Conseils : Comment est-ce que les relookeurs composent leurs tenues ?

streestyle blazer flanelle bonnegueule
/

Update : BonneGueule ne propose plus de relooking. En effet cela nous prenait énormément de temps et n'aidait pas assez de monde à la fois. Par contre cet article vous sera utile : il expose quelques astuces de pros que vous pourrez appliquer à vous-même ! Bonne lecture. 

--

Aujourd'hui, on va répondre à une question importante : comment un coach s'y prend pour composer ses tenues en relooking ? Cela va nous permettre d'aller un peu plus loin après l'article sur comment assembler ses vêtements (et toute la série sur comment bien s'habiller).

Pour rappel, je conseillais de ne pas assembler ses vêtements de manière rationnelle, mais plutôt de partir sur une pièce que vous avez envie de porter, et de broder autour en fonction de vos goûts du jour.

Mais évidemment, nous avons une démarche différente en relooking, qui est plus avancée que simplement "s'habiller selon ses envies".

Je vais vous en parler, car peut-être que vous pourrez utiliser le même processus que nous appliquons à nos clients pour vous. Et puis je n'ai jamais rien vu d'écrit sur le sujet qui soit assez satisfaisant, alors je me lance.

Etape # 1 : savoir où on veut aller

Acheter une paire de combats boots alors qu'on est timide n'est pas le plus pertinent, car c'est une pièce très forte qui attire les regards. De même, acheter une simple paire de richelieus noires alors qu'on est jeune et qu'on va en cours, ce n'est pas le choix le plus adapté. Je prends volontairement deux extrêmes, mais je veux que vous compreniez bien que mine de rien, votre personnalité est très liée à vos futurs achats.

Car comme le répète inlassablement ma prof de stratégie, il faut contextualiser. C'est-à-dire qu'il est nécessaire de placer la tenue dans l'environnement où elle va être portée : travail, soirée classe/entre potes, cours, etc. C'est quelque chose de facile à comprendre et qui est intuitif, je ne m'attarderai donc pas dessus.

Petit bémol quand même vis-à-vis des étudiants, dont certains souhaitent vraiment des bottines ou de belles chaussures : alors qu'une paire de sneakers serait bien plus adaptée et confortable pour les journées de cours.

Le deuxième élément très important est ce que le client veut avoir comme image de lui-même : classe, décontracté, les deux, viril, baroudeur, élégant, etc.

C'est précisément l'intersection entre le contexte du client et ce qu'il veut être qui va nous servir de fil directeur pour un relooking :

(vu que c'est très important à comprendre, je me suis permis de vous faire un petit schéma tout simple)

Problème : c'est cette partie qui est souvent négligée par ceux qui veulent travailler leur style. Certains ne savent pas répondre à des questions essentielles :

  • quel est mon contaxte actuel ?
  • qu'est-ce que je veux convoyer à travers mes vêtements ?
  • qu'est-ce que je veux mettre en valeur à travers mes vêtements ?

En tant que relookeurs, notre job consiste, au fond, à faire coïncider ces deux choses, et à les traduire sous forme de vêtements. Voilà pour moi l'essence d'un relooking, à des kilomètres de toutes ces théories de couleurs par saisons (ou inversement : d'une prétendue analyse psychologique) que je déteste mais que certaines agences de relooking utilisent comme principal argument marketing.

Alors évidemment, parfois nous devons recadrer les aspirations du client avec son contexte en cas d'incohérence : c'est le cas de l'étudiant qui veut avoir une tenue ultra-classe, avec veste, chemise blanche et beaux souliers pour aller en cours (j'aime bien cet exemple parce que je l'ai rencontré plusieurs fois). Vous voyez bien que dans un tel cas, son contexte ne colle pas avec ses aspirations (aussi louables soient-elles).

En relooking ou à la maison : bien réfléchir à vos attentes

De votre côté, je vous conseille de vraiment réfléchir à ce que voulez montrer aux autres, en vous posant les 3 questions plus haut. Comme je l'ai déjà dit, le temps passé à vous interroger sur votre identité ne sera JAMAIS perdu.

Etape # 2 : les inspirations des tenues

Une fois que côté client les choses sont bien claires, on passe à la deuxième étape où le travail d'assemblage de la tenue va réellement commencer. Il est nécessaire d'avoir pour nous de l'inspiration (ce que d'autres appellent aussi "du métier") pour composer une tenue. Avoir de l'inspiration, c'est très très très important, ça permet de composer de belles tenues.

Vous aussi, si vous désirez aller plus loin que la méthode que j'ai décrite dans mon précédent article, vous devez vraiment cultiver de l'inspiration. C'est souvent de cette manière que vous aurez des idées du type "ah tiens, ça a l'air sympa, je devrai essayer" ou encore "et si je tentais ça ?"

Ca paraît bête ce que je dis, mais là aussi quand je demande comment certains cultivent leur inspiration, la réponse n'est pas toujours très claire... Pourtant c'est en la cultivant que vous allez aussi trouver des nouvelles idées pour composer vos tenues !

Et puis, de l'inspiration, il y en a partout :

  • les magazines de mode évidemment (il y a aussi des choses à prendre chez les femmes d'ailleurs).
  • dans les lookbooks des marques, d'autant plus que les looks sont faciles d'accès, comme chez Sandro par exemple.
  • dans les films. Souvent, la costumière cherche à traduire des traits de caractère du héros par ses vêtements, c'est là que ça devient intéressant pour vous. Regardez les tenues du héros avec un oeil neuf, en essayant de comprendre les choix de stylisme derrière. Pourquoi cette matière ? Cette couleur ? Il y a souvent beaucoup à dire ! Des films comme A Single Man de Tom Ford devraient être vus par vous tous, il y a une vraie pureté dans le choix des vêtements.
  • dans les clips de musique ! C'est très ludique de repérer la veste Balmain de David Guetta, le blouson Yves Saint Laurent de Will.I.am. ou le cuir Margiela de Diddy. Souvent, il y a des tenues très fortes, avec un stylisme bien appuyé auquel je vous encourage à prêter attention. Même dans les soupes commerciales, il y a de très belles choses. Par exemple, Taio Cruz porte à merveille ses work boots dans son clip Hangover, tout comme Enrique Iglesias avec son hoody par dessus son cuir dans le clip Dirty Dancer (tant que j'y suis, Usher porte dans ce clip un cuir absolument sublime). On commence même à voir apparaître des blousons Rick Owens du côté de Justin Bieber ! Coupez le son si vous préférez, mais je vous assure que d'un point de vue stylistique, il y a des tas de choses à en tirer.
  • autour de vous, quand vous marchez dans la rue : regarder les tenues des autres en dit long sur les tendances de fond. Il y a quantité de coupes, de couleurs, de matières qui vous côtoient chaque jour, il faut ouvrir les yeux. Le but n'est pas non plus de scruter attentivement chaque passant, mais plutôt de repérer rapidement quelque chose qui vous plait dans une tenue qui vous plait, ou un point d'amélioration. Ce genre d'observation doit rester légère et spontanée. Ne vous prenez pas la tête !
  • les femmes autour de vous. Oui, vous avez bien lu. Autour de vous, il y a surement des femmes très bien habillées, alors regardez avec intérêt leur utilisation de la couleur, la manière qu'elles ont d'assortir leurs vêtements, la qualité des matières utilisées, le degré de spontanéité de la tenue, etc. J'ai beaucoup appris en observant ce genre de chose.

Bon, maintenant, après avoir appliqué ces 6 points, vous n'avez plus le droit de dire "je n'ai pas d'idées pour m'habiller !" 😉

Bon, avoir des sources d'inspiration autour de soi, c'est bien, mais la décrypter c'est encore mieux ! Pour cela, Geoffrey et moi utilisons des outils que vous connaissez bien, les fameux contrastes (détaillés dans le BonneGueule Book) :

  • les contrastes de style : associer une pièce formelle avec une pièce informelle.
  • les contrastes de matières : associer deux pièces ayant des textures bien différentes (grosse maille + popeline, pour faire simple).
  • les contrastes de couleurs : faire un constraste de deux couleurs, vous voyez ce que je veux dire 😉

Vous verrez que 90 % des tenues dans des magazines de mode homme reposent sur ces trois contrastes. En ce qui nous concerne, ça nous aide beaucoup pour comprendre une tenue qui nous plait... et pouvoir s'approprier ensuite le contraste qui rentrait en jeu.

Par exemple, quand une tenue nous interpelle, on se dit "bon, c'est très sympa la manière dont il est habillé, mais pourquoi ? Ah tiens, il contraste sa chemise en denim en la portant avec une cravate... c'est un contraste de style." Tout simplement ! C'est de cette manière qu'on arrive à passer d'une pensée subjective que l'on arrive pas forcément à expliquer ("ça me plaît") à une pensée objective ("c'est un bon contraste de style").

Voilà comment l'équipe BonneGueule analyse une tenue, vous savez tout !

Par contre, les contrastes sont des outils pratiques, mais ne vous prenez pas la tête en essayant de construire une tenue de cette manière : "bon aujourd'hui, il faut que je fasse un contraste de style, et puis là je vais faire un contraste de matière." C'est du flagrant délit d'overthink ! Oui Monsieur !

Là où ça peut vous aider...

Cultivez votre inspiration à travers tout ce que je viens de lister. Si vous n'avez pas d'idée ou si vous ne savez pas comment vous habiller malgré vos envies du jour, il y a fort à parier que vous souffrez d'un manque flagrant d'inspiration.


Etape # 3 : un repérage de qualité

Bon, maintenant que vous comprenez que contextualiser c'est important, que vous avez creusé la question du "qu'est-ce que je veux être ?", que vous êtes inspirés dans vos idées... il va falloir sortir de chez vous et vous chercher quelques vêtements !

Pour ça, pas de secrets, il faut connaître les bonnes adresses, celles qui proposent vraiment un choix de qualité. Pour les trouver, c'est facile avec Internet maintenant. Vous pouvez également utiliser la méthode que j'ai moi-même utilisée dans le guide gratuit de la mode en province (envoyé par newsletter il y a quelques mois).

C'est une étape indispensable dans le sens où ça devient vite pénible et laborieux de trouver des pièces intéressantes dans des boutiques inintéressantes.

Etape # 4 : on met tout ensemble !

Une fois que :

  • nous connaissons le contexte du client.
  • nous connaissons ses aspirations vis-à-vis de son image (et au besoin nous l'avons aidé pour le déterminer).
  • nous avons été inspiré.
  • nous avons analysé nos inspirations grâce aux contrastes.
  • nous avons fait un bon repérage, guidé par nos inspirations et notre carnet d'adresses de relookeurs.

... alors le relooking à proprement parler commence !

Pendant la journée, on fait essayer des vêtements (logique). Parfois, on pousse le client à creuser un avis qu'il a sur une pièce (typiquement dans le cas où il "ne sait pas si ça lui plaît"). C'est très important.

Le but n'est pas de rentrer dans une dichotomie c'est beau/moche, mais plus de le pousser à exprimer ses impressions sur ce que convoie le vêtement qu'il est en train d'essayer : une image décontractée ou stricte ? Un effet structuré ou très fluide ? Souvent, il y a quelques déclics à ce moment, rien qu'en mettant des mots sur des vêtements...

Là où ça peut vous aider...

A ce stade là, vous devez avoir normalement une image claire et précise du type de pièces que vous devez acheter. N'oubliez pas les conseils habituels : essayer sans acheter, ne pas hésiter à essayer une taille en dessous, ne pas acheter s'il n'y a pas la bonne taille, etc.

Voilà ainsi le déroulement d'un relooking. Je sais que ça peut paraître un peu trop profond pour certains, mais n'oubliez pas que c'est une démarche professionnelle dont on parle ici : tout doit bien être structuré et bien s'articuler, afin d'offrir la meilleure prestation possible.

Vous n'êtes pas obligé de suivre toutes les étapes à la lettre, car vous n'êtes pas forcément relookeur, mais si vous êtes d'un naturel plutôt rigoureux et méthodique, alors ça peut vous être utile !

--

Update : On ne propose plus de relooking. Par contre on a "encapsulé" notre méthode dans le Guide de l'Homme Stylé... Même Mal Rasé, qui est le fruit de 8 années d'expérience de blogging et de coaching en style.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Marco !

    Merci beaucoup pour ton retour, c’est très agréable de lire ça 🙂

  • BenoitBG

    Merci ! C’est pas évident de maintenir cette réactivité mais on y arrive 😉

  • Nybor

    Ce sera fait 😉 N’empêche que la réactivité des réponses sur ce site m’étonnera toujours … Il est dans ma barre des favoris depuis 5 bons mois et il ne risque pas d’en sortir !

  • Nicolas Richard

    Salut Nybor,

    n’hésite pas à te rendre au Bon Marché dès que la collection hiver sera arrivée.

  • Nybor

    Arfff c’est bien ce que j’avais cru comprendre après mes recherches, merci quand même … D’autres modèles ou d’autres marques dans le même style ?

  • BenoitBG

    Malheureusement, il n’est plus disponible 🙁
    Mais apparemment, la marque se prépare à ouvrir de nouveau dans le marais… Sinon, il y a un corner au Bon Marché.

  • Nybor

    J’aimerais beaucoup essayer ce caban Woo young mi, disponible où à Paris por favor ? (juste histoire de baver dessus …)

  • Jordan

     je crois si ça peut t’aider que sandro fait des echarpe soie cachemire dans ce genre, le prix n’est pas raisonnable hors solde.

  • threepwood

    Hello! je peux savoir quelle est cette belle écharpe blanche qui va avec le Caban Wooyoungmi? J’en ai cherché une comme ca l’hiver dernier, et je n’ai pas trouvée…

  • Mr. Scratch

    Un article super et très enrichissant !

  • Visiteur

    Salut,
    Je viens de voir quelqu’un des nouveaux articles MG SS 2012, et notamment çà : http://www.melindagloss.com/eshop/592-chemise-col-francais-1.html
    Problème : matière « 27% PA », c’est pas du polyamide quand même ? :S 
    Pouvez-vous m’éclairer ?

    Sinon celle-là : http://www.melindagloss.com/eshop/591-chemise-col-francais-1.html ,  pensez-vous qu’elle va avec un cravate ? Je parle plus en terme de col que de couleur … 

    Merci !

  • Visiteur
  • American Vintage

  • Christian

    Salut,
    Quelqu’un connais la marque de l’écharpe couleur cannelle?
    Merci

  • Akoben

    Terrible les photos ! Est-ce qu’on aura droit à des feedback pour ces relookings ? Le blouson crème est juste excellent ! Quelqu’un connaitrait il la ref ?

  • Ahah non c’est un Uniqlo

  • Lucas

    Un des meilleurs articles du blog, bravo ^^

  • Melinda Gloss me semble-til

  • FloP

    Je comprends ce que tu veux dire. En ce qui me concerne, ça fait 3 ans que c’est chemise (ou polo, surtout l’été) + jean tous les jours (en variant et en essayant d’innover un peu, mais c’est ma base), pour la simple et bonne raison que j’aime ça, ce « style » me correspond et il y a bien longtemps que l’idée ne me vient pas à l’esprit de mettre quelque chose d’autre. D’ailleurs ça choquerait plus mes profs et mes potes même s’ils sont habitués à mes « excentricités » en matière de vêtement.
    En l’occurrence, n’étant pas dans une fac mais dans un IUT/École d’ingé, l’environnement est sûrement différent d’une fac vu que nous sommes un peu isolés et n’avons pas de campus (et nous sommes très orientés milieu pro, c’est peut-être pour ça que je choque moins).

  • Geoffrey – BonneGueule

    C’est une bonne question 🙂

    en fait notre rôle n’est pas d’imposer nos goûts, mais de faire garde-fou quand le client fait objectivement des choix qui lui nuisent.

    Dans les faits on est plus souvent dans des cas de figure où le client a des goûts peu assurés et s’enferme dans la neutralité, que dans des cas où il faut contenir une « explosion créative ».

  • h4lf

    Sympa le dernier cardi brun, référence?

  • Anonyme

    Merci pour ton retour !

  • Anonyme

    Ca dépend vraiment des milieux étudiants, mais je trouve dommage de venir en costume en cours en tant qu’étudiant, alors qu’il y a des possibilités bien plus intéressantes à explorer de look quand on est étudiant !

  • Ben

    yes merci pour cet article instructif 😉

  • FloP

    Encore un article très intéressant (décidément j’ai bien fait de passer aujourd’hui!!). EN plus ça permet de comprendre un peu mieux en quoi consiste votre métier, merci beaucoup!

    Un petit point quand même, je suis encore étudiant, et c’est chemise + veste tous les jours (OK je mets pas de richelieus noires…) 🙂 D’ailleurs un étudiant, il y a deux ans venait en costume tous les jours (très sobre, il ne ressemblait pas à un clown!). Les premiers jours ça se remarque un peu, mais après plus personne ne fait attention et c’est même plutôt « bien vu ».

  • Arnaud

    Fabuleux article 😉 Un des meilleurs, vraiment !

  • Gill

    Je rajouterais aussi « photo » pour l’inspiration. L’usage des angles, proportions, et des couleurs, c’est véritablement fascinant, et ça rajoute une vraie profondeur certes, un peu abstraite, dans le domaine des vêtements.

  • Bruno

    Pop pop pop mais il est vraiment bien cet article ! Il va en aider plus d’un j’en suis convaincu !
    C’est quoi le cardigan sur la dernière photo ?

  • Geoffrey

    @Fabrice : Il faut rendre à Fabrice ce qui appartient à Fabrice : il est notre fournisseur de slogans numéro 1, devant 4Chan, Justin Bieber et les discours de Arlette Laguiller 😉 Au nom des LOL-cats et de tout ce qui est sacré sur terre : merci !

  • Benoît

    Bien vu Fabrice 😉

    @ Yvan : c’est une bonne question, et c’est tout le paradoxe, on n’est pas là pour habiller le relooker en fonction de ce qui plait au relookeur ! Donc une fois qu’on a bien compris et intégré ça, il n’y a pas de difficultés particulières à choisir une pièce qu’on ne porterait pas en temps voulu.

  • Fabrice

    Hey, c’est pas n’importe qui le lecteur au slogan des golden globes! ^^

  • Yvan

    Question aux relookeurs:
    Est-ce dur de trouver une pièce belle quand elle ne correspond pas du tout au goût du relookeur, même qu’elle colle à la personnalité du relooké?

  • Yvan

    Sûrement un de tes meilleurs articles mon cher Benoît.
    (mais rien ne dépasse celui sur l’assemblage des pièces)
    Concernant « ne sait pas si ça lui plaît«, je sais enfin apprécier le jean à Thavi avec sa couleur démoniaque. ^^
    J’ai aussi changé mon avis sur quelques pièces comme les combat boots, c’est vrai qu’avec le temps ma vision des choses à changé, mais qu’à la base les règles de contraste et tout ça ne le feront jamais.

  • GiZeus

    Génial cet article ! Malgré mon faible level j’ai exactement cette démarche

  • Un article véritablement excellent ! J’étais justement en train de réfléchir sur la 1ère étape en fait, surtout sur ce que je veux convoyer, n’ayant de toute façon plus vraiment de « contexte ».

    En tout cas un grand merci pour la suite de la méthode, ça va me donner matière à réflexion et à passer à un niveau plus avancé.