Sauvez votre style, rangez votre penderie

Temps de lecture : 8 minutes

5

Crédit photo de couverture : https://www.architonic.com/fr

 

Non mais... c'est le monde à l'envers.

Aujourd'hui je vous présente un article sur le rangement... Moi, écrire cet article, alors qu'à la base, je suis le plus gros "empileur-de-fringues-en-boule" de l'univers ? Moi qui sens une crispation arriver dès qu'on me parle de Marie Kondō ? Moi qui me dis souvent : "Non, ça je garde, on sait jamais" ?

Mais justement, je suis très bien placé pour vous dire pourquoi ce n'est pas qu'une question d'hygiène de vie.

Car personnellement, je ne m'en souciais pas trop, jusqu'à ce que je me rende compte de la chose suivante : ce désordre dans ma penderie avait des conséquences directes sur mon style au quotidien. J'irai même plus loin, en disant que s'il m'arrive de ne pas prendre de plaisir à m'habiller pendant toute une semaine, et à ne sortir que des tenues peu inspirées ou répétitives, il est fort probable que ce soit en partie à cause de ces trois erreurs d'organisation.

Et aujourd'hui, je voudrais partager avec vous ces constats, afin que tous les fainéants comme moi fassent un petit effort. Les amis, c'est pour votre bien... et celui du style, croyez-moi !

Ça, c'est mon placard il y a quelques mois. Avec une photo un peu pourrie et sombre, mais vous voyez l'idée. Rangé comme sur la photo, j'arrive à tirer le meilleur de mes piles de vêtements. Par contre vous ne verrez pas ce qu'il se passe sur les étagères à droite derrière la porte coulissante... Haem.

Le haut de la pile, choix de facilité

Commençons par le plus évident : si vous faites une pile, vous allez probablement toujours piocher sur le dessus de la pile. Ça vous paraît peut-être anodin, mais je pense que c'est une des causes principales des tenues monotones et des pièces complètement délaissées !

Et en plus, selon où sont placées les piles dans votre armoire, elles peuvent devenir encore plus difficiles d'accès et donc se faire oublier encore plus facilement. Un pantalon placé en bas d'une pile bien remplie, qui serait de surcroît située dans une étagère du bas... eh bien il y a de fortes chances pour que vous oubliiez définitivement son existence. Et les étagères situées plus haut que votre tête sont tout bonnement des oubliettes.

Solutions :

  • En premier lieu, pliez correctement vos pièces. Plus votre pliage est propre, moins les pièces prendront de place. On connaît tous cette pile de fringues bancale qui finit par s'affaisser comme la tour de Pise...

  • Faites des piles plus petites. Selon mon expérience, dès qu'on dépasse les cinq ou six pièces par pile, ça devient désagréable de chercher.
  • Faites des piles qui séparent correctement les types de vêtements : mettez les jeans dans une pile, les chinos dans l'autre, séparez les grosses et les petites mailles... Plus vous séparez, plus vous vous y retrouverez.

  • Dans une armoire, les piles placées à hauteur de visage sont celles sur lesquelles vous verrez le mieux les différentes pièces. Ça paraît anodin, mais c'est pour ça que j'empile toutes mes petites mailles dans une étagère assez haute : ça me permet de voir directement toutes les couleurs empilées et de faire des choix plus variés. Si vous avez l'impression que sur un type de pièce (pantalon, maille, sweat...) vous mettez toujours la même pièce, essayez de mettre la pile plus proche de la hauteur de vos yeux. Réservez donc cette place aux pièces que vous souhaiteriez varier plus souvent !

    Sur les étagères les plus hautes, ne mettez que les pièces que vous ne pouvez pas oublier (exemple : très grosses mailles que vous devrez de toute façon sortir quand il fera très froid). Les étagères du milieu, ce sont les places "de choix" pour les pièces que vous ne voulez pas oublier.

  • Tirez parti de la saisonnalité des pièces : en hiver, mettez les pièces "uniquement pour l'été" tout en bas de leur pile, et vice versa en été. Vous n'en aurez jamais besoin pendant la saison, mais lorsque le climat changera, vous serez obligés de vous rappeler du bas de la pile et pourrez échanger leur place à nouveau. En les séparant ainsi, vous garantissez que des pièces actuellement inutiles ne prennent pas les "places de choix". Pour libérer de l'espace, certains optent carrément pour un passage à la cave à chaque saison, mais nous n'en avons pas tous une à disposition et puis j'ai toujours un peu peur d'y laisser mes fringues personnellement (nuisibles, humidité, saleté, poussière, mites...).

On passe en été ? On met les pièces "été" sur le haut de la pile. Et en hiver, elles repassent en dessous !

L'encombrement qui limite l'inspiration

Le facteur suivant, moins évident, est celui de l'encombrement.

J'identifierais deux types d'encombrement. D'une part, celui qui est dû à la négligence et aux fameuses pièces roulées en boule et, d'une autre, celui qui est tout simplement dû à un trop plein de pièces dans la penderie : vos manteaux, blousons et chemises suspendus à des cintres sont si nombreux qu'ils sont comprimés et qu'on ne les distingue plus trop les uns des autres. Quoi qu'il en soit, les deux provoquent à peu près le même effet : vous n'y comprenez plus rien.

L'effet est subtil, surtout lorsqu'on s'y est habitué, mais le bazar visuel devient un bazar mental. Vous ne vous souvenez plus de ce que vous possédez, vous avez du mal à projeter des combinaisons de pièces ensemble et vous devez toujours sortir des tas de choses pour faire un essayage de votre tenue. Alors que, si tout était lisible et organisé, vous auriez presque l'impression de commander sur la carte d'un menu vestimentaire, pour recevoir des tenues succulentes !

Bref, moins d'inspiration avant l'essayage = moins de style.

Solutions :

  • La plus évidente, et celle que vous donnera n'importe quel minimaliste : faites du tri, ayez moins de pièces. Et c'est vrai, c'est indispensable. Cela dit, quand on adore les vêtements, on ne peut pas toujours se contenter d'un vestiaire minimaliste. Or, vivre dans un endroit à la place limitée ne devrait pas, selon moi, être une raison pour restreindre à outrance votre garde-robe. C'est sympa d'avoir chaque chemise bien visible sur un portant, mais si c'est pour ne pouvoir en avoir que six à vie, je préfère être un peu encombré.

  • Il y a une idée que j'aimerais tester même si elle prend un peu d'efforts à mettre en place : avoir chacune de vos pièces en photo dans votre téléphone, dans des sous-dossiers bien organisés par type de pièces. Plus besoin de farfouiller partout pour vous rappelez ce dont vous disposez. Je pense cependant que le résultat sera proportionnel à l'effort que vous y mettez. Pour que ça fonctionne, il faut faire de belles photos qui vous font envie, être exhaustif et mettre à jour régulièrement ces dossiers...
  • Et puisque le problème touche à l'inspiration, pourquoi ne pas en profiter pour ouvrir un joli compte Instagram où vous posteriez vos tenues préférées ? Vous retrouverez plus facilement vos combos préférés et, qui sait, c'est peut-être le début d'une carrière d'influenceur !
  • Pour l'encombrement purement dû à votre négligence, croyez-en un grand paresseux : la première pièce poussée en boule dans le coin de l'étagère en appelle une seconde, puis une troisième etc. Le secret d'une penderie bien rangée, c'est de TOUJOURS remettre à sa place tout ce que l'on sort et qu'on n'utilise pas. Et tout de suite !

 

En bonus, je vous partage un petit achat que j'ai fait, qui est bien plus utile qu'il n'y paraît : un valet de chambre. Ce petit support en bois me permet de poser mes bagues, ma montre, mon bracelet en rentrant de chez moi, et d'y présenter une tenue complète. Comme je prépare mes tenues à l'avance le soir, ça me donne un moyen agréable de les organiser. De quoi retrouver le plaisir de ces quelques minutes de recherche quotidienne !

Une soixantaine d'euros pour un objet en bois somme toute joli, facile à monter, et très pratique. Avoir ça chez vous donne un plaisir presque "rituel" au fait de vous habiller et de préparer des tenues.

Débarrassez-vous des "poids morts"

On arrive au dernier point, peut-être le moins évident.

C'est un concept que j'avais totalement oublié. La dernière fois que j'y ai prêté attention, c'était dans le "Guide de l'Homme Stylé" (notre premier ouvrage !), il y a de longues années de cela. Il s'agit de ces fameuses pièces moches que vous gardez "au cas où" et qui vous empêchent d'acheter vos premiers beaux vêtements, parce que vous vous dites "j'ai déjà ce qu'il faut".

Ayant depuis très longtemps fait ce ménage-là, je n'ai pas forcément pensé au fait qu'avec le temps, nos goûts évoluent et ce qu'on considère comme "le meilleur" de notre garde-robe peut changer à nos yeux. Tout comme ce que l'on considère comme "moyen" ou même "médiocre".

Les poids morts dont je vous parle ici, ce sont donc ces fameuses pièces "plutôt ok", mais qui ne vous font pas plaisir. Peut-être que ce pull vert est trop basique et ne vous satisfait pas ? Que vous avez déjà un jean selvedge même si vous trouvez la toile ennuyeuse et la coupe approximative ? Que vous avez déjà ce cuir acheté en soldes qui "fait le boulot" mais sans plus ?

"Ah non, j'ai déjà un un pull bleu. Ah non, j'ai déjà un pull gris. Et un rouge aussi. Et un beige. Et un blanc cassé...". Voilà pourquoi vous n'achetez pas de nouveau pull. Mais pendant ce temps, votre penderie est dépourvue de la moindre maille texturée, ou avec un point de tricot intéressant... Dommage, non ?

Eh bien si vous tombez sur un pull vert à la maille travaillée, un beau selvedge qui vous va comme un gant ou un cuir au style plus marqué, il est probable que vous vous disiez, là aussi "non, j'ai déjà ce qu'il faut". Alors que ça ne vous satisfait pas du tout, au fond, et qu'un de ces nouveaux achats insufflerait un peu de fraîcheur dans votre penderie.

Le pire, c'est que comme ces pièces ne vous procurent pas beaucoup de plaisir à être portées, vous les évitez probablement autant que possible. Au final, ces poids morts occupent la place de pièces importantes dans votre garde-robe et vous tiennent éloignés du plaisir de les porter et de toutes les tenues que vous pourriez faire avec.

Et vous savez pourquoi c'est pernicieux ? Parce que plus on a de fringues et d'expérience, plus on est convaincu qu'on fait les bons choix là-dessus.

Solutions :

Je ne vois qu'une seule "vraie" solution. Forcez-vous à faire une liste des pièces qui vous satisfont le moins, envisagez de leur trouver un remplaçant, puis donnez ou vendez.

Vous pouvez soit transformer vos vêtements en amour, soit en euros. Deux options tout à fait viables.

Pour ma part, il m'arrive souvent d'offrir ce dont je n'ai plus besoin à des amis. Cette cravate trop basique pour mes goûts fait le bonheur de l'un, tandis que cette veste camo trop "outdoor" pour moi fait le bonheur d'un autre.

Vous pouvez vous dire que l'argent que ça vous a coûté est déjà dépensé, et puis vous aurez le plaisir de voir un sourire sur le visage de quelqu'un que vous appréciez ! En plus de ça, vous répandez l'amour du bon vêtement bien fait.

Mais je me doute que la plupart d'entre vous seront désireux de récupérer une partie de leur investissement (à raison d'ailleurs), et si vous avez la patience pour ça, je vous invite à consulter cet article sur la vente d'occasion.

Pour les pièces moins sexy que vous ne voulez ni vendre ni donner, les oeuvres caritatives sont là pour ça ! Je ne veux pas vous faire la morale, évitez autant que possible la poubelle.

Je suis là à vous donner des conseils. Pourtant je suis certainement bien plus mauvais élève que nombre d'entre vous. J'ai encore une grande étagère "maudite" que je n'ose pas regarder, remplie de fringues non identifiées roulées en boule, qui cohabitent à côté des autres déjà bien rangées. Bientôt, je l'espère, j'arriverai à la reconquérir, elle aussi, et à la transformer en espace utile plutôt qu'en désastre d'organisation.

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Chez BonneGueule, je m'occupe des tests de marques, et évidemment de faire des vidéos de conseil avec Sape m'en Cinq. À côté de ça, je prête parfois main forte au pôle produit pour qu'on développe des vêtements inspirés, dans de super matières.
J'aime la funk, le jiu-jitsu brésilien, le bacon, les manteaux majestueux, les blousons en cuir et les belles boots.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.