Demi-mesure – Rencontre avec Faubourg Saint Sulpice

Temps de lecture : 4 minutes

22

J'ai eu le plaisir de rencontrer Louis Kloeckner et Géraud Lamazère qui ont fondé Faubourg Saint Sulpice. L'enseigne a été crée il y a 2 ans et propose un service de demi-mesure à prix très compétitif, et avec un service sérieux. Mais avant : petit point de vocabulaire sur la différence entre demi-mesure et sur-mesure.

Concrètement un costume sur-mesure demande au tailleur énormément de travail puisqu'il crée un nouveau patron spécialement pour chaque client. Bien sûr cela a un coût : compter autour de 3.000 € ! Si ce sujet vous intéresse : des forums spécialisés existent sur le sujet et en parlent mieux que nous : DePiedEnCap en tête.

Dans le cas de Faubourg Saint Sulpice, on a du demi-mesure (ou mesure industrielle). Le tailleur part d'un patronage déjà existant, mais le choisit selon la carrure de la personne (certains patronages conviennent mieux aux gens forts, élancés, etc...). Il prend ensuite précisément les mesures : ce n'est pas une opération anodine, puisque de nombreuses particularités anatomiques peuvent amener des modifications de ces mesures : dos cambré, épaules fortes / tombantes, ventre un peu trop rond, fesses fortes... Et bien sûr ce sont aussi les goûts des clients qui joueront sur la prise de mesure : costume plus ou moins ample, cintré, long...

C'est ensuite à l'atelier de réaliser les découpes de tissu et de monter le costume selon les mesures et toutes les options choisies. Viennent alors les essayages pour ajuster les derniers détails du costume et avoir la certitude que le fit est bon. Je ne vais pas m'étaler sur le sujet et vous oriente plutôt vers le blog ADVAM : son auteur s'est offert les services de Faubourg Saint Sulpice et nous livre en toute franchise ce qu'il en a pensé.

Et puis comme à notre habitude, ce qui nous intéresse : c'est avant tout les conseils. Nous verrons donc ici quels sont les choix de sur-mesure adaptés aux différentes morphologies. Et au-delà comment reconnait-on les différentes qualités de toiles et de confections (ce qui se cache vraiment derrière les termes "super 120" et "costumes entoilés" que l'on peut lire un peu partout dans la communication de ce genre d'enseigne).

Comment reconnaître la qualité d'un costume sur-mesure ?

Le cas du Super 120

Je constate souvent autour de moi que les gens se fient trop à cette donnée, et l'assimilent à un gage de qualité. Sachez que ce n'est pas le cas ! Le Super "quelque chose" est en fait le titrage de la laine : plus l'indice est élevé, plus le fil est fin. Mais ce n'est rien d'autre que la mesure permettant d’évaluer la grosseur du fil, et en rien sa qualité.

Je vous épargne les détails techniques, mais on peut quand même noter des propriétés particulières au différents titrages de laine :

  • Super 100 : Solide, froisse peu mais peu de souplesse et de tombé. En général il tient aussi moins chaud, donc idéal pour l'été.
  • Super 120 : C'est l'intermédiaire, le choix de la polyvalence.
  • Super 150 : Excellent tombé, tissu souple, mais la matière est plus chère et plus fragile. Un titrage élevé tient en général plus chaud.

Je laisse Géraud en parler, et vous expliquer également ce qu'est le fameux "entoilé' par rapport au "thermocollé" :

 

Retranscription de l'interview de Géraud

Quel costume choisir selon sa morphologie ?

Interviewer : Je te propose de terminer ce petit reportage avec quelques conseils pour les lecteurs qui auraient éventuellement des morphologies qui sortent des canons, des standards. Qu’est-ce que tu conseillerais, par exemple, à quelqu’un qui a de l’embonpoint ou qui est assez musclé ?

Interviewé : Bon alors, c’est vrai que même si ce type de morphologie, qu’on soit très rond, très mince, etc. s’adapte particulièrement à la mesure puisqu’on doit vraiment pouvoir modifier tous les points. Il y a des petites tips qui peuvent exister. Par exemple, quand on est rond, il faut éviter de donner trop de largeur au niveau de la taille et faire quelque chose de relativement cintré. Il ne s’agit pas évidemment d’une coupe qui soit complètement serrée et étriquée mais voilà, ne pas donner trop de volume pour éviter un effet trop massif que ce soit au niveau du centrage ou au niveau de la longueur.

De la même manière, quand on est petit, on a deux possibilités. L’idée, c’est pour allonger la silhouette, c’est de rehausser la taille, soit on utilise une « trois boutons » que je trouve peut-être un petit peu désuet. L’avantage de la mesure, il suffit de replacer, de remonter un petit peu les boutons. On remonte, on rehausse le niveau de la taille. Et à ce moment-là, la silhouette est allongée puisque les jambes paraissent plus longues. Quand on est très maigre, par exemple, il faut éviter de surslimer que ce soit au niveau du pantalon, au niveau de la veste. Il faut trouver le bon équilibre, cintré mais pas trop.

Quelles options choisir selon sa morphologie ?

Le grand avantage des costumes en sur-mesure et demi-mesure, c'est bien sûr l'assurance de pouvoir le personnaliser comme chacun l'entend (si le tailleur est bon). Au-delà des adaptations par rapport à la morphologie de chacun que le tailleur réalise quoi qu'il arrive : un certain nombre de choix stylistiques permettent encore au-delà de mieux marier le costume aux différents physiques.

  • Morphologie fine : Une coupe cintrée mais pas trop, un pantalon affiné. Il s'agit plus ici de respecter des proportions, notamment sur les épaules, les revers, la hauteur de la taille...
  • Morphologie trapue : Des épaules bien marquées, avec un cintrage (et oui !) pour redonner une carrure plus athlétique... sans pour autant trop forcer sur le cintrage bien sûr. Des revers généreux. Des motifs pour brouiller un peu la silhouette.
  • Morphologie menue : Une vete pas trop longue, mais des proportions du corps bien respectées et bien définies. Eviter la surcharge de détails qui concentre le regard.

Encore une fois, j'ai posé ces questions à Géraud de FSS qui vous livre ses réponses...

En savoir plus sur le sur-mesure et Faubourg Saint Sulpice

Comme je vous l'ai dit en début d'article, notre ami Pierre Grenier qui gère l'excellent blog de mode et art de vivre ADVAM publie en ce moment une série d'article sur son expérience chez FSS.

Côté BonneGueule, notez que nous avons remis à jour notre article sur le sur-mesure à Paris, ou comment choisir un costume.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.