Décryptage : Issey Miyake

Temps de lecture : 3 minutes

12

Colorés et graphiques, telles sont les collections d'Issey Miyake. Nous avons eu l'occasion de voir de plus près la collection Printemps/Eté et la prochaine Automne/Hiver, c'est donc le bon moment pour faire un point sur ce créateur.

Issey Miyake est une star de la mode japonaise, connu pour avoir travaillé dans sa jeunesse avec le non moins célèbre et prestigieux Hubert de Givenchy. Présent à Paris lors de mai 68, il évoque ce passage marquant de sa vie pour expliquer sa recherche constante d'innovation: "C'est peut-être là, dans ces réunions enfiévrées au théâtre de l'Odéon, que j'ai rompu avec l'idée de la haute couture. Il y avait un tel souffle de liberté qu'il me fallait inventer autre chose". Il fit ensuite ses armes dans la mode en solo à force d'avant-gardisme et de créativité notamment avec le Pleats Please ou encore A-POC.

Ses premiers plissés avaient déjà fait parlés d'eux dans les années 80 pour l'aspect gracieux et aérien qu'ils donnaient aux vêtements, mélange de lin, de polyester et de coton. Cependant le procédé n'était pas encore au point et c'est grâce à sa collaboration avec le directeur artistique du ballet de Francfort au début des années 90 qu'il lança Pleats Please en 1993 (littéralement: "Plissés, s'il vous plait). Aujourd'hui, on estime que 350 000 pièces sont fabriqués de cette manière au japon.

Dernièrement en 2007, Issey Miyake a inauguré en plein centre de Tokyo le 21-21. Entre la galerie et le musée, l'art et le design sont omniprésent dans ce lieu atypique.  Le nom symbolise un regard tourné vers l'avenir: "on dit que la vision parfaite est le 20/20. Ici, nous essayons de faire preuve de curiosité, de regarder un peu plus loin que le bout de notre nez, bref d'afficher 21/21".

Enfin, la collection Automne/Hiver 2011 a pour thème le café. Le directeur artistique, pilotant la maison depuis 2007, Dai Fujiwara réalisa pour l'occasion un motif imitant le mélange du lait dans cette boisson. On retrouve alors des couleurs allant du marron à l'olive, en passant par le rouge-orangé et le gris de saison. Mélangeant sobriété et extravagance, la collection annonce déjà la fraicheur de l'hiver prochain.

Pour finir, nous vous livrons les photos de notre visite au showroom rue royale.

Texte:  Eloy

Photos Showroom: Rodolphe Bwsk

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Aurélien

    Salut les gars,
    N’y voyez aucun cynisme de ma part mais je n’arrive pas à comprendre en quoi le rapport qualité/prix d’APC est correct quand on voit des pulls à 300€ qui ne sont même pas fabriqués en France. J’apprécie cette marque au même titre qu’AMI et consorts mais je ne peux m’empêcher d’avoir l’impression qu’acheter chez eux est surtout un moyen de se faire (très) plaisir et qu’ils comptent sur les bobos dans mon genre pour écouler une marchandise qui vaut à peine la moitié du prix affiché… Qu’en pensez-vous?

  • Matthieu

    Hello Bonne Gueule !

    J’ai acheté le blouson APC et louis W avec les manches en cuir (modèle « gabriel » il me semble) il y a de cela quelque mois et c’est juste un enfer pour la laver… Aucun pressing ne veut me la prendre a cause des manche en cuir , et le nettoyage par un specialiste du cuir me la prend pour l’equivalent d’une petite centaine d’euros (je vis en Corée du Sud)… Pensez vous qu’il y a vraiment un risque pour le cuir en nettoyage a sec ? je suis un peu reticent à l’idee de mettre ce prix là dans un nettoyage par un specialiste cuir sachant que seul la partie coton est taché …
    Très belle piece en passant 🙂 !

    Merci et bonne journée/soirée !

    Matthieu

  • youyou12

    Bonjour,

    Que pensez-vous des cuirs APC suretout la collaboration Louis W.

    http://www.apc.fr/frfr/homme/pret-a-porter/the-ferris_pFVAAE5XY/couleur-bordeaux-_dBA00003082-BV00343544.html

    Les cuirs sont ils de bonne qualite vu le prix?
    Sinon que me conseillez vous (en rouge)?

    Merci

  • Filip

    APC présente quand même un intérêt par rapport à ces marques : c’est un design un peu plus casual. Les derbies sont vraiment très versatiles, il dont des très belles sneakers… Bref, le design est excellent et, en tant que possesseur de boots de chez eux, j’oserai dire qu’en plus, ça vaut presque son prix. Ensuite pour un style plus chiadé, je suis d’accord avec toi, Rémi.

  • Kubrick

    Bah justement il ne me semble pas que ça y était à la base, mais y’a des chances que je ne l’ai pas remarqué.
    Mais en gros c’est pas le jean qui s’ est trop écarté hein ?

  • Kubrick

    Bonjour, j’ai acheté un petit standard il y a deux semaines environ, c’est la première fois que j’achète un jean de cette qualité et j’en suis très satisfait.
    Le truc c’est que j’ai remarqué ça au bout d’un moment sur les coutures des côtés du jean :
    http://image.noelshack.com/fichiers/2014/51/1418819470-20141217-133036.jpg
    Alors je voudrais juste savoir si c’est un problème ou si c’est moi qui psychote.
    En effet on dirait que les coutures se sont trop écartées et du coup laissent apparaître une ligne blanche à certains endroits du jean, et ça se voit pas mal, pourtant je compte bien attendre 5 mois avant de l’emmener au pressing pour le laver.
    J’aimerais donc vos éclaircissements, merci !

  • barat

    ok Merci des conseils, effectivement je cherche un manteau assez facile a mettre mais qui reste habillé. J ai peut etre un peu exagéré quand je dit que je suis rond, je fait 1m80 et je suis carré. Alors vers quelle marque me tourner? Sachant que je suis en province ( Nancy) le choix reste très limité…

  • barat

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si les manteaux APC étaient de bonne qualité et si il peuvent correspondre à une morphologie un peu ronde. Comment taille la marque? merci d’avance.

  • Très intéressant. Les photos sont vraiment belles.

  • je tenterai avec plaisir de suivre ce monsieur lors de la sortie de sa nouvelle collection.

  • D.E

    Ravi de voir votre retour !

  • Un grand monsieur, et un des rares stylistes dont l’originalité et le goût du risque se retrouvent dans ses parfums.