Conseils : Ces dogmes dont il faut s’affranchir et ces mauvaises habitudes à perdre… #2

32

Seconde partie de notre article sur les questions et mauvaises habitudes qui reviennent le plus souvent (première partie ici). C'est parti !

Les questions à propos du style

Est-ce que cette pièce est polyvalente ?

Il est particulièrement tentant de chercher à acquérir des pièces "polyvalentes", faciles à associer. En règle générale, cela suppose de trouver un vêtement relativement neutre. Avec le risque, justement, de totalement la neutraliser.

Il est important de posséder ces fameux "basiques" dont on vous parle souvent, mais parfois, il vaut mieux privilégier la "beauté" / qualité d'une pièce à sa polyvalence ! Prenons deux exemples.

collage

Le motif prince de Galles est de plus en plus répandu, et est particulièrement élégant. Dans le cas d'un pantalon en laine, il demeure assez fort et tolère mal la décontraction, les autres imprimés, et ne s'accorde qu'avec certaines couleurs. Mais cela en fait une pièce encore plus intéressante lorsqu'elle est bien accordée.

Autre cas, celui de ce perfecto en cuir : ça n'ira pas avec tous vos pantalons ni tous vos hauts, car la teinte est nuancée et un peu bâtarde. Pour autant, c'est une pièce superbe, qui affirmera un style racé et très personnel. Banco, en somme.

Cette pièce me fait envie mais ce n'est pas mon style / je n'ai pas l'habitude

 

"J'aime bien ces souliers, mais je n'ai pas l'habitude de porter ce style, ça ne m'ira pas"... Et pourtant !

"J'aime bien ces souliers, mais je n'ai pas l'habitude de porter ce style, ça ne m'ira pas"... Et pourtant !

Nous avons pu remarquer que certains lecteurs vont adorer des pièces que nous présentons dans les articles, mais vont tout de suite affirmer que ce n'est pas leur style... Alors qu'il serait vraiment dommage de passer à côté d'une belle pièce juste parce qu'il est plus facile de rester dans sa zone de confort !

S'il est toujours plus pertinent d'acheter une pièce que l'on pourra intégrer facilement dans sa garde-robe, n'hésitez surtout pas à essayer des pièces pas forcément polyvalentes, mais qui pourrait vraiment vous permettre d'apporter un peu de fraîcheur à votre style !

Les questions concernant la fabrication et la composition

Est-ce normal qu'un fil dépasse ?

L'exigence en matière de prêt-à-porter est essentielle. Néanmoins, il faut savoir adapter ses attentes au prix sur l'étiquette. Le fil qui dépasse n'est pas nécessairement synonyme de qualité médiocre : il peut s'agir d'une fin de bobine ou, effectivement, de finitions pas irréprochables.

Mais ce n'est pas rédhibitoire ! En revanche, face à une chemise à 700 € (vu chez Hermès), n'hésitez pas à signaler "poliment mais sûrement" la moindre petite imperfection : dans cette gamme de prix, ne laissez rien passer. En dessous, mettez quand même un peu d'eau dans votre vin.

liseré selvedge jean brut

On aimerait en permanence avoir une finition aussi propre, néanmoins si on recherche avant tout un prix bas, il va falloir composer...

S'il y a du synthétique, ce n'est pas de la bonne qualité, non ?

Il n'est pas abusif de parler de "vérité générale" pour qualifier l'affirmation selon laquelle les matières naturelles demeurent les plus nobles et, souvent, les plus qualitatives.

Cela signifie-t-il, pour autant, que les matières synthétiques sont à bannir ? Non, tout dépend de l'usage.

Au soleil, l'aspect soyeux et duveteux du baby cashmere capture la lumière d'une manière particulière...

Le Baby Cashmere développé par Loro Piana : un miracle de douceur et de thermo régulation... qui draine l'humidité en prime !

Pour tout ce qui est contact direct avec votre peau (pulls, chemises, T-shirts, pantalons...), la priorité de matières telles que le coton, les laines (vierge, mérinos, cachemire..) ou même la soie demeure. Quelques petits pour-cent d'élasthanne à la rigueur, mais il sera toujours plus agréable de porter du "100 % naturel".

Je ne vous ferai pas l'affront de rappeler les propriétés hydrofuges, régulatrices et anti-bactériennes de ces matières.

issey-miyake-autumn-winter-2013-3

Le japonais Issey Miyake s'est assez rapidement illustré pour sa recherche et son travail de matières synthétiques.

Pour les manteaux, cela se complique. Par définition, un manteau en laine qui contient majoritairement du polyester ou de la viscose n'est plus un manteau en laine, et va faire "étuve" bien comme il faut.

En revanche, de nombreux créateurs privilégient maintenant les matières synthétiques et techniques pour leurs propriétés imperméables, respirantes, ou tout simplement pour leur aspect / texture. C'est une démarche intéressante, qui s'assume complètement : à vous de juger !

tee shirt technique

Zones d'aérations, poids plume, répartition de la transpiration pour un séchage ultra rapide : une pièce bien utile pour les entraînements !

Enfin, petite digression concernant les vêtements de sport. Les progrès de la science ont permis de créer des matières révolutionnaires, ultras respirantes. Il faut l'avouer, certains tee-shirts à séchage ultra rapide sont vraiment géniaux : la transpiration, et donc l'humidité, engendrent une perte de chaleur importante, et vous fait consommer de l'énergie.

Sur un entraînement, cela n'aura pas trop d'incidence, mais sur une journée de compétition par exemple, cela peut vraiment jouer sur votre état. Et si en plus, votre tee-shirt de sport a reçu un traitement antibactérien, c'est encore mieux, car la transpiration peut générer tout un tas d'odeurs pas très glamour (surtout sur les fibres synthétiques) à cause des bactéries.

Qualité = robustesse ?

Pour de nombreux produits, comme le jean par exemple, qualité rime avec robustesse : on cherche à acquérir une pièce faite pour durer, sans pour autant nécessiter d'attentions particulières. Mais ce n'est pas vrai pour tout.

En effet, il serait triste que le choix des matières se réduise à la popeline ou au jersey. Il existe de nombreuses méthodes, parfois extrêmement complexes, pour fabriquer de superbes tissus et passementeries : dentelles, broderies, cuirs ciselés, mais aussi très fines soies tissées ou cuirs précieux, peuvent être d'excellente qualité, ils n'en resteront pas moins délicats et fragiles.

Il est vrai qu'ils sont encore rares dans les vestiaires masculins, ce que l'on pourrait presque regretter vu la virtuosité de certains d'entre eux...

Gucci P/E 2013, Roberto Cavalli P/E 2014 & Versace P/E 2015

Gucci P/E 2013, Roberto Cavalli P/E 2014 & Versace P/E 2015

Petites explications sur ce que vous voyez (n'hésitez pas à cliquer sur l'image pour l'agrandir) chez les Italiens qui sont, incontestablement, les meilleurs au grand jeu des matières. Gucci utilise régulièrement des satins ou sergés de soie à motif : le rendu "riviera" est très sympa, mais le moindre petit accroc sera fatal.

Roberto Cavalli a proposé l'année dernière la plus belle pièce de cuir que j'ai pu voir : la peau a été ciselée au laser avec une finesse inimaginable, créant un effet sculpté qui dépasse l'entendement. Mais attention, car les frottements peuvent fragiliser les plus fines découpes.

Enfin, Versace interpelle avec un look provoc, mais extrêmement riche, composé d'une chemise en dentelle visiblement réalisée au crochet pour un résultat aérien, et un jean blanc paré de broderies anglaises et de broderies perlées. Des dizaines d'heures de travail manuel pour chacun, mais une fragilité évidente.

Les questions concernant le prix

Plus c'est cher, mieux c'est ?

Les prix très élevés ont toujours existé, basés sur leur désirabilité. Matières nobles, innovation et fabrication exceptionnelle ont longtemps justifié la haute valeur affichée sur l'étiquette.

Aujourd'hui, des financiers qui ne connaissent / comprennent rien à l'artisanat, prennent la tête de beaucoup de maisons, bâtissent de gros groupes, et bazardent ateliers et artisans au profit de productions de masse (délocalisées pour certaines), et de matières cheap.

Un certain sac monogrammé donc seule la poignée est en cuir, ça vous fait penser à quelque chose ?

Entre la volonté d'usurper le client, les ventes privées permanentes, mais aussi les jeunes créateurs proposant un bon rapport qualité / prix, difficile de s'y retrouver.

Qui pour claquer 450 balles dans un jean fabriqué en Tunisie (comme ceux de Zara !) à la coupe approximative ? Personne ?

Qui pour claquer 450 balles dans un jean fabriqué en Tunisie (comme ceux de Zara !) à la coupe approximative ? Personne ?

Si dire que toutes les marques de luxe ou haut de gamme fonctionnent ainsi serait la pire des inepties, ce phénomène illustre cependant un "problème" grave pour le consommateur : il ne peut plus se fier qu'à ses connaissances pour analyser le produit et le confronter à son prix. Donc non, un produit cher n'est plus forcément un produit de bonne qualité.

Donc ça ne sert à rien de mettre beaucoup dans ses vêtements, finalement ?

Il y a certaines pièces pour lesquels un prix "conséquent" demeure presque indispensable. Prenons le cas du cuir : si vous souhaitez une belle pièce, et surtout une peau de première qualité, il n'y a pas de miracle.

Par exemple, pour avoir des peaux plongées (les plus belles, les plus fragiles aussi), il faut élever un agneau dans les meilleures conditions possibles pour éviter toute marque de combat, barbelés, malnutrition... sur le cuir.

Ensuite, un tannage végétal, long et coûteux, permettra d'obtenir de superbes teintes durables. Le montage, enfin, doit être rigoureux : les empiècements de peaux sont généralement grands pour valoriser la matière en évitant les coutures, ce qui suppose un patronage et des finitions impeccables. Tout cela est cher, et ce n'est juste pas possible de proposer un tel travail sous les 500 € (approximativement).

Pour une chemise en popeline, on trouvera de nombreuses qualités équivalentes entre un article d'une jeune marque à 120 € et celui d'une grande maison à 500 €. En revanche pour certains produits, fuyez les prix anormalement bas !

La peau est très régulière, bien mise en valeur par un design épuré.

La peau est très régulière, bien mise en valeur par un design épuré.

J'espère avoir soulevé quelques questions que vous vous posez régulièrement. N'hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire, nous nous ferons un plaisir d'y répondre.

Vous pouvez enfin terminer ces deux articles par notre ancien article sur l'overthink (qui arrive plus vite qu'on ne le pense !).

Et vous inscrire à la newsletter pour plus de conseils (on vient de la relancer, elle vous plaît ?) :

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Romain R

    Merci Xav. Le cuir vient de chez Paul smith, ligne London, cuir de mouton en finition plongé au prix de 1160€ !

  • BenoitBG

    Tu trouveras sans problème en faisant une recherche d’image inversée sur Google 😉

  • Romain R

    Je suis bien navré que tout cela soit interprété de cette façon. J’ai eu des échanges contradictoires avec de nombreux lecteurs ici ou ailleurs, et j’ai toujours trouvé cela très intéressant… Mais dans notre cas, malheureusement vous avez dès le départ (et sur d’autres articles) été catégorique sur la question du cuir d’agneau par exemple, ou du fitting d’un cuir. Là où je vous disais que votre vision de ces sujets n’est pas forcément universelle, vous avez répliqué en me reprochant une mauvaise foi… Ou en affirmant que ceux qui ne choisissent pas des cuirs aussi fittés que les votres (que vous dites ne pas pouvoir fermer) sont des « personnes âgées ». Je regrette sincèrement que mes propos aient pu vous blesser, ça n’a jamais été le but. Mon seul objectif à travers l’écriture d’articles est de partager des connaissances et une vision de la mode masculine, et d’échanger, dans la limite de propos constructifs où certaines « vérités » (paroles de pros et d’artisans…) ne sont pas constamment remises en cause. Je reste à votre disposition : [email protected]

  • Romain R

    Ca recommence… Le fitting n’est pas une question d’âge, mais de goût et de style. Comprenez une bonne fois pour toutes que certaines personnes apprécient les pièces très fittées, ce qui est parfois mon cas d’ailleurs, mais que d’autres vont préférer pouvoir fermer leur vêtement par exemple, sans que cela soit critiquable. Je vous assure que cela commence à devenir vraiment fatiguant que vous remettiez constamment en cause tout ce qui peut être dit sur le cuir qui n’est pas de votre avis. Ne soyez pas dogmatique, et à la rigueur si vous avez besoin de vous exprimer sur le sujet, créez votre blog pour partager vos inspirations !

  • Romain R

    Concernant ton schott, le « problème » vient peut être un peu de tout, mais surtout du cuir en lui même à mon avis…
    Je possède une veste « style biker », pas un perfecto mais quand même quelque chose de bien fitté, en agneau plongé, et en toute honnêteté je n’ai rien à reprocher à ce cuir. Il se « relâche » légèrement, c’est inévitable, mais ça ne compromet absolument pas le fitting : il faut savoir quand même que Frederic achète ses cuirs tellement fittés qu’il ne peut pas les fermer : c’est un choix bien sûr, mais le cuir n’est certainement pas une matière prévue pour être tendue de la sorte. Cela étant, la chèvre est effectivement un cuir robuste, mais d’une elle est souvent travaillée en cuir velours, et de deux même si elle est exploitée en cuir lisse, jamais vous n’aurez la texture et surtout le patinage incomparable d’un agneau.
    Enfin, mais c’est un élément assez subjectif, si vous regardez ce qu’utilisent les spécialistes de cuirs cintrés et perfectos (Gucci, Saint Laurent, Balmain, Versace…), vous verrez que l’agneau est ultra dominant. Ce ne sont pas toujours des références, mais enfin tout de même si l’agneau était l’hérésie prétendue plus haut, plus personne n’en voudrait surtout à ce prix là.

  • Romain R

    Concernant ton schott, le « problème » vient peut être un peu de tout, mais surtout du cuir en lui même à mon avis…
    Je possède une veste « style biker », pas un perfecto mais quand même quelque chose de bien fitté, en agneau plongé, et en toute honnêteté je n’ai rien à reprocher à ce cuir. Il se « relâche » légèrement, c’est inévitable, mais ça ne compromet absolument pas le fitting : il faut savoir quand même que Frederic achète ses cuirs tellement fittés qu’il ne peut pas les fermer : c’est un choix bien sûr, mais le cuir n’est certainement pas une matière prévue pour être tendue de la sorte. Cela étant, la chèvre est effectivement un cuir robuste, mais d’une elle est souvent travaillée en cuir velours, et de deux même si elle est exploitée en cuir lisse, jamais vous n’aurez la texture et surtout le patinage incomparable d’un agneau.
    Enfin, mais c’est un élément assez subjectif, si vous regardez ce qu’utilisent les spécialistes de cuirs cintrés et perfectos (Gucci, Saint Laurent, Balmain, Versace…), vous verrez que l’agneau est ultra dominant. Ce ne sont pas toujours des références, mais enfin tout de même si l’agneau était l’hérésie prétendue plus haut, plus personne n’en voudrait surtout à ce prix là.

  • Nicolò Minchillo

    Vous m’avez mis le doute avec votre débat là.

    Parce que moi ça fait longtemps que j’attends LE moment où je trouverai joli perfecto bien fitté et à prix abordable (et que j’aurais 600 euros prêts à être dépensés), et jusque là j’ai toujours voulu le prendre en agneau.

    Sauf que maintenant que j’ai entendu parler de ces histoires de tensions…

    C’est vrai que maintenant que j’y pense, le perfecto Schott que j’ai depuis mes seize ans (en agneau) est un peu tout déformé. Sauf que je ne sais pas si je dois l’attribuer au changement de morphologie, à l’insouciance avec laquelle je tratais mes fringues à cet âge là (C’était mon vêtement de pluie hahaha), où avant tout aux propriétés de l’agneau.

    Du coup ce serait bien d’avoir des photos pour illustrer votre débat. Genre une photo pour dire : « A partir de ce fit là, l’agneau va commencer à beaucoup se détendre, prends de la chèvre plutôt. »

  • Romain R

    Personnellement j’ai été très agréablement surpris par la marque Zapa, qui propose de superbes peaux et de belles coupes pour les perfectos !

  • Romain R

    Tout à fait Guillaume, je corrige cela tout de suite !

  • Romain R

    Surtout que, en toute honnêteté, je ne sais pas ce qu’il vaut niveau qualité… Et il n’y a pas de boutique Belstaff en France à ma connaissance !

  • RafikBG

    Hello Enrique,

    Il s’agit d’un modèle Belstaff. Tiens-nous au courant de tes coups de coeur à toi 😉

  • Enrique

    Connaissez-vous la marque du Perfecto sur le seconde image ? Je voulais vous demander vos marques « coup de coeur » pour ce genre de pièce mais je viens de me rendre compte que vous aviez déjà fait 4 ou 5 articles sur les vestes/blousons en cuir, je vais donc commencer par là 🙂

  • Mathieu

    Super merci beaucoup !

  • Romain R

    Ce modèle s’en rapproche, avec quelques applications en cuir perforé, et la qualité de la peau est splendide http://www.mrporter.com/en-fr/mens/berluti/leather-bomber-jacket/511200 En revanche, pour avoir un modèle similaire en matière et couleur, il faudra être vigilant sur les tâches au port.

    Il y a aussi un modèle réversible assez sympa chez Brioni, dans une coupe similaire mais une couleur un peu plus originale : http://www.brioni.com/fr/shop-product/homme/pret-a-porter-manteau-bomber-reversible-en-cuir_cod41505304vc.html Une superbe pièce.

    A moins de 1500€ il y a aussi Melinda Gloss avec un très beau modèle pour l’été, et sous la barre des 1000€ il y a DROMe qui propose aussi de nombreuses pièces de ce styles, avec des matières de qualité,

    Mais si votre budget vous le permet, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le faubourg ou avenue Montaigne, en commencant par Hermès ou Loro Piana pour bien visualiser des peaux de qualité extrême.

  • Romain R

    Maintient ce que tu veux, je vois bien que de toute façon seul le perfecto en chèvre trop fitté pour être fermé aura grâce à tes yeux, grand bien cela te fasse. Je n’en suis pas arrivé là par hasard, et mes expériences avec des plongés de qualité ne mentent pas, donc je ne voudrais pas que les lecteurs soient induits en erreur et pense que l’agneau est à bannir, alors qu’il reste une référence absolue.

  • Frederic

    Ton exemple ne tient pas, car sur les sites de vente en ligne et lors des shootings, les modèles sont contraints de porter du 48 (M), taille qui ne leur va pas forcément (c’est souvent trop grand, ce que Benoît avait d’ailleurs souligné pour Melinda Gloss, si ma mémoire est bonne, et il avait raison). C’est de la mauvaise foi, là, tu me le concèderas: il faut bien évidemment voir la façon dont les cuirs sont portés lors des défilés. Et là, tu constateras, pour les créateurs mentionnés, qu’ils sont extrêmement fittés.
    Pour le reste, je maintiens que l’agneau est fragile à l’extrême et se détend énormément. C’est une telle évidence, d’ailleurs, que je ne vois pas pourquoi s’acharner à prétendre le contraire… Et j’ai moi aussi de nombreuses pièces en agneau plongé.
    Cela étant, je lis toujours tes articles avec le plus vif plaisir, car ils sont documentés et fort bien écrits.

  • Romain R

    Il y a pas mal de marques qui offrent de belles peaux. Hermès en a des sublimes, dans un style intemporel et très raffiné, un peu comme Loro Piana. Versace également va utiliser de très belles matières, avec de nombreux détails luxueux mais plus voyants, pour le coup, même chose chez Roberto Cavalli. A mon grand étonnement, j’ai aussi trouvé de superbes pièces chez Dolce & Gabbana, très sobres et avec un peau merveilleuse, mais beaucoup de tri à faire chez eux. Tu as une idée de ce que tu recherches ? Car en fait les Maisons sont assez nombreuses à pouvoir proposer de beaux produits, ce qui va varier cela va être la façon de travailler la matière.

  • Romain R

    Oui de toute évidence on a pas eu les mêmes expériences, car mon plongé, après une pluie orageuse, n’a absolument rien perdu en élasticité ou en douceur. Histoire de qualité.

  • Frederic

    En fait, le problème résidait moins dans la saleté que dans la perte totale d’élasticité du cuir. L’agneau ne supporte pas la pluie, définitivement, il va devenir rigide, cartonneux, cassant. Même sur des pièces hors de prix. La seule façon de porter un perfecto en agneau, c’est… de ne jamais sortir de chez soi ou de passer d’un salon ou d’une antichambre à l’autre. Mais pour le reste, si l’on veut porter son cuir dehors au quotidien, mieux vaut clairement s’orienter vers des peaux plus robustes et qui vieilliront bien mieux: chèvre, cheval, certains cuirs exotiques comme le kangourou, etc.
    Pour ce qui est de la coupe, je persiste et signe, possédant pas mal de perfectos que je porte ultra moulants et qui vieilissent très bien: un cuir n’est pas un manteau ou un blazer, et flotter dans son perfecto me semble du dernier ridicule. Il y a quand même pas mal de créateurs qui me donnent raison sur ce point, me semble-t-il:) Je ne pourrais jamais porter une coupe oversized à l’extrême comme celle de certains designers que tu cites, par exemple, car je trouve que ça ne va à personne: les minces vont littéralement nager dedans, et les personnes enveloppées n’en paraîtront pas plus fines pour autant. Sans compter que ce sont des coupes qui vous ajoutent vingt ans instantanément. Mais nous avons déjà eu cette discussion, et tu as raison: les goûts et les couleurs, etc.

  • OnurBG

    Salut Alex !

    C’est un blouson haut de gamme avec coupe cintrée et cuir d’agneau de chez Belstaff, c’est le modèle « Farleight Jacket ».

    Bonne journée,

  • Romain R

    Ah le plongé est incontestablement une matière très très sensible (plus que « fragile » littéralement) à la saleté, mais elle reste très prisée pour son toucher unique et surtout ses patines merveilleuses. Ca reste un must en matière de cuir, qui vieillit extrêmement bien. Par contre, une averse (même orageuse et donc ultra salissante) ne salira pas irréversiblement un plongé/aniline : il existe quelques adresses capables de rattraper complètement ce type de tâche et de redonner au plongé toute sa splendeur. Mais au delà de Bonne Gueule, je connais certains modélistes et même peaussier qui m’ont expliqué qu’il n’est jamais bon d’avoir une peau même si elle peut être près du corps. Seuls les cuirs retravaillés avec de l’élasthane (certaines marques comme Jitrois excellent dans cette capacité à re travailler la structure du cuir) pourraient être adaptés. Mais là encore, c’est à la discrétion du client.

  • Frederic

    C’est notre éternel débat:) A mes yeux, si un cuir n’est pas un peu en tension (au niveau des manches notamment), c’est tout simplement qu’il est beaucoup trop grand. Sur Bonne Gueule, vous recommandez du reste d’acheter le cuir le plus serré possible, ce qui est de bon sens.
    Par ailleurs, je possède pas mal de pièces en agneau plongé et honnêtement je ne les porte jamais: elles sont beaucoup trop fragiles. Il a déjà suffi d’une seule averse (violente, il est vrai) pour fusiller littéralement un perfecto qui valait plus de 3000 euros… Alors que mes pièces en chèvre n’ont pas bougé.

  • Romain R

    Franchement je dois bien avouer que l’article n’étant pas dédié aux vêtements de sport, j’ai choisi un produit assez générique.

  • RafikBG

    Hello Rodolphe,

    Ça reste la base du vêtement sportif ;). Mais tu as raison, des pistes comme Falke ou Nike Gyakusou restent particulièrement intéressantes.

  • Romain R

    Merci, ravi que l’article te plaise !

  • Romain R

    Merci ! Par contre je ne suis pas tout à fait d’accord pour dire qu’il faut éviter l’agneau, le rendu en plongé est juste exceptionnel et inégalable. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est toujours très présent dans les boutiques des meilleures maisons spécialistes comme Hermès ou Loro Piana. Si la peau n’est pas en tension (ce que personne ne recommande pour aucune matière d’ailleurs, à part les jersey élastane peut être), elle ne de détendra pas toute seule. Mais bon après les goûts les couleurs…

  • Romain R

    Merci Pierre ! Le jean est un Givenchy… et reflète bien l’esprit de cette marque aujourd’hui.

  • RafikBG

    Merci pour ton retour Frederic ! Tu as tout à fait raison, les perfectos en chèvre sont top niveau robustesse 🙂

  • RafikBG

    Hello Pierre,

    Bonne question, je laisserai Romain t’y répondre :).

    Merci pour l’idée, j’en prends bonne note ! Quant au cuir BG, il n’est pas prévu pour le moment. Je peux en revanche te dire une chose, si l’on vient à en créer un, il ne sera pas noir 😉

  • OnurBG

    Salut Abdelhamid !

    Merci pour tes compliments, ça nous fait plaisir :))

    Le prix juste, c’est celui qui fait passer la qualité du vêtement avant le marketing. Plus le prix est élevé, plus tu te dois d’être exigeant. C’est ce que Romain a voulu illustrer en parlant du pull Hermès à 700 €. Vu le prix, tu es en droit de ne rien laisser passer.

    À toi de trouver le bon équilibre avec ta personnalité, veille à ce que tes pièces soient en harmonie avec ton style. Ça prend un peu de temps, mais une fois que tu y seras parvenu, tu seras un autre homme ;))

  • OnurBG

    Salut Mathieu !

    Cette liste de marque existe plus ou moins chez nous.
    Dans notre rubrique « Les Marques », tu peux découvrir toutes les marques qui nous intéressent, mais aussi avoir un avis sur chacune d’entre elle (rapport qualité / prix, articles, etc.) et tout cela se complète progressivement.

    Je t’invite à voir cet article ;))

    https://www.bonnegueule.fr/sortir-de-la-vision-bonnes-marques-mauvaises-marques-et-diversifier/

  • Mathieu

    Salut et merci (encore) pour ces 2 beaux articles de synthèse.
    Pourrait on envisager de créer une liste des marques :
    – qui ont un rapport cout / qualité optimal
    – qui ont un procédé de fabrication étudié et guidé par la qualité (made in france ou non…)
    Liste que vous pourriez compléter au fur et a mesure ?

    Nous n’avons pas connaissances sur chaque marque et ce serait une aide indéniable pour nos choix et achats !!

    Merci encore
    Mathieu