Nos conseils sur les hoodies

/

Nos meilleurs articles de conseils sur le sweatshirt à capuche

Le sweat à capuche en quelques mots

Aux origines du hoodie

Le hoodie vient de « hood » qui signifie « capuche ». Petit frère du sweatshirt, le hoodie est apparu dans les années 30 aux Etats-Unis. Peu coûteux et couvrant, il est d’abord destiné aux ouvriers américains des entrepôts frigorifiques. Mais rapidement, les sportifs l’adoptent pour compléter leurs collections de sweatshirt.

Plus tard, dans les années 70, il devient l’un des vêtements icône du mouvement hip-hop notamment pour son confort et sa liberté de mouvement. Parallèlement, sa capuche permet de se couvrir le visage, un détail apprécié par les gangsters.

L’usage dérivé du hoodie en « cagoule » ternit largement son image. Il faut attendre les années 90 pour que des marques comme Ralph Lauren redorent son image et lui donnent une dimension preppy.

Anatomie du hoodie

La construction du hoodie (souvent en coton) est proche de celle du sweatshirt.

À cela s'ajoute une capuche cousue, deux poches plaquées au niveau de la taille et parfois une fermeture à glissière sur la face avant.

On retrouve deux mailles différentes : du molleton pour le corps de la pièce et des bords-côtes pour les extrémités (poignets et bande inférieure).

  • Le tricot molletonné : C’est un tricot double composé de deux mailles de longueurs différentes. Les plus longues, flottantes vont être coupées, grattées puis rasées pour obtenir une surface duveteuse. Seul l’un des côtés subit les étapes suivantes pour obtenir le molleton. Lorsque les deux surfaces sont traitées, on parle de polaire.On peut également trouver du molleton japonais : tricoté en trois dimensions, il forme une structure en nid d’abeille sur l’endroit de la maille.
  • Le bord-côte : Bien nommé (par son aspect côtelé), il est utilisé pour son élasticité. Il est obtenu par l’alternance de mailles à l’envers et à l’endroit. La largeur et l’épatement des colonnes peuvent varier (2x1, 2x3, etc.).

Bien choisir son hoodie

  • Vérifiez qu’il soit en fibres naturelles.
  • Vérifiez que les bords-côtes sont bien élastiques et reviennent en place sans se détendre.
  • La couture d’épaule tombe... sur l’épaule.
  • La coupe est suffisamment ajustée pour ne pas bouffer.
  • La fermeture à glissière est de qualité (cf. RIRI, YKK, Talon).
A propos Geoffrey Bruyere

Je pilote BonneGueule avec Benoît, on fonctionne en binôme. Mais c'est moi qui trouve les surnoms bêtes à l'équipe. J'aime la mode masculine, la boxe, l'art déco, et les filles avec de l'humour. C'est moins vrai pour le lundi matin et le curling.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).