Élégance hivernale (3/5) : alpaga, yak et soie dans deux pulls et un bonnet

Temps de lecture : 13 minutes

Publié par le 11 novembre 2020

Après le lancement de la semaine dernière, voici le deuxième acte de ce mois de novembre placé sous le signe de l'élégance simple et hivernale, avec des couleurs toutes douces.

On a beaucoup de choses à vous dévoiler :

  • un pantalon et une veste entièrement entoilée, dans une belle laine anthracite
  • un manteau avec 45% de baby alpaga dans un tissu exceptionnel pour une main luxueuse
  • un manteau 100% laine mérinos française, issue du projet Tricolor
  • notre premier pull torsadé, dans un mélange de fils spécialement développé pour nous
  • un pull écru, avec là aussi un mélange de matières exclusif à BonneGueule
  • une nouvelle série de bonnets incorporant ces mélanges de fils
  • de nouvelles chaussettes (enfin !) avec de l'alpaga et de la soie
  • et pour finir, une écharpe effet donégal

Pour mettre la main dessus, rendez-vous ce samedi 14 novembre à 11h sur notre e-shop.

En attendant, Michel vous présente nos deux pulls et notre bonnet torsadé !

- Benoît

Sommaire

Cliquer ou scroller ? Telle est la question

  1. Notre pull écru à col rond
  2. Notre pull torsadé à col roulé
  3. Notre bonnet torsadé

Notre pull écru à col rond

Rondement résumé

pull col rond

Je me suis lancé un défi.

Ce défi, c'est de vous résumer ce pull en une phrase. Vous êtes prêts ?

Ce sont des fils haut de gamme mélangés dans un tricot élégant qui se porte aussi bien avec un pantalon en laine qu'avec un jean.

Voilà. Cet exercice de synthèse était plus difficile que vous le croyez.

Maintenant, je peux tout vous raconter en détail.

Cocktail de fils nobles

Mélangés rien que pour vous

pull chiné

Voilà ce qu'on a derrière la tête en le concevant : faire un pull dans une maille épaisse, écrue et chinée. Un qui en vaut la peine.

On se lance dans une première tentative.

Avec l'un de nos fournisseurs, on fait tricoter un fil en laine d'agneau. La fibre est douce et le résultat est beau, mais la couleur n'est pas assez chinée à notre goût. La maille est commune et nous laisse sur notre faim.

On dit toujours que la deuxième fois est la bonne. Non ? Eh bien là, c'est le cas.

On se dit :

"Et si on mélangeait deux fils pour en faire un seul ?"

Ça, on l'a déjà fait récemment pour nos pulls en laine brossée. Le résultat nous avait convaincu et vous aussi.

 

Alors on retente cette alchimie dans une maille différente.

On crée un fil exclusivement pour nous à partir de deux best-sellers : nos cardigans en superyak/mérinos et en alpaga/mérinos.

cardigan yakcardigan alpaga

Filati Naturali, est un filateur avec une vision : celle de promouvoir, valoriser et faire évoluer les fibres naturelles dans l'industrie textile.

L'entreprise a été fondée il y a 135 ans à Prato, près de Florence.

Elle a la réputation de s'y connaitre en mélanges de fibres nobles. Elle les sélectionne avec soin : cachemire, alpaga, chameau, yak et soie.

Sur ces mélanges, elle innove régulièrement et ne manque pas d'inspiration.

La filature est certifiée Global Recycled Standard, avec au moins 50% de matériaux recyclés dans ses produits finaux.

25% laine de yak

Pour la douceur

Le yak est un animal qu'on trouve sur les plateaux de l'Himalaya.

Voilà la bête (Crédit photo : Pixabay).

Là-bas, l'hiver est rude. Alors il développe une excellente fourrure. Au printemps, le climat s'adoucit et le yak perd sa couche de poils supérieurs. En dessous, il laisse apparaitre un duvet très fin que les éleveurs peuvent récolter dans le respect de son cycle naturel.

Sa fibre est rare et très demandée par l'industrie du luxe. On comprend pourquoi :

  • Bien qu'elle soit fine, elle reste robuste
  • Elle est aussi douce que le cachemire

Pour ce pull, la laine de yak vient du Tibet.

homme pull pantalon gris

25% laine alpaga

Pour la performance thermique

Un alpaga, ça ressemble à ça :

Lama alpaga

C'est un camélidé.

Il vit dans les pays andins, principalement au Pérou. Autrefois, sa laine y était considérée comme divine et seule la royauté Inca avait le droit d'en avoir.

Sur le plan thermique, elle est si performante que la NASA l'a utilisée comme isolant au cours des premières conquêtes spatiales.

Elle est aussi particulièrement douce.

Pour ce pull, la laine alpaga vient de la filière péruvienne Incatops.

IncaTops est notre fournisseur péruvien en fibres d'alpaga. Il appartient au groupe péruvien Grupo Inca.

Sa chaine d'approvisionnement commence par le centre de recherche Pacomarca, basé dans un ranch de la ville du même nom au Pérou.

Pacomarca travaille sur l'amélioration des fibres pour garantir la viabilité de l'activité des éleveurs. Il mène des programmes pour leurs conditions de vie et de travail ainsi que le bien-être animal.

incatops building

Incatops à Pacomarca (crédit : Incatops).

La filière respecte les alpagas et les élève en plein air.

Elle les tond selon des normes gouvernementales qui garantissent leur bien-être. On immobilise calmement les alpagas pour éviter tout mouvement brusque. Ainsi, ni eux ni le personnel de tonte ne risquent d'être blessés par la tondeuse. Pacomarca rend visite aux éleveurs et les forme sur ces méthodes. Grupo Inca achète ensuite leur toison sans intermédiaire.

ferme pacomarca

Une ferme à Pacomarca (crédit : Incatops).

Toison laine

Ici, on sélectionne les toisons pour en faire des fibres (crédit : Incatops).

Par ailleurs, un programme de Pacomarca promeut la construction de logements équipés pour les producteurs. Le laboratoire les conçoit lui-même.

Chaque année, Pacomarca organise un concours annuel pour élire les meilleurs fibres de la région. À cette occasion, les éleveurs participent à des conférences, s'informent sur les avancées techniques, et découvrent des animations culturelles. Ils partagent autour de leur métier. Cet évènement montre l'importance accordée à la qualité des fibres.

ferme pacomarca.

Une ferme à Pacomarca.

Les producteurs peuvent vérifier le parcours de leurs ballots de laine. Pour ce faire, ils renseignent le numéro correspondant sur une page web d'Incatops.

Ce parcours, le voici : la fibre de la région péruvienne d'Altiplano arrive à la filature d’Incatops pour être lavée suivant les normes d’Oekotex . Elle est ensuite transmise à notre filateur Filati Naturali.

Par ailleurs, Incatops travaille sur son impact environnemental. Récemment, il a installé des systèmes de traitement des eaux.

La filière continue à progresser et de notre côté, on est contents de leur apporter plus de visibilité à notre échelle.

50% laine mérinos

Pour la durabilité

Le mérinos, vous connaissez déjà.

moutons merinos

Crédit photo : Anders Jacobsen sur Unsplash.

C'est un peu le roi des moutons. Il doit sa réputation à sa fibre plus fine et plus douce que celle des autres espèces.

Comme l'alpaga et le yak, elle a tous les pouvoirs magiques de la laine :

  • Elle préserve la chaleur quand il fait froid et l'évacue quand il fait chaud
  • Elle ne retient pas les odeurs. On peut la porter encore et encore sans la laver
  • Elle est naturellement élastique et suit vos mouvements

Dans ce pull, elle est surtout là pour rendre le mélange de fibres stable et solide.

Elle vient d'Australie et elle est mulesing free.

pull beige

Tricot épais mais raffiné

Pour monter l'élégance et baisser le chauffage

Pourquoi ce point de tricot ?

Parce qu'il est épais et c'est ce qu'on voulait. Il tient chaud sans être trop volumineux.

Parce qu'il rend la maille douce et mœlleuse. Le genre dans laquelle on se blottit chez soi le temps d'un dimanche soir, d'un mois de confinement ou - soyons fous - d'un dimanche soir de confinement.

Parce qu'il a un côté rustique qu'on adore. Il est décontracté et sait cohabiter avec un denim par exemple :

Look homme pull manteau

Echarpe, jogpant en denim et boots BonneGueule. Benoît vous présente le manteau demain, il sort ce samedi 14/11.

Comme ce relief est sagement ordonné en rangées, il est aussi élégant.

Vous pouvez donc le porter avec des pièces plus habillées. La preuve, avec un pantalon en laine :

Les sneakers ajoutent une dose de cool. Avec des brogues marron ça marche aussi. Benoît vous présente le pantalon ici.

Puisqu'on vous montre les possibilités qui s'offrent à vous, en voici une autre : devenir un baroudeur, version sophistiquée.

Echarpe BonneGueule disponible le 14/11. Gilet sans manches BonneGueule. Lunettes Salt Optics.

Pourquoi un baroudeur ? Demandez aux boots et au pantalon cargo d'inspiration militaire.

Pourquoi sophistiqué ? La réponse est dans les détails : la flanelle du pantalon, le suédé clair des boots et... le point de tricot du pull.

look homme gilet pull

Nuances d'écru naturel

Mieux un fil chiné : deux fils chinés

maille chinée

Certains fils sont plus clairs que d'autres. Approchez l'œil. Vous voyez ?

C'est une couleur simple et neutre. On la trouve adaptée à ce genre du pull :

  • elle laisse la beauté du point de tricot s'exprimer
  • elle est polyvalente et simple à porter

Mais faire un pull dans un écru tout simple, ça ne vaut pas le coup selon nous. On veut qu'il ait un petit plus.

On mélange alors deux couleurs de fils chinés : un écru et un gris.

C'est un détail discret mais il fait la différence. Il rend la couleur plus riche.

Tricotage minutieux

Pas de ciseau barbare, que des aiguilles pointilleuses

Pull tricotage

Au Portugal, notre atelier fait les choses proprement.

Plutôt que de couper et coudre les empiècements , il les tricote directement dans leur forme définitive avec des bords finis. Ça s'appelle le fullyfashionned.

Ensuite, ces empiècements sont entièrement remaillés. L'atelier les relie minutieusement avec un point de chaînette souple. Sauf le col, qui est lié par de petites boucles.

Cette technique prend du temps, mais elle a trois avantages :
  • Un montage propre et esthétique
  • Une maille souple et confortable en tout point
  • Pas d'effilochage

D'ailleurs, ne serait-ce pas le moment de faire un tour des détails ?

Pour commencer, avez-vous remarqué comme les rangées encerclent joliment le col ?

Col pull

Le col est tricoté dans un rib de 2,5 cm.

Envie de remonter vos manches ? Deux bords-côte de 7 cm sont là pour ça.

pull tricot

En bas, un autre bord-côte est là pour que le pull tombe bien.

bord cote

Coccinelle vendue séparément.

Pour l'entretien, on préconise le lavage à la main et on vous supplie de ne pas le faire souffrir dans un sèche-linge.


Nahil, notre mannequin, mesure 1m86 et porte du M.

Tour de cou (cm)US
35/36XS
37/38S
39/40M
41/42L
43/44XL
45XXL
Conseil n°1 : Retrouvez tous nos conseils de taille en bas de page dans la rubrique "Choix de la taille & entretien".
Conseil n°2 : Mesurez à plat un vêtement (avec un mètre ruban) et comparez les mesures avec notre tableau.

Mesure
(en cm)
a.
Epaule à épaule
b.
Poitrine
c.
Longueur de manche
d.
Longueur totale
XS37,545,56262,5
S39486364
M40,550,56465,5
L42536567
XL43,555,56668,5
XXL45586770

Notre pull torsadé à col roulé

Premier du nom

col roulé torsadé

Il était temps.

On a tardé à vous proposer ce premier pull torsadé. On ne voulait pas le faire sans qu'il soit spécial.

Avec un mélange inédit de fils luxueux, on a obtenu cette maille mouchetée aussi plaisante à porter qu'à regarder.

On vous raconte ?

Des torsades mais pas que

De la nuance, de l'aspérité et un toucher à part

Le défi : développer un pull torsadé avec une matière qui change.

On ne veut pas vous proposer que des torsades. On veut que ce pull donne plus à voir. Si un œil se pose dessus, on veut aussi qu'il ait envie d'y rester et qu'il continue à admirer.

Pour ce faire, on veut une maille mouchetée avec plusieurs nuances de couleurs.

D'habitude, qui dit maille mouchetée dit laine Donegal.

À l'origine, la laine Donegal vient du Donegal, en Irlande.

Sa spécialité, c'est son petit mouchetage coloré. Comme par exemple sur cette écharpe :

echarpe donegal

Écharpe disponible ce samedi 14/11. Je vous en dit plus vendredi.

Initialement, elle était filée à l'ancienne et les petites peluches étaient en fait des morceaux de pétales de fleurs.

Aujourd'hui, ils sont remplacés par des fibres de laine et le Donegal ne se fait plus forcément au Donegal.

Quand on dit Donegal, on parle à présent de ce fil moucheté obtenu par des techniques plus modernes.

Mais pour ce pull, on préfèrerait un mouchetage avec des boutons plus petits et plus fondus. Un mouchetage qui ajoute un intérêt visuel mais qui ne se remarque au premier coup d'œil. La vedette reste la torsade et on ne veut pas lui faire d'ombre.

On veut aussi une matière encore plus haut de gamme avec une main qui change.

Ça en fait des exigences.

look homme col roulé

On explore les possibilités qu'on a et on tombe sur une idée qui nous parle.

Vous la voyez venir ?

Oui, on va encore expérimenter un mélange de fils. Ou plutôt un mélange de savoir-faire : la laine alpaga du Pérou et la filature de soie japonaise.

50% laine d'alpaga

Chaleureuse et respectueuse du vivant

Si vous avez séché notre cours sur la laine alpaga juste au dessus, on vous offre un résumé :

  • C'est un isolant de compétition. Elle préserve parfaitement la chaleur quand il fait froid et comme toutes les laines, elle l'évacue quand il fait chaud
  • Elle est particulièrement douce
  • Elle est ne retient pas les odeurs

Comme d'habitude, on fait appel à la filière péruvienne Incatops qui a en fait un fil pour notre pull.

Vous avez fait l'impasse sur Incatops ? Vous pouvez cliquer ici pour tout savoir :

IncaTops est notre fournisseur péruvien en fibres d'alpaga. Il appartient au groupe péruvien Grupo Inca.

Pour notre pull torsadé, il s'est aussi occupé de la filature.

Sa chaine d'approvisionnement commence par le centre de recherche Pacomarca, basé dans un ranch de la ville du même nom au Pérou.

Pacomarca travaille sur l'amélioration des fibres pour garantir la viabilité de l'activité des éleveurs. Il mène des programmes pour leurs conditions de vie et de travail ainsi que le bien-être animal.

incatops building

Incatops à Pacomarca (crédit : Incatops).

La filière respecte les alpagas et les élève en plein air.

Elle les tond selon des normes gouvernementales qui garantissent leur bien-être. On immobilise calmement les alpagas pour éviter tout mouvement brusque. Ainsi, ni eux ni le personnel de tonte ne risquent d'être blessés par la tondeuse. Pacomarca rend visite aux éleveurs et les forme sur ces méthodes. Le groupe Inca leur achète ensuite la toison sans intermédiaire.

ferme pacomarca

Une ferme à Pacomarca (crédit : Incatops).

Toison laine

Ici, on sélectionne les toisons pour en faire des fibres (crédit : Incatops).

Par ailleurs, un programme de Pacomarca promeut la construction de logements équipés pour les producteurs. Le laboratoire les conçoit lui-même.

Chaque année, Pacomarca organise un concours annuel pour élire les meilleurs fibres de la région. À cette occasion, les éleveurs participent à des conférences, s'informent sur les avancées techniques, et découvrent des animations culturelles. Ils partagent autour de leur métier. Cet évènement montre l'importance accordée à la qualité des fibres.

ferme pacomarca.

Une ferme à Pacomarca.

Les producteurs peuvent vérifier le parcours de leurs ballots de laine. Pour ce faire, ils renseignent le numéro correspondant sur une page web d'Incatops.

Ce parcours, le voici : la fibre de la région péruvienne d'Altiplano arrive à la filature d’Incatops pour être lavée et filée suivant les normes d’Oekotex . Intifil, son représentant à l'échelle mondiale, se charge ensuite de la distribution des fils.

Par ailleurs, Incatops cherche à réduire son impact environnemental. Récemment, il a installé des systèmes de traitement des eaux.

La filière continue à s'améliorer sur le plan éthique et de notre côté, on est contents de leur apporter plus de visibilité à notre échelle.

filature

À la filature au Pérou, ces machines tournent et étirent les fibres pour en faire des fils (crédit : Incatops)

50% soie

Lumineuse, douce et... soyeuse

Quand on s'est dit qu'on voulait un mouchetage mais pas un Donegal, on s'est demandé :

"Comment obtenir un niveau d'aspérité proche ?"

Au Japon, évidemment.

Les japonais sont connus pour le grain irrégulier et souvent haut en relief de leurs matières.

On se tourne vers eux et on trouve un fil de soie chiné chez Sato Seni.

Sato Seni est un filateur qui aime expérimenter sur des textures atypiques. Son sens de la créativité lui permet d'obtenir des fils comme le nôtre ici.

L'entreprise a 90 ans et en est à sa quatrième génération. Au fil des décennies, elle a créé toute une chaine de valeur :

  • la première génération produisait des matières premières : soie pour kimonos et élevage de moutons
  • la seconde a acheté des machines pour se lancer dans le filage industriel
  • la troisième s'est mise à tricoter des produits finis pour d'autres marques
  • la génération actuelle développe plusieurs marques de mailles et… un restaurant

Aujourd'hui, Sato Seni maitrise très bien la filature. On a déjà travaillé ensemble pour nos pulls en maille fine et si on n'était pas si exigeants, on irait chez eux les yeux fermés.

Une fois tricoté, ce fil laisse apparaitre un mouchetage noir :

maille mouchetée ?

Vous voyez les petits points noirs ? Ils enrichissent la maille discrètement.

C'est grâce à une variété de soie écologique qu'on appelle "Silk Noil" en anglais : à l'issue des productions de soie classique, on récupère les fragments restants et au lieu de les jeter, on les tord ensemble pour en faire un fil texturé.

En plus de donner une touche de charme, ce fil de soie prend joliment la lumière. Même celle du salon.

La soie est aussi respirante, anti-bactérienne et elle gère bien l'humidité.

Elle donne un côté précieux qui change de nos pulls habituels. C'est justement ce qu'on cherchait.

La soie noil a un toucher plus sec que la soie classique. On a donc lavé la maille pour l'adoucir. Cette douceur complète la main souple et soyeuse.

Au toucher, on a un ressenti haut de gamme.

Au porté, elle est très agréable. On se sent enveloppé comme dans un cocon.

La quête de la bonne maille

Dans les coulisses de notre laboratoire

Nos deux fils sont trouvés et on fait tricoter un premier échantillon chez Ausburg, notre fabricant en Roumanie.

Ausburg n'est pas une variété allemande de burger mais notre fabricant textile en Roumanie.

En 1990, Lucia Matasa fonde l'entreprise. Depuis, Ausburg a grandit et aiguisé son expertise. Aujourd'hui, il compte plus de 280 employés et produit en moyenne 400 000 pièces par an. Il travaille avec plusieurs marques milieu de gamme en Europe.

L’entreprise est très portée sur la qualité de sa production et travaille sur son impact environnemental.

Elle utilise de plus en plus de fils certifiés et candidate bientôt pour les accréditations GOTS et RWS . Ce sont des efforts à noter.

L'entreprise est aussi contrôlée sur sa gestion des déchets et son niveau de pollution. Elle limite l'utilisation de produits chimiques et favorise de plus en plus le recyclage. Vous trouverez toutes ses initiatives ici.

En ce moment, elle renouvelle aussi son audit pour le certificat WCA ou "Working conditions Assesments" qui atteste de bonnes conditions de travail et de sécurité, d'horaires raisonnables ainsi que d'un système de management respectueux. Pour voir les certificats d'Ausburg, c'est par là.

C'est la première fois qu'on travaille avec eux et pour l'anecdote, c'est Intifil qui nous les a recommandé. On est reconnaissants, car nos interlocuteurs y ont montré beaucoup de sérieux et de bonne volonté pendant tout le développement de notre pull. Ils nous ont même suggéré des idées pour l'améliorer.

Bref, on pense pense poursuivre cette relation et encore une fois, c'est important pour nous de donner de la visibilité aux fabricants qui font des efforts sur ces points.

C'est beau et agréable à toucher mais on ne se laisse pas attendrir par sa composition luxueuse. On veut vraiment trouver le bon équilibre entre les nuances de couleurs, le mouchetage et la torsade.

Ici, la torsade est très bien mais le gris tire trop sur l'écru.

On tente un deuxième mélange avec :

  • deux fils d'alpaga gris clairs passés dans une même aiguille
  • un fil de soie gris et chiné noir passé dans l'autre

Dans le milieu, on dit qu'on met deux bouts en alpaga pour un bout en soie.

Le tout avec un gros point de tricot de jauge 5 .

Le gris est plus proche de ce qu'on cherche, mais on veut une couleur moins uniforme avec un mouchetage plus prononcé.

Essai numéro 3, toujours en jauge 5 :

  • un seul bout en alpaga cette fois-ci. Toujours gris clair
  • deux bouts en soie et non pas un. Même couleur aussi

Comme le bout en soie est doublé, son mouchetage est plus prononcé.

C'est mieux, mais le cœur ne bat toujours pas assez fort. On veut des teintes plus variées et un effet chiné plus harmonieux.

On tente un quatrième essai :

  • deux bouts en alpaga, qu'on change pour une couleur écrue
  • un seul bout en soie, toujours en gris avec ce mouchetage noir

On aime bien cet écru, mais on veut plus de gris. Du coup, on passe à :

  • un seul bout écru en alpaga
  • deux bouts gris en soie

On préfère.

Le mouchetage nous convient, mais l'effet chiné mériterait plus d'équilibre. On veut un contraste moins fort entre les couleurs et plus de subtilité.

On aimerait aussi plus de densité.

Alors on fait un sixième essai. On garde les mêmes couleurs de fils et les mêmes proportions mais :

  • on passe en fils retord. Chaque fil devient donc une paire de fils tordus ensemble
  • on passe en jauge 8. Un point de tricot plus petit

La maille devient plus dense et on a une vraie impression d'épaisseur. En même temps, le point de tricot est plus raffiné.

Comme il y a plus de fils, le fondu entre les couleurs est harmonieux.

Le mouchetage est prononcé juste comme il faut.

L'ensemble est cohérent et met la torsade en valeur.

On y est.

Gris facile

Il est bon à marier

col roulé manteau

Pour finaliser, on fait tricoter un prototype. Ça nous permet de voir la couleur portée et de prendre du recul.

Du coup, quand le pull arrive, on l'enfile devant un miroir et... on recule. On observe et voit que ça rend très bien.

Là couleur sur laquelle on s'est arrêtés est un gris clair qui tire légèrement sur l'écru. Sa teinte ne transcende pas et se marie facilement avec des bleus, des beiges et des marrons :

Bonnet, manteau, pantalon et sneakers BonneGueule.

Chemise, jogpant et sneakers BonneGueule.

Manteau disponible ce samedi 14/11. Bonnet, jean et brogues BonneGueule.

Col roulé

Touche d'élégance sans effort

Le col roulé est au pull ce que les potatoes sont aux frites : la même chose, avec plus de saveur.

On adore les frites. Mais là, on avait envie de potatoes.

Le col roulé se démarque des autres pulls pour deux raisons.

  • Comme le tee-shirt blanc et le jean, c'est un symbole, une pièce iconique à part entière
  • Son col donne un supplément de sophistication et de style

Comme il est en tricot il reste confortable et décontracté.

Pas besoin de le repasser, pas de boutons à fermer.

Bref, un col roulé c'est une bonne manière d'être élégant sans faire d'effort.

Aller, juste pour vous montrer : Steve McQueen, dans le film Bullitt (Crédit : Getty Images)

Aussi, il se prête bien à la maille torsadée.

Montage sans compromis

Il coche toutes les cases

Commençons par l'évidence : ce pull est fullyfashioned et entièrement remaillé . Le montage est propre et limite les effilochages.

Le col a une hauteur de 15 cm. Inutile de mesurer votre cou avec un mètre : ça veut dire qu'il couvre comme il faut.

Pour remonter les manches sans qu'elles ne retombent, on a fait tricoter un bord-côte de 6,5 cm.

Montre Hamilton.

Pour qu'il tombe joliment en bas, on a fait la même chose :

Pour qu'il dure des années, on vous recommande un lavage à la main et on vous met en garde : un tour en sèche linge est passible d'un mois de pleurs devant un pull abimé.

Nahil, notre mannequin, mesure 1m86 et porte du M.

Tour de couUS
35/36XS
37/38S
39/40M
41/42L
43/44XL
45XXL
Conseil n°1 : Retrouvez tous nos conseils de taille en bas de page dans la rubrique "Choix de la taille & entretien".
Conseil n°2 : Mesurez à plat un vêtement (avec un mètre ruban) et comparez les mesures avec notre tableau.

Mesure
(en cm)
a.
Epaule à épaule
b.
Poitrine
c.
Longueur de manche
d.
Longueur totale
XS37,545,56262,5
S39486364
M40,550,56465,5
L42536567
XL43,555,56668,5
XXL45586770

Nos vêtements sont issus d’ateliers artisanaux, les mesures peuvent très légèrement varier.

Notre bonnet torsadé

Un bonus qu'on n'avait pas vu venir

Notre pull est finalisé. Nous voilà tout fiers. On lance la production dans les quantités qu'il nous faut.

Et là, une bonne surprise : il nous reste pas mal de fils. On ne va quand même pas les gâcher ?

On a beaucoup travaillé sur cette maille. On réfléchit donc à ce qu'on peut faire d'autre dans le même point de tricot.

On se dit qu'un bonnet torsadé avec cette main, ce serait super.

Travail jusqu'aux détails

On s'est encore pris la tête

Il a beau être un accessoire, sa qualité ne doit pas l'être.

On se penche sur les différentes techniques de tricotage et on opte pour un fullyfashioned entièrement remaillé qui se prête bien à son épaisseur. Comme si c'était un de nos pulls, mais en bonnet.

Pour qu'il maintienne bien la tête et pour le style, on ajoute un bord cote de 6cm.

On passe la jauge à 5. Son point de tricot est donc plus gros et plus adapté à un bonnet.

On lui donne de la profondeur pour qu'il couvre vos oreilles. Il a de quoi en prendre soin cet hiver.

Pour bien le lui rendre, on vous conseil de le laver à la main et de fuir le sèche-linge comme le diable.

Comment vous procurer ces nouvelles pièces ?

Rendez-vous sur notre e-shop ou découvrez nos nouveautés ici.

Et pour ne rien louper de ce lancement et des prochains, inscrivez-vous ici :

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.