Conseils : Mauvaises habitudes vestimentaires, ce que vous devez oublier

Temps de lecture : 6 minutes

128

Vous ne vous en rendez pas compte, mais vos habitudes vestimentaires jouent un rôle clé dans votre style. Et plus elles sont ancrées, plus il est difficile de les changer. L'exemple le plus parlant que j'ai pu voir en relooking homme est celui de l'homme qui a porté des jeans trop grands pendant toute sa vie : imaginez la difficulté que nous avons à lui faire comprendre qu'il faut acheter un jean légèrement serré à l'achat !

Les mauvaises habitudes vestimentaires

C'est exactement comme pour la nourriture : on a parfois l'impression de bien manger, au final on mange n'importe quoi... et après on s'étonne des dégâts sur notre santé (sans savoir d'où ils viennent).

C'est un peu comme les fast food : c'est l'offre en prêt-à-porter grand public qui est responsable des ces mauvaises habitudes vestimentaires. Vous n'avez jamais eu le (vrai) choix d'essayer des jeans bien coupés au niveau des fesses, ou des chemises avec des bras suffisamment longs pour votre morphologie (à part certains parisiens, qui ont l'un des meilleurs choix au monde en matière de vêtements).

Frere Jo

Et surtout, on vous a largement incité à ne jamais aller voir ailleurs : à vous cantonner à une seule marque, comme en attestent les cartes de fidélité mises en place par Celio, Devred ou même Jules. Ce dernier (Jules) étant un cas à part, ils se sont même arrangés pour que ça soit votre copine qui vous pousse dans leurs boutiques au travers de campagnes bien connues des filles :

Pub Jules Il parait que les hommes...

"S'il-te-plait chéri, laisses-moi te déguiser en mec sans style"

En avoir conscience, c'est bien... mais encore faut-il agir pour de bon, plutôt que de baisser les bras et d'aller chez Celio le samedi après-midi "parce que vous avez besoin d'une chemise". Et voilà comment une mauvaise habitude s'installe : par flemme et manque de curiosité d'autres boutiques. Il faut que ça cesse !

Voici donc le palmarès de ces habitudes que vous devez absolument perdre pour le bien de votre style :

"Oui mais ça tu comprends, c'est une paire que je mets pour être confortable"

Alors là, c'est une habitude que je n'arrive toujours pas à comprendre : avoir une paire vraiment usée, marquée par de multiples plis, ravagée par le manque d'entretien et continuer à la mettre "pour être confortable".

Bien généralement, c'est une vieille paire de chaussures de skate ou une paire de Bata/Eram/André qui n'a que trop souffert. En quoi est-elle confortable ?

S'il est bon de garder ce genre de paire pour faire du bricolage ou d'autres activités où vous devez porter des pièces qui ne craignent rien : pourquoi sortir sciemment avec ces choses aux pieds pour aller retrouver une fille ou des amis ? Ou même pour aller faire du shopping ?

Chaussure bout carré

Stop ! Vos pieds ne sont pas des ornithorynques !

Je ne dis pas qu'il faut toujours porter une paire de Berluti parfaitement cirée, mais simplement avoir une paire décente, qui ne plombe pas votre look ... que ça soit des sneakers, des bottines ou des derby (c'est vous qui voyez).

Il faut vraiment abandonner cette  habitude de porter des croûtes usées pour aller partout, y compris en soirée, dans des bars, ou en ballade avec votre copine.

Si vous voulez vraiment une paire confortable : orientez-vous vers des sneakers, des loafers ou même des chaussures bateaux modernisées (cf celles de FrenchTrotters).

Par contre, je vous préviens : quand on a porté toute sa vie des sneakers Asics ou Adidas, enfiler pour la première fois une paire de bottines peut "faire bizarre".La forme du pied ou même l'élégance convoyée est radicalement différente : aussi il vous faudra un regard neuf.

Mais être stylé passe aussi par une certaine exigence envers soi-même. Jusqu'au bout des pieds...

Nike post harbor

Un bon compromis pour faire la transition : les Nike Post Harbour.

 

"C'est trop serré"

De la même manière que boire uniquement du coca vous empêche d'apprécier la fraîcheur d'un smoothie kiwi - concombre : avoir l'habitude de porter des vêtements trop grands vous empêche de les choisir ajustés. En effet, vous avez l'impression d'être "trop serré"...

Et pourtant, il va falloir perdre cette habitude d'acheter trop grand parce que "je vais faire la muscu et gagner deux tailles" (impossible) ou "je veux être à l'aise, bouger comme je veux" (une blazer n'est pas fait pour faire du sport : il faut vous y faire).

De ce fait, si vous essayez une chemise et que vous avez l'impression que vous ne pourrez pas jouer au tennis avec : c'est tout à fait normal... car ce n'est pas fait pour. Idem pour un jean neuf, vous ne pourrez pas monter les marches deux par deux les premières heures de port : et c'est normal.

Cela paraît bête comme chou, mais je suis toujours étonné de voir des hommes qui essayent des chemises en faisant des grands moulinets des bras, ou qui font quelques flexions après avoir essayé un jean neuf et qui finissent par lâcher le fameux : "c'est trop serré..."

Je le répète encore une fois, des vêtements ajustés vous empêcheront peut-être de jouer au baseball, mais ils n'ont pas cette vocation ! C'est encore plus flagrant pour une veste de costume, où vous êtes limité à vos gestes... les plus élégants. Cela dit, cela vous oblige à vous tenir droit, à ressortir vos épaules, ce n'est pas un mal au final.

A contrario, j'ai déjà observé des passages d'un extrême à l'autre. Du trop grand au trop petit. Il y a quelque chose de tout simple pour saisir la nuance : il suffit de regarder les plis. Un vêtement ajusté présentera très peu de plis de tensions (ou vraiment légers), alors qu'un vêtement moulant montrera de nombreux plis de tensions horizontaux un peu partout.

John Legend suit

Des vêtements sans doute stylés, dans de belles matières... mais SURTOUT beaucoup trop grands !

"Mais c'est très imperméable comme parka !"

Parka Aigle

J'avoue : la parka Aigle est un vêtement extrêmement pratique. Le tissu est quasiment indestructible, parfaitement imperméable et régule très bien la chaleur, surtout s'il y a une doublure en polaire. C'est aussi un vêtement résistant : pas de boutons qui sautent, et on peut charger les poches qui sont la plupart du temps renforcées.

Mais plutôt que de faire une comparaison manteau en laine VS parka, posez-vous la question : "de quoi ai-je réellement besoin ?".

Quand vous allez au travail ou voir vos potes, vous ne vous équipez pas comme pour un trek dans les Alpes. Pour un usage urbain, vous n'avez pas besoin d'un tissu qui évacue la transpiration, ni de coutures étanches et encore moins de fermetures éclair renforcées.

Et là aussi, quand on a été habitué pendant des années à porter des parkas : enfiler un manteau avec un cintrage qui appuie légèrement les hanches est parfois déstabilisant. Mais rassurez-vous, on prend très vite goût à un vêtement qui s'accorde parfaitement à notre silhouette.

Zara lookbook

Vous avez besoin d'une belle silhouette et d'un blazer ou d'un manteau stylé bien plus que d'une avalanche de Gore Tex ! (sans pour autant être forcé à aller aussi loin dans les couleurs)

Une petite histoire pour la fin...

J'aimerais illustrer ce que vous venez de lire à travers une petite anecdote récente :

Un de mes amis, Vincent, avait besoin d'une chemise blanche. Je le préviens qu'il faut que la coupe soit impeccable car sur ce type de vêtement : il n'y a pas de filet de sécurité. Eh oui, aucune couleur ou de motifs particuliers pour tromper l'oeil. Il est ingénieur d'affaires : il lui en fallait une pour le bureau mais avec laquelle il pourrait aussi sortir.

Comme j'aime bien conseiller mes amis, je l'ai forcé à essayer une chemise qu'il a dû lui même choisir... Ceci afin qu'il comprenne lui-même ses erreurs. Sans surprise, il choisit une chemise blanche un peu trop grande, avec des épaules mollassonnes.

Je lui dis d'essayer une taille en dessous, et il me regarde bizarrement :

Vincent : Mais je vais être trop serré !

Benoît : Comment tu le sais ?

V : Ben c'est pas ma taille, c'est tout !

B : Tu as déjà essayé une taille en dessous ?

V : Euh... Non.

B : Je m'en doutais, tiens voilà du S.

C'est quand le S lui tomba parfaitement sur les épaules et dans le dos qu'il prit conscience que la simple habitude de ne pas essayer de taille en dessous lui avait fait porter des chemises trop grandes durant toutes ces années.

Pensez-y la prochaine fois que vous irez faire du shopping et que vous arriverez en face de Celio ou Jules. Et alors, faites-moi plaisir : prenez la peine d'aller voir ailleurs.

Pour certains, cet article paraîtra un peu difficile... je le sais. Voire péremptoire...

Mais se débarrasser de mauvaises habitudes vestimentaires, c'est un peu comme entreprendre un régime : le début est rude, on se dit qu'on était mieux avant, mais les efforts consentis sur la longueur sont extrêmement gratifiants. Alors, bonne diète !

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.