone fabriqué en Chine et mort dans 2ans et demi est à 650 euros….Tout est histoire d’allocation de ressources!

  • pec

    c top (ito)

  • Manifestement, on adhère à votre démarche. Bravo!

  • thanks !

  • Benjamin Locher

    LuTTer attention coquille, c’est important sur un manifeste…sinon bravo et merci, je dévore et j’apprends