Collection Melinda Gloss Automne-Hiver 2011

Temps de lecture : 11 minutes

Ecrit avec Benoît, cet article vous présente les pièces qui ont le plus attiré l'attention de la rédaction de BonneGueule.fr dans la collection Melinda Gloss Automne-Hiver 2011.

Parce que vous ne verrez jamais ici d'articles-listes sans valeur ajoutée, vous retrouverez pour chacun des articles ce qu'il peut apporter à votre garde-robe, c'est à dire les raisons pour lesquels nous les avons choisi. Et des suggestions d'assortiment (que vous pourrez appliquer à votre garde-robe en l'état et dès maintenant).

Nous estimons également que, lorsque vous allez frapper à la bonne porte, chez des créateurs de qualité, une collection peut s'interpréter et s'exploiter de différentes manières.

Il n'y a jamais qu'une seule bonne réponse: nous souhaitons vous montrer que plusieurs visions sont possibles afin que vous preniez l'habitude de vous approprier les pièces et les adapter à un style qui vous soit vraiment personnel

Valéry et Benoît

Melinda Gloss FW 2011, par Valéry

"During a lecture, the Oxford linguistic philosopher J.L Austin made the claim that although a double negative in English implies a positive meaning, there is no language in which a double positive implies a negative. To which Morgenbesser responded in a dismissive tone, "yeah, yeah".


Vous le savez, chez BonneGueule, nous sommes des inconditionnels de la marque Melinda Gloss, que nous suivons de près depuis maintenant deux ans, ayant même été l'un des tous premiers blogs à en avoir parlé (non, on a toujours pas d'actions chez eux...).

Sans se livrer à une analyse sémantique ennuyeuse du nom de la collection, Scholars, et de sa citation caractéristique évoquée plus haut, on constatera simplement que des grands classiques du vestiaire masculin sont revisités par la marque. Et, dans la plupart des cas, les manteaux et blousons se veulent plus virils à travers des coupes moins cintrées que dans les précédentes collections.

On pourrait aussi vous parler des pulls jacquards (d'une excellente qualité), mais on préfèrera se contenter de vous lister les pièces les plus emblématiques de la saison... mais aussi les plus passe-partout : c'est-à-dire utilisables dans le plus grand nombre de tenues possibles.

On commence avec ce blouson bord-cotes avec col en mouton

C'est la première pièce qui m'a marqué: elle respire le confort, la décontraction et la virilité. Même la plus petite taille demande cependant une certaine carrure, du haut de mes 1m75 et de mes 60kg je flotte légèrement dedans.

Elle se porte ici avec une chemise chambray avec bouton effet bois, en cohérence avec cet esprit viril. On apprécie aussi le bord côte sur les manches pour la décontraction.

Il peut également se porter avec un tee-shirt col rond un minimum évasé et un cardigan fin en laine mérinos pas trop précieux.

Par exemple un tee-shirt COS (Collection Of Style) de ce style :

Un pull col rond simple avec une couleur sobre ferait l'affaire, et un pull ou tee col U donnerait un layering plus travaillé.

Deuxième look coup de coeur qu'on va décortiquer ensemble:

Voilà pour moi la pièce à la fois la plus originale de la tenue:

Originale d'abord pour la couleur et le contraste entre la bande et le tissu: il met subtilement en valeur des chemises d'un ton relativement clair. Ces chemises doivent cependant avoir un ton elles aussi travaillés, ou avoir un contraste tissu/bouton intéressant.

Je vous laisse imaginer le gâchis que ça donnerait avec une bête chemise blanche ou noire. Et je ne le vois par contre, contrairement à la description du site, pas du tout avec un tee-shirt, aussi travaillé qu'il soit du fait d'une préciosité certaine dans les couleurs.

Voici quelques exemples de chemises qui pourraient l'accompagner (tirées de la boutique Melinda Gloss, mais vous pouvez trouver sans problème des équivalents ailleurs).

Les critères de choix: un contraste de couleur à la fois au niveau de la bande et du cardigan (donc pas de chemise grises ni d'un bleu trop proche du gris des bandes) et de la préciosité (donc pas de chemise à carreaux ni de chemise chambray et boutons en bois)

L'autre pièce qui ressort de cette tenue, c'est le chino cognac... et je suppose que vous avez déjà du en voir quelques-un dans la rue cette saison:

Collection hiver, matière d'hiver... mais couleur étrangement vive, donc forcément pas vraiment passe-partout. Je vous en fais quand même part vu que c'est un peu mon coup de coeur (je m'étais d'ailleurs fait faire un chino en velour semblable en Chine, mais inutile de vous dire que cela n'a rien à voir au niveau de la matière, des finitions et de la subtilité de la couleur).

Vous l'avez sûrement compris, pour le porter il faut de la sobriété en haut, beaucoup. C'est selon moi ce qui a été très bien fait lors du shooting de L'Exception : l'assemblage veste/cardi/chemise a une palette de couleur complexes mais reste passe-partout grâce à une combinaison intelligente.

Vous pouvez aussi le porter avec des pièces d'une construction plus développée comme des cardigans longs ou des parkas un peu fouillées, comme dans le shooting :

Bref, ça reste au final un bête pantalon droit qui nécessite juste de réfléchir un minimum aux couleurs de sa tenue et au style que l'on veut dégager.

Je resterais avec une telle pièce dans un registre habillé, voire précieux (chemise, cardi et veste ou manteau) pour éviter de tomber dans un stéréotype fluokid (à ne pas porter par exemple avec un tee-shirt graphique et un cuir cintré).

S'il y a bien un type d'article auquel on peut faire une confiance aveugle chez Melinda Gloss, ce sont leurs gilets à grosse maille bien virils. Ultra chauds (laine et cachemire) et avec boutons en bois, c'est la touche de confort et de masculinité de l'hiver :

Alors évidemment, on trouve des modèles aussi réussis esthétiquement et aussi chauds chez d'autres marques, mais malheureusement ça bouloche souvent.

Comment le porter ? Un peu comme avec le premier blouson, avec tout ce qui appartient au registre de la virilité : chemise chambray avec boutons en bois, chemise à carreaux, tee-shirt au col un peu évasé, hamburgers.

Un look qu'on peut pousser plus loin tout simplement en laissant les boutons du bas ouverts, en laissant les manches de la chemise dépasser et en retroussant les manches :

 

Ce look proposé par StudioHomme est un très bon exemple : la chemise à carreaux appartient au bon registre et a des tons plutôt vifs qui à la fois contrastent bien avec le bleu marine du gilet et s'accordent avec les boutons marron clair :

Idem, ici le rappel aux manches aurait rajouté un plus à la tenue, ainsi qu'éventuellement un tee shirt col U profond dans des teintes gris anthracite en layering.

 

On trouve aussi dans le lookbook Melinda Glos le modèle blanc cassé. Pour le côté tradition et authenticité, portez-le avec des pulls jacquards : si l'association dans le cas présent est très bonne je reste quand même un peu sceptique sur l'adaptabilité du pull jacquard dans d'autres tenues :

Pour finir, parlons un peu du jean, car oui c'est bien la première année que Melinda Gloss insère ce genre de pièce dans sa collection. Mais ne vous y trompez pas, ce n'est pas du tout le même genre que le jean APC que vous délaverez sur des mois avant de le laver à l'eau de mer et de le frotter avec du sable (en terminant par un triple salto arrière sinon ça ne marche pas).

C'est plus un pantalon en denim habillé, que vous porterez dans le même registre que les autres pantalons de la collection, avec des finitions et des matières de qualité (boutons en cuivre) :

Melinda Gloss FW 2011, par Benoit

Je me souviens encore de la première fois où j'ai pu approcher cette collection, c'était il y a un an environ. La collection m'avait beaucoup marqué par son utilisation de la couleur et des motifs. Rémi, l'un des créateurs, m'avait dit qu'ils avaient essayé de pousser encore plus loin la qualité de leurs vêtements. Par exemple, je ne pouvais pas passer sous le silence le trenchoat en laine et cachemire qui est devenu une pièce iconique et incontournable des collections d'hiver de MG :

La martingale ("ceinture du trench") a été complètement revue et est plus travaillée. On remarque également le retour des bavolets aux épaules et des boutonnières sur les revers. Si le trenchcoat de l'hiver dernier était plus épuré au niveau du design, il présente ici un design vraiment intemporel qui reprend les codes du trench.

Ne vous fiez pas à la photo, c'est une pièce qui est extrêmement bien coupée et qui conviendra parfaitement aux grands élancés. Avec un tel manteau, il est très facile de tenter des couleurs plus pêchues, car rappelez-vous, le gris supporte très bien les couleurs plus vives et les assagit. La version en bleue est très versatile aussi. Regardez par exemple avec quoi il est porté dans le lookbook :

Vous voyez, la couleur du pantalon et du pull s'accordent très bien. Pour casser le côté un peu académique du look, il suffit de mettre une chemise avec une matière plus décontractée, comme cette très jolie chemise en coton et à boutons bois.

Parlons-en des chemises justement. Si on retrouve évidemment les incontournables chemises à col officier qui ont fait la réputation de la marque, Rémi et Mathieu montrent qu'ils aiment les chemises à porter au coin du feu avec les manches retroussées, comme cette chemise rouge rayée qui s'intègrera un peu partout dans votre garde-robe :

Parmi les pièces qui risquent d'être portées intensivement, notons également cette chemise en lin et coton, parfaite avec un tee-shirt scoop neck 9= col en U évasé) en dessous, si vous voulez jouer la sécurité :

(note : j'ai la version d'été de cette chemise, avec un col différent et elle n'a pas bougé malgré mais nombreux ports. Lavages après lavages (en machine à 30°), le tissu ne montre aucun signe de faiblesses. Idéal pour une pièce que vous devez porter une ou deux fois par semaine... A noter qu'elle existe aussi en col officier).

Je ne connais que peu de marques qui soient capables de faire ce genre de pièces décontractées et résistantes aux lavages. C'est peut-être aussi pour cet aspect pratique que j'apprécie autant la marque. Mais ayant des chemises plus habillées de chez eux, je confirme également qu'elles supportent très bien le lavage en machine. C'est à mon sens un détail très important qui est malheureusement trop peu abordé de manière générale. Ca m'est même arrivé parfois de les laver par accident à 40° et je n'ai eu aucun problème.

Si Valéry a souligné avant moi les très bonnes mailles chez Melinda Gloss, je suis resté très impressionné par ce duffle coat :

 

Ce n'est pas le genre de pièce que je porterai car ça ne m'irait pas, mais quand j'ai eu cette pièce entre mes mains, c'était la première fois que je voyais un duffle coat avec des boutons en vraie corne, une laine dense et épaisse et le petit détail qui tue : des fermetures Riri (=le fabricant haut-de-gamme pour les fermetures éclair). Si vous avez une morphologie un peu forte, ça vous ira très bien. Et la couleur très particulière le rend vraiment unique.

Parmi les pièces phares de cette collection, il y a les fameux blousons pour l'hiver, chauds et denses, mais Valéry m'a devancé sur le sujet, je me contenterai donc juste de présenter ce très beau caban :

 

Je l'avais essayé, et il a des épaules bien dessinées. Aucune crainte à avoir sur la qualité, il vous fera sans problème quelques hivers en le portant intensivement. A porter avec le col mouton légèrement relevé pour se protéger du froid. Vous pouvez sans problème mettre de la maille en dessous ou une chemise en chambray, c'est très polyvalent comme pièce.

N'allez cependant pas le mettre avec une veste, c'est vraiment pas fait pour !

Mais si vous préférez quelque chose de plus élégant et formel, c'est sans hésiter ce manteau qu'il vous faut.

Bon très bien, et qu'est-ce que je dois retenir de cette collection ?

Qu'elle est évidemment très réussie. Et extrêmement variée. Vous l'avez bien vu, que ce soit l'excellente maille, les chemises (casual ou non), les manteaux, les blousons, il y en a pour tout les goûts.

Melinda Gloss ne fait pas des vêtements avec un design farfelu et pleins de détails inutiles et importables, même si par collection il y a toujours une pièce très forte où j'imagine aisément Mathieu et Rémi rigoler en la concevant. Au contraire, la marque reprend des classiques du vestiaire masculin (expression qui n'a jamais été autant juste avec Melinda Gloss), mais elle les réinterprète mieux que personne, avec des matières extrêmement qualitatives, et des coupes très précises. Elle botte souvent en touche avec des pièces très justes, en sortant par exemple LA chemise en chambray (celle qu'on a tous cherché désespérément), LE trenchcoat qu'il faut ou LE blazer gris parfait.

Alors certes, je sais qu'on parle beaucoup de Melinda Gloss, mais cette marque a une intuition en matière de création que je n'ai pour l'instant jamais vu ailleurs. Par exemple, elle prépare pour l'été prochain un chino beige parfait, que j'aurai tant aimé trouvé cette année d'ailleurs.

Et puis il y a quelque chose d'assez étonnant. Tout ceux que j'ai rencontré et qui portent du Melinda Gloss me l'ont dit spontanément, porter un vêtement Melinda Gloss, "ça fait quelque chose". Chaque fois que vous passerez devant un miroir avec votre manteau, vous ne pourrez vous empêcher d'apprécier la qualité du cintrage, par exemple. Essayez, et vous verrez.

Passons maintenant à la vente presse...

Melinda Gloss est une marque haut de gamme, c'est un fait.

Mais pour les plus petits budgets, sachez que deux fois par an, la marque organise des ventes presse, où les vêtements utilisés pour les shootings et certains protoypes sont vendus à des prix ridicules (parfois moins cher que du Zara). Autant vous dire que c'est Noël avant l'heure, car pour 200€ vous pouvez repartir avec plusieurs pièces, et pour 300 € vous vous faites votre garde-robe pour l'hiver.

TRES IMPORTANT :

Cette année, la vente presse aura lieu le 18 et le 19 novembre, à Paris.

Attention, il y aura majoritairement des tailles S et M.

Il n'y a pas de vente à distance prévue, étant donné que tout va partir dans les deux jours.

Mais les places sont limitées, vous vous en doutez bien. Alors comme l'an dernier, on a décidé de faire un petit concours.

Voici ce que vous devez faire :

Vous devez envoyer un mail à l'adresse : [email protected] avec en sujet "vente presse Melinda Gloss" (c'est super important, ça va me permettre de bien classer vos mails !) avec deux choses :

  • la composition des boutons utilisés chez Melinda Gloss
  • ce que la marque vous évoque (ça c'est pour que je puisse lire autre choses que des descriptions purement factuelles 😉 )

Envoyez-moi votre mail vendredi 11 novembre à 20h précises. Pas avant car sinon cela désavantage ceux qui liront cet article plus tardivement que les autres. Les 30 premiers (avec les bonnes réponses) recevront une place pour la vente presse !

Melinda Gloss
42 rue de Saintonge
75 003 Paris
+33 1 48 04 06 08

PS : Melinda Gloss vient juste de publier un petit clip de la collection actuelle, où j'ai été ravi de voir la mythique poule était de retour :

Melinda Gloss x FALL from Melinda Gloss on Vimeo.v

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.