Nos conseils sur les trenchs

/

 Nos meilleurs articles de conseils sur les trenchs

Comment bien choisir son trench ?

Pour ne pas faire de faux-pas, vérifiez les points suivants :

  • 1 - Des rabats généreux pour un design masculin. Pas d'excès de matière à l'épaule
  • 2 - Souvent droit, préférez-le ajusté
  • 3 - Optez pour un beau tombé : une matière qui tombe droit en mettent en valeur votre silhouette
  • 4 - Les manches recouvrent vos poignets mais pas vos mains
  • 5 - Pour la longueur : il doit arriver au-dessus des genoux (n’hésitez pas à le raccourcir)
  • Astuce : pensez à le réimperméabiliser une fois par an !

tuto-trench

Le manteau trench en quelques mots

Aux origines du trenchcoat

L’invention du trench-coat est étroitement liée à la mise au point de la gabardine. Inventée en 1880 et brevetée en 1888 par Thomas Burberry, ce nouveau tissage de coton devient une référence en matière de robustesse. Cette armure sergée bénéficie d’un tissage croisé très serré, à la fois respirant, coupe-vent et relativement imperméable.

Séduite par la souplesse et la résistance de son invention, l’armée britannique missionne Thomas Burberry en 1914 pour la réalisation des manteaux de ses officiers durant la Première Guerre Mondiale.

Son nom en découlera : le trench-coat (littéralement manteau des tranchées).

Anatomie du trench-coat

Bien qu'on appelle aujourd'hui trench tout type d’imperméable se rapprochant du trench-coat des origines, voici tout de même ses caractéristiques :

  • Coupe droite qui offre une liberté de mouvement,
  • Face avant croisée à double boutonnage,
  • Une ceinture de taille avec anneaux (permettaient de glisser sabre et grenades !),
  • Bavolets dans le dos et sur la poitrine, à gauche ou à droite (ces rajouts de tissu permettaient d’amortir le tir du fusil, tout en offrant un surplus d'imperméabilité à ces endroits exposés),
  • Un col rabattu,
  • Une mentonnière au niveau du col,
  • Des pattes d’épaule et des pattes de serrage en bas des manches,
  • Des manches raglan (c'est à dire sans couture à l'épaule).
A propos Geoffrey Bruyere

Je pilote BonneGueule avec Benoît, on fonctionne en binôme. Mais c'est moi qui trouve les surnoms bêtes à l'équipe. J'aime la mode masculine, la boxe, l'art déco, et les filles avec de l'humour. C'est moins vrai pour le lundi matin et le curling.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).