Conseils : Comment faire évoluer son style ? Dire simplement des choses complexes

Temps de lecture : 7 minutes

Salut à toute l'équipe de BonneGueule.

Je suis un fidèle lecteur de votre blog depuis maintenant bientôt un an et sachez que je vous félicite. Votre contenu a toujours été de qualité et vos articles très clairs. Je m'intéresse à la mode depuis maintenant un certain moment et essaye d'atteindre un style bien à moi.

Seulement voilà, depuis toujours il y a une question que je me pose et qui je pense peut être déterminante. Comment savoir que l'on avance ? Comment quantifier notre avancée dans le style ? Le style est quelque chose de très "abstrait" et pour cela il est difficile à expliquer. Cependant, je lis et applique les conseils que vous prodiguez. Mais comment savoir si je les applique bien ? Que je suis sur la bonne voie et à quel niveau je suis ?

Merci de bien vouloir m'éclairer sur cette question qui me semble essentielle. Et surtout continuez à faire des articles et à fournir des conseils de si bonne qualité !

Hugo, un fidèle lecteur d'un blog de qualité.

---

Bonjour Hugo,

avant tout, merci pour tes compliments. On aime jouer les modestes, mais sachez que vos retours sont essentiels à la qualité de nos articles, qu'on écrit avant tout pour vous, et qui nous permettent à chaque fois de mieux approfondir notre passion sur le sujet.

Ta question est très intéressante car elle montre bien que tu commences à intégrer tes vêtements non plus comme un "besoin fashion", mais avant tout comme quelque chose de normal dans ta vie de tous les jours. Tu es sur la bonne voie.

Johannes huebl

Comment avoir un "style" ?

Pour te répondre, si je te demandais quel est le titre de ton meilleur morceau de musique, ça te prendrait probablement moins de 3 secondes pour me répondre car tu aurais plus ou moins déjà "une idée" en tête de la qualité du morceau que tu va me donner.

"Qualité" que tu as sûrement travaillé depuis un certain temps en écoutant à peu près tout ce qui se fait sur ton artiste, en le comparant aux autres afin d'affiner un peu plus ton jugement. En clair, s'il te venait à écouter un titre "commercial" ou "classique", tu serais capable de dire pourquoi l'un est plus légitime que l'autre et de l'expliquer à une personne néophyte sur le sujet.

En fringues, c'est un peu la même chose. Sauf qu'il existe dosage plus subtil entre lecture théorique et une connaissance de soi un peu plus poussée.

Laisse moi m'expliquer en te donnant un exemple : lorsque j'ai commencé à progresser dans mon style en lisant à droite à gauche des articles de mode, mes vêtements du samedi/dimanche se résumaient encore à un jean de cow boy Levi's délavé, un t-shirt Diesel en col V bleu piqué, une montre swatch noire rayée par le temps, et une pile de vêtements désorganisés qui traînaient dans mon armoire. Ni bon, ni spécialement catastrophique donc. Juste un peu trop "commun" et difficile à faire évoluer.

Après avoir un peu réfléchi, j'ai acheté pour la première fois mon jean Dior (un 19 cm classique) sur un petit conseil anodin de Benoît. Néanmoins, j'avais tout de même très peur de faire un mauvais choix financier (212 billets monopoly, tu m'étonnes). La plupart de mes jeans faisaient au maximum entre 50 et 100 euros, donc payer le double, c'est assez difficile à concevoir. Mais j'ai pris le risque car je savais que c'était une valeur sûre, et que je ne payais pas uniquement la marque.

Jean apc

Difficile de se planter avec une pièce de ce style

Environ 7 mois plus tard :

  • j'achetais moins et mieux mes jeans,
  • j'avais au total dans ma garde-robe, environ 4 paires de jeans solides (Notify, Dior, Rick Owens, April 77) que je faisais tourner tranquillement, contrairement à la dizaine que j'ai revendu sur ebay,
  • j'avais dû au moins économiser 200 - 300 euros d'achats durant mes soldes.

Il n'y a rien de magique dans ce que j'écris. Ces progrès se mesurent par le fait que :

  • je ne faisais plus d'erreurs, et je savais où regarder sur un jean avant d'acheter,
  • j'avais en tête de prendre un modèle ressemblant de près à mon Dior, devenu ma référence standard sur la question,
  • étant habitué à porter des fringues à ma taille, dès que le fit clochait, je le "sentais",
  • les autres pièces de ma garde-robe devaient avoir un standard proche du jean Dior sinon l'ensemble n'allait pas : ça filtrait pas mal de mauvais achats sur la qualité.

J'avais donc en tête un schéma "pré-établi" qui m'empêchait de faire des bêtises... et donc des retours en arrière (retourner aux baggys par exemple).

La meilleure réponse qu'on peut te donner à ce niveau est une question : quelle est la meilleure pièce dont tu disposes ? Quelle sont les standards que tu possèdes en jean / chemise / veste & t-shirt / chaussure ?

Pour résumer, je pense que pour progresser dans le choix et la qualité de tes vêtements :

  • Avoir des standards concrets pour différentes pièces de ta garde-robe (expliqué dans cet article),
  • Identifier un créateur ou un gars qui se sape bien que tu apprécies, et comprendre pourquoi. S'approprier ce qui est déjà "bien fait" et l'assimiler,
  • Trouver ensuite ton propre style vestimentaire en y ajoutant la cohérence, et en l'adaptant pour ta morpho et tes goûts persos..

Tom Ford

Comment faire évoluer son style ?

Quant à savoir par la suite à quel niveau tu te situes, il n'existe pas de réponses satisfaisantes à ce sujet. Ton style se définit par rapport à ton expérience, ta sensibilité, et surtout l'endroit dans lequel tu vis (être bien habillé n'a pas la même définition partout). En clair, il n'existe pas de "style" car tes goûts évoluent au fur et à mesure que tu découvres d'autres marques, mais aussi de tes projets que tu comptes faire (voyage, lecture, culture).

Et surtout ta capacité à jouer avec les règles. On dit souvent qu'un mec a "du style", parce qu'il est capable de mettre des fringues qui parlent pour lui et qui expriment sa vision, contrairement à d'autres qui se contentent d'être un panneau publicitaire ambulant. Celui qui a une barbe de 3 jours portera une chemise blanche différemment de son camarade à la mèche bien coiffée.

Herno

C'est sûr que sur Pierpoljak, l'effet ne sera pas le même

Pour "évoluer" dans le sens d'améliorer ton propre style, il te faut pour cela acquérir des bases solides aussi bien sur le plan théorique (connaître des marques, ses tailles, et quelques modèles de coupes) que personnel/identitaire (défilés, culture personnelle, photos, sensibilité à l'art en général).

Trop de théorie aboutit à devenir un mouton qui suit les tendances comme on consulte la météo. Trop d'accent sur l'identité conduit à l'excentricité au lieu de l'originalité.

Pour te donner une idée, voici les différents cycles que rencontrent généralement une personne qui se passionne pour la mode :

Tu commences tout d'abord par t'intéresser à l'aspect superficiel des vêtements.

En achetant une marque, un visuel parce que tu ne connais pas trop l'univers de la mode masculine, et que tu recherches une garantie et une sécurité (souvent donné par un prix)...

D'où la réflexion suivante : si c'est cher ou que la marque est connue : c'est que je ne dois pas me tromper. Donc je peux acheter en toute confiance, puisque ces même marques me garantiront également une reconnaissance de mes proches. Tu aimes la mode, beaucoup même. Et tu consultes au moins 10 blogs de mode différents tout en twittant/facebookant à longueur de journée.

Sachez que le total de la tenue fait à peu près 3 000 euros... Ca fait cher le mètre.

Une fois l'univers appréhendé, tu commences par acheter de meilleures pièces et à repérer ce qui fait la qualité d'un vêtement.

Tu aimes A.P.C, les common projects aux pieds, et te dire au quotidien que "less is more" devrait être tatoué sur ton avant-bras. Tu désespères de ne pas trouver plus de pièces basiques de qualité dans les boutiques qui vendent souvent du tape-à-l'oeil.

Ta garde-robe commence à se remplir de pièces solides qui n'ont pas forcément le même univers, mais qui vont bien ensemble. Tu copies un créateur, une photo que tu aimes bien à ta façon. Même si les pièces ne sont pas exactement les même.

Plutôt que de chercher à compliquer les choses, tes tenues sont souvent "simples" dans leur construction et comme l'OM, vont droit au but. Mais tu sens qu'il te manque encore un "petit" truc, une touche perso qui ne te donne pas l'impression de voir les mêmes tenues sur les blogs de mode un peu trop propres.

Propre, simple et bien exécuté.

Tu as une idée plus précise de ce que tu aimes.

Le nom de la marque ne t'importe plus.

Tu enfiles inconsciemment ton jean qui sera associé à une chemise en chambray un peu froissée. L'idée de savoir ce qui est "beau" ou non ne t'intéresse plus. La marque également. Ce qui dicte tes choix, c'est le "sentiment" abstrait, et l'expérience que va te procurer au final l'ensemble de tes pièces. C'est le rendu. Tu sais que tu ne feras de toute façon aucune faute de goût.

L'essentiel est ailleurs, et réside dans ton choix d'assemblage, et la satisfaction personnel d'être "bien" dans tes fringues (qui te refléteront à ta juste valeur). Tes fringues collent parfaitement à personnalité et traduisent parfaitement ce que tu souhaites renvoyer. Paradoxalement, c'est aussi le moment où tu choisis de consacrer le minimum de temps libre à cette passion.

Viridi Anne

Ici, les vêtements prennent une forme abstraite et illustrent un état d'esprit plutôt qu'un "style" à proprement parler.

Plus d'articles sur comment trouver son style

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.