Demi-mesure – Rencontre avec Faubourg Saint Sulpice

Saint sulpice demi mesure
/

J'ai eu le plaisir de rencontrer Louis Kloeckner et Géraud Lamazèrequi ont fondé Faubourg Saint Sulpice. L'enseigne a été crée il y a 2 ans et propose un service de demi-mesure à prix très compétitif, et avec un service sérieux. Mais avant : petit point de vocabulaire sur la différence entre demi-mesure et sur-mesure.

Concrètement un costume sur-mesure demande au tailleur énormément de travail puisqu'il crée un nouveau patron spécialement pour chaque client. Bien sûr cela a un coût : compter autour de 3.000 € ! Si ce sujet vous intéresse : des forums spécialisés existent sur le sujet et en parlent mieux que nous : DePiedEnCap en tête.

Dans le cas de Faubourg Saint Sulpice, on a du demi-mesure (ou mesure industrielle). Le tailleur part d'un patronage déjà existant, mais le choisit selon la carrure de la personne (certains patronages conviennent mieux aux gens forts, élancés, etc...). Il prend ensuite précisément les mesures : ce n'est pas une opération anodine, puis que de nombreuses particularités anatomiques peuvent amener des modifications de ces mesures : dos cambré, épaules fortes / tombantes, ventre un peu trop rond, fesses fortes... Et bien sûr ce sont aussi les goûts des clients qui joueront sur la prise de mesure : costume plus ou moins ample, cintré, long...

C'est ensuite à l'atelier de réaliser les découpes de tissu et de monter le costume selon les mesures et toutes les options choisies. Viennent alors les essayages pour ajuster les derniers détails du costume et avoir la certitude que le fit est bon. Je ne vais pas m'étaler sur le sujet et vous oriente plutôt vers le blog ADVAM : son auteur s'est offert les services de Faubourg Saint Sulpice et nous livre en toute franchise ce qu'il en a pensé.

Et puis comme à notre habitude, ce qui nous intéresse : c'est avant tout les conseils. Nous verrons donc ici quels sont les choix de sur-mesure adaptés aux différentes morphologies. Et au-delà comment reconnait-on les différentes qualités de toiles et de confections (ce qui se cache vraiment derrière les termes "super 120" et "costumes entoilés" que l'on peut lire un peu partout dans la communication de ce genre d'enseigne).

Comment reconnaître la qualité d'un costume sur-mesure ?

Le cas du Super 120

Je constate souvent autour de moi que les gens se fient trop à cette donnée, et l'assimilent à un gage de qualité. Sachez que ce n'est pas le cas ! Le Super "quelque chose" est en fait le titrage de la laine : plus l'indice est élevé, plus le fil est fin. Mais ce n'est rien d'autre que la mesure permettant d’évaluer la grosseur du fil, et en rien sa qualité.

Je vous épargne les détails techniques, mais on peut quand même noter des propriétés particulières au différents titrages de laine :

  • Super 100 : Solide, froisse peu mais peu de souplesse et de tombé. En général il tient aussi moins chaud, donc idéal pour l'été.
  • Super 120 : C'est l'intermédiaire, le choix de la polyvalence.
  • Super 150 : Excellent tombé, tissu souple, mais la matière est plus chère et plus fragile. Un titrage élevé tient en général plus chaud.

Je laisse Géraud en parler, et vous expliquer également ce qu'est le fameux "entoilé' par rapport au "thermocollé" :

 

Retranscription de l'interview de Géraud

Quel costume choisir selon sa morphologie ?

Interviewer : Je te propose de terminer ce petit reportage avec quelques conseils pour les lecteurs qui auraient éventuellement des morphologies qui sortent des canons, des standards. Qu’est-ce que tu conseillerais, par exemple, à quelqu’un qui a de l’embonpoint ou qui est assez musclé ?

Interviewé : Bon alors, c’est vrai que même si ce type de morphologie, qu’on soit très rond, très mince, etc. s’adapte particulièrement à la mesure puisqu’on doit vraiment pouvoir modifier tous les points. Il y a des petites tips qui peuvent exister. Par exemple, quand on est rond, il faut éviter de donner trop de largeur au niveau de la taille et faire quelque chose de relativement cintré. Il ne s’agit pas évidemment d’une coupe qui soit complètement serrée et étriquée mais voilà, ne pas donner trop de volume pour éviter un effet trop massif que ce soit au niveau du centrage ou au niveau de la longueur.

De la même manière, quand on est petit, on a deux possibilités. L’idée, c’est pour allonger la silhouette, c’est de rehausser la taille, soit on utilise une « trois boutons » que je trouve peut-être un petit peu désuet. L’avantage de la mesure, il suffit de replacer, de remonter un petit peu les boutons. On remonte, on rehausse le niveau de la taille. Et à ce moment-là, la silhouette est allongée puisque les jambes paraissent plus longues. Quand on est très maigre, par exemple, il faut éviter de surslimer que ce soit au niveau du pantalon, au niveau de la veste. Il faut trouver le bon équilibre, cintré mais pas trop.

Quelles options choisir selon sa morphologie ?

Le grand avantage des costumes en sur-mesure et demi-mesure, c'est bien sûr l'assurance de pouvoir le personnaliser comme chacun l'entend (si le tailleur est bon). Au-delà des adaptations par rapport à la morphologie de chacun que le tailleur réalise quoi qu'il arrive : un certain nombre de choix stylistiques permettent encore au-delà de mieux marier le costume aux différents physiques.

  • Morphologie fine : Une coupe cintrée mais pas trop, un pantalon affiné. Il s'agit plus ici de respecter des proportions, notamment sur les épaules, les revers, la hauteur de la taille...
  • Morphologie trapue : Des épaules bien marquées, avec un cintrage (et oui !) pour redonner une carrure plus athlétique... sans pour autant trop forcer sur le cintrage bien sûr. Des revers généreux. Des motifs pour brouiller un peu la silhouette.
  • Morphologie menue : Une vete pas trop longue, mais des proportions du corps bien respectées et bien définies. Eviter la surcharge de détails qui concentre le regard.

Encore une fois, j'ai posé ces questions à Géraud de FSS qui vous livre ses réponses...

En savoir plus sur le sur-mesure et Faubourg Saint Sulpice

Comme je vous l'ai dit en début d'article, notre ami Pierre Grenier qui gère l'excellent blog de mode et art de vivre ADVAM publie en ce moment une série d'article sur son expérience chez FSS.

Côté BonneGueule, notez que nous avons remis à jour notre article sur le sur-mesure à Paris, ou comment choisir un costume.

A propos Geoffrey Bruyere

Je pilote BonneGueule avec Benoît, on fonctionne en binôme. Mais c'est moi qui trouve les surnoms bêtes à l'équipe. J'aime la mode masculine, la boxe, l'art déco, et les filles avec de l'humour. C'est moins vrai pour le lundi matin et le curling.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Benoit – BonneGueule

    Merci pour ce retour franc, je suis désolé de cette mauvaise expérience.

    Effectivement, Confident est une offre top !

  • merci pour le retour

  • olivier

    J’ai eu l’occasion de faire 4 costumes chez Faubourg Saint Sulpice en 2 ans.

    Les plus :

    -Très beaux tissus

    -Choix très variés, possibilité de faire ce que l’on veut

    -Ambiance du lieu conviviale, et disponibilité assez tardive (rdv 21h possible)

    Les moins :

    -2 premiers costumes trop serrés au niveau de la taille et des cuisses

    -Je suis allé récupérer mes costumes suite à un appel de leur part, ils n’étaient pas à la boutique…

    -Usure à l’entrejambe au bout d’un an sur tous les pantalons (il paraît que c’est ma « morphologie », je dois être différent…)

    -Malentendu sur des remises (Là, mon erreur a été de ne pas clarifier les choses dès le début, dommage)

    Je n’irai plus pour tous ses points négatifs, je suis déçu compte tenu du prix. Je pense augmenter mon budget pour du sur-mesure pour les prochains costumes pour passer à des prestations de service de meilleure qualité.

  • Merci beaucoup, on a déjà updaté le lien dans la blogroll. Au passage Pierre Grenier le fondateur du site sait vraiment de quoi il parle et c’est un type très à l’écoute de son lectorat.

  • antoine

    Pour info, depuis un certain temps, le site ADVAM est devenu http://www.advel.fr

  • merci !

  • jay

    salut les gars,
    premier passage sur votre blog/site, super boulot.
    petite précision, voilà une faute :
    « Nous verrons donc ici QUELLES sont les choix de sur-mesure », à la place de « QUELS » …
    voilà !

  • c’est clair que ce serait cool de connaître le grammage… comme pour les jeans en fait. On devrait lancer du Super 150 R2D2 6PO ^^

  • FloP

     totalement, malheureusement pour certaines marques on ne trouve que cette indication 🙁 Je préfèrerais grandement le grammage, comme ça je peux me rendre compte plus rapidement de la « chaleur » du tissus.

    Mais bon, ça fait tellement classe « super » en plus avec des chiffres en centaines que personne ne comprend et un petit « s » étrange à la fin, même pas besoin d’embaucher un marketeur (oui oui, je trolle :p)

  • ah ah le mieux c’est de ne pas se prendre la tête sur le Super en fait ^^

  • FloP

     Merci pour la réponse de Julien. D’aileurs j’en ai profité pour faire le test sur quelques vestes; la première super 140’s, le tissu est assez pourri (mais en accord avec le prix), la seconde super 120’s mieux mais tissus fin qui se froisse énormément; la troisième super 100’s, tissus épais, mais plus agréable. Enfin les deux dernières, de « meilleure qualité » (une 100% laine, l’autre 90% laine/10% cachemire) n’ont pas d’indication super.

  • réponse de Julien Scavini (Stiff Collar) : 

    question complexe.

    La notion de super (s’100, s’150) désigne la finesse de la fibre, et donc du fil utilisé pour tisser le drap de laine. Cela donne un aspect soyeux à la laine.

    Mais, pour un même super 130’s par exemple, tu pourras trouver des poids allant de 230gr (très été), à 280gr (toute saison) ou 400gr (hiver). Avec du fil, on tisse ce que l’on veut en fait…

    D’où souvent une incompréhension.

    Un tissu léger de super 100’s (230gr par exemple ) sera super car la veste sera légère. Bon mais la laine ne sera pas spécialement douce.Un tissu léger de super 180’s (toujours 230gr par ex.) sera super, veste légère + tissu doux.

    Un tissu de super 180’s en 340gr sera doux, mais pas adapté à l’été.

    Après, il y a aussi le tissage (l’armure du tissu). Certaines toiles sont plus adaptées que des twills par ex… Mais c’est encore un autre sujet plus complexe. 

    Enfin, attention à l’arnaque des appelations super XX. Ca ne veut pas dire grand chose, c’est il n’y a pas de controle, car pas vraiment de règles. C’est très commerciale.

    Ainsi, on trouve des costumes super 150’s dans le commerce pour 99€, une fadaise. Evidemment, c’est un mélange AVEC du super 150’s et de la laine plus grosse, voire même du poly. Il n’y a que chez les drapiers reconnus que l’on peut avoir confiance.

    Une chose est super, plus le chiffre grimpe, plus c’est normalement cher.

  • tu me mets le doute 🙂 j’ai contacté Julien Scavini pour trancher ^^

  • on vient de te devancer 😉
    merci !

  • bandini

    Hello les gars, site génial que j’ai découvert il n’y a pas très longtemps…Par contre, je crois qu’il serait judicieux que vous investissiez dans un micro de qualité pour vos interviews…Vos vidéos sont soignées mais le son, c’est un point noir tout de même…

  • Bandini

    Super 

  • FloP

     Bien que les appellations super XXX’s ne représentent que la finesse de la fibre et pas le tissus final (on peut avoir des tissus très lourds ou très légers dans un super 120’s) les articles suivants me semblent dire l’inverse, plus on monte dans les supers plus le tissus est fin, donc léger. Bien que dans tous les cas, tous les supers soient considérés comme des laines fines.

    http://www.paulgrassart.com/les-supers-sont-ils-super/

    http://www.homme-chic.com/habiller-chic/laine-super-100/

    http://stiffcollar.wordpress.com/2010/03/22/du-choix-de-la-bonne-laine/

    http://stiffcollar.wordpress.com/2009/11/02/de-lepaisseur-des-lainages/

    http://depiedencap.leforum.eu/t1890-Tissus-100-s-120-s-140-s-et-plus-soyons-fous.htm

  • je maintiens, un Super 150 tend à proposer un grammage plus élevé, donc une plus forte densité de matière : ça tient chaud.

  • FloP

    Un point sur le quel je ne suis pas vraiment d’accord.

    Les étoffes en super 150s et plus, donc avec des fils très fins sont en général utilisées pour des tissus plutôt légers donc pour l’été, alors que les 90s et 100s sont généralement plus lourds et donc plus pour l’hiver. Du moins c’est ce que j’ai observé sur tous les costumes que j’ai pu toucher.
    Personnellement, c’est les tissus à partir de Super 120s (extrême limite) sont beaucoup trop fragiles et froissables pour des costumes quotidiens. A la limite un pour certaines occasions, mais je suis pas fan.

    Ensuite, en ce qui concerne les costumes demi-mesure, j’ai beaucoup hésité à m’en faire faire un, mais les retours sont souvent mitigés (je pensais me diriger vers Handson ou Howard’s) et il n’y a aucune maison qui ressorte vraiment du lot (sauf peut-être Howard’s). En conséquence de quoi, j’économise et je me dirigerais directement sur une petite mesure soit chez Scabal, soit avec un petit voyage à Londres pour un MTM chez Tom Sweeney. J’ai écarté l’option demi-mesure, trop risquée à mon goût.

  • tu devrais sentir plusieurs couches : laine, crin de cheval, doublure…

  • Merci pour cet article.

    Mais alors, finalement, en pinçant le revers, si je sens une seule couche ou si j’en sens plusieurs…c’est quoi? du thermocollé ou de l’entoilé?