Test : Atelier Heschung, des chaussures bien de chez moi

/

Je me suis toujours senti proche de la marque Heschung car j'ai vécu la plus grande partie de ma vie en Alsace. Et bien sûr parce que c'est une belle marque française comme il en reste peu. Et le résultat est là : de la passion, de beaux produits et une histoire qui n'en a pas encore fini de s'écrire...

Les cuirs empl0yés sont naturels et de première qualité (veau français, agneau, cerf). L'attention aux détails est très perceptible quand on observe de près la semelle et les coutures de la chaussure.

Et encore plus quand on s'intéresse à leurs propriétés techniques : cuirs cuits dans la paraffine pour les imperméabiliser, laines déperlantes des filatures Arpin, et intérieurs en fourrure de lapin (semelle comprise) pour les modèles les plus hivernaux...

Je possède une paire de rangers de la marque, que j'ai pu trimballer encore cet hiver entre les marécages écossais et les trottoirs enneigés de Montréal, pour finalement les porter (grosses chaussettes en moins) ici en France : et elles sont vraiment increvables. Elles commencent même à prendre une jolie patine : ce sont bel et bien des chaussures qui se gardent a minima quelques dizaines d'années.

Alors quand on m'a proposé de rencontrer Pierre Heschung pour vous présenter la future ligne premium, j'ai bien entendu répondu présent.

Histoire de la marque Heschung

C'est en 1934 que Eugène Heschung crée l'atelier, dans la petite bourgade de Dettwiller au Nord de l'Alsace. Dès le début, la marque produira du cousu Norvégien (et du Goodyear), ce qui est encore une de ses marques de fabrique. A l'époque il s'agissait de brodequins et de chaussures de travail : on ne rigolait donc pas avec la durabilité et la solidité des produits.

Dans les années 50 et 60, la marque se spécialise dans les chaussures de ski. Et Heschung devient le fournisseur officiel de l'équipe de ski, avec qui elle gagnera 9 médailles aux JO de Grenoble en 1968 et 8 médailles aux JO de Sapporo 4 ans plus tard.

Dans les années 90, l'actuel dirigeant Pierre Heschung (qui est le petit-fils de Eugène) réussit à repositionner la marque dans l'univers des souliers haut-de-gamme. Il introduit des designs plus racés tout en respectant l'héritage artisanal et technique des générations passées.

Aujourd'hui, la marque est redynamisée et emploie 180 personnes, grâce aux bons résultats à l'export sur les marchés asiatiques. Et la moitié de la collection est fabriquée en France, l'autre moitié en Hongrie. C'est déjà un gage suffisant de qualité : une partie des étapes de fabrication ne nécessitent pas des savoir-faire particuliers, alors autant réduire le coût de fabrication de chaussures déjà onéreuses.

D'autant qu'il n'y a pas qu'en France que l'on peut encore trouver des ouvriers spécialisés : ne soyons pas chauvins 🙂

Et voici une petite vidéo pour vous donner un aperçu de la fabrication :

La collection Atelier Heschung

Heschung lance très prochainement une collection Premium : les Ateliers Heschung. Ma première interrogation en apprenant la nouvelle fut de me demander en quoi pouvait consister la ligne premium... d'une marque premium. Eh bien je n'ai pas été déçu et j'ai ramené quelques photos de mes modèles préférés.

Côté prix, ce sont des chaussures qui sont chères, mais c'est relatif : une chaussure à 400 € qui s'embellit avec le temps et qui dure au minimum 10 ans, c'est au final moins cher que d'acheter annuellement une bouse à 60 € que vous ne prenez aucun plaisir à porter et finit avec des trous au bout de 8 mois.

La ligne premium est quant à elle un poil plus chère : les modèles présentés oscillent entre 400 € et 500 €. On est d'accord, ce n'est pas un budget étudiant, mais à l'image d'un beau jean Naked and Famous, cela reste un achat raisonné.

On retrouve tous les détails iconiques de la marque... ces chaussures sont une sorte de concentré de l'ADN de Heschung. Roulement à billes pour les lacets, cuirs de qualité, cousu norvégien, et pour la partie technique : semelle en vibram, très légères (comme pour les chaussures militaires). Au final ce sont des chaussures belles, étanches, faciles à utiliser, et hyper durables.

Cette petite pièce de cuir triangulaire est formidable : elle empêche l'eau de s'infiltrer même lorsqu'elle arrive à hauteur du laçage.

L'intérieur est comme toujours entièrement doublé et très confortable.

On retrouve notamment les roulements à billes des chaussures de ski.

Le cousu norvégien et la semelle en vibram. Les points réguliers sont un gage de qualité. C'est aussi ce qui permettra des ressemelages faciles dans quelques années.

On a ici de la laine de montagne Arpin.

Remarquez la qualité de la sangle :
vous n'aurez jamais ce rendu sur des chaussures lambda.

Il existe aussi des modèles bas.

Et d'autres modèles qui peuvent laisser certains perplexes...

... pour réaliser ensuite qu'on peut tout à fait faire de bons looks avec, sans avoir l'air pataud !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • OnurBG

    Salut Sofien !

    Heschung c’est de la très bonne qualité. Tu peux y aller les yeux fermés. Si tu as l’occasion d’essayer des chaussures dans une boutique, n’hésite pas car c’est un achat important.

  • Julien

    Bonsoir Geoffrey, merci d’avoir répondu.

    Je suis allez voir chez National Standard et je n’ai pas vraiment accroché en général ( bien qu’un modèle me plait bien) sur les Heschung c’est le mélange cuir/laine que j’aime vraiment, si vous connaissez des modèles autre qu’Heschung dans le style, n’excédant pas les 300 euros, je suis toue Ouïe!

    Pour le « cousu cuvette », j’ai chercher, chercher ( avec google mon amis) et je n’ai rien trouver, donc si quelqu’un qui lit ses lignes sait ce que c’est, je veut bien qu’il m'(nous?) explique.

    Du coup j’ai entendu parler d’un magasin d’usine a Dettwiller, je vais donc explorer ma région histoire de voir si je le trouve, et si çà vous intéresse je peux vous faire un retour sur le magasin ( s’il existe vraiment, parce que pour le coup j’y vais a l’aveuglette o/).

  • hello Julien,

    Je te déconseille les sneakers chez Heschung : je pense que ce n’est pas ce qu’ils réussissent le mieux en termes de design (même si la qualité y est). Autant aller voir du côté de National Standard.

    Du cousu cuvette, je ne sais pas ce que c’est par contre…

    bonne journée,
    Geoffrey

  • Hello Sandra,

    Ils font des choses très jolies pour femmes, quoique les modèles sont certes toujours un peu massifs, mais je trouve les tricolores très jolies.

    Cela dit je n’en vois pas cette saison… mais peut-être à leur magasin d’usine ?

    Bonne soirée,
    Geoffrey

  • Sandra

    Bonjour, je découvre BonneGueule, Heschung, le cousu norvégien 🙂 et souhaiterais les conseils d’une BonneGueule (ou d’une pin-up asiatique) en matière de modèles féminins. Merci

  • RafikBG

    « Vous m’avez redonné l’envie de m’habiller avec plaisir, et plus par contrainte ». Ne serait-ce que pour ça, on t’adresse un énorme merci Franck :).

    Et pour ce qui est de Momotaro, c’est de la sacrément bonne came. N’hésite pas à nous envoyer une ou deux photos une fois qu’il se sera un peu fait !

  • RafikBG

    Salut Franck,

    Merci pour ton retour. Le modèle Cypres est très beau, je ne pense pas que tu rencontreras de difficultés d’intégration au niveau de tes looks : tu peux aussi bien le porter avec un jean qu’un chino, porter un sweet ou une chemise, bref, pas de souci à ce niveau 🙂

    Je ne les limiterais pas aux périodes de grand froid uniquement, mais je te déconseille effectivement de les porter en été, elles seraient moins à propos dans une tenue estivale.

    Autrement, elles sont tout à fait portables par un homme de 19 ans. Si elles te plaisent, tu peux y aller, et tu ne seras pas déçu niveau qualité !

    J’espère avoir pu te répondre, autrement n’hésite pas 🙂

  • je ne pense pas qu’ils taillent spécialement grand, ça dépend vraiment des pieds. Sauf erreur de sizing sur quelques paires… Moi sur mes deux paires c’était limite petit.

  • philippe breton

    Merci de ta réponse, Geoffrey, et bonne année à tout l’équipe BG!
    Tu as raison: la largeur est tout aussi importante que la longueur, mais là, en l’espèce, il y a vraiment un gros problème de longueur: au niveau du sizing, c’est la catastrophe. Je trouve ça incompréhensible, honnêtement… Il y a des normes internationales: à un pied de 25,1 cm correspond un 39 (français, donc un 38 italien), à un pied de 25,4 un 39,5 français etc etc.
    99 pour cent des fabricants de souliers où je me suis fourni s’y conformaient, tout simplement. Pourquoi tailler grand à ce point et décevoir les acheteurs?

  • merci pour ton retour Philippe,

    ça dépend vraiment aussi de la forme du pied. Moi je suis à l’étroit dans mes deux paires de Heschung par rapport à ma taille habituelle. C’est une histoire en 3 dimensions, tout le monde ne coince pas forcément au même endroit.

    mais n’hésite pas à leur remonter ton ressenti !

    bonne année 2014,
    Geoffrey

  • philippe breton

    Un mot de consommateur mécontent sur le sizing proprement délirant des souliers Heschung. J’ai acheté tout récemment (sur internet, je sais, il fallait essayer…) une paire de Zermatt, en pointure 40 (UK6), qui est ma pointure habituelle chez Loding, Markowski, Premiata etc. C’était à vue de nez deux pointures trop grand et je nageais littéralement dedans. Pourquoi faire cela? Sur le site officiel d’Heschung, pas un mot, rien, pour avertir l’acheteur qu’il faut prendre au mininum deux pointures en dessous (ce qui est du jamais vu, soit dit en passant). A moins d’avoir des pieds démesurés, il faut se rabattre sur les modèles féminins…

  • BenoitBG

    Les Chukkas Heschung sont très bien !

  • orangesanguine

    ok merci pour tes réponses
    javais vu celle-là aussi mais pas facile à porter même si très sympa
    http://www.heschung.com/544-1526-image/parkia-hunting-corduroy-corde-moro-gumblock-b.jpg

    les desert boot heschung t’en penses quoi sinon ?

    http://www.heschung.com/585-1548-image/ajonc-hydrovelours-moro-puccini.jpg

    En fait je cherchais des grosses boot style combat boot,mais si tu dis que combat boot au lycée ça passe difficilement je vais aller voir les chukkas/desert boots.

    Encore merci et bon réveillon

  • BenoitBG

    Franchement, c’est dur pour un lycéen. Oriente toi vers des desert boots ou des Chukkas.

  • gerardmenvussa

    ok

    et j’ai vu ça sinon ?

    ça passe mieux ou pas ?

    http://www.monbottier.fr/marques/heschung/panax-noir-44

  • BenoitBG

    Euh clairement non. C’est beaucoup trop strict et austère pour un lycée ! Prends toi des desert boots si tu tiens vraiment à avoir autre que des sneakers.

  • gerardmenvussa

    Bonsoir, est ce que vous pensez que ça passerait bien au lycée ?

    Merci

    http://www.heschung.com/169-332-image/nordmann-anilcalf-noir-puccini.jpg

  • Venez à romans a la période des soldes espace fanal

  • BenoitBG

    Hello,

    Ouais les combats boots Heschung sont bien costauds, Geoffrey les a bien testées à Montréal, ça craint rien, mais il faut des grosses chaussettes par contre !

    Pour la boutique, les deux sont très bien fournies, mais il me semble que celle qui est près de Palais Royal est mieux fournie que celle dans le Marais. Au pire, passe un coup de téléphone !

  • Fares Turki

    Salut Geoffrey ,

    Je sais que t’es un spécialiste de la marque. Je suis le mec qui va en Norvège et qui cherche en gros des vêtements solides que je pourrais porter là bas MAIS AUSSI dans des coins moins « durs ». D’après ce que je lis de cet article, les Heschung correspondent à cela. Je pensais que c’était un style « combat boots » mais sans la vraie utilité « combat boots » et apparemment je me trompe. On peut donc aller dans la boue, la neige et la pluie avec sans problème ? Elles tiennent au chaud portées avec des chaussettes qui vont bien ?

    Je suis à Paris, j’ai vu qu’ils ont plusieurs boutiques. Y a t’il UNE boutique principale parmi celles-ci avec un maximum de choix ?

    Et enfin, LA question. Est ce que 400€ c’est le minimum du minimum chez eux ?

    Merci en tout cas.

  • oui c’est possible

  • jean

    Et ces soldes pourraient-elles s’appliquer aux chaussures sus-citées ? (je pense surtout aux deux premières)Ou ça sera considéré comme des modèles « intemporels et donc non soldés » ?

    Je rêve toutes les nuits de ces chaussures 😉

  • 30 / 40 🙂

  • josue

    Merci du style 50 % :p?

  • plutôt ouai

  • josue

    Salut Geoffrey excuse moi mais tu sais si ils font des bonnes soldes?

  • Je crois que ça taille un poil grand (je fais du 32, mais chez eux je prends du 7,5, soit 42). Le mieux c’est encore de les contacter.

  • Morgan

    Comment ca taille Heschung ?

  • Lancelot

    Bonjour  à tous ! je suis un fan d’ heschung  depuis  15 ans !je ne porte que ça  l’automne et l’ hiver. incontestablement TOP , je porte des  SEQUOIA BIMATIERE MORO , elles sont top comme le prix il y a 4 ans le prix 285€  et maintenant 385   !! mon banquier fait la gueule  🙂  sa pique un peu quand même …

  • elles sont canon !
    jean retroussé ou posé sur le haut de la chaussure (marche mieux avec les semi slims), pantalon en laine gris chiné, voire chino pour une inspi plus mili. c’est assez facile si tu expérimentes un peu.

  • Visiteur

    Salut Geoffrey, faute d’avoir trouvé des Heschung j’ai acheté des combat boots ndc : 
    http://www.farfetch.com/shopping/men/designer-ndc-made-by-hand-charles-boot-item-10141423.aspx

    Mais le probleme, c’est que comme il est indiqué dans le bonne gueule book je trouve que ce n’est pas tres facile de les porter, comment les associer sans tomber dans le cliché « chaussures de sécurité » ?

    Merci 

  • Oui, des Yucatan, exactement. On les trouvait encore à moitié prix dans les boutiques et sur le site web de la marque il y a 2 mois. Aujourd’hui je ne saurai aps te dire, mais je crois savoir que c’est un modèle récurrent chez Heschung.

  • Casimir Lasnier

    Les rangers que tu as, pas possible de les trouver sur le net! Elles se vendent encore? Ce sont bien les rangers yucatan?

  • c’est un bleu de paname !

  • mes rangers Heschung sont vraiment dans un cuir bien spécial : très épais, bouilli dans de la paraffine… Pierre Heschung me conseille de ne pas trop nourrir le cuir. Je passais quand même les chaussures à l’eau + crème de temps en temps pour éviter qu’elles ne morflent avec le sel du déneigeage.

  • Barbosse

    Merci de ces precisions culturelles pourrait on dire
    Et que je respecte donc
    Personnellement, loin des tribus ici citees, j aime neanmoins beaucoup H au nom de ce que vous evoquez, authencite, un vrai adn dans le produit, le respect des belles matieres, etc…
    A ce sujet cf article sur la marque dans les echos de la semaine passee

    Mais personnellement, j adopterai plus la semele grisee qui, a mes yeux, est nettement plus chic
    Mais cela n engage que moi

  • Guillaume

    @bonnegueule:disqus Pour tes Heschung tu respectes les mêmes règles d’entretien que des chaussures de ville (par exemple au Québec, est ce que tu ne les portais qu’un jour sur deux), ou est ce justement en transgressant ces règles que tu obtient une patine?

  • UDCC

    Pour répondre à Serge même si c’est un peu tard : il existe tout un courant dit « Héritage » de personnes qui s’attachent à porter des marques de qualité  avec une histoire (ces marques sont souvent issues du workwear). En général ce sont des CSP+  anciens skaters ou fans de hip hop qui s’adonnent à leur goût pour l’authenticité. Même avec de l’argent,  ils continuent à aimer un style streetwear. Ce type de ligne premium s’adresse principalement à eux, ce qui donne ses lignes massives, ce recours aux détails street (semelles blanches). D’ailleurs cette orientation est confirmée par le fait que les manequins des shooting Hrschung portent du Bleu de Paname une marque made in France de streetwear héritage.

  • ce n’était pas méchant 🙂
    je crois que la question des goûts n’aura pas de réponse finale ! 😉

  • Serve

    Pour info serge et bg sont le meme contributeur
    Petite erreur de ma part ici
    Cdlt

  • BG

    Lol on est bien en france
    Donc je me fais taquer sur les fautes et autres coquilles
    Je vais y veiller

    Attention: il ne s agit pas d associer elegance avec chaussures de salon
    Au dela du clin d oeil, c est un peu… Court
    Au contraire, je truve les H tres elegantes au sens ou elles s imposent souvent par leur classicisme, leurs tons sourds et ou mineraux, je parle des collections homme, leur deni du show off
    Sauf que, justment, cette semelle blanche detone serieusement a mes yeux
    D ailleurs j ai deja porte mes yeux sur une belle paire de bottines xe chez eux, dans cette meme collection, mais dotee de semelles gri noir
    Cela me semble nettement plus coherent

  • il faut les voir vieillir, se patiner, comme pour les sneakers. Après ça reste une question de goût, mais c’est sur que « élégance » n’est pas un qualificatif de la marque : ici on a du produit authentique et noble, pas du chausson de salon 🙂

    PS. un petit effort sur les fautes de frappe sera le bienvenu 🙂

  • hmmm, on peut demander à leur gentille agente RP, je vais voir ça 🙂

  • j’ai accepté le commentaire mais un petit effort sur les fautes serait bienvenu 😉

  • Serge

    Allez jeter un oeil sur la collection windsor de doc martens notamment la ligne alfred de cet ete
    Et je serais tres curieux de votre retour
    Personnellement je suis deja fan du modele toile et cuir en bleu marine et du
    Beige clair
    Tres brogues mais surtout leur semelle denote moins qu ici en blanc
    Je trouve qu heschung marque qui a les pieds sur terre , de maniere qq peu lourde, reconnaissone que leurs chassures ne brillent jamais par la finesse de leur design, encore moins que des bowen
    Au dela de leur qualite, donc, donnent ici dans le m as tu vu avec cette semelle
    Blanche too much
    Too…. Sauf elegante
    Wink

  • David R

    Super article, je n’aurais pas cru qu’Heshung avait encore tant de potentiel.
    Les Chukkas a la fin ressortent vraiment bien avec le chino.
    Une idée sur la marque du chino ? 

  • David R

    Super article,  je n’aurais pas pensé qu’Heshung avait encore tant de ressources. 
    Les chukkas passent vraiment bien avec

  • oui c’est vrai pour les semelles, mais je n’aime vraiment pas les brogue prada. Là je trouve que ça sert à l’ensemble et ça colle avec l’univers technique de la marque, ce n’est pas une fioriture.

    j’ai fait la même remarque à Pierre Heschung et il m’a dit que c’était plutôt les marques d’Amérique du Nord qui les avaient inspirés à un moment ou un autre pour le design, type Redwings…

  • la collection « Atelier Heschng » n’est tout simplement pas encore sortie ! 🙂

  • Serve

    Leur site n est pas convaincant
    Tout n y est pas mais c courant chez bcoup

  • Serge

    Bsr
    Je suis fan aussi de cette marque
    Mais ici je trouve que certaines decoupes de cuir meritent d etre revues
    Quant a la semelle blanche c le uc tendance de cet ete en effet
    Depuis prada et ses brogues de l ete passe tout le monde s y met a l image de doc martens !

  • Heschung est encore un cran au-dessus !

  • Marley-Marl

    Cette marque m’intéresse pour mes prochaines boots d’hiver. Est-ce que les Heschung sont comparables aux Red Wing en matière de qualité et de  design ?

  • Superbes chaussures…

  • C’est moi ou le modèle avec sangle et la laine de montagne Arpin n’est pas disponible en ligne?