Élégance hivernale (5/5) : chaussettes et bonnets atypiques, écharpes Donegal

Temps de lecture : 11 minutes

Publié par le 13 novembre 2020

Après le lancement de la semaine dernière, voici le deuxième acte de ce mois de novembre placé sous le signe de l'élégance simple et hivernale, avec des couleurs toutes douces.

On a beaucoup de choses à vous dévoiler :

  • un pantalon et une veste entièrement entoilée, dans une belle laine anthracite
  • un manteau avec 45% de baby alpaga dans un tissu exceptionnel pour une main luxueuse
  • un manteau 100% laine mérinos française, issue du projet Tricolor
  • notre premier pull torsadé, dans un mélange de fils spécialement développé pour nous
  • un pull écru, avec là aussi un mélange de matières exclusif à BonneGueule
  • une nouvelle série de bonnets incorporant ces mélanges de fils
  • de nouvelles chaussettes (enfin !) avec de l'alpaga et de la soie
  • et pour finir, une écharpe effet donégal

Pour mettre la main dessus, rendez-vous ce samedi 14 novembre à 11h sur notre e-shop.

En attendant, Michel vous parle de nos bonnets, écharpes et chaussettes !

- Benoît

Nos bonnets

Avec des beaux neps

bonnet gris

Septembre 2020.

Je suis dans nos bureaux et j'entends des agitations dans la pièce d'à coté.

Je suis curieux mais je résiste à la tentation d'aller voir.

Je tiens le coup 40 secondes et j'y vais.

L'équipe produit a reçu trois prototypes de bonnets. C'est la session essayages.

Chacun en enfile un dans son coin, se regarde, touche la matière et y colle son œil. Avec mon masque , je me joins au carnaval.

Je vois ça :

bonnet neppy bleu

Plusieurs nuances de couleurs qui s'entremêlent et un mouchetage : un peu comme les neps qui ressortent sur les denims neppy, mais en plus discret.

denim neppy

Exemple avec le nôtre.

Du coup, entre nous, on les appelle les "bonnets neppy".

Tout ça enrichit la matière. On a envie de continuer à regarder.

D'ailleurs, on a mis du temps à les rendre à l'équipe produit. Pour notre défense, ils ont aussi une main intrigante.

Du coup, on leur demande comment ils ont fait.

Vous voulez savoir aussi ?

pull moutarde homme

Manteau et pull BonneGueule. Lunettes Salt Optics.

Mélange de fils atypique

On aime faire des expériences

Ça remonte à 2019.

On travaille sur de nouveaux bonnets.

Comme on en propose déjà pas mal, on veut explorer de nouveaux mélanges de matières. On veut un effet visuel et un toucher différent.

Alors on expérimente.

Quelques échantillons et mises au point plus tard, on a un coup de cœur : la rencontre entre deux fils japonais de chez Sato Seni.

Sato Seni est un filateur qui aime expérimenter sur des textures à part. Son sens de la créativité lui permet d'obtenir des fils comme les nôtres ici.

L'entreprise a 90 ans et en est à sa quatrième génération. Au fil des décennies, elle a créé toute une chaine de valeur :

  • la première génération produisait des matières premières : soie pour kimonos et élevage de moutons
  • la seconde a acheté des machines pour se lancer dans le filage industriel
  • la troisième s'est mise à tricoter des produits finis pour d'autres marques
  • la génération actuelle développe plusieurs marques de mailles et… un restaurant

Aujourd'hui, Sato Seni maitrise très bien la filature. On a déjà travaillé ensemble et si on n'était pas si exigeants, on irait chez eux les yeux fermés.

L'un de ces fils est en soie, l'autre en laine de mouton et d'alpaga. Voici le résultat :

65% soie

Pour une main à part

bonnet manteau gris

Difficile d'arrêter de les toucher. Manteau, chemise et tee-shirt BonneGueule. Lunettes Salt Optics.

Dans ce bonnet, la vedette, c'est lui : un fil de soie chiné.

Le mouchetage dont on parlait, c'est grâce à lui. Ou plus précisément grâce à une variété de soie écologique. En anglais, on l'appelle Silk Noil. Après la production de soie classique, on récupère les fragments restants et au lieu de les jeter, on les tord ensemble pour en faire un fil texturé.

La soie prend très bien la lumière et ça se voit sur le rendu des couleurs.

Celle-ci apporte une texture et une main sèche intéressante qui change de nos autres bonnets. Sèche mais pas rêche, car on a lavé la matière pour l'adoucir et l'assouplir.

La soie est aussi respirante, anti-bactérienne et elle gère bien l'humidité.

echarpe donegal beige

Manteau BonneGueule.

10% laine d'alpaga

Bonus de texture et de douceur

Cette laine est douce et chaleureuse. Pour en savoir plus, cliquez-là :

Un alpaga, ça ressemble à ça :

Lama alpaga

C'est un camélidé.

Il vit dans les pays andins, principalement au Pérou. Autrefois, sa laine y était considérée comme divine et seule la royauté Inca avait le droit d'en avoir.

Sur le plan thermique, elle est si performante que la NASA l'a utilisée comme isolant au cours des premières conquêtes spatiales.

Elle est fine et particulièrement douce.

Dans ce bonnet, l'alpaga apporte sa patte à la texture. Cette dernière devient plus fibreuse et d'autant plus intéressante.

bonnet neppy

Elle vient du Pérou qui est réputé pour la qualité de ses fibres. Là-bas, la laine alpaga fait partie intégrante de la culture et des savoir-faire locaux. Ces animaux y constituent un vrai patrimoine. Ils sont élevés en plein air et tondus selon des méthodes qui garantissent leur sécurité.

Des filières entièrement traçables s'y sont développées au fil des années. Elles forment les éleveurs, améliorent leurs conditions de vie et de travail, stimulent leur compétitivité et les rémunèrent au prix juste. Elles travaillent aussi beaucoup sur leur impact environnemental.

Sato Seni a mélange les fibres de deux d'entre elles : Incatops et Michell Group. Pour tout savoir sur leurs initiatives éthiques, c'est par ici et par là. Bien-être animal, traçabilité, certifications... beaucoup de lecture vous attend.

25% laine polwarth

Chauffe-oreilles

echarpe donegal navy

Le polwarth, c'est une race de mouton.

Elle est issue du croisement entre les espèces lincoln et mérinos. Génétiquement, elle penche plutôt du côté du mouton mérinos. Du coup, sa laine est presque aussi fine et douce mais avec une main moins habituelle. Pas étonnant que notre filateur créatif l'ai préférée.

Dans ce bonnet, elle est là parce que :

  • elle est thermorégulante. On veut que le bonnet tienne chaud sans que votre cerveau ne surchauffe
  • elle est naturellement élastique. On veut aussi qu'il ait de la tenue.

Elle vient d'Australie et elle est mulesing free .

look col roulé bonnet

Tiens, salut Jordan. Manteau vintage, col roulé Uniqlo.

Matière qui diffère

Un nouveau jersey

On est allés chercher si loin pour avoir une composition qui change de nos autres bonnets. On ne va quand même pas refaire un gros point de tricot ?

Non messieurs, au menu cette fois-ci, ce sera jersey.

On trouve qu'il sait mettre ces deux fils en valeur :

jersey beige chiné

Il donne un style différent.

look homme bonnet lunettes

Il est plus fin et mais reste efficace face au froid. Merci la laine.

Pour qu'il ne ressemble pas à un bonnet de bain, on ajoute un retour en rib épais . C'est plus esthétique et ça garde les oreilles au chaud.

bonnet beige

En parlant d'oreilles, on le pense assez profond pour qu'il les couvre.

bonnet gris

On le fait chez Maglificio Venezia, notre atelier italien avec lequel on travaille sur la plupart de nos mailles depuis plusieurs années. Si vous voulez en savoir plus, on est déjà allés les voir :

Pour le montage, le choix n'est pas évident sur un bonnet à cause de sa taille et de sa forme.

Certains montages, parfois même l'entièrement remaillé, peuvent aboutir à des coutures disgracieuses. D'autant plus quand la maille est fine.

On fait plusieurs essais et finalement, la combinaison fully fashionned et entièrement remaillé fonctionne très bien. Tant mieux, car c'est un montage de meilleure qualité. Les jointures sont plus propres, plus souples et elles ont moins de chances de s'effilocher.

Trois couleurs

Pour avoir toutes les cartes en main

bonnet beige
bonnet gris
bonnet bleu

Un mot sur les couleurs. Ou plutôt trois :

  • Un gris moyen avec des nuances de gris clair et de blanc, saupoudré d'un mouchetage noir
  • Un bleu marine avec des reflets indigo et un mouchetage blanc
  • Un écru avec des teintes de beiges et des neps bruns

Avec ces couleurs faciles à associer, bon courage pour vous tromper.

Nos écharpes

Un nouveau classique

echarpe beige homme

Gilet et pull BonneGueule.

L'idée ici, c'est de vous proposer un essentiel. Une écharpe simple et efficace avec une touche en plus. Ou plus.

Côte perlée

Côté tricot, c'est une perle

Côte perlée, c'est le nom du point de tricotage. Si vous voulez frimer en anglais, vous pouvez dire half cardigan stich. Plus rien ne vous arrête et vous préférez la jouer à l'italienne ? Punto pannocchia.

echarpe donegal

Il a un relief profond qu'on apprécie et le fait qu'il soit ordonné en rangées le rend élégant.

Il est très élastique et c'est agréable quand on la noue.

Il a du gonflant et du moelleux. Mais n'essayez pas d'en manger.

On s'est arrêtés sur une épaisseur moyenne . De même pour les dimensions : 170 x 20 cm.

On voulait qu'elle suffise à protéger votre cou sans être trop volumineuse.

echarpe navy

Le volume, c'est vous qui le choisissez avec votre nœud. (Sweatshirt BonneGueule).

Fil Donegal

Des pétales pour faire la cour à votre œil

Si cette maille était un simple uni, on s'ennuierait non ?

Du coup, on a pensé au Donegal.

La laine Donegal vient originellement du Donegal. C'est en Irlande.

Sa spécialité, c'est ces petites peluches contrastantes :

echarpe bleue

Avant, les petites peluches étaient en fait des morceaux de pétales de fleurs.

Aujourd'hui, ce sont des fibres de laine et le Donegal ne se fait plus forcément au Donegal.

Quand on dit Donegal, on parle tout simplement de ce fil moucheté. On l'obtient avec des techniques plus modernes.

Du coup, plus besoin de l'arroser.

La personnalité, elle, reste bien là.

bonnet beige manteau marron

Deux couleurs

Votre Donegal, vous le prendrez comment ?

Si vous avez envie d'évasion ou si vous êtes un fan de star wars, voici un ciel de nuit étoilée :

echarpe navy donegal

Si vous êtes plutôt d'humeur gourmande, vous préférerez sans doute une crème stracciatella ?

echarpe ecrue donegal

Plus sérieusement, ce sont deux coloris simples et toujours bons à avoir dans son armoire. Mais ça, vous le savez déjà.

look homme boots beige

Gilet, pull, pantalon et boots BonneGueule. Lunettes Salt Optics.

100% laine mérinos

Une valeur sûre

Voilà pour la composition.

C'est un petit micronnage : 18,5. Les fibres sont donc fines et ne manquent pas de douceur.

Pour vous tenir chaud sans vous faire transpirer, vous pouvez lui faire confiance.

Elle vient d'Australie, elle est mulesing free et certifiée SustainaWOOL. Un label qui exige de bonnes conditions d'élevage et de tonte pour les moutons.

noeud echarpe

Fabriquée en Italie

Du début à la fin

echarpe ecrue donegal

D'abord, Lanecardate du groupe Vitale Barberis Canonico, a confectionné et teint notre fil.

Lanecardate achète sa laine brute et non lavée pour avoir la main sur toutes les étapes de transformation.

balo laine australie

Les balles de laine arrivent Lanecardate directement après la tonte, sans étape intermédiaire de traitement.

Pour le tricotage, notre atelier habituel Maglificio Venezia en a fait son affaire. Si vous n'avez pas cliqué sur play tout à l'heure, vous pouvez encore le faire :

Nos chaussettes

Enfin !

chaussettes soie

Là, vous venez de crier :

"De nouvelles chaussettes BonneGueule, c'est pas trop tôt !"

Si, si. Je vous ai entendus.

Pour notre défense, on ne voulait pas en faire sans qu'elles soient spéciales. Des chaussettes simples en coton, on en trouve des très bien ailleurs.

Nous, on voulait vous proposer autre chose.

chaussettes navy

On a failli les laisser tomber

Comme de vieilles chaussettes

Quand on se penche dessus, on veut les faire avec une matière qui vaut le détour.

Du coup, on regarde ce qui se passe autour de nous.

On voit que les chaussettes qui se différencient le font souvent sur l'esthétique mais rarement sur la composition. On tenterait bien de faire les deux.

On voit aussi qu'ailleurs, les prix montent à 30 voire 40 euros dès qu'on monte en gamme.

On trouve ça élevé pour des chaussettes mais on le comprend vite par nous même : dès qu'on veut utiliser un fil avec une texture spéciale, les coûts grimpent et c'est difficile de les contenir.

C'est comme quand on compare le prix d'un bermuda à celui d'un pantalon : la pièce à beau être plus petite et demander moins de matière, elle nécessite le même travail.

Du coup, quand on sort notre calculette et on déchante vite.

Pour le moment, on n'est pas sûrs que vous soyez assez nombreux à être prêts à mettre 40 euros dans une paire de chaussettes.

On a envie de laisser tomber. On a le moral dans les chaussettes .

D'un autre côté, on a ces deux fils qui tricotés ensemble font une paire vraiment cool. Ça serait dommage d'y renoncer.

chaussettes soie

On passe quelques coups de fils à nos fournisseurs et on essaye de négocier. On propose que chacun fasse un effort de son côté pour permettre au projet de prendre vie. On ajoute qu'on peut s'engager sur un minimum de production.

On nous répond non et pour de très bonnes raisons. Le savoir-faire a un prix et en l'occurence, le compromis n'était pas possible. On aura essayé.

On ne veut pas faire notre deuil. On décide donc de serrer un peu la ceinture sur notre marge pour vous les proposer à un prix accessible .

On pense qu'elles en valent la peine mais ça, ce sera à vous de nous le dire !

Deux fils, deux savoir-faire

Ils font la paire

motif chaussettes bleues

62% soie

Notre coup de cœur

Vous vous souvenez du fil japonais en soie de chez Sato Seni qu'on a utilisé pour nos bonnets ?

Décidément, c'est notre star du moment : un fil de soie chiné japonais.

Le mouchetage que vous pouvez voir sur nos nouveaux bonnets et chaussettes, c'est grâce à lui. Ou plus précisément grâce à une variété de soie écologique. En anglais, on l'appelle "Silk Noil". Après la production de soie classique, on récupère les fragments restants et au lieu de les jeter, on les tord ensemble pour en faire un fil texturé.

La soie prend très bien la lumière et ça se voit sur le rendu des couleurs.

La soie est aussi respirante, anti-bactérienne et elle gère bien l'humidité.

Voilà.

chaussettes neppy

Nous, on n'arrive toujours pas à se le retirer de la tête.

On a adoré les jeux de textures qu'on a pu en faire pour sur notre nouveau pull torsadé et nos bonnets. L'élu pour nos chaussettes, c'est donc lui.

10% laine d'alpaga superfine

Encore plus douce

Reste à le mélanger avec un autre fil pour que le cocktail ait de la saveur. On trouve justement qu'avec de l'alpaga, il avait bon goût.

La douceur de cette laine et son côté fibreux complétaient bien la main sèche et atypique de la soie. Avec le lavage qui rendait le tout plus souple, c'était le grand frisson comme Benoît l'aurait dit. On veut refaire ça.

chaussettes motif soie

Aux pieds, ces deux matières donnent ensemble une sensation très agréable.

Quand on les enfile, on sent qu'on n'a pas à faire à une paire commune.

Mais de l'alpaga et de la soie seuls dans une chaussette, ça ne tient pas la route. Il faut des fondations pour les soutenir car les chaussettes n'ont pas une vie aussi tranquille que les bonnets.

22% coton bio

Pour la stabilité

Dans les gammes d'Intifil avec qui on adore travailler, on trouve donc un deuxième fil en coton bio et alpaga superfine.

Intifil est notre fournisseur de fil péruvien.

Il représente la filière locale IncaTops qui a confectionné le second fil de nos chaussettes.

Les deux appartiennent au grand groupe péruvien Grupo Inca.

Leur chaine d'approvisionnement commence par le centre de recherche Pacomarca, basé dans un ranch de la ville du même nom au Pérou. Ce dernier travaille sur l'amélioration des fibres pour garantir la viabilité de l'activité des éleveurs. Il mène des programmes pour leurs conditions de vie et de travail ainsi que le bien-être animal.

incatops building

Incatops à Pacomarca (crédit : Incatops).

La filière respecte les alpagas et les élève en plein air.

Elle les tond selon des normes gouvernementales qui garantissent leur bien-être. On immobilise calmement les alpagas pour éviter tout mouvement brusque. Ainsi, ni eux ni le personnel de tonte ne risquent d'être blessés par la tondeuse. Pacomarca rend visite aux éleveurs et les forme sur ces méthodes. Le groupe Inca leur achète ensuite la toison sans intermédiaire.

ferme pacomarca

Toison laine

Ici, on sélectionne les toisons pour en faire des fibres (crédit : Incatops).

Par ailleurs, un programme de Pacomarca promeut la construction de logements équipés pour les producteurs. Le laboratoire les conçoit lui-même.

Chaque année, Pacomarca organise un concours annuel pour élire les meilleurs fibres de la région. À cette occasion, les éleveurs participent à des conférences, s'informent sur les avancées techniques, et découvrent des animations culturelles. Ils partagent autour de leur métier. Cet évènement montre l'importance accordée à la qualité des fibres.

ferme pacomarca

Une ferme à Pacomarca.

Les producteurs peuvent vérifier le parcours de leurs ballots de laine. Pour ce faire, ils renseignent le numéro correspondant sur une page web d'Incatops.

Et pour vous donner une idée de ce parcours : la fibre de la région péruvienne d'Altiplano arrive à la filature d’Incatops pour être lavée et filée suivant les normes d’Oekotex . Intifil se charge ensuite de la distribution des fils à l’échelle mondiale.

De son côté, Intifil milite aussi pour le développement des élevages d'alpaga car ils font partie de l'histoire et de la culture du pays. Il promeut son importance et ses bienfaits pour la nature à travers son programme Why Alpaga.

Le filateur achète son coton à des cultures locales également. Le climat est idéal et on y obtient des fibres de très bonne qualité. Alors pourquoi chercher plus loin ? Ce coton fait aussi partie de l'héritage péruvien. Les Incas en récoltaient déjà et ils étaient connus pour la qualité de leurs tissus.

Par ailleurs, Incatops cherche à réduire son impact environnemental. Récemment, il a installé des systèmes de traitement des eaux.

filature

À la filature au Pérou, ces machines tournent et étirent les fibres pour en faire des fils (crédit : Incatops)

Si tous les fabricants textiles étaient comme ça, le secteur ferait déjà un grand pas en avant.

On est contents de travailler avec eux et de leur apporter plus de visibilité à notre échelle.

Le coton est stable. Il a une bonne élasticité naturelle. Il a de la tenue. Il est doux et il sait faire des pancakes.

bout chaussette soie alpaga

On se dit que ça peut marcher et pour nous en assurer, on fait quelque chose qu'on ne fait pas souvent.

On ajoute...

5% polyamide

Juste un soupçon, pour la solidité

Parfois, les matières synthétiques ont du bon. Ici, elle est nécéssaire pour rendre le tout solide et durable.

1% élasthanne

Pour le stretch

Pour enfoncer le clou de l'élasticité, on finit avec une pincée d'élasthanne.

Avec tout ça, ces chaussettes ne devraient pas tomber au ras de vos chevilles.

Supplément de style

Il faut quand même qu'on les remarque, non ?

chaussettes grises portées

Chino et sneakers BonneGueule.

Ces chaussettes ne doivent pas plaire qu'au toucher, elles doivent aussi donner un coup de pouce - ou plutôt d'orteil - à vos tenues.

Pour autant, elles ne doivent pas crever l'œil. C'est un agrément, pas un ingrédient principal.

On choisit donc ces petites vagues fondues :

chaussettes grises mouchetées

Comme vous le voyez, les nuances chinées et le mouchetage du mélange alpaga/soie sont au rendez-vous.

chaussettes mouchetées bleues

Pour nous, c'est un régal à regarder.

Deux coloris

Prêts-à-profiter

Au moment de choisir les coloris, on sait ce qu'on veut : un gris et un bleu. Dans les teintes de nos bonnets, parce qu'on les a adorées.

On ne va pas chercher plus loin car l'intérêt, c'est que vous ayez un maximum d'occasions pour en profiter.

Là, vous êtes servis en possibilités : faire la transition entre un jean bleu et une paire de sneakers blanches, entre un pantalon gris et des brogues marron, rappeler un pull gris... amusez-vous !

Tricotées au Portugal

Par des connaisseurs

focus chaussettes bleues

Pour cette nouvelle pièce, on choisit de travailler avec AJGoncalves. C'est un atelier portugais spécialisé dans les chaussettes et collants depuis 1996. Ils savent aussi s'y prendre avec les mélanges de matières.

On est contents du montage qu'ils ont fait. À l'intérieur comme à l'extérieur, le rendu est propre.

Quelques dernières formalités :

  • Ces chaussettes sont d'une épaisseur classique pour être portées de l'automne au printemps
  • Elles ont les mêmes mesures que nos modèles en mérinos
  • Les tailles seront 39/42 et 43/46
  • Et surtout...

Comment vous procurer ces nouvelles pièces ?

Rendez-vous sur notre e-shop ou découvrez nos nouveautés ici.

Et pour ne rien louper de ce lancement et des prochains, inscrivez-vous ici :

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.