Givenchy Play

1

Givenchy Parfums nous a invité, présenté et offert l'occasion de tester sa nouvelle gamme. Deux parfums, l'un consensuel, l'autre puissant et plus élitiste, les deux masculin avec la même base. Inutile de vous dire que si nous vous en parlons, c'est que nous avons assez aimé pour y dédier un article complet.

Brisons les codes et commençons par l'essentiel, nous développerons par la suite : sent-il bon?

Et bien la réponse est oui, la senteur de base est très agréable, ceci à tel point que j'en abandonne mon parfum fétiche depuis un mois maintenant. Mais cette réponse veut à la fois tout et ne rien dire. Play est un peu plus que cela, c'est un flacon plutôt joli, une égérie people assumé et, enfin, deux parfums Givenchy au cœur boisé.

Avant de parler en détail du contenu, parlons du contenant. De loin, on dirait un nouveau téléphone hi-tech tactile, de près, c'est un flacon en verre cerclé de résine noire. On en voit plus sur les photos mais laissez-moi juste vous signaler que c'est une création de Serge Mansau, qui était déjà le designer d'Organzo, Pi et Ange ou Démon.

Justin Timberlake est l'égérie de Play, choix qui nous avait paru au départ surprenant, son public étant pour la plupart jeune et efféminé, le contraire de la cible de Play : masculin et hédoniste. Mais en s'y penchant un peu plus près, il en devient presque naturel. Que l'on aime ou pas la musique, J.T a su donner à son look un sérieux coup de fouet depuis son dernier album. Costumes près du corps, style de séducteur dandy assumé et cheveux rasés trendy. Mais il est aussi chanteur, producteur et aujourd'hui acteur, passant une certaine partie de son temps à voler en avion d'un endroit à un autre. On comprend donc tout de suite plus rapidement pourquoi il a été choisi pour un parfum au nom musical se voulant pour un homme moderne, à l'affut des tendances et connecté au monde (cette description pouvant certes s'appliquer à beaucoup trop de choses). Pour conclure sur notre avis, le chanteur est ce qu'il est, mais le choix en est presque logique et il est indéniable que les photos pour la campagne sont absolument réussies.

La pièce maîtresse de la composition est le bois d'Amyris (originaire des Caraïbes et qui rappelle un peu les senteurs du santal et du cèdre). Mais malgré cela le parfum normal et intense se distinguent:

  • Le Play normal (blanc) est plus fruité, plus doux et donc plus grand public. Frais et agréable, il titille l'attention des gens avec un sentiment d'élégance.
  • Le Play intense (noir) est plus assumé, plus charismatique mais aussi plus puissant. Il faut donc une bonne expérience pour manier son style avec ce parfum mais qui est détonant une fois maitrisé.

Pour conclure, nous vous conseillons de tester avant de faire quoique ce soit (c'est d'ailleurs une règle général mais on ne vous apprend rien). A vous de décider laquelle des versions normale ou intense vous conviens le mieux, mais je l'ai assez testé pour vous dire avec confiance qu'ils passent merveilleusement bien pour une soirée bien habillé.

Comptez néanmoins 49€ (50ml) ou 70€ (100ml) pour la version normale et 75€ pour la version intense (100ml).

Disponible un peu partout depuis Septembre.

A propos Eloy
Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Pro du parfum

    Merci pour cet article, ca m’a donné envie d’aller en parfumerie, et ca y est, teste, adopte !!!

    J’adore un super flacon, une super odeur 🙂

    merci de nous l’avoir presente.

    Dan