Conseils : « Il n’y a que maille qui m’aille », ou comment s’accomoder des premiers froids

Temps de lecture : 8 minutes

37

Mais pourquoi se donner du mal à porter une grosse maille alors qu'on peut sortir directement le manteau d'hiver ?

Simple: plus virile, plus confortable, plus facile à assortir, plus souple, et moins guindée. Ou comment s'adapter au froid sans ressembler à Mr Bibendum ? Ce sont les pièces les plus polyvalentes d'une garde robe d'hiver, qu'elles peuvent se porter de nombreuses manières différentes et que, bien choisies, elles deviendront des basiques que vous porterez plusieurs fois par semaine.

Petit avertissement par contre : les coréens ont moins la culture de la maille bien bourrine comme en Europe ou aux Etats-Unis. Je n'ai donc trouvé des photos qu'avec un rendu à peu près similaire. J'ai aussi donné de ma personne et pris quelques photos pour rattraper le coup.

En cas de gros froid, une simple chemise ou un tee-shirt ne suffira pas. Cela étant on voudra quand même rester un peu habillé. Le bon compromis ? Une chemise en flanelle bien épaisse, par exemple une Our Legacy idéalement achetée en Suède en soldes, ou plus simplement une Uniqlo (qui propose encore dans ce domaine-là les meilleures rapports qualité prix).

Our Legacy, des chemises en flanelle aussi solides que des cottes de maille.

Uniqlo, le meilleur rapport qualité/prix, des petites tailles et souvent des motifs intéressants

L'avantage de la combinaison cardigan épais / chemise flanelle épaisse est que chaque pièce rattrape les défauts de l'autre : si la chemise flannelle n'est pas tout à fait à votre taille (ça arrive avec Uniqlo souvent à court de petites tailles et Our Legacy qui taille grand) : un cardi bien épais et bien coupé masquera ce défaut. Evidemment ce n'est pas une excuse pour vous acheter des chemises coupées comme des sacs à patate. Si les matières sont bonnes, vous pourrez garder plus ou moins la même tenue en intérieur, la laine étant un très bon régulateur de température.

En dessous ça, on laissera apparent un tee-shirt col U ou rond un peu échancré, par exemple un COS ou un Filippa K.

Une couleur sobre de préférence, comme gris chiné, ou plus travaillée comme celle là:

Comment porter ça entre 0 et 5 ? L'astuce s'appelle Uniqlo Heattech, version col V profond (que vous pouvez si vous le voulez encore découper), coupe près du corps, environ 12 euros. Par contre, contrairement à ce que les pubs de lancement vous montraient, non vous ne pourrez pas vous promener avec un tee shirt col v à 0°c avec juste un petit trench par dessus (étonnant hein). Mais sachez que ça tient quand même chaud.

Vous voilà avec un layering efficace, décontracté, et qui respire la virilité (au besoin, relisez mon article sur comment superposer ses vêtements) :

layering cardigan

 

Après, on ne vous recommande évidemment pas de faire vous balader comme ça à -10°c histoire de faire le mâle dominant. Là dessus, vous rajoutez un manteau au tombé de préférence bien fluide, pas trop structuré pour bien qu'il s'adapte à la forme assez imposante du cardigan.

Le style relâché

Le cardigan peut aussi se porter long, de manière lâche et un peu négligée. Oversize on pourrait dire quand on veut se la jouer technique.

Le choix de la longueur apporte de la fluidité et du mouvement à votre tenue, mais il faudra pour ça porter votre cardigan ouvert (s'il est fermé, il bougera forcément moins). Un peu un comble en hiver donc...

Il devient en tout cas une pièce beaucoup plus affirmée mais en même temps légèrement plus précieuse. Tâchez donc de garder le reste de votre tenue simple : pas de pantalon à la coupe fantaisiste (genre drop-crotch) ni de sneakers trop encombrantes... sous peine de passer pour une fashion's whore.

-> Ici, le gilet, de chez Monsieur Lacenaire est porté relativement long. Le reste de la tenue ne passe pas inaperçu non plus, surtout le chino cognac, mais l'ensemble passe. En particulier car ce n'est pas trop chargé sur les couleurs (seulement deux couleurs vraiment dominantes), ni sur les coupes.

-> Un assemblage avec deux cardigans qui passe très bien: bien équilibré sur les couleurs grâce à une chemise et au long cardigan très neutres. La couleur originale du cardigan court et ses liserés sont donc bien mis en valeur.

-> Encore une fois, ce n'est pas un cardigan grosse maille à proprement parler. Mais la combinaison de couleur est intéressante et le rappel des manches longues du tee-shirt est bien pensé.

Dans le même genre :

On a ici un cardi vraiment long, probablement en lin et bien fitté. Une pièce forte de par sa structure, mais qui laisse le reste de la tenue s'exprimer grâce à une couleur très neutre. Pour un rendu plus viril, j'aurais retroussé les manches et pris un pantalon d'une longueur normale qui recouvre plus les mollets. Mais c'est vraiment du détail.

-> Le style décontracté et lâche à l'extrême où pas grand chose n'est respecté : chemise normalement un peu formelle démesurément ouverte, col sorti un peu n'importe comment. Autant ça passe en photo, autant dans la vraie vie je ne le tenterais pas .

Une dérive possible :

-> Attention quand même à porter un cardigan un minimum fitté, et avec une matière plus clean que ça (la texture de ce cardi rappelle un peu une serpillère). Sinon on pensera que vous avez emprunté celui de votre grand-mère.

Le col montant

Autant le popped collar sur une chemise mérite le pilotis (arrêtez de relever ces cols de chemises ou polos !), autant sur un trench de mi-saison bien structuré ça peut largement passer. C'est du coup le moment idéal pour le coupler à un cardigan col montant grosse maille.

Quel intérêt de faire ça ? Ca peut vous servir déjà en cas de pluie torrentielle, épisode que la laine ou le cachemire de votre manteau d'hiver n'apprécierait pas forcément. Ou simplement si vous êtes attaché à votre trench de mi-saison et qu'il fait un peu trop froid pour le porter en l'état.

Peu de photos du coup car je n'ai pas retrouvé ce layering sur les shops coréens habituels, et ça ne m'inspirait pas vraiment d'en sortir de défilés parfois un peu trop éloignés de la réalité.

La recette donc ? Votre trench de mi-saison (dans mon cas un Melinda Gloss en coton ciré acheté en ventes presse) :

Un gilet col montant à grosse maille (pour moi un American Vintage bleu marine avec boutons en cuir, plus dispo cette saison pour le moment) :

Ce qui donne à peu près ça (désolé encore pour la qualité approximative des photos) :

Ici, on a donc : trench Melinda Gloss, gilet grosse maille col montant American Vintage, cardigan en cachemire Gaspard Yurkevich, chemise Melinda Gloss.

 

Vous l'aurez compris, j'aime bien les boutons en bois.En tout cas cette superposition, avec éventuellement un Heattech en dessous, suffit à facilement faire face aux 0/5°C.

L'avant-gardiste

Cette dernière superposition est un peu inhabituelle : il s'agit en gros d'une veste par dessus une grosse maille (et inversement).

C'est un peu contre-intuitif car on choisit en général soit l'un soit l'autre mais rarement les deux

La seule condition est d'avoir une maille pas trop épaisse pour éviter l'effet Mr Bibendum avec une veste cintrée (qui sera évidemment une veste casual et non pas une veste de costume).

Photo tirée du shop franboonstore.

Nos amis coréens l'ont essayée :

Et inversement, la maille par dessus la veste, avec une photo très (trop ?) advanced que les lecteurs du forum ont déjà vu :

Tout y est: mélange de matières, de motifs et de couleurs. On va de la couleur la plus vive à la plus colorée et avec des motifs de plus en plus simples. Géométriquement c'est tout bon aussi, en grande parti du fait des revers du gilet qui s'accordent bien avec ceux du costume, et de l'autre gilet en dessous.

Pour finir, on vous a préparé une petite sélection chez nos amis l'Exception.com. Vous allez voir qu'il est facile de trouver des mailles complètement différentes sur un seul e-shop.

The classic way

Comme l'a expliqué Benoit dans son article sur comment assembler ses vêtements : un petit (ou gros froid), ça donne envie de porter quelque chose de doux, chaud et un peu volumineux et qui protège bien le cou. Bref un cardi épais col châle fait parfaitement l'affaire.

Il doit être bien équilibré : avoir un col assez profond pour laisser visible dessous de belles superpositions, mais pas trop car c'est quand même fait pour vous tenir chaud... et pas seulement pour être stylé.

Le bon compromis, c'est un cardigan du même genre que celui-là :

11233814986-06NY-lyadams-cardigan-01-0575-0465

Cardigan Ly Adams (390€)

Ou bien comme celui la qui pourra aussi bien être porté avec un simple t shirt ou alors alors une chemise assez casual ou même plutôt habillée comme celle-ci.

11221010482-06NY-debonnefacture-cardigan-01-0575-0465

Cardigan De Bonne Facture(275€)

Ou encore comme ça,parfait avec un bon jean brut 😉

11220014952-10MG-cuisse-de-grenouille-cardiganbartolomeo-01-0575-0465

Cardigan Cuisse de Grenouille(350€)

Une selection plus funky

Motifs sympas que l'on n'est pas habité à voir sur ce genre de pièce mais qui la rend encore plus intéréssante.

1121615006-01BG-mrlacenaire-cardigan-01-0575-0465

Cardigan Monsieur Lacenaire(179€)

Voila un contraste intéréssant avec les poches qui sort des sentiers battus.

1126014809-05VS-tigersushi-cardiganpoche-01-0575-0465

Cardigan Tigersushi Furs(175€)

Des classiques

11213514651-06NY-cavalier-cardiganenlaine-01-0575-0465

Cardigan en laine Cavalier bleu(130€) 

11222914884-01EC-six-et-sept-cardigancolchle-01-0575-0465

Cardigan col châle Six & Sept(290€)

Plus original, avec un col montant et boutons pression.

11232414619-09NO-agnes-b-cardigan-01-0575-0465

Cardigan Agnès B(145€)

Avec une capuche, bel exemple de polyvalence.

11225413703-06NY-wait-cardigan-01-0575-0465

Cardigan WAIT(275€)

 

Sans oublier nos propres pulls et cardigans...

Au menu des pulls et des cardigans chez BonneGueule, c’est mérinos extrafine, superyak et baby alpaga. Le tout tricoté sans un seul coup de ciseau (montage traditionnel "fully fashioned") dans notre atelier à Venise.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.