Conseils : Comment faire évoluer son style ? Témoignage de Pascal

IMG_6725
/

Note de Benoit : après le témoignage de Fabrice qui a été très apprécié, voici une autre belle histoire que Pascal va vous raconter. Tout comme Fabrice, il s'oriente vers un vrai style élégant - décontracté, à base de pièces simples, mais très bien choisies.

Le style vestimentaire est un sujet vaste, et difficile à traiter. En effet, il est facile de se documenter, mais il est plus complexe de mettre en pratique. On peut tout apprendre sur l’élégance masculine en quelques semaines, mais passer sa vie pour réussir à la maîtriser.

Le manque d’éducation

Comme beaucoup d’hommes, je suis parti de très loin. À l’âge où les filles commençaient déjà à s’intéresser à leur apparence, nous étions plus préoccupés par qui était le plus fort au foot.

Le milieu dans lequel nous grandissons joue également un grand rôle. En principe, ce sont les parents qui transmettent aux enfants, mais quand vous grandissez dans un milieu ouvrier défavorisé, l’apparence n’est pas du tout la priorité. Avoir un toit sur la tête, à manger dans l’assiette et des vêtements pour ne pas avoir froid sont les vraies priorités, le vêtement est juste utilitaire.

Phase 1 : le déclic sur le style masculin

IMG_6729

Veste Father & Sons, Chemise Ugo Baldini, Pantalon Uniqlo,
Chaussures Altan, Pochette Kimono

Note de Benoit : il y a plusieurs points intéressants dans cette tenue. Le premier est qu'une tenue composée de couleurs et de pièces très sobres se retrouve sublimée par une belle paire de souliers, c'est pour cette raison que je vous encourage à concentrer une bonne partie du budget dans vos chaussures. Ensuite, la combinaison beige / bleu marine marche à tous les coups, même si le bas est plus clair que le haut. Et en effet, il est tout à fait possible de porter un chino de manière habillée !

Pourtant, malgré le manque évident d’attrait de ma famille pour la mode, de mon côté, j’aimais cela. En fait, toutes les formes d’arts m’intéressaient. Mais quand vous grandissez dans une cité sensible de notre belle banlieue parisienne, vous évitez que cela se sache (c’est déjà assez difficile d’être petit et frêle). Même si de l’extérieur je restais le même, à l’intérieur une transformation s’opérait doucement, mûrissait. Il ne restait plus que le déclic pour la libérer.

Le premier déclic fut le passage aux 30 ans. Un jour, je me suis dit « Merde t’as 30 ans et tu t’habilles comme un étudiant ! Tu es un homme maintenant, habille-toi comme tel ! »

Le fait de travailler depuis pas mal de temps permet d’avoir un peu d’argent de côté pour les vêtements, alors un jour, j’ai franchi le pas : j’ai acheté mes premiers vrais souliers. Cela faisait longtemps que je passais régulièrement devant les vitrines de marchands de souliers, à rester devant la vitre pour regarder, et un jour j’ai fini par franchir la porte donnant sur un autre monde !

IMG_6751

Souliers Altan 380 €

Note de Benoit : de beaux souliers changent tout ! Pour ma part, j'ai une préférence pour la maison Aubercy et le service client parfait de Xavier.

Et puis j’ai rencontré celle qui deviendra mon épouse. La préparation du mariage fut également un déclic. Pour rechercher mon costume, j’ai beaucoup arpenté les boutiques, et du coup je me suis totalement ouvert à cet univers fascinant que je voulais explorer.

J’avais donc une belle paire de souliers et un beau costume pour mon mariage. Dès lors, je ne pouvais plus rester avec les mêmes vêtements, il fallait que j’accorde le reste. En d'autres termes, il fallait que j'apprenne.

Phase 2: l’apprentissage de la mode masculine

Les sources d’inspiration sont nombreuses, et celle que j’ai toujours suivie est de regarder les personnages de cinéma. J’ai commencé à rechercher les livres traitant le sujet, puis je me suis inscrit sur des forums et j'ai lu des sites Internet, et autres blogs. Mais surtout, j’ai regardé les autres ! Et j’observe principalement les personnes ayant le même gabarit que moi.

Enfin, j’ai osé une chose impensable auparavant : j’ai visité les boutiques ! J’ai passé beaucoup de temps dans les boutiques à regarder les produits, à apprécier les tissus, et à essayer les différentes coupes pour trouver celles qui me convenaient le mieux.

IMG_6764

Note de Benoit : simple et efficace.
Remarquez la belle courbe d'épaule, le col plaqué dans la nuque, les revers très propres.

Muni de toutes ces cartes, il fallait passer à l’étape suivante : la mise en pratique. Le but était de me construire une garde-robe de base.

Les personnages de cinéma ou séries dont j'apprécie le style

Capture d’écran 2013-10-01 à 11.43.57

Simon Baker (The Mentalist).

INCEPTION

Joseph Gordon-Lewitt (Inception).

Matt-Bomer-matt-bomer-22705569-2000-1498

Nael Caffrey (Mattew Bomer, FBI, Duo très spécial). 

Phase 3 : l’évolution

IMG_6750

Indéniablement, mon image n’était plus la même. Quand vous êtes petit et mince et que vous mettez des vêtements trop grands, vous donnez immédiatement l’impression d’avoir piqué les vêtements de votre père. À contrario, lorsque vous portez des vêtements à votre taille, votre allure est incomparable ! Les conséquences directes sont que votre estime de soi grandit et par voie de conséquence, votre assurance se retrouve accrue ! Vous êtes à la fois à l’aise et sûr de vous. Votre entourage le ressent.

Une autre conséquence à laquelle on ne s’attend pas forcément est l’atout que cela devient dans le milieu professionnel. Les vêtements sont comme les plumes de parade des grands oiseaux, ou les armures des chevaliers : ils vous mettent en valeur et vous transcendent, vous rendent puissants.

Au risque de me faire des ennemis, il faut bien avouer que les patrons aiment les vainqueurs, pas les perdants. Quand on vous dit que l’habit ne fait pas le moine, on vous ment, car à compétences égales, un patron préférera indiscutablement celui qui rejette la meilleure image. Personnellement, je me suis fait repérér dans la masse grâce à mon apparence vestimentaire, mes compétences on fait le reste. Ces compétences n’auraient jamais pu être reconnues sans l’image que je dégageais au préalable. L’habit du moine n’est donc pas important ?

Note de Benoit : De nombreuses recherches ont démontré que ceux qui s'habillaient le mieux, gagnaient plus. Cela s'explique par le fait que leur augmentation de salaire était plus généreuse en raison de l'image haut de gamme qu'un cadre bien habillé dégage. En effet, un patron a bien plus de facilités à augmenter quelqu'un très bien habillé que quelqu'un avec un costume trois fois trop grand, c'est une histoire de cohérence (je ne dis pas que c'est bien ou mal, mais c'est comme ça).

Capture d’écran 2013-10-01 à 11.38.38

Le costume n'est pas forcément noir, bleu ou gris.
Costume Handson, Chemise Ugo Baldini, Cravate Howards, Pochette Kimono.

Note de Benoit : encore un accord beige - bleu redoutable !

Le risque ? Vouloir en faire trop.

Le problème quand on découvre un univers qui nous plaît, c’est que l’on devient boulimique : on veut tout tenter, faire plein d’expériences et apprendre toujours plus... Forcément on finit par aller trop loin.

J’ai voulu trop en faire : trop d’accessoires sur une même tenue, trop de couleurs, trop de sophistication. J’ai porté des tenues trop osées, et fini par copier des modèles qui me plaisaient, mais qui ne me correspondaient pas.

Alan Flusser (un des principaux auteurs sur l'élégance classique), disait que les trois points les plus importants sur un vêtement sont, dans l’ordre : la coupe, la couleur et le tissu. Donc si vous devez faire un compromis, faites-le sur le tissu et non sur la coupe, car c’est elle qui détermine l’allure et qui se voit en premier. Voilà pourquoi on peut constituer une base avec des produits simples, voire de grande distribution (type Uniqlo dans mon cas).

Note de Benoit : c'est quelque chose qui arrive fréquemment. On passe d'un extrême à l'autre, de quelqu'un qui a toujours porté des vêtements trop grands et insipides, à un style hyper chargé et trop coloré. Ce mouvement de métronome est normal. Mais ne râlez pas contre les vêtements que vous avez achetés pendant cette période, ils vous serviront plus tard.

Comment rectifier le tir ?

Quand j’ai pris conscience que j’en faisais trop, il fallait que je rectifie le tir ! Il fallait que je revienne à un style plus naturel avec des vêtements qui me correspondent mieux, dans lesquels je me sens bien. J’ai remis un peu de décontraction dans mes tenues, et j'ai fini par trouver le juste équilibre entre élégance et décontraction. L’élégance ne dépend pas que des vêtements, mais également de la manière dont on les porte.

Capture d’écran 2013-10-01 à 11.39.53

Chemise Palenzo, veste en lin et jean Uniqlo, pochette Howards. 

Note de Benoit : n'ayez pas peur des roses très pâles, ils se portent plus facilement qu'on le pense, surtout avec un bleu marine dynamique.

La suite ?

IMG_6754

Pochette Kimono.

Alors bien sûr, je fais encore des erreurs. Et je dirais même, heureusement : car je peux ainsi continuer à apprendre, à m’améliorer. Je retiens les expériences bénéfiques, et surtout, je ne reproduis pas mes erreurs.

À partir de ma garde-robe actuelle, je vais étoffer mon style avec des pièces plus pointues. Le plus important est de jouer avec les styles et surtout de s’amuser !

Note de Benoit : l'air de rien, Pascal soulève un point hyper important, à savoir le plaisir de bien s'habiller. Je croise encore beaucoup d'hommes qui s'habillent par stricte nécessité ou stricte obligation, et non par plaisir. C'est vraiment dommage, car vous passerez à côté de beaucoup de choses. Et je vous assure qu'en termes de style, on voit de suite quelqu'un qui a pris du plaisir à s'habiller, c'est beaucoup plus cohérent.

Et puis plus tard je transmettrai, tout ce que j’ai appris à mes enfants, mais bon, on va les laisser grandir un peu quand même.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • personne n’a une tête à boutonner jusqu’en haut ! 😉

  • Pascal

    Il paraît en effet que je n’ai pas une tête à boutonner jusqu’en haut …

  • Pascal

    Guillaume,

    Cette veste n’est pas trop longue, à vrai dire elle est un peu courte vis-à-vis de mon buste si je veux vraiment respecté les proportions.

    Quand une veste est portée dépaillée (à l’inverse d’une veste de costume donc) elle peut en effet être plus courte, mais il n’y a aucune obligation. Plus elle sera courte et plus elle sera connoter « sport » mais rien n’interdit de la porter à la même longueur que les vestes de costumes … ce qui respecte les proportions du corps.

    Après, de nos jours les vestes sont de plus en plus courtes alors forcément dès qu’une veste est un peu plus longue ça sort du lot … ;-D

  • Pascal

    Salut,

    Le budget n’est pas réparti de manière fixe / rigide, je veux dire ce n’est pas « chaque année je dépense tant en souliers, tant en pull, etc. », c’est plus en fonction des besoins.

    Chaque saison je regarde ce que j’ai et du coup ce qui me manque et je complète …

    Par exemple en 2011 j’ai acheté une paire de souliers, en 2012 j’en ai pas acheté et en 2013 j’en ai repris une paire.
    En 2012 je me suis fait un chapeau sur mesure, et en 2013 je n’ai rien fait.

    En 2011 j’ai pris deux costumes, en 2012 un seul et en 2013 également un.
    Etc, etc …

    En gros la répartition c’est :
    – souliers = 200 €
    – costume = 250-350 €
    – chemise = 50 €
    – chapeau = 250 €
    – cravate = 70 €
    – pochette = 30 €
    – pull = 30 €
    – chino = 40 €

    Et après y’a les coups de coeur / folies pour certaines pièces plus qualitatives et donc plus onéreuses … ce qui constituera je l’espère ma garde-robe de demain 😉

    Pour les soldes jusqu’à présent je ne les faisait pas car 1) j’ai déjà du mal à trouver ma taille en temps normal alors en période de solde … 2) les soldes c’est souvent des produits réalisés exprès pour l’opération à moindre coût et donc moindre qualité. Mais suite aux conseils des BG-Men je vois les choses différemment …

  • BenoitBG

    Oui Marwan, Aubercy est plus haut de gamme que Altan, c’est une certitude !

  • Charles

    dixit un ancien prof de commerce ^^: « L’habit ne fais pas le moine, certes, mais à quoi le reconnaît-on? »

  • Marwan

    Bonjour à tous!
    Sympa d’avoir ce récit commenté, ça permet d’avoir un autre point de vue très intéressant, à réitérer de temps en temps je pense!
    Dans l’article, on voit ces très belles chaussures altan, à un peu moins de 400€.
    Benoît précise qu’il a cependant une préférence pour la maison Aubercy (qui propose des choses absolument incroyables et magnifiques, merci pour cette découverte!).
    Est-ce bien comparable cependant? Est-ce que je me trompe en disant que chez Aubercy, les prix commencent à 900€?
    Juste pour ma culture!

    Merci!

  • philippe breton

    Margiela étant belge évidemment et non italien. Je bats ma coulpe.

  • philippe breton

    Tout dépend des créateurs, Nicolo. Bien sûr, les trois grands français du côté des hommes – DH, YSL et Balmain – créent des vêtements qui ne sont destinés, il faut être franc, qu’aux jeunes hommes minces, élancés, musclés en finesse. Idem pour Rick Owens et les Japonais type Julius ou Incarnation. Mais tu as des tas de créateurs italiens p.ex. comme Martin Margiela dont les coupes oversized n’iront jamais à des hommes minces mais conviendront à des personnes de plus forte corpulence. Je me souviens de ma sidération le jour où j’ai essayé en boutique le fameux cuir 5-zip de MM, dont le 44 correspondait en gros à un … 50 chez Balmain ou Dior Homme. Il faudrait s’amuser à établir une sorte de classement des créateurs en fonction de la clientèle et de la morphologie visées.

  • PH Hac

    Hello tous,
    Très bon article reflétant ce que beaucoup d’hommes d’aujourd’hui connaisse : le fait de se rendre compte a un moment qu’il faut grandir et que cela passe aussi par le vestimentaire. Et je retiens un principe, souvent repris dans les articles ou coms de Geoffrey et Benoit : avoir une garde de robe solide prends du temps.
    De même, Pascal expose un point souvent négligé : la peur de passer le cap d’entrer dans un vrai magasin de chaussures de qualité, par exemple.
    En lisant les coms, je voyais que Pascal dépensait en gros 600 € par an. Comment se repartie ce budget, en gros ? Et cela comprend-il le fait de faire les soldes, s’ils sont fait ?
    En tous cas, merci pour ces articles toujours très instructifs !

  • Pascal

    Salut Jean,
    Je fais 1m69 pour 57 kg.

  • l’article est idiot, il s’habille mal parce qu’il peut se le permettre maintenant, mais habillez-vous comme ça dans la vie réelle pour boire un verre avec une fille ou demander un prêt au banquier, et vous aurez quelques surprises…

  • Cedric

    http://www.slate.fr/life/82003/sweat-capuche-non-conformiste-bonne-impression

    D’après cet article, il est possible de s’habiller de façon faussement négligée (voir franchement) et être l’une des personnalités les plus influentes du monde.
    Je suis tout à fait d’accord avec le fait que mieux on se présente, mieux on y arrive, cela marche je le crois avec les filles, avec la famille, dans le milieu social comme professionnel. Néanmoins l’habit ne fait pas tout à fait le moine car il reste tout de même à prouver ses compétences.

    Au delà de mon aspect « critique » sur ce point, très bon article. Traversant moi-même la période de transition entre les tenues basiques et les sophistiquées, je m’étonne moi-même quelques fois en voyant le nombre de pièces grandissant chaque année dans ma garde-robe. Désormais je vais attendre pour acheter des pièces plus fortes, plus qualitatives, mais aussi plus chères.

    Merci beaucoup pour votre blog, je m’y rend très souvent et généralement cela m’apporte toutes les réponses que je n’ose poser à d’autres ou que d’autres ne peuvent répondre.

  • BenoitBG

    Très intéressant comme retour, je ne savais pas du tout.

  • en expérimentant encore et encore de nouvelles choses : ton goût s’affine, et tu te rends compte avec le recul

  • Dominic de Barmon

    Cet article mamène à une question, comment se rendre compte de ses erreurs, parfois subtiles, quand on ne se prend pas en photo tout le matins, ni ne passons 5min devant un grand miroir. Surtout quand souvent les amis ou la famille sont d’un faible recours…

  • Nicolò Minchillo

    D’un autre côté, vous les gens très minces n’êtes pas tant à plaindre que ça puisque de ce que j’en vois, les fringues haut de gamme / luxe sont souvent plus pensées pour vous.

    Moi je suis pas très grand (1m73) mais j’ai les épaules assez larges, et les cuisses/postérieur très musclés, je peux te dire que je me suis déjà privé de certaines pièces très jolies, car j’aurais été obligé les prendre une taille au dessus de la mienne et tout retoucher/raccourcir/cintrer sauf les épaules.

    Avec ça, je dois faire un ourlet sur tous mes jeans sans exception (J’ai quasiment jamais vu de taille 31/30 haha), et tout ce qui n’a pas élasthanne se craque à mon entrejambe en en rien de temps (Oui, pas de beaux bruts APC pour moi, après en avoir flingué deux d’un coup j’ai vite compris.)

    Chacun ses misères haha !

  • philippe breton

    Moi non, mais j’ai un ami très proche qui était étudiant et qui a été mannequin pour Slimane à la grande époque DH (celle des fameux boy safari). J’avais récupéré deux blousons de cuir faits sur mesure pour les modèles, et qui correspondaient en gros à du 42 (XXS): coupe hyper étroite et manches slim. En boutique, en revanche, même dans du 44, je flottais: c’était coupé beaucoup plus large, et le résultat n’avait plus rien à voir avec ce qu’on pouvait voir sur le podium. J’avais été très déçu. Je pense qu’il s’agit d’impératifs commerciaux: séduire le public le plus vaste possible, y compris donc les ‘fatties’ américains qui peinent à se glisser dans des jeans taille 32… A l’arrivée de Decarnin chez Balmain, on a enfin eu droit aux manches slim et moulantes sur les cuirs de PAP. Raison pour laquelle, à mes yeux, en terme de blouson de cuir, Balmain est aujourd’hui très au-dessus de Saint Laurent^ by Slimane: perfecto mieux coupés, plus près du corps, impression d’avoir vraiment une ‘seconde peau’ sur soi

  • BenoitBG

    Merci pour ces détails très intéressants ! Tu travailles dans le milieu ?

  • philippe breton

    Oui, on ne peut rien te cacher:)
    Mais il y avait un gouffre, à l’époque Slimane, entre les prototypes sur mesure portés par les modèles sur les podiums, et ce qu’on retrouvait en boutique DH: les manches étaient élargies et flottantes, hélas. Même problème aujourd’hui chez Saint Laurent: les manches des perfectos sont deux fois trop larges au niveau du biceps. C’est Decarnin chez Balmain, en fait, qui a introduit à ma connaissance pour la première fois les manches vraiment slim pour les blousons de cuir homme. Après, évidemment, il y a le prix: 3500 cet hiver pour le pefecto à empiècements géométriques. De la folie…

  • philippe breton

    Merci d’avoir pris le temps de répondre aussi longuement, Pascal. Si j’ai pointé la trop grande largeur des manches, c’est que j’ai le même ‘problème’ que toi: je suis désespérément mince, et souvent même dans du 44, je nage. J’ai fini par trouver la parade, si tu as le temps d’économiser: Balmain fait des manches hyper slim et doublées en molleton, donc très confortables et où tu pourras bouger à ta guise. J’ai tout essayé jusqu’ici: le PAP bas et moyen de gamme (j’y inclus p.ex. Rick Owens, bien coupé mais au cuir parfois cheap, ou Martin Margiela, cuir de qualité mais coupe pourrie si on est mince, en particulier le 5zip, beaucoup trop large et qui fait ‘vieux’). Puis j’ai économisé, écumé certaines boutiques de luxe, et à part Balmain, donc, il y a quelques marques japonaises qui font des manches slim et moulantes, bien adaptées à nos morphologies.
    Illustration par l’image, avec une veste Balmain et un cuir de la grande époque Slimane porté par Jared Leto: coupe parfaite, près du corps, manche slim

  • BenoitBG

    Ahah Philippe, si je ne m’abuse, tu as dû kiffer la période Slimane chez Dior Homme, il faisait exactement le genre de silhouette très élancées que tu aimes !

  • BenoitBG

    Oui, je trouve aussi que les mannequins chez MG ne remplissent pas bien les tailles, mais faire des photos pour eshop est beaucoup plus compliqué qu’on le pense, car en général, seules les tailles M sont disponibles pour les shootings…

  • BenoitBG

    Oui enfin c’est du Balmain hein ! Les vestes haut de gamme, voire luxe sont bien mieux coupés que l’entrée de gamme, pour tout un tas de raisons d’ailleurs.

  • BenoitBG

    En fait, pour ne pas louper de ventes, les vêtements hommes, surtout en entrée de gamme, sont coupés assez larges au niveau des épaules, alors que les filles font bien plus attention à ce détails. Les marques le savent et font donc des épaules très ajustées chez les filles, et non chez les hommes.

  • Pascal

    Salut Philippe,

    Rassure-toi tu n’es pas censuré, mais y’a une demande de modération qui envoyée avant d’être posté, et non un post directement quand tu valides (enfin je suppose que c’est comme ça qu’ils font les BG pour contrôler l’information et éviter les débordements car moi-même mes messages mettent du temps … simple déduction).

    Pour répondre à ta remarque, tu es quand même très sévère, pour les raisons suivantes :

    1) La veste est à la bonne taille, c’est uniquement les manches qui sont trop larges (je suis mince en effet) et il aurait fallu, pour bien faire, les reprendre (note la différence avec le costume beige), mais franchement vu la veste ça ne valait pas le coup/coût.

    2) C’est du PAP grande distribution (Father & Sons comme cité) donc pas la meilleure marque, seul vêtement qui reste de mon époque « avant » –> mais ça tu ne pouvais pas le deviner 😉

    3) Avoir une manche trop serrée est inconfortable pour certaines activité, je ne porte pas des vêtements pour me transformer en statue.

    Mais, mine de rien, tu pointes mon plus gros problème sur les vestes PAP : la largeur de la tête d’épaule et la largeur de bras …

    Je vous assure que c’est difficile de bien s’habiller quand on est mince …

  • philippe breton

    ps: Pour illustrer ce que je veux dire, mieux que des paroles. Une photo de l’acteur américain Jared Leto aux derniers MTW Awards: voici très exactement comment un blouson de cuir doit être fitté et porté. Si c’est moins collant et moins près du corps, c’est juste que votre cuir est trop grand:

  • Guillaume J.

    Le fondateur est donc totalement à l’opposé de son mannequin, qui lui, est loin de véhiculer de la décontraction quand on le voit, limite étranglé par le dernier bouton de sa chemise sur le eshop.

  • philippe breton

    Merci, Geoffrey. Et moi qui me disais qu’on venait de me sucrer mon commentaire!
    Le problème de la taille est une chose qui me frappe presque quotidiennement, ici (à Rennes). C’est particulièrement vrai pour les blousons de cuir: alors que les filles semblent avoir un instinct très sûr pour choisir des vestes et des blousons à la bonne taille, je vois 99% des types flotter dans des vêtements beaucoup trop grands pour eux (mauvais conseils de vendeurs? volonté de paraître plus baraqué, alors qu’au contraire on semble encore plus riquiqui dans des vêtements trop larges?). Mystère. Comme vous l’avez souvent souligné sur BG, un cuir p.ex. doit se choisir extrêmement fitté, près du corps, avec des manches moulantes. Ce qui me frappe, c’est que même sur les photos postées sur le forum BG, les cuirs sont toujours beaucoup trop grands (même quand le posteur assure fièrement: ‘il est bien fitté’ – je me souviens d’un forumeur ici qui avait posté une photo d’un cuir Blackscissors de toute évidence beaucoup trop large aux manches, en se demandant s’il n’était pas au contraire… trop petit!).
    Peut-être faudrait-il faire un article sur l’art de choisir une veste ou un blouson à la bonne taille?

  • Guillaume J.

    J’avais aussi remarqué la longueur excessive de la veste sur les premières photos mais je n’ai pas osé réagir car je suis débutant total.
    Mais la veste couvre quasi-entièrement les fesses, ce que vous déconseillez lorsqu’elle est portée seule il me semble ?
    PS : Mon commentaire sur le guide des veste n’apparait pas non plus alors que je demande simplement conseil.

  • hello Philippe,

    On ne censure jamais, simplement on répond et valide a postiori, notamment sur des sujets où c’est important que le lecteur voie la question et la réponse en même temps (ou pour modérer les offres commerciales et les commentaires outrageux, ça arrive aussi).

    Mais ton premier commentaire est tout à fait intéressant. Benoît y a répondu ce matin.

    Bonne journée,
    Geoffrey

  • je comprends tout à fait qu’on ne roule pas sur l’or étant étudiant (je l’étais il y a encore pas longtemps), mais dans tous les domaines où tu veux t’améliorer, tu devrais investir soit du temps et de l’effort, soit de l’argent, soit du temps pour gagner de l’argent. C’est vrai pour bien manger, être en forme, te cultiver, et les vêtements ne font pas exception.

  • philippe breton

    Disons dans ce cas que la coupe (ample, vraiment) des costumes n’avantage pas du tout ce genre de silhouette. Pascal a peu d’épaules et il est fluet, le seul type de coupe de veste qui peut lui aller, c’est le slim. Il serait bien plus élégant, à mes yeux, dans des vestes cintrées, à la bonne taille, dans l’esprit de ce que peuvent faire Rousteing, Slimane, Decarnin…
    C’est une chance, d’être mince, autant en profiter pour porter des coupes cintrées.

  • philippe breton

    Merci de ta réponse!
    C’est vrai qu’on reste sur du PAP, mais il est possible de trouver en soldes des vestes de créateur extrêmement bien coupées et à la bonne taille, au plus près du corps. Voici à mes yeux une veste parfaite (image suivante – le mannequin Janis Ancens pour Balmain): la coupe est près du corps mais avantage le modèle au niveau des épaules, les manches sont slim et le bras les remplit totalement: pas de plis, carrure impeccable et fitting parfait

  • BenoitBG

    Franchement, je trouve très dur quand tu dis qu’on dirait qu’il a pris les vêtements de son père. Certes, ce n’est pas une silhouette de sur-mesure, mais pour avoir vu Pascal en vrai plusieurs fois, habillé de la sorte, ça passe très bien. Mais je suis d’accord avec toi que les photos accentuent les plis et points de coupe perfectibles.

  • jean

    Slt Pascal,

    Tu fais quel taille/poids si ce n’est pas trop indiscret ?

  • BenoitBG

    Trop grande, je n’irai jusque là, mais une petite retouche ne serait effectivement pas de trop. Bon ensuite, il ne faut pas oublier qu’on reste du PAP pour Pascal et qu’il a peut-être acheté cette veste au tout début de sa progression.

  • jean

    Payé 150€ une belle piece qui en vaut 450€ c’est une super affaire, mais pour un etudiant c’est dejà enorme une telle somme, pour la pluspart leur budget vetement à l’année doit à peine atteindre les 200€

  • philippe breton

    Pardon de jouer les rabat-joie, mais comme je le soulignais hier dans un post (censuré, alors qu’il était très courtois), il me semble que la veste est beaucoup trop grande pour le modèle, qui flotte littéralement dans ses vêtements. Sur les deux premières photos (la veste bleu nuit), on observe au niveau du biceps-épaule ce pli caractéristique des vestes bien trop grandes: le bras ne remplit pas du tout la manche, du coup la matière plisse de partout.
    Pour ce type de morphologie (très fluette), il faudrait une coupe slim, près du corps, et non ces coupes amples qui donnent l’impression, justement – ce que le modèle dit vouloir fuir à tout prix – qu’un petit garçon a revêtu les vêtements de son père.
    Cf. le contraste avec la même veste, portée A LA BONNE TAILLE, par le comédien Neal Caffrey un peu plus bas.

  • tekiti

    Merci pour le coup de pouce, étant aussi à Paris, je pense que ça va m’être très utile 🙂

  • plopy75

    videdressing.com, leboncoin, ebay, les forum comme celui de commeuncamion. j’ai trouvé des merveilles neuves à un prix…étant de Paris j’ai pu organiser une rencontre pour essayer.

  • Aurélien MONTIGNY

    Ce n’est pas juste la chemise ouverte non plus, une chemise seule ouverte largement c’est abominable pour moi, surtout avec le col à plat… Mais 2 boutons ouverts avec une veste et un col bien droit, ça laisse juste une fente visible et pas un large décolleté [BIEN].

  • Nickta

    Ok, je verrais si j’arrive à déboutonner alors avec le temps. 😉

  • Jim

    Merci Pascal !

  • Nicolò Minchillo

    Videdressing, Leboncoin, eBay.

    Même si pour les deux dernières adresses tu dois déjà avoir les marques en tête pour cibler tes recherches.

    Et surtout, n’oublie pas… De la patience et un sens du marchandage.

  • BenoitBG

    Franchement ouais. Mathieu de Ménonville, le fondateur de Melinda Gloss a toujours sa chemise très largement ouverte, mais je ne l’imagine pas autrement, c’est parfaitement cohérent avec lui.

  • philippe breton

    En fait, curieusement, à la vue des photos, on a un peu le sentiment en effet de voir un garçon portant les habits de son père. Les vestes sont trop grandes, et leur coupe n’est pas adaptée à la morphologie fluette du modèle: que ce soit dans la veste bleu nuit, ou dans la veste du complet Handson, le modèle flotte littéralement. Ce n’est clairement pas l’impression que semble avoir la personne qui a posé, mais c’est pourtant flagrant. Il faudrait une coupe beaucoup plus slim au niveau des épaules et des bras.

  • philippe breton

    La patine des souliers Atlan est magnifique.
    La veste bleue en revanche est trop grande (pli caractéristique au niveau du biceps-épaule: le bras ne remplit pas complètement la manche, d’où les nombreux plis et une impression de flottement). cf. la différence avec le même type de veste porté cette fois à la bonne taille par le comédien Neal Caffrey un peu plus bas).

  • Nickta

    J’ai répondu à Benoit juste un peu plus haut. 😉

  • Nickta

    Peut-être parce que j’assimile les boutons ouverts avec le style « Jean Jaques LaMuscu qui a un tee Guess à paillette et un jean Kaporal tout troué » ^^

    C’est vrai qu’en y repensant, on m’a quelques fois fait la remarque, sur le fait que je boutonne toujours mes chemises jusqu’en haut. Et j’y réponds en argumentant sur le fait que je trouve cela plus élégant, et que je n’ai pas envie de montrer mon poitrail à tout le monde.

    Typiquement sur l’avant dernière photo de Pascal, voir son torse exhibé de la sorte me dérange (plus dans le sens je n’aime pas, parce qu’il fait ce qu’il veut le monsieur), mais en essayant de le visualiser boutonner jusqu’en haut, il perdrait la décontraction de sa tenue. De plus je trouve qu’il n’a pas une tête à boutonner jusqu’en haut (absolument pas péjoratif).

    Du coup je me dis, que ça peut dépendre du visage et de la tenue utilisée. Non ?

  • tekiti

    Bah si tu as des bonnes adresses à conseiller, je suis preneur 🙂

  • Pascal

    Salut,

    Mon budget annuel est d’environ 600 €. Il a toujours été à peu près à ce niveau, la différence c’est que maintenant j’achète moins mais mieux, j’entends avant tout « qui me va bien ».

    Il faut savoir que pour LA PLUPART mes souliers viennent de Loding, mes costumes Anthony Garçon, mes chinos Uniqlo, mes chemises Anthony Garçon et Palenzo … donc dans des tranches de prix abordables (c’est à dire entrée de gamme de Qualité).

    Après, j’ai un métier qui m’offre parfois des primes intéressantes et donc je sais aussi me faire plaisir sur des belles pièces (par exemple des souliers Altan) que je ne pourrais pas me payer sur mon seul salaire, non pas parce que je suis étudiant mais parce que j’ai des enfants … 😉

    Avec le temps, ces belles pièces acquises plus longuement finiront par constituer ma garde-robe de base … et je repartirai pour un cycle !

    Vous avez tous de la chance, vous êtes étudiants et êtes déjà en train de constituer une garde-robe solide qui vous permettra de rentrer dans la vie active déjà paré, votre génération est en avance sur la nôtre … et c’est une très bonne chose !

  • Guest

    Trop mannequin Melinda Gloss 😉

  • BenoitBG

    C’est très intéressant comme avis, je pense exactement le contraire. Je préconise de toujours ouvrir le deuxième bouton, car sinon, ça fait garçon trop sage, trop précieux.

  • salut,
    Oui, je trouve ton avis un peu étonnant. Il ne s’agit pas de montrer son nombril, mais ouvrir un peu plus pour décontracter (sans en faire trop, c’est juste le bouton du col et le suivant !), c’est quand même mieux. Sinon ça fait très engoncé. Recueille un peu les avis autour de toi, ton regard évoluera sans doute.

  • Nickta

    Je ne sais pas si je suis le seul, mais j’ai énormément de mal avec les chemises déboutonnées, même dans un style casual. Pourtant j’ai une vingtaine d’années, et je n’ai aucun problème avec mon physique. Mais je trouve cela extrêmement vulgaire de montrer son torse à tout le monde. A titre de comparaison, c’est comme avoir un pantalon en bas du cul…

    Néanmoins je vois énormément de gens très bien habillés qui ouvrent le deuxième bouton de la chemise, voire plus. (Couvrez cette peau que je ne saurais voir !)

    Suis-je bizarre à vouloir toujours fermer le dernier bouton? Je ne le déboutonne que lorsque le col devient inconfortable, et je mets rarement des cravates ou des nœuds pap’.

  • merci Pierrick, il y a toujours un ou deux coquilles qui nous échappent encore aïe aïe aïe

  • Jim

    Salut à tous !
    Est-ce qu’on pourrait connaitre le budget approximatif de Pascal à l’année ? Juste pour se faire un idée, comme avec le précédent témoignage. Merci !

  • Ali

    Ah le plaisir de s’habiller !

    Admirer des bonnes couleurs, toucher des tissus nobles de
    bonne qualité (laine, cuir…).

    Mais c’est vrai que pour avoir droits à tout ça, il faut
    investir un minimum.

  • BenoitBG

    C’est très juste ce que tu dis, et on encourage l’achat d’occasion de notre côté.

  • Nicolò Minchillo

    Sincèrement, on a exactement le même âge (et probablement le même statut financier), mais pourtant j’arrive à m’en sortir pas mal de fois avec des pièces de qualité (voir de luxe) à des prix carrément moyenne gamme.

    Je ne sais pas quelle est la position de la team BG là dessus, mais mon avis est qu’il ne faut pas avoir peur de chercher l’achat d’occasion. D’occasion hein, pas l’achat d’un produit en fin de vie.

    Alors oui ça implique aussi de passer pas mal de temps à jouer les rats d’ordinateur (Rat de bibliothèque… c’est « so 1990 » voyons !), d’assommer les vendeurs de questions -« Bonjour je voudrais les mesures d’aisselle à aisselle, longueur des manches, longueur du dos en partant du col, la composition du pull et le nom du cheval blanc d’Henri IV, s’il vous plait » -. Il y a aussi une prise de risque : embêtant de payer le prix de renvoi d’un achat mal jugé sur les photos par exemple, ou de se rendre compte d’une grosse trace d’usure après avoir conclu le deal.
    Et puis c’est vrai que la disponibilité des stocks c’est au coup de bol, encore qu’en cherchant assez et en sachant bien ce que tu cherches…

    Mais sincèrement, quand tu aurais payé deux ou trois objets d’une valeur initiale de 450 euros à 150-180, tu le regretteras pas.

    Et bien-sûr, il faut toujours garder la tête froide et le sens des priorités, quelle que soit l’économie potentielle proposée.

  • PBG III ! encore amélioré et beaucoup plus accessible 🙂

  • Julien Simonin

    « on va sortir quelque chose de chouette dans la semaine 😉 » là tu nous fait plaisir 😉

  • Oui il faut, comme dans tous les domaines, investir un peu pour rentabiliser ensuite. Étant étudiant c’est un peu compliqué, mais on va sortir quelque chose de chouette dans la semaine 😉

  • tekiti

    Article que je trouve plutôt sympathique. Je suis tous à fait d’accord avec « l’habit fait le moine » et je le vois alors que je n’ai que 20 ans. Depuis que j’ai commencé à me construire un style (et je suis très loin de l’avoir achevé, j’en suis conscient) je vois que le regard des gens à changé sur moi, surtout dans mon entourage et dans mes rapports professionnels. Après, à la différence de Pascal, mon plus grand frein reste : le prix. Et oui, c’est dur d’avoir de très belle piece quand on a pas de budget (j’aurais aimé que mon banquier me fasse un prêt un prêt pour le cardigan bonne gueule qui me fait toujours baver ahah, mais heureusement il y a les soldes qui arrive mercredi donc je pourrais peut-être me satisfaire d’autre chose qui sait). En tous cas je lui souhaite une bonne continuation dans la construction de son style.

  • Pierrick

    « Personnellement, je me suis fait repéré dans la masse grâce à mon apparence vestimentaire » il faut écrire repérer 🙂