Conseils en stylisme : on a testé « La Boîte » de L’Exception – Jordan/Jérôme

Temps de lecture : 18 minutes

Publié par le 8 décembre 2020

Quand est arrivée dans ma boîte mail une proposition de l'Exception de me voir proposé un look personnalisé, j'ai trouvé ça séduisant. En plus accompagné par un ou une styliste.

Je me suis dit banco… je fais tester cette idée à David, Jérôme, Jordan et Nicolò. Après les avis de David et Nicolò, voici ceux de Jérôme et Jordan.
Bonne lecture. Christophe.

La review de Jordan

J'ai travaillé pendant près de deux ans en tant que styliste pour Chictypes.

Où est Jordy ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ChicTypes (@chictypes)

Quand j'écris "styliste", c'est au sens de personne qui rassemble des vêtements pour composer des tenues s'accordant bien avec la morphologie et psychologie d'un client.

Et quand j'écris "personne qui rassemble des vêtements pour composer des tenues s'accordant bien avec la morphologie et psychologie d'un client", je veux dire commercial.

Enfin, je veux dire un peu tout ça en même temps. Et est-ce que c'est un gros mot de dire "commercial" ?

Le client fait appel à un service de stylisme parce qu'il a des besoins vestimentaires. Un bon styliste est quelqu'un qui vend.

Il y a deux manières de faire :

  1. Trouver le vêtement parfait que le client ne savait même pas qu'il voulait, dans la bonne taille et coupe, au prix qu'il était prêt à payer.
  2. Convaincre le client qu'il doit acheter ce vêtement.

La première manière renvoie au métier de styliste, la seconde à celui de commercial.

La réalité est un subtil mélange des deux.

Et même si, chez Chictypes, j'avais la volonté pure de n'employer que la première des manières, parfois la réalité d'un stock qu'il faut écouler s'immisce dans l'équation.

Là non, plus ce n'est pas un gros mot que de dire ça. Les entreprises doivent assurer leur survie. Et l'écoulement des stocks est, pour les entreprises de l'habillement comme tant d'autres, le nerf de la guerre.

Je vous raconte ça en préambule de mon test car c'est ma compréhension du métier et de l'exercice auquel je vais me prêter en tant que client. C'est un biais d'interprétation qu'il était important de vous exposer.

1. Le questionnaire initial

questionnaire L'Exception boîte styles

J'ai abordé ce questionnaire en tant que Matthieu Morin. Mais j'ai répondu au questionnaire sans jouer de rôle.

D'abord, j'ai trouvé que le questionnaire était bien construit.

Il va dans les détails de nos goûts et dégoûts pour une personne qui ne s'intéresse pas au style, jusqu'à une personne qui aime vraiment s'habiller.

Disons-le tout de suite : une personne dont le style est vraiment pointu ne s'y retrouvera pas complètement.

Cependant, ce n'est ni étonnant ni souhaitable. Car l'offre du site L'Exception, si elle est poussée, est éclectique et ainsi ne peut pas aller trop loin dans un style ou dans un autre.

Ce n'est donc pas préjudiciable selon moi.

Mais j'avoue quand même que, lorsqu'on me propose de m'exprimer sur les motifs que j'aime, je suis déçu d'avoir à choisir entre des imprimés assez caricaturaux. Je voudrais cocher plutôt "texture", "relief", "créativité dans le tissage". Mais je ne peux pas.

C'est ça que j'aurais voulu pouvoir cocher :

zoom matière orange chemise Corridor NYC

Chemise Corridor NYC

Deux choses à propos de ça :

  1. En tant que styliste, la priorité va être de faire un tri sévère parmi une foule de vêtements. Donc, le fait d'être caricatural permet un gain de temps considérable.
  2. La nuance, si elle se trouve assez peu lors de ce questionnaire, se trouvera avec la conversation téléphonique avec le ou la styliste.

Cette conversation, je ne l'ai pas faite. D'abord car je n'avais pas le temps et ensuite car j'étais assez curieux de voir le résultat sans passer par cette phase.

Et, pour avoir eu des tonnes de clients au téléphone, je peux vous dire qu'elle est importante cette phase.

C'est le moment des questions ouvertes. Le moment où la lumière se fait véritablement. Le moment où vous comprenez que le client, s'il a exprimé dans le questionnaire vouloir changer de son quotidien et aimer la fantaisie, ne porterait jamais du rouge par exemple ! Ni même un motif liberty.

Non, pour lui, la fantaisie, c'est plutôt de mettre un col roulé. Il n'en a jamais porté. La fantaisie, c'est de porter du gris clair. Jusque là, il ne portait que du sombre.

Et cette nuance-là, évidente pour le client mais obscure pour le ou la styliste, est indécelable dans un questionnaire écrit. Parce qu'il y a de l'auto-censure aussi. Le client se surestime.

À l'écrit, il laisse des portes ouvertes en pensant qu'il existe peut-être un vêtement vraiment osé mais fait d'une telle manière qu'il lui correspondra sans effort !

Il sera rouge oui, mais un rouge qu'il pourra tolérer. Un rouge pas si vif, mais pas timide non plus. Un vrai rouge mais un rouge rien que pour lui.

La beauté de la sélection personnalisée par un/une styliste, c'est l'inconnu.

Mais ne mettez pas dans cet inconnu un lot d'exigences floues basées sur une mauvaise appréciation de ce que vous pouvez ou ne pouvez pas porter.

Et, un autre conseil, si vous essayez ce service, trouvez du temps pour avoir votre styliste au téléphone.

Si le ou la styliste fait bien son métier, elle posera des questions ouvertes, des "ah oui ?", des "c'est-à-dire ?", des "parlez-moi un peu plus de ça." Et vous n'allez pas arrêter de parler. Ça dépassera même le sujet strict du vêtement pour aller vers la psychologie qui se cache derrière.

Bref. Je digresse, mais cela me semble important.

Ah et j'y pense.

Un petit couac à déplorer : ma styliste à l'origine était Anne, puis Margaux l'a remplacée et le mot que j'ai reçu dans la boîte était signé "Anne". Ce n'est pas grave, mais pour un client qui compte s'investir dans ce service, il est bon qu'il trouve toujours le même interlocuteur.

Je pense néanmoins que ce changement est dû à la jeunesse du concept chez L'Exception, de réglages et que ça va se stabiliser.

2. Mes réponses au questionnaire

Dans les grandes lignes :

  • J'aime sortir de ma zone de confort
  • Je porte toutes les couleurs, surtout celles qui sont cassées. Je n'aime pas le fluo.
  • Je souhaite des matières naturelles, c'est important pour moi.
  • J'aime être surpris par la texture d'un vêtement, plus que par un motif.
  • Je porte des coupes amples, des pantalons taille moyenne à haute.
  • Je n'ai pas de besoins spécifiques, je cherche à être surpris.
  • J'ai laissé un budget suffisant pour être cohérent avec la volonté d'être surpris avec des vêtements originaux.

Oui, ce dernier point est essentiel : si vous êtes exigeants sur un certain nombre de points mais que vous n'êtes pas prêts à mettre de l'argent dans vos vêtements, c'est mission impossible pour le ou la styliste.

Surtout que je rappelle que ce service de sélection est gratuit.

Et en plus de ça, vous bénéficiez de :

  • 10% si vous gardez 5 produits ou plus
  • 25% si c'est toute la sélection

Le montant total de la boîte atteignait 1900€ si je me souviens bien. Ce qui ferait 1425€ si j'avais tout conservé.

SPOILER ALERT : je n'ai rien conservé.

3. Le contenu de la Boîte

Boîte L'Exception

Ma première surprise : la présentation des produits. C'est très positif !

Chaque produit est isolé dans un sachet en plastique.

Boîte L'Exception intérieur

Ça évite que les produits se détériorent pendant le transport, ce qui pourrait générer des conflits avec le service client. Tranquillité d'esprit pour tout le monde et présentation soignée.

Anne (ou Margaux) a composé deux tenues spécialement pour moi.

Je la remercie. La sélection était d'ailleurs accompagnée d'un mot de sa part pour m'expliquer un peu ses choix. C'est très agréable et judicieux.

Si seulement je l'avais pris en photo pour vous le montrer. Mais j'ai oublié, je vous prie de m'en excuser.

Maintenant, je vous montre cette boîte !

D'abord vêtement après vêtement car c'est comme cela qu'on les découvre. Et ensuite, portés.

Tenue #1

1. Une chemise en denim - Harmony

Chemise en denim bleu Harmony

Pas mal, pas mal. Mais je ne suis pas surpris.

2. Un gilet en coton sashikoJapan Blue Jeans

Gilet bleu en coton sashiko Japan Blue Jeans

Ah ! Nous y voilà.

Y'a de la texture, y'a de la surprise.

Et, en plus, ça me rappelle mon kimono de judo... Mais vraiment. Je le prends dans les mains et là j'ai la sensation de toucher ce kimono blanc que j'ai porté pendant 10 ans. Madeleine de Proust. Je retombe en enfance. Je suis dans le dojo qui pue des pieds. J'ai la sensation sous la plante du tatami frais. Les voix résonnent. J'y suis.

Merci pour ça.

Je continue.

3. Le pantalon assorti en coton sashiko - Japan Blue Jeans

Pantalon bleu marine en coton Japan Blue Jeans

Bien joué. Joli coup Anne/Margaux.

Je dois dire que je souris en voyant le pantalon. Ça me parle tout de suite. Le tatami, tout ça, tout ça. Et puis le vêtement en lui-même. Je vois que la coupe est ample. La couleur est belle. Le potentiel de délavage est là.

Ça me plaît. J'aurais pu l'acheter mais ce n'était pas dans mes priorités d'achat. Je suis déjà bien servi en pantalons bleus.

4. Un manteau oversized - Homecore

Manteau bleu en laine Homecore

Même réaction que la chemise Harmony. Pas mal.

Je vais d'ailleurs avoir besoin d'un manteau bleu car j'ai vendu celui que je possédais. Sauf que je vise plutôt un balmacaan. Elle ne pouvait pas le savoir.

Celui-ci n'est pas désagréable à regarder. Mais je ne suis pas fan du tombé du drap de laine. Quelque chose me gêne. Trop de simplicité peut-être.

Quoique il faut voir l'intérieur qui vaut le détour.

Intérieur manteau homecore patchwork

J'aime ce détail. C'est intéressant. Ça change des doublures ennuyeuses et c'est créatif.

Et maintenant... on porte la tenue

homme en tenue bleu marine et derbys aubergine

Je suis satisfait du pantalon et du gilet avec la chemise en denim. Moins du manteau.

J'ai assorti le tout avec des derbys aubergine Morjas pour donner un peu de dynamisme à l'ensemble.

Voilà ce que cela donne sans le manteau. Et sans le gilet.

Gilet et pantalon marine chemise en denim et derbys bordeaux
homme debout habillé en marine chemise denim et derbys aubergine

La chemise gondole un peu sur l'épaule. C'est que les manches sont trop longues. C'est tout à fait normal pour du prêt-à-porter. Ça me fait toujours ça.

Elle est un peu ample au niveau de l'abdomen mais ça ne me gêne pas. En s'assouplissant à la longue, elle ferait moins de plis.

Le reste est bien. La première tenue est réussie et me séduit. Je suis assez surpris.

Donc pour moi, c'est : contrat rempli pour cette première tenue.

Tenue #2

D'abord, les pièces seules :

Desert boots - Zespa
Chaussure en cuir suédé camel Zespa
Desert boots Zespa veau velours marron

Elles m'avaient interpellé l'été dernier.

C'est un peu la Playboy Hi Top de Sanders mais avec un plateau cousu façon mocassin. Et un rembourrage au niveau de la cheville façon Timberland.

Une hybride dirons-nous.

J'ai été un peu déçu par la paire une fois dans les mains. La couleur du cuir ne me semble pas trop riche. La forme et l'esthétique ne sont pas des plus réussies. Pas tellement de sentiment d'harmonie qui s'en dégage.

Là, par exemple, je remarque qu'il ne reste plus beaucoup de tailles sur cette pièce qui je crois date un peu. Et, dans la mesure où Nicolò en a reçu une paire aussi, c'est peut-être davantage pour se débarrasser d'un stock résiduel qu'une réelle volonté de style.

Mais, je le répète, ce n'est pas un mal en soi.

EDIT - Après la publication de ce test, Régis, le fondateur de L'Exception tient à préciser que les stylistes ont carte blanche sur les pièces à pousser, et que leur choix n'est pas influencé sur le niveau de stock d'une pièce. Il précise également qu'ils sont en amélioration perpétuelle, et que c'est un service qui a vocation à s'adresser au plus grand nombre.

 

Un pantalon en flanelle de coton - Olow

pantalon en flanelle de coton vert Olow

Il semble y avoir une confusion au moment de mettre les vêtements dans la boîte. Je me rends compte en lisant la liste, que c'est en fait un pantalon en velours côtelé vert qui aurait dû me parvenir.

Je dois dire que, avec la coupe adéquate ça aurait changé la silhouette.

Erreur dans la préparation de la commande ou erreur de stock qui fait qu'on a dû se replier sur cette option ?

Je ne sais pas.

Une chemise en flanelle de coton - Barbour

Chemise à carreaux Barbour

Bon, il se trouve que j'ai une chemise dans ce goût-là. Mais c'est une Pendleton et elle a quelques années au compteur. C'est comme ça que je les aime, les chemises en flanelle de coton.

Celle-ci, je n'ai rien contre, mais du coup elle est bien trop clean, la coupe trop slim. Je trouve aussi que le col américain ne va pas sur une telle chemise. Observation qui n'engage que moi.

Les boutons sont très contrastants aussi.

Bref, elle aurait pu me plaire mais un certain nombre d'éléments fait que non. Donc ce n'est pas un échec.

Un pull en laine et polyamide - Coltesse

pull blanc cassé Coltesse

Porter un gros pull sur une chemise en flanelle de coton, je ne sais pas vous mais ça ne me donne pas envie. On se sent vite engoncé. Et le petit col qui dépasse donne un côté un peu trop propret à mon goût que les matières plus rustiques viennent contredire.

Pour moi, ça ne fonctionne pas.

Encore une fois, c'est du goût personnel. Mais puisqu'il s'agit d'une sélection faite pour moi alors je peux y aller.

Après, du point de vue de la styliste, proposer une chemise à mettre sous le pull, c'est une chance de plus de vendre un produit. C'est là que se trouve la limite entre le travail de stylisme et celui de commercial à mon sens.

Concernant le pull, fait au Portugal :

  • Coupe trop ajustée pour mon goût
  • Trop cher si je compare à la composition de la matière
  • Trop peu de recherche esthétique

Bref, il n'est pas pour moi.

De plus, j'ai déjà quatre pulls blanc cassé ou clairs donc c'était perdu d'avance. Impossible de le savoir pour la styliste en revanche.

Une veste de travail en coton - Olow

veste en coton verte Olow velours côtelé

Pas mal cette veste. Y'a de la recherche, c'est vrai.

Après, et c'est là où je sais que ce service n'est pas forcément pour moi, c'est que je trouve cette recherche rudimentaire. Je précise que ce n'est en rien une critique dans l'absolu de cette pièce, ni de cette marque ou des gens qui porteraient une telle pièce.

Elle est très bien cette pièce et vous avez le droit de l'aimer.

Je dis juste que, compte tenu de ce que je recherche à titre personnel, je reste sur ma faim avec ce niveau de créativité. Il me faut plus :

  • Aller plus loin dans le jeu de matière et/ou de couleur
  • Une coupe différente, avec de la recherche
  • Une forme de veste qu'on voit rarement

Par exemple.

Mais je crois qu'on atteint les limites de ce service avec ce genre de demande. C'est injuste de ma part d'attendre ce genre de produits quand l'offre de L'Exception n'en comporte pas. Je le disais en préambule.

Et maintenant tout ça porté par votre serviteur

Homme avec boots marron et veste verte

Quelques points des stylisme :

  1. La coupe du pantalon n'est pas tellement pour moi. Enfin, rien de catastrophique, c'est juste que ce n'est pas ce que je porte, aime porter et qui me semble mettre en valeur mon corps. Toutefois, je rappelle que ce n'était pas ce pantalon-ci que la styliste avait prévu dans la tenue.
  2. Les couleurs entre elles : rien de particulier à signaler. Elles sont plutôt cohérentes entre elles mais un peu trop oubliables à mon goût. Je trouve que ça manque de dynamisme, de résonance.
  3. Ce col de chemise sous le pull n'apporte rien selon moi. Cela alourdit peut-être même.
Homme en pull blanc et pantalon marron
homme en chemise à carreaux et boots camel

Voilà sans la veste ni le pull.

Si on enlève la chemise en-dessous, le pull n'est pas mal porté. Avec un pantalon plus ample, un couleur moins orange de boots et le manteau Homecore à la bonne taille de la première tenue, ça donnerait quelque chose de bien.

C'était la présentation de mes deux tenues.

Dans la Boîte étaient également présentes deux paires de chaussettes Bonne Maison que voici :

chaussettes bleus à motif
chaussettes bleu et rouge phénix

Elles ne sont pas mal mais, pour les chaussettes, je préfère une fantaisie plus douce.

4. Conclusion

L'exercice n'est pas facile : construire une sélection de vêtements correspondant à une personne qu'on n'a jamais vue, dont on ne sait rien à part le questionnaire qu'elle a bien voulu remplir.

Si l'on ajoute à ça que la vision de chacun sur sa propre personne est biaisée, ça ne facilite pas le travail de la ou du styliste.

Tomber juste relève presque du coup de chance.

Les vêtements qui me correspondent le mieux parmi tous ceux-là sont : le gilet et pantalon assorti Japan Blue Jeans. Sans la moindre hésitation. Et je dois dire que c'est déjà, pour moi, un pari gagné pour L'Exception et Anne/Margaux.

Il faut bien voir qu'un tel service a vocation à s'améliorer dans le temps. C'est en tissant une relation de confiance avec la ou le styliste que des tenues réussies peuvent émerger. Petit à petit, vous y irez plus loin avec cette personne, abordant LA question des questions, celle qui se trouve au cœur de votre manière de votre style : pourquoi vous vous habillez ?

J'aurais un dernier mot pour évoquer une limite de l'exercice.

Le champ d'action du ou de la styliste est limité à l'offre disponible sur L'Exception. Et même si elle est pléthorique, elle est par définition limitée. Or, je pense simplement que d'apporter une réponse limitée à une question ouverte est un pari impossible à tenir.

Toutefois rien n'empêche de tenter l'impossible.

La review de Jérôme

1. Le questionnaire initial

Le questionnaire en ligne est un exercice parfois amusant, même si arrive toujours un moment où l'on ne rentre pas ou plus dans les cases.

Celui concocté par l'Exception n'échappe pas à ce phénomène, mais soulignons tout de même qu'il est à la fois générique et assez complet : une bonne vingtaine de questions souvent pertinentes, c'est peut-être assez pour balayer "en gros" un profil, un style, des attentes ou des envies, un budget et bien sûr une morphologie. C'est plutôt bien pensé, même si mieux vaut ne pas faire partie des cas particuliers.

J'apprécie la petite attention portée aux allergies éventuelles. Pour le reste, rien de très surprenant dans ce questionnaire : les styles évoqués sont simplifiés, il est question de couleurs, de coupes, d'imprimés et de pseudo pièces fortes .

Je renseigne des marques anglaises connues comme Sunspel dans la case "marques préférées" et mon envie de couleurs qui changent du marine comme le vert ou le marron. Je choisis aussi des "total looks" plutôt que des pièces individuelles et je ne demande pas particulièrement à être appelé pour avoir un échange personnalisé avec la styliste de l'Exception.

On me propose tout de même un rendez-vous, que j'accepte par curiosité. C'est la première vraie surprise du service : l'échange est de très grande qualité et apporte un vrai plus, ne serait-ce que pour capturer au plus près notre personnalité.

La styliste que j'ai au bout du fil est en tout cas très concernée et à l'écoute. J'évoque pêle-mêle mon parcours stylistique, mon envie de découvertes, mon refuge et glisse toute une série d'informations qui me paraissent sur le coup utile : je suis davantage velours et cardigan que pull et jeans, je n'ai rien contre la couleur mais je n'aime pas particulièrement me faire remarquer, je n'ai pas l'esprit streetwear mais je n'aurais rien contre un hoodie, etc. Notez que je n'invente rien : tout est vrai.

Il est même question de psychologie du vêtement, mais il est possible que ce soit de mon propre aveu car c'est un sujet qui me passionne. En bref : c'est un échange très intéressant sur le style, et je pars donc relativement confiant quant à la suite des évènements.

2. Le contenu de la boite

A ce stade, notez bien que je n'ai aucune idée du contenu ou du volume de la boîte qui m'attend. Quand j'ouvre la porte ce matin-là, mon livreur Colissimo est essouflé et en nage et je comprends qu'il va me maudire pour le reste de la journée : trois étages étroits avec un carton très volumineux, autant dire qu'on est loin des colis à porter sous le bras et qu'au moment d'effectuer le retour, il me faudra déléguer cette tâche . C'est un détail pour la plupart des gens, mais je le note tout de même, pour les personnes dans une situation similaire : c'est pour le moins rébarbatif.

Il y a dans la boite toute une série de vêtements et une lettre à mon attention avec une brève présentation des looks proposés : ils sont au nombre de trois et il y en a pour près de 3000 euros. C'est une somme, et un motif de stress sur lequel je reviendrai plus tard.

La première chose à noter, c'est que toutes les pièces sont à ma taille et cela rend l'essayage facile et agréable. La seconde, c'est que je n'ai aucun coup de coeur et j'avoue que j'espérais un peu sur ce point : c'est une petite déception.

Je retrouve en tout cas un peu des échanges avec la styliste et de mes réponses au questionnaire dans cette sélection : les couleurs, les matières, certaines pièces comme le hoodie et comme une tendance de style générale. Sur ce point, le cahier des charges semble rempli.

Pour autant, rien ne fonctionne véritablement sur moi dans ces tenues.
Regardons cela de plus près :

Look #1

  • Un manteau en laine et à capuche vert forêt Montlimart
  • Un cardigan en laine d'agneau beige Norse Projects
  • Une chemise en velours vert Suit
  • Un tee shirt moucheté Suit
  • Un pantalon habillé type jogpant NN07


Sur ce premier look, je retrouve du velours, du vert et un cardigan d'une marque que j'affectionne : Norse Projects. Sur le papier, je devrais être conquis. Et pourtant, une fois habillé de la tête aux pieds, une étrange sensation m'envahit : est-ce qu'il n'y aurait pas un peu trop de vert dans tout ça ? Et question subsidiaire : qu'est-ce que c'est que cette chemise ?

C'est un velours côtelé avec du Lyocell dedans. La matière brille. Je suis comme paré pour Noël. En dessous je porte un tee-shirt moucheté en coton fabriqué au Bangladesh et j'avoue qu'il est assez moche. Mais ce n'est pas très grave. Il est invisible.

Le cardigan est classique, un poil rêche du fait de la laine d'agneau et assez loose sur moi :  il aurait gagné à être associé avec des couleurs plus claires. Le manteau est un mélange de laine, de polyamide et de cachemire. Design sobre, presque banal. Je ne lui trouve aucune valeur ajoutée, pas même sa couleur.

Le pantalon NN07 en revanche ne manque pas de charme. Mais le surplus de vert accumulé par le manteau et la chemise ne lui rend pas justice.

Au final, je ne suis pas convaincu par les pièces mises ensemble dans cette tenue. Look suivant !

Look #2

  • Un pull à motifs Montlimart
  • Un tee-shirt avec logo A.P.C.
  • Un pantalon de velours cotelé Suit
  • Une paire de chaussettes à motifs Bonne Maison


Ici je retrouve assez peu de ce que j'avais indiqué dans le questionnaire et dans l'échange avec la styliste.
En ce sens, c'est la tenue la plus aventureuse puisqu'en dehors du pantalon en velours, elle ne coche qu'assez peu de critères.

D'un point de vue esthétique, c'est la tenue la plus simple, la plus sobre et la plus réussie. Pour autant, je ne suis pas entièrement convaincu dès lors qu'on y regarde d'un peu plus près.

Le tee-shirt à logo ne sert à rien et il me semble bien avoir indiqué que je n'étais pas fan des logos en général. Les chaussettes sont là pour la touche de fun, c'est cool, mais à choisir j'irai plutôt les chercher chez Rototo.

La matière du pantalon ne m'inspire pas confiance. Mis côte à côte avec mon pantalon de velours Officine Générale, le contraste est encore plus saisissant : les matières en velours de la marque Suit font cheap.

Le pull en revanche est plutôt sympa dans son genre motifs et matières recyclées. C'est mon look préféré, de loin.

De près en revanche, je suis moins convaincu par la qualité ou la pertinence de certaines pièces. Mais avais-je véritablement besoin d'une styliste pour ce résultat ? Look suivant !

Look #3

Ce troisième look remplit sa mission d'origine : me sortir de mon univers , m'offrir d'autres couleurs et un peu de réconfort . Pour autant, c'est une tenue que je ne comprends pas.

Toutes les pièces semblent s'annuler entre-elles. Le hoodie n'a rien de particulier si ce n'est un logo dont je me serais bien passé. La surchemise est brute, très éloignée de l'éducation anglaise à laquelle j'ai pu faire référence dans mon questionnaire et dans mon échange avec la styliste. Elle ne me va pas du tout.

Enfin les sneakers sont plutôt quelconques. Le pantalon en coton Sashiko de Japan Blue Jeans en revanche est magnifique. Mais la tenue dans son ensemble a tendance à me faire tripler de volume. Au final, je ne suis pas convaincu par le résultat ni même par les pièces proposées. Alors quelle(s) pièce(s), quelle(s) marque(s) retenir ?

3. Zoom sur les marques/pièces

pantalon coton sashiko marine japan blue jeans
Dans ma boîte, pas une seule pièce l'Exception. En revanche, j'y ai retrouvé avec un certain plaisir des marques que l'on recommande chaudement chez BonneGueule : NN07, Norse Projects, Japan Blue Jeans. C'est parmi ces marques que j'ai trouvé les pièces et la qualité qui me plaisent le plus. Pour autant, est-ce que je n'ai pas fait quelques découvertes ?

Dans un certain sens, oui. Je ne vous recommande pas la marque Suit, par exemple. Je n'aime toujours pas les logos apparents sur les vêtements, ce qui exclut ici d'entrée A.P.C. et Knowledge Cotton Apparel.

Jagvi et Nudie Jeans ne me parlent pas, mais ce n'est pas une surprise. En revanche, j'aurais peut-être envie de creuser un peu plus le sujet Montlimart.

Ma pièce préférée de cette boîte : le pantalon Japan Blue Jeans, superbe.
Mais je suis raisonnable, j'ai déjà beaucoup trop de bleu marine.

4. Conclusion

J'ai tenté l'expérience de la Boîte l'Exception, et le service tient globalement ses promesses : c'est bien une sélection personnalisée et tout se déroule comme indiqué. Seul bémol : les pièces ou les marques ne sont pas toutes du même niveau. Par extension, le stylisme s'en ressent parfois grandement. Pas de coups de coeur ni beaucoup de découvertes de mon coté, mais pour une personne en demande et qui n'a pas le temps de se pencher sur son style, qui sait ?

Avec le recul, l'échange téléphonique avec la styliste me parait jouer un rôle capital dans la compréhension du style et de la personnalité du bénéficiaire. Dès lors, le questionnaire se suffit-il vraiment à lui-même ? Et quid des personnes qui ne bénéficient pas de ce moment d'échange ?

Parmi les points noirs de cette expérience, la taille du colis reçu, peu pratique pour les livreurs et les personnes à mobilité réduite et surtout le délai de retour : 7 jours c'est peu, surtout lorsque le suivi de la commande est bloqué et qu'une facture de 3000 euros plane à l'horizon. C'est du stress, quand même bien on peut comprendre la question de la logistique et de la gestion des stocks. Heureusement, il faut souligner que le service client de l'Exception est réactif.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.