Conseils : Comment accompagner sa copine en shopping sans s’ennuyer ? (par Isabelle Thomas)

Temps de lecture : 6 minutes

33

Disclaimer : Après nous avoir offert une vision féminine de la mode masculine, nous accueillons de nouveau Isabelle Thomas dans nos colonnes, qui nous donne ses tuyaux pour accompagner sa copine en shopping sans s'ennuyer.

Isabelle est auteure, blogueuse mode et styliste personnelle ; pensez-y si votre copine a besoin de se faire relooker, et qu'elle dise venir de notre part 😉  

______

« Mon chou (mon cœur / mon lapin / mon doudou / mon amour / ma patate), on fait les boutiques tous les deux ? Allez, s’teuplaiiit.»

Soit vous vous frottez les mains (= vous adorez la conseiller dans ses séances d’essayage, surtout quand vous récoltez un petit cadeau au passage pour conduite exemplaire) ; soit vous vous raclez la gorge (= vous vous demandez si vous allez tenir plus d’une demi-heure, à trépigner dans des lieux où vous vous sentez aussi mal à l’aise qu’un hérisson dans une fabrique de ballons de baudruche).

Êtes-vous sûr d’y mettre la volonté nécessaire ?

Les femmes adorent le shopping avec leur amoureux.

Pas pour avoir une CB ou un porteur de paquets à portée de bras - on est des grandes filles - mais pour un tas de bonnes raisons : le plaisir d’une activité partagée, l’assurance que l’objet de leur convoitise vous plaira aussi, la joie de papillonner devant vous dans de nouvelles tenues, le bonheur de s’agripper à votre bras…

Si vous êtes vraiment allergiques à l’exercice, expliquez-le lui calmement. Vous aimeriez lui faire plaisir, mais est-ce bien utile de se lancer dans un de ces mémorables samedis après-midi gâchés, vous, piaffant, elle, boudant… ? Combien de fois êtes-vous passés au bord du clash ?

shopping PRETTY WOMAN

Vous vous souvenez à quel point Julia Roberts aimait que Richard Gere l'accompagne faire les boutiques dans Pretty Woman ? C'est pareil en vrai !

Peut-être est-il préférable qu’elle trouve une copine de jeux moins ronchon que vous. Mieux, vous allez garder les enfants tout l’après-midi, quitte à louper votre cours de squash, pour qu’elle passe un aprèm' rien que pour elle dans les magasins. Et le soir, vous serez ravis d’assister à son défilé de mode. Parce que si ça se trouve, elle s’en veut un peu de vous abandonner une partie du week-end.

"Chérie, tu es libre ! Alors, heureuse ?". Bah, allez, finalement, vous avez décidé de faire votre B.A : lui faire plaisir.

Aïe, vous craquez dès la première boutique

Attention, si vous décidez de la suivre dans son shopping tour, ce n’est pas pour passer un niveau sur Hungry Shark ou entamer une sieste. Il n’y a rien de pire pour une fille que d’avoir l’impression de traîner un boulet. Rien de plus agaçant que de se sentir coupable de faire perdre son temps à l’autre (« Je t’avais dit d’aller au squash ! »).

Accrochez-vous ! Quand on se donne un peu, on s’ennuie moins. Et c’est gratifiant pour tout le monde. Regardez les mannequins dans la vitrine, les silhouettes exposées, le look inspirant d’une vendeuse… Glissez-lui un « J’aime bien ce style… », « Pas mal ces bottes, non ? ». Et laissez faire. Elle écoutera. Ou pas. En tout cas, vous ne risquerez pas de vous retrouver sur l’Instagram Miserable Men.

Instagram Miserable Men

On se réveille messieurs, sinon vous finirez sur Instagram, comme notre compère.

Et pourquoi pas choisir avec elle des boutiques mixtes où vous pouvez, vous aussi, vous amuser ?

Vous ne comprenez rien à la mode féminine ?

Que c’est agaçant vos « oui, oui, c’est bien » systématiques, lâchés sur l’air de « je n’y connais rien et je m’en fiche ». Vous avez forcément un truc à dire, que diable ! Votre chérie ne vous demande pas de vous transformer en « meilleure copine », ni de réussir votre diplôme de personal shoppeur, elle a juste besoin de sentir que vous êtes là. Vraiment là.

Faites un effort. Quand il s’agit de choisir votre chino de l’été ou vos prochains mocassins, vous savez où trouver de la ressource, non ? Observez-la. Rassurez-la. Elle a simplement envie d’un regard bienveillant. Oui, elle est jolie. Non, elle n’est pas trop grosse. Oui, le bleu lui va super bien. Euh, et le rouge, c’est peut-être pas mal aussi…

shopping en couple

Vous êtes bien content d'avoir votre copine pour vous conseiller, c'est à votre tour. Même si, pour le coup, mademoiselle ne semble pas être de bon conseil...

Bon, ne jouez pas non plus monsieur béni oui-oui tout est merveilleux. Vous avez le droit de critiquer.

Rien à faire, vous êtes en mode « silencieux »

Sorry, vous n’avez rien à dire… Vous avez beau chercher, rien ne vient. Si votre œil mode n’est pas votre point fort, misez sur des points techniques, vous aurez des choses à raconter. On ne vous demande pas de tout commenter, mais de réagir de temps en temps.

Touchez le tissu (c’est fin, ça se froisse, c’est doux, ça gratte, c’est chaud, ça a pas l’air chaud, c’est quoi, ça se lave en machine ?… Tiens, elle n’y avait pas pensé), regardez les finitions (y’a un bouton qui se découd, c’est doublé, pas doublé, les manches se retournent, le zip du dos est impossible à fermer seule…), observez la couleur (c’est kaki ou c’est gris, et si tu changeais du noir…).

boutique femme

Au lieu d’attendre les bras croisés, faites un petit tour du magasin. Vous devriez bien trouver une pièce ou deux dans lesquelles vous aimeriez la voir.

Votre avis fait mal

Vous avez plutôt un bon jugement mode, et justement, vous tombez sur un os. Mais que lui est-il passé par la tête ?

C’est « ça » ce bomber rose dont elle vous parle depuis le début de la semaine ? Évidemment, vous êtes sûr de la vexer si vous pointez cette affreuse faute de goût. Bah, il y a « dire » et « dire ». Un « c’est le blouson de Peggy la Cochonne ? » risque de mal passer.

Lancez plutôt un jugement objectif qui la fera réfléchir (au lieu de la mettre bêtement en rogne) : « la coupe est super, ça tombe bien, mais la couleur te fait des cernes » ; « la couleur est originale mais la forme ne te met pas en valeur » ; « j’ai peur que tu t’en lasses vite »… Elle risque d’être déçue, mais au moins, vous lui aurez évité un fashion faux pas.

bomber rose

Vous avez déjà laissé passer le haut argenté, intervenez avant qu'il ne soit trop tard 😉

Oh la la, vous n’aimez pas du tout

Ah, les goûts et les couleurs… Vous avez des (grosses) réserves sur le dernier essayage ? Ce n’est pas votre genre ? Elle le sait, mais elle tente. Il serait étonnant qu’elle achète un vêtement qui ne vous plaise pas, mais elle a le droit d’espérer vous faire changer d’avis, non ? Attention, vous n’êtes pas (encore) inspecteur à la fashion police, ne vous braquez pas totalement.

Vous avez du mal avec les filles en derby ? Vous ne comprenez pas cette mode du gros pull encombrant ? Vous trouvez bizarre les vestes imprimées ?… Laissez-lui le temps de vous convaincre. Avouez que ça ne lui va pas si mal. « C’est vrai, tu aimes, chéri ? » Wooa la vie est belle ! Oui, même quand on est une fille indépendante, on a besoin du regard de l’autre.

Oups, c’est à qui ce gros derrière ?

Aïe, ce pantalon blanc lui fait des fesses d’éléphanteau ? Alors là, rien à dire. Ou plutôt si. Elle vous saura gré de votre honnêteté, et vous lui éviterez des séances de déprime devant le miroir (et un vêtement mort dans votre penderie). Gardez votre délicat « t’as vraiment un gros cul là-dedans » pour vous et argumentez : « Même Gisele Bundchen prendrait 5 kilos avec ce pantalon, il est mal coupé, il n’irait à personne. »

Gisèle Bundchen

Avec une comparaison à Gisele Bundchen, même si votre copine sentira que vous êtes dans le second degré, vous lui décrocherez au moins un sourire.

Elle est triste ? C’est normal. Vous ne savez pas quoi lui proposer ? C’est normal. Faites confiance à votre jugement. Si la vendeuse vous semble de bon conseil, appelez la à votre secours.

À vous de jouer mainteant, bon shopping !

Enfin, découvrez sur le blog d'Isabelle Thomas notre avis sur les 10 pièces "bizarres" de la garde-robe féminine : Mode Personnel(le).

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • baboochka

    Etant donné que je lui demande assez souvent son avis je me vois mal ne pas l’accompagner dans ses virées shopping seule ou avec ses amies et pour être honnête j’aime bien ça me permet de donner mon avis la conseiller bref partager un moment ensemble même si ce n’est pas le plus romantique héhé. Et comme dit dans l’article, grâce à ce site, je fais très attention aux étiquettes et provenance des matières donc je l’aide sur ce point.

  • Richard Delacroix

    En ce qui me concerne, ma copine n’aime pas trop faire du shopping et quand elle le fait, n’aime pas trop que je l’accompagne, que je lui donne mon avis. Dommage , car j’aime bien faire du shopping 🙂

  • Même si je ne rejoins toujours pas votre point de vue, je vous remercie d’avoir pris la peine de préciser vos propos (mais non, les hommes virils ne sont pas obligés d’aimer les grosses voitures 😉 allez, je vous ai un peu provoqué). Amicalement

  • Les femmes qui lisent mon blog et celles que je conseille (parfois les mêmes) sont en majorité sensibles à l’éthique et à la qualité de ce qu’elles achètent. Les coups de cœur sont de plus en plus réfléchis. Ouf !

  • Merci Thomas !
    J’invite votre copine à venir sur Mode Personnel(le) 😉 Et à lire You’re so French et So shoes. A bientôt !

  • Bonjour François, La mode est dure avec nous : que de tentations qui vont et viennent ! Mais je constate à travers mon métier que de plus en plus de femmes veulent des pièces de qualité donc durables. La fast fashion périssable, ce n’est plus pour elles. Tant mieux ! Cela ne nous empêche pas de craquer pour des babioles : on ne fait pas que du shopping pour s’habiller.

  • Bonjour Louis, oui, nous sommes plus versatiles que vous, messieurs… mais je crois que nous sommes de plus en plus nombreuses à avoir un œil sur la qualité du vêtement (finitions, tissus…).

  • Nicolò Minchillo

    Si entrer dans un magasin avec ta copine porte atteinte à ta virilité, c’est qu’elle était bien fragile à la base.

  • Nicolò Minchillo

    J’ai essayé au début, mais c’était une expérience… stressante.
    A vrai dire, il est même arrivé qu’elle sorte en pleurs d’un magasin type Zara ou Promod parce qu’elle trouvait que rien ne lui allait, que les vendeuses étaient désagréables ou que d’autres gens se moquaient (A mon avis elle en imaginait la moitié parce que je ne voyais pas trop tout ça, personnellement)

    Je lui ai proposé d’aller dans des boutiques plus petites et qualitatives, mais c’était encore pire, elle était totalement intimidée par le côté un peu « connaisseur » et je me suis fait engueuler pour lui avoir « fait subir ça ». (Encore une fois, pour ceux qui s’imaginent que ça ne marche que dans un sens…)

    C’est une très jolie fille en plus (avec ses défauts physiques comme tout le monde, mais vraiment loin d’avoir à se faire des complèxes), alors qu’on pourrait se dire « ça n’arrive qu’aux moches ces soucis là, parce qu’elles sont mal dans leur peau ».

    D’ailleurs après ça il m’est arrivé de l’entendre me demander « Ca existe Bonnegueule pour femme ? ». Je crois que le côté « on commence à zéro dans la détente et sans snobisme » peut avoir autant de succès chez les femmes que chez les hommes. Je ne sais pas si votre blog est comparable à un « Bonnegueule pour femme », mais en tout cas, y’a de la demande, je l’ai entendu plus d’une fois…

  • RafikBG

    Hello Louis,

    Merci pour ton retour !

    Effectivement, tu constates que les hommes et les femmes ont une approche assez différente du shopping : on tend à penser qualité, là où beaucoup de femmes préfèrent la quantité 🙂

  • Louis

    Je suis toujours partant pour l’accompagner faire son shopping. J’aime ça, et elle sait que je peux la conseiller. Même si on a pas du tout la même vision mode/qualité/durabilité/prix. Et puis perso, j’adore marcher, flâner et pour le coup repérer les vitrines hommes, et pauser en terrasse avec elle. Pour mon shopping, je préfère y aller seul. Juste parce que je peux passer des heures et faire des kms pour trouver LA pièce et aussi parce le prix d’une veste pour moi = 3 robes pour elle..et ça elle ne comprend pas toujours.

  • François

    Il est vrai que la vision mode hommes/femmes est complètement différente et je vois beaucoup d’opinions semblable au mien dans les commentaires:
    Les femmes iront plus vers une mode « rapide » achetant pas forcément de bonne qualité mais renouvelant sans cesse leur garde robe tandis que les homme s’orienteront vers des pièces intemporelles qu’ils pourront garder longtemps et de meilleure qualité.
    Je reste quand même persuadé que c’est nous qui avons raison car au final après 2 ans à accumuler des vêtements les miens étant de bonne qualité et ne s’autodetruisant pas dans le temps j’arrive à avoir presque autant de vêtements qu’elle dans la vie de tout les jours (et de bien meilleure qualité).
    Allez, encore une année et je dépasse sa penderie (je rêve… 😉 )

  • Heisenberg

    Je constate la même chose de mon côté, mais je l’aime quand même !

  • Thomas

    Je trouve cet article vraiment intéressant, aussi beaucoup ont le cliché de l’homme qui déteste les magasins, mais le shopping en amoureux est un super moyen pour décompresser, surtout, on peux alterner boutiques pour Homme et pour Femme, et tout le monde y trouve son compte, d’ailleurs ma copine m’a même accompagné au showroom le mois dernier durant un weekend shopping à Paris, et c’est l’occasion de se faire un bon restau en amoureux !

    Par contre il est vrai que trouver des magasins femme avec un bon rapport qualité/prix m’a l’air très complexe, c’est pour cela que je suis ouvert à tout vos conseil pour des boutiques de qualité pour femme, car ma copine en cherche, elle adorerai avoir un équivalent de Bonnegueule en femme ! Donc si vous avez des conseils ou des adresses pour l’aider ce serait super sympa ! Et je commencerai d’abord par lui conseiller les articles d’Isabelle Thomas ! 😉

    Continuez votre super travail et merci d’avance pour la réponse !

  • Marc Desart

    L’article est bien fait et pose les bases d’une bonne virée shopping mais je constate qu’après avoir découvert les « vrais » vêtements avec bonnegueule, et bien je suis toujours mal à l’aise par rapport au shopping avec ma copine, parce que nous avons 2 visions différentes.

    Je suis très axé qualité/prix, et sa vision est comme bcp de filles : h&m c’est stylé et pas cher mais pas de bonne qualité (et esclavagiste mais ça c’est un autre débat), et pour avoir de la qualité il faut acheter des pseudo « marque » comme ce que regorge les galeries lafayette.
    Il est vrai aussi que c’est très dur de trouver des petites marques qualitatives pour femmes. Pourtant elle est très satisfaite de sa chemise maison standard !

    Pour elles, la qualité c’est pas grave, si elles ont le « coup de coeur » !
    Je les trouve assez manipulées en fait, même si je ne suis pas pour autant un puits de science !

  • oui, on aime !

  • Non, Jim, il ne s’agit pas de « faire semblant » de manière systématique, ce serait artificiel et gratifiant pour personne, je me suis peut-être mal exprimée. « Faire semblant » au début, pour les hommes qui n’ont jamais été complètement à l’aise. J’ai les réponses à toutes les questions que vous posez : oui, l’approche du vêtement est totalement différent pour les deux sexes. A suivre ici peut-être !

  • Il ne s’agit pas d’insister si l’autre déteste (je le précise bien au début de l’article : si c’est vraiment rédhibitoire, on oublie). Mais parfois, les hommes ont juste besoin d’un coup de pouce ou qu’on leur dise « mais oui, toi aussi, tu pourrais bien t’amuser si on t’explique comment faire ». Et puis, parfois, c’est bien d’essayer de changer (un peu) pour faire plaisir à l’autre, non ?

  • Je connais des hommes qui, comme vous, se régalent dans les boutiques. Un bonheur pour leur copine !

  • Quelques unes des femmes que je conseille sont dans ce cas (alors que, comme vous, leur compagnon est rassurant et bienveillant). J’espère que vous l’avez un peu aidée à avoir une meilleure estime d’elle-même ! C’est très complexe.

  • Francis Lagneau

    Sans vouloir être dans la polémique, et en ayant
    toujours autant de respect pour mes contemporains, le shopping en tant que tel
    ne remet pas en cause la virilité, sinon je ne lirais pas avec autant
    d’attention les articles de ce très bon site internet, qui permet aux hommes d’aujourd’hui
    de s’apprêter avec discernement.

    De plus, je n’ai jamais dit qu’un homme ne devait aimer « que » les
    activités dites masculines (dont la description que vous faite est tout en
    nuance), ou contrairement à l’auteur de cet article, qu’un homme qui n’aimait
    pas forcément faire le shopping avec sa moitié était un « miserable
    men » (dont encore une fois le jugement porté sur ces hommes-là, cad la
    plupart, est tout en nuance).

    Cet article est gênant pour plusieurs raisons, notamment celle qui, selon
    moi, fait qu’il participe à la féminisation de l’homme (dont je ne préciserai
    pas la notion car je ne veux pas embêter les modérateurs BG, et que de plus
    brillants auteurs que moi ont pu aborder cette notion sur tout type de support).

    Enfin, chère Madame, je connais également des hommes qui se sont forcés à
    accompagner leurs copines dans les boutiques et qui ont suivi vos conseils à la
    lettre (j’en ai fait partie), et croyez moi que cela a eu pour seul effet de
    rendre ces hommes en question asexué (dont d’ailleurs la seule photo non issue
    d’une fiction dans votre article en témoigne).

    Je dis seulement tout ça pour apporter une nuance pour les hommes (dont je
    fais partie) qui lisent assidument ce site internet, non pour vous embêter 😉

  • RemiBG

    C’est ça qu’on aime ! Merci Adbelhamid 😉

  • Abdelhamid Niati

    comme le dit ma moitié je dois être l’un des rares mecs du terre à faire du shopping avec sa copine. Je passe toujours un excellent moment et c’est l’occasion de se faire un resto et un petit brunch en tête à tête.

  • RemiBG

    Je te propose de laisser ce débat ailleurs, avec cet article on conseille aux hommes qui veulent accompagner leur copine sans s’ennuyer. 😉

  • Francis Lagneau

    Pourtant, et avec tout le respect que j’ai pour votre site, et pour l’auteur de l’article, la féminisation des hommes s’accompagne nécessairement de la masculinisation des femmes (qui porte de plus en plus la culotte etc…). La nature a horreur du vide.

  • Foucault Jérémy

    Bien sur que si !

  • Jim

    Je suis un peu déçu par l’article. J’ai l’impression en le lisant qu’on ne peut que « faire semblant » d’apprécier ça, alors que c’est simplement un manque de savoir qui met beaucoup d’hommes dans cette position.
    Par exemple, avant de lire le blog BG, aller faire du shopping pour moi ou ma belle revenait au même : je n’y connaissais rien, n’avais aucun point de comparaison, ni de critère de choix. Donc je m’ennuyait, et c’est normal quelque part. Maintenant je peux choisir mes vêtement en conscience et avec plaisir. Ainsi, ne pourrait-on pas faire une deuxième partie de cette article, qui donne quelques bases en mode féminine ? Ou donne des clefs sur une « logique » ? Vous dites souvent chez BG que les hommes sont plus axés sur la technicité, la qualité et résistance des matières etc. Mais à travers quels prismes peut-on analyser la mode féminine ? Est-ce qu’une femme appréciera d’avantage un pièce en cachemire de Paris Yorker parce qu’elle est supposée durer 8 ans (cf vidéo programme BG), ou plutôt pour la couleur ? Quel importance donner aux rappels dans une tenue féminine ? Est-ce que les femmes portent en moyenne une pièce bien moins longtemps que les hommes, et comment ça peut changer nos critères d’achats respectifs ? Bien sur, rien n’est figé dans la pierre, et chacun, quelque soit son sexe a ses propres façon de fonctionner, mais si l’on traite la mode masculine et féminin différemment, c’est qu’il y a j’imagine des tendances fortes pour les différencier, quelles sont-elles ? Voila, si vous avez ces réponses sous la main, je trouverais cela plus utile. Ainsi je n’aurais pas eu un poisson dans mon assiette, mais un livre sur toutes les façons de pêcher.

  • Ah bon, vous pensez que le shopping remet en cause la virilité ? Mais quelle drôle d’idée. Pour vous, un homme, un vrai doit n’aimer que les activités dites masculines (le foot, les grosses voitures, le cigare… ?). Les hommes de ma connaissance qui prennent plaisir à accompagner leur femme dans les boutiques sont loin de se féminiser.

  • RemiBG

    Je pense que ça rien à voir avec la féminisation. Cela ne viendrait pas à l’idée de faire le même genre de réflexions à une femme qui porte le pantalon en disant qu’elle se masculinise, non ? 😉

  • Backroline

    Mouais, je reste quand même dubitative… Pourquoi insister pour emmener un homme qui n’aime pas faire du shopping? Non seulement lui ne passera pas un bon moment, et en plus il va gâcher le plaisir-shopping de sa copine… Je ne suis pas pour le fait de se forcer à faire un truc qu’on déteste pour faire plaisir à l’autre, et cela quelque soit le domaine, aucun des deux n’y trouve son compte.

  • Je ne sais pas mais moi j’ai toujours pris beaucoup de plaisir à accompagner Madame faire du shopping. Aujourd’hui il est hors de question qu’elle y aille sans moi. Au moins je peux lui donner mon avis et ça j’adore!!!!!

  • Francis Lagneau

    Après on s’étonne que les hommes se féminisent de plus en plus et attirent de moins en moins les femmes…

  • Nicolò Minchillo

    Hé bah moi mon ex était une phobique du shopping et des magasins. Totalement parano, persuadée que les vendeuses la regardaient mal/ de haut tout le temps, et que rien ne lui allait ou ne lui irait jamais. Et moi j’essayais de la motiver pour qu’elle s’achète des jolies choses avec moi !

    Comme quoi, parfois c’est l’inverse…