Conseils : les moyens sûrs (et les voies sans issue) pour améliorer son style vestimentaire #2

maxresdefault
/

Dans la première partie de l'article, nous avons vu comment sortir du très méchant plateau de la facilité.

Il est temps d'aborder ensemble d'autres astuces pour éliminer d'autres erreurs et trouver votre style encore plus sûrement et supporter les illustrations foireuses de Geoffrey.

C'est parti !

Dans les magasins, fonctionnez par pièces, et non par tenues

Tout d'abord, arrêtez purement et simplement de copier des styles ou des tenues !

Pourquoi ? Parce que, souvent, ça ne marche pas...

veste nylon ryan gosling film

Bonjour super blouson de Ryan Gosling, comme tu es beau ! Comme tu prends bien la lumière, entouré du bon décor, cadré comme il faut, avec les bonnes retouches de post prod !

veste nylon ryan gosling en vrai

Sauf que, sans les retouches d'image en studio, et en situation de vie de tous les jours (drague de rousse sur un parking), ça rend tout de suite moins bien, et ce n'est finalement pas du tout "waouh" (je parle toujours du blouson bien sûr). Comparez bien les deux photos.

L'autre raison de ne pas choisir la facilité, c'est que construire une tenue efficace ne se résume pas à l'équation :

chemise en jean un peu délavée

+ blouson en nylon beige

+ jean brut coupe droite ajustée

+ derby en cuir claires

=

WAOUH

Ce serait tellement simple si construire une belle tenue se résumait à lister des ingrédients dans le bon ordre telle une partie endiablée de Kamoulox.

D'autant qu'en dernier lieu, le stylisme n'est que la surface du style. C'est du vernis facile.

Il est à la portée de tout le monde de construire une tenue qui fonctionne sur le papier (même dans un style simple et avec un budget faible). Ce n'est pas comme s'il existait une infinité de pièces, de couleurs et de coupes différentes dans le vestiaire masculin.

Exemple :

chemise blanche

+ costume gris anthracite

+ cravate bordeaux

+ souliers

=

Style qui fonctionne sur le papier

Sur le papier, c'est la même chose. Pourtant ces deux looks ne sont pas du tout réalisés avec la même maîtrise.

Sur le papier, c'est la même chose (et la même personne : notre ami Fabrice). Pourtant, ces deux looks ne sont pas du tout réalisés avec la même maîtrise.

Ce qui est compliqué par contre, c'est :

  • choisir VOTRE taille pour chacun des vêtements ;
  • choisir les bonnes coupes selon VOTRE morphologie et comprendre comment elles influent sur VOTRE silhouette ;
  • aller plus loin et exprimer le VRAI STYLE qui VOUS ressemble.

Autant de choses que vous n'appendrez ni dans des magasines, ni sur Internet, ni avec une styliste à distance.

Bonjour Jean-Marc, vous êtes prêts pour votre "coaching en style" sans engagement ?

"Bonjour Jean-Marc, vous êtes prêts pour votre "RDV coaching en style" sans effort et sans engagement ? On vous expédie quel total look aujourd'hui ?"

Vous n'avez besoin que d'une seule chose : de l'argent en masse, les muscles de Rick Owens, le Précis de Physique Nucléaire, la possibilité de faire des erreurs utiles.

Faites le plein d'erreurs ! Oui oui oui !

Mais des erreurs utiles !

À la maison

Il ne vous faut qu'un peu de temps, et un peu de motivation pour y arriver :

  • testez des tenues chez vous devant le miroir ;
  • demandez l'avis des gens autour de vous dont vous appréciez les goûts ;
  • prenez des photos et postez-les sur des forums pour recevoir des avis et vous améliorer.
Lecteur qui demande des avis sur le forum.

Un lecteur qui demande des avis sur le forum.

Ne soyez pas timides, ça ne fait pas mal. Mine de rien, avec pas moins de 365 tenues par an, on fait vite des progrès !

On est avec vous, quoiqu'il arrive.

On est avec vous, quoiqu'il arrive.

Dans les boutiques

Maintenant, sortez le nez de chez vous. L'apprentissage de la mode masculine ne se passe pas que sur Internet !

  • mettez les vêtements que vous aimez, et essayez de trouver des vêtements qui améliorent la tenue que vous portez lors de cet après-midi shopping ;
  • ne sortez pas d'une boutique sans avoir essayé quelque chose (je ne parle pas d'essayer toute la boutique, mais vous avez 100% le droit d'essayer des vêtements sans acheter, c'est NORMAL) ;
  • ne vous cantonnez pas à des vêtements hyper-sécurisants : testez des matières, des motifs et des couleurs nouvelles pour vous ;
  • demandez-vous à chaque essayage pourquoi ça vous va (ou pas) ;
  • et au pire, vous pourrez toujours retourner un achat que vous regrettez (vérifiez simplement que les remboursements se font bel et bien en cash, et non pas en avoir).
11141126263-06JE-la-panoplie-chemisecloud-matiere-0575-0465

Un chambray texturé et marbré (La Panoplie).

11112427125-06DE-homecore--matiere-0575-0465

Un coton chiné duveteux avec des peluches multicolores (Homecore).

1119026747-08GR-drapier-chemisebuci-matiere-0575-0465

Une popeline de coton gris/rose avec un imprimé de pois rouges (Marchand Drapier). N'hésitez pas à aller voir sur les liens comment ça rend une fois porté : plutôt facile finalement !

Bien sûr, cela suppose de sortir un tout petit peu de sa zone de confort (on n'a rien sans rien) !

Mais en avançant petit à petit, par petites touches, vous tâtonnerez et finirez par trouver l'interrupteur dans la pièce.

Faites confiance à vos goûts

Je ne vais pas m'étaler des heures sur le sujet des goûts, car Benoît l'a déjà longuement traité dans d'autres articles.

Il n'empêche que, pour bien "profiter de vos erreurs utiles", il va falloir un peu de confiance en vos goûts.

C'est quoi le goût ?

Tout d'abord, le goût n'est pas inné.

Ce n'est pas non plus quelque chose de figé (bon goût / mauvais goût).

Il y a certes des personnes un peu plus sensibles que d'autres qui apprennent plus vite et comprennent davantage les raisons esthétiques d'un look qui fonctionne (ou non).

Une vision du monde erronée.

Une vision du monde erronée.

Et il existe aussi plein de choses franchement «de mauvais goût» tellement elles sont en décalage avec les codes esthétiques répandus dans notre culture occidentale.

Cela dit, le mauvais goût est plus souvent une démarche forcée et maladroite que la conviction profonde qu'une chose est "belle" alors que 99% des interrogés la trouvent "très laide".

Mais gardez bien en tête que je parle ici de cas extrêmes.

En mode masculine, à moins de vouloir brûler toutes les étapes, vous n'avez aucune chance de tomber dans le mauvais goût.

Comment atteindre le mauvais goûts avec :

  • des matières sans difficulté (coton, laine),
  • et des vêtements somme toute très standardisés (souliers/sneakers, pantalons, chemises, vestes) ?

Vous avez bien plus de chances de construire une tenue banale (que personne ne remarquera) que de passer pour un clown bariolé au milieu de gens tous très bien habillés.

gif very bad trip

Alors dédramatisez dès maintenant les mauvaises tenues : il n'y a jamais de catastrophes.

Mais comment cultiver ses goûts pour sortir du banal ?

Là encore, c'est une question de temps.

Et de prendre le temps aussi.

Regardez les gens autour de vous. Observez, analysez les tenues.

Observez les bâtiments aussi. Ou les voitures, ou les plantes, et tout ce qui peut vous sembler "stylé".

Essayez juste de voir à travers ces choses vers lesquelles vous êtes naturellement attirés.

Essayez de comprendre quel est le petit élément faisant que vous trouvez cela beau, celui qui attise votre curiosité.

Décortiquez ce que vous voyez.

D'ailleurs, c'est exactement pareil avec la nourriture. Ne dévorez pas. Savourez.

Demandez-vous pourquoi un plat manque de saveur, ce que vous pourriez y ajouter.

À l'opposé, demandez-vous pourquoi vous aimez tellement cet autre plat. Est-ce pour sa texture ? Le mélange de saveur ? L'intensité ou l'absence de sucré, salé, acidité, amertume ou umami ? Ou pour son aspect visuel ?

En faisant ce petit exercice de manière répétée, vos goûts évolueront.

Au-delà de ça, ne rationnalisez pas trop vos goûts : soyez ouverts à différentes inspirations et sortez des jugements binaires j'aime / j'aime pas.

Vêtements, vacances, nourriture : tout est lié (et ça s'appelle le plaisir)

Même si vous ne le faites pas par calcul, pour mieux vous habiller, faites-le pour vous.

Vous verrez qu'en essayant d'apprécier et d'analyser toutes ces petites choses, votre quotidien deviendra magique. D'un coup, c'est tout votre «style de vie» qui éclora.

Savourez les rayons de soleil. Savourez les odeurs. Savourez la cuisine. Savourez une douche. Savourez la vie.

C'est le cerveau émotionnel qui parle dans ces moments là. Il ne s'agit pas de sur-intellectualiser ces petits moments. Il faut juste se rendre compte qu'on les vit.

Le plaisir simple de jouer du banjo.

Le plaisir simple de jouer de l'ukulélé.

Bref, c'est sans doute un peu naïf comme conseils, mais je me souviens que quand j'étais encore étudiant entre 20 et 23 ans (je vais en avoir 29), je ne savourais pas autant tout ce qui m'entourait.

Je n'étais pas vraiment malheureux, mais ma vie et toutes les petites choses gratuites qui la peuplaient avaient simplement moins de saveur, car je ne me posais pas à chaque fois toutes ces questions sensorielles.

Franchement, quitte à ce que vous quittiez ce site pour ne jamais y revenir, si vous ne deviez retirer qu'un seul enseignement, ce serait celui-ci.

Mais fermons à présent cette parenthèse.

Fabrice ne s'est pas contenté de métamorphoser son style ces dernières années...

Fabrice ne s'est pas contenté de métamorphoser son style ces dernières années...

Le danger : penser que quelqu'un d'autre sait vous habiller mieux que vous-même

Le seul danger, c'est de choisir la facilité et de vouloir griller les étapes.

Je pense que vous l'avez compris maintenant.

Car comme dit toujours Benoît (évangile Wojtenka 4/21) :

"Je peux vous montrer la porte, mais pas l'ouvrir à votre place".

Entourez-vous donc de bons conseils, mais gardez en tête qu'à la fin, ça se joue seulement :

  • Entre votre énergie et votre inertie ;
  • Entre votre désir de progresser et votre peur de mal faire ;
  • Entre vous et vous-même.

Vous êtes un adulte et avez toutes les ressources en main pour vous en sortir tout seul.

Personne n'est dans votre tête, et personne ne peut deviner vos goûts ni vous habiller à votre place. Vous vêtir pour ne pas attraper froid ou vous déguiser en un autre, c'est une autre question.

Votre style est la partie visible de votre personnalité : c'est quelque chose de trop important pour l'abandonner à quelqu'un.

avis relooking 2

Le danger des conseils intéressés (vendeurs, stylistes en ligne)

Cela dit, attention à la source de vos conseils.

On vous a suffisamment alerté à propos des conseils biaisés de la publicité, des articles sponsorisés et de l'affiliation.

Souvenez-vous aussi qu'un vendeur en boutique ou une styliste en ligne (c'est la même chose) sont des intermédiaires qui ont pour mission de pousser les vêtements qui se vendent le mieux (marge / rapidité / stock) plutôt que ceux qui vous vont réellement.

Souvenez-vous aussi qu'un vendeur en boutique ou une styliste en ligne (c'est la même chose) sont des intermédiaires qui ont pour mission de pousser les vêtements qui se vendent le mieux (marge / rapidité / stock) plutôt que ceux qui vous vont réellement.

Et bien sûr, soyez positivement critiques (c'est-à-dire alertes sans être suspicieux de tout) quand vous nous demandez des conseils en style.

Notre principal rétro-contrôle, avant notre passion (= répondre à 100 commentaires le week-end) et notre obsession de bien faire (= ne pas pousser nos propres vêtements dans nos articles de conseils), c'est VOUS.

Le morceau de véritable sagesse chinoise antique (désolé)

Pour terminer cet article, vous pouvez lire les histoires de Fabrice et Pascal, deux lecteurs qui racontent comment ils sont arrivés à développer le style qui leur ressemble.

Et pour terminer avec un peu d'authentique sagesse chinoise :

"Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson" (Confucius).

Bonus : bambou, petite pousse de menthe et cailloux empilés. C'est bon, vous pouvez repartir du bon pied !

Bonus : bambou, petite pousse de menthe et cailloux empilés. C'est bon, vous pouvez repartir du bon pied et vous enfiler un cake au matcha en récompense d'avoir tout lu !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    😉

  • merci beaucoup, il m’a pris du temps !

  • Oliv

    Article exceptionnel qui place l’habillement dans un cadre plus vaste.

  • exactement !

  • Kevin Mandart

    Une remarque très importante concernant les remboursements et avoirs. J’ai travaillé en tant que vendeur dans une boutique de vêtements et la loi nous contraint à rembourser tous les clients réclamant un remboursement. Ne vous laissez pas berner par « echange ou avoir uniquement » écrit sur le ticket de caisse et n’hésitez pas à insister !

  • Benoit – BonneGueule

    En plus de cela, je trouve ça dommage de rationaliser complètement quelque chose de totalement personnel, où tu as une liberté de totale de ce que tu veux montrer aux autres. C’est enlever tout le plaisir de choisir sa tenue le matin…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Paul !

    Je trouve que tu te fais un peu trop de mouron en ce qui concerne la façon dont les autres vont percevoir ton style, et que tu te prends un peu trop la tête.

    D’une part, il faut que tu mettes au clair tes priorités. Dans l’ordre, qu’est-ce qui compte le plus pour toi ?

    – Des vêtements costauds pour ton lifestyle et ton fixie ?
    – Des vêtements beaux qui expriment ta personnalité ?
    – Des vêtements qui ne « vexent » pas le regard de gens qui n’aiment pas les vêtements, et qui ne soient pas en décalage par rapport à eux ?

    …Tu vois où je veux en venir ? 🙂
    Tu vas avoir beaucoup de mal à faire un choix pour quoi que ce soit si tu veux à la fois « exprimer ta personnalité », tout en essayant quand même de coller à ce que font les autres.

    Il y a une chose que je peux déjà te dire cependant : investis dans des jeans de qualité, fittés mais pas moulants (un bon semi slim en somme), coupés dans des grosses toiles brutes qui deviendront assez confortables pour pédaler une fois qu’elles seront détendues (sans pour autant te lâcher trop vite), et éventuellement un jean ou un chino stretch. Ce sera la base si tu veux rouler sans avoir constamment peur d’abimer ton pantalon 😉 Pour le haut je ne pense pas que ce soit vraiment un facteur par contre.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Harvey !

    Exactement, il faut procéder à tous ses achats dans une optique des les intégrer dans des tenues 😉

  • merci Harvey 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Laurent !

    Bien-sûr, ce sont des facteurs déterminants aussi, ça va de soi. 😉

    (Même si avec le temps, quand ton oeil se sera aiguisé, tu remarqueras que c’est de toutes façons assez compliqué de trouver de vraies belles pièces avec une qualité vraiment cheap.)

  • merci Jordan,

    poster une seule tenue tous les jours, je pense que c’est parfait si :
    – choisir un pantalon et une chemise te donne vraiment une migraine atroce et te prend 37 minutes chaque matin
    – tu t’en fous d’avoir des connaissances qui pensent que tu ne te changes jamais
    – tu es un playmobile (ou batman)

    dans tous les autres cas, je pense que c’est une théorie aussi bête que « manger tous les jours la même chose », « partir en vacance toujours au même endroit » ou « avoir seulement 7 amis : un pour chaque jour de la semaine ».

    bref, je te charie un peu, mais tu vois l’idée 😉

  • Jordan.

    Excellent article, ça commence à devenir une constante chez BG ! 🙂

    Par ailleurs, que pensez-vous du fait de ne porter tous les jours qu’une seule et même tenue (bon ok, sauf le week-end) ?

    CF : l’article qui avait fait pas mal parlé en début d’année : http://www.harpersbazaar.com/culture/features/a10441/why-i-wear-the-same-thing-to-work-everday/

    Bien sûr, avec des pièces de qualité (chemise Maruwa je te vois) et parfois en les associant avec quelques accessoires ou pièces fortes pour amener un peu de variété par moment.

    Je me suis fais cette réflexion ces derniers temps car, on ne va pas se mentir, c’est plus simple et rapide pour s’habiller le matin et je trouve ce truc intéressant tout simplement.

  • Florent

    Merci Julien pour ces informations, je vais prendre le temps de regarder ce que propose chacune des marques.

  • Florent

    C’est tout à fait dans le style, merci pour l’info.

  • faute grave de ma part, j’update ! merci ! 😉

  • JulienB

    La Panoplie, Carhartt, Norse Project, Alpha Industries, FrenchTrotters…
    dans des tarifs prohibitifs tu as Real McCoy, Nigel Cabourn…

  • JulienB

    on me dit dans l’oreillette que c’est un MELINDAGLOSS
    pas sûr à 100% mais presque 😉

  • JulienB

    merci de me citer 😀
    certes je poste pas énormément de tenues car je tourne pas mal avec les mêmes vêtements, je joue juste entre les pièces pour ne pas faire toujours les mêmes choses…

    Il faut aussi prendre en compte une chose, quand on commence à vouloir changer de style, on a tout à changer, on a donc tendance (selon son budget) à acheter bcp de pièces au début (ça permet notamment de mieux connaître sa morpho, mais aussi de mieux savoir gérer les tailles et les fits de différentes marques, et enfin de savoir vers quel(s) style(s) aller).
    Mais une fois son(ses) style(s) trouvé(s), on va chercher des pièces plus qualitatives, plus exclusives, et donc forcément plus chères, ce qui fait qu’on achète moins et donc on a moins de nouveaux looks à proposer sur le forum (moins régulièrement en tout cas).

  • Nicolò – BonneGueule

    Tout à fait !

    (Cela dit, je suis plus team « carpe diem » que team « YOLO », pour ma part.)

  • Salut Huilhem,

    C’est un manteau croisé, style trench. Ou trench coat par abus de language.

    A bientôt !
    Geoffrey

  • oui tout à fait 🙂

  • robert le mangeur de limaces

    C’est une excellente idée d’avoir pris Pili en exemple. En seulement un an d’activité sur le forum, il est passé d’un style banal à un style particulièrement marqué et maîtrisé, et il fait maintenant partie des piliers de la communauté. Ça aurait d’ailleurs bien mérité un petit avant/après, histoire de montrer aux lecteurs du blog une évolution positive sortant des sentiers battus et notamment du sempiternel casual chic (no offense Fabrice). Idem pour joulian be ou feu MM&I, qui maintenant qu’ils ont bien évolué proposent (proposaient) des styles bien à eux (et qui sont, avec Pili, une source intarissable d’espoir pour les crevettes du monde entier).

  • bobi

    Se découvrir toujours plus par le retour d’expérience, devenir soit même, et exprimer toujours plus sa personnalité via le vêtement (et le reste).
    Tout un programme !

  • c’est pour ça qu’on vous dit de nous lire avec recul également 🙂

  • Hervé

    Et une belle suite !

    J’ai le blouson de Drive, et même si je ne regrette car c’est l’un de mes films préférés, il reste que je n’ai jamais porté (une soirée costumée, à l’occasion, j’espère…), donc la référence m’a bien fait rire.

  • Alcandre

    Hello !

    Il y a une courbe que vous pourriez rajouter : « Suivre aveuglement ce que son blog/forum préféré dit sans réfléchir »… Ca donnerait une courbe bien bien basse…

    Comme tu l’expliques bien, c’est important de prendre des initiatives, de découvrir les choses par soi-même.

    Encore de la sagesse chinoise que j’aime bien : « Le véritable savoir n’est pas appris, il est volé. » C’est mille fois plus intéressant de penser comme un gamin malin qui se débrouille pour arriver à ses fins que comme un élève modèle qui suit aveuglément un prof, sans initiatives. Dans le second cas, c’est l’insatisfaction permanente assurée ! Et on manque complètement sa cible !

    Allez, on continue !

    PS : Je peux pas changer le sac, mon Japan Blue est à la retouche ! 😛

  • ça fait beaucoup de choses, tu n’aurais pas une base d’inspiration en photo pour qu’on comprenne bien ? j’ai l’impression qu’il y a tout et son contraire là !

  • merci Léonard, tu as bien résumé l’essentiel

  • merci Romain, j’espère que tu vas bien !

  • Romain Rousseau

    Passionnant. On a le sentiment que certaines choses étaient « retenues », du moins présentes à l’esprit depuis un certain temps, et qu’elles sortent ici spontanément avec beaucoup d’honnêteté. La dimension « spirituelle » de la mode est livrée avec justesse, car bien s’habiller, aimer les belles choses, c’est aussi un état d’esprit, pas que des connaissances… ce qui renvoi au proverbe « le sage est celui qui lit à la fois dans les livres et dans la vie ».
    Enfin bref, un contenu et un ton très intéressants, très « justes » quitte à le répéter.