Boots, parka, tee-shirt, jean… le vestiaire (augmenté) de nos lecteurs –  Barth 

Temps de lecture : 6 minutes

22

Chers lecteurs, je m’appelle Barth, j’ai 22 ans et je suis activement BonneGueule depuis maintenant quatre ans.

Suite à mon déménagement de l’autre côté de l’Atlantique à Montréal pour mes études, mon vestiaire a du légèrement s’adapter aux conditions météorologiques locales (froid polaire l’hiver et chaleur "tropicale" l’été). Et ce, avec un budget étudiant.

J’essaie tant bien que mal de ne pas tomber dans le combo bottes et grosse parka un peu fade, et de continuer à affirmer ma passion pour la mode masculine peu importe le climat.

Je me lance aujourd’hui en tant que contributeur pour BonneGueule, dans le but de vous partager ma vision de cette passion que nous avons tous en commun. Voici sans plus attendre mes dix pièces préférées, celles qui forment la base de mon vestiaire.

Bonne lecture !

Mon tee-shirt blanc

tee shirt blanc jean brut
Le tee-shirt blanc est selon moi le basique le plus intemporel du vestiaire masculin [NDLR : son histoire a été racontée ici par Jordan], il compose d’ailleurs la majorité de mes tenues. J’aime sa polyvalence et son coté vintage qui donne tout de suite à son détenteur un style à la James Dean.

Je porte le tee-shirt blanc presque tous les jours, que se soit pour aller à l’université avec un jean et une paire de sneakers, ou bien dans un look un peu plus chic avec un pantalon à pinces taille haute et une paire de derbies.

Je conseille personnellement les modèles proposés par Uniqlo et Gap, qui tournent aux alentour de 13 euros l’unité et qui sont selon moi les mieux coupés en entrée de gamme.

Note de Nicolò : le tee-shirt blanc est peut-être la pièce la plus basique et rassurante du vestiaire masculin, mais il a deux gros inconvénients.

D’abord il se repose beaucoup sur le physique du porteur : un teint hâlé ou plus sombre encore, ainsi qu’une certaine forme physique sont de bons moyens de mettre en valeur un tee shirt blanc… Ou plutôt de permettre au tee-shirt de mettre en valeur le porteur.

Et deuxièmement, vis à vis des autres vêtements, il brille surtout par sa modestie, et la façon dont il les met eux-même en avant .

Du coup, mon opinion est la suivante : le tee blanc n’est pas nécessairement celui que tu dois porter le plus au quotidien ou avoir dans le plus grand nombre d’exemplaires. Un ou deux bons tee blancs, c’est en fait largement suffisant, je trouve.

A la place, je suggère d’élargir ta collection en te tournant vers des couleurs non primaires : kaki ou olive, beige, lie de vin, ocre, bleu ciel… Particulièrement l’écru, si tu veux quelque chose qui fonctionne avec les mêmes pièces que tes tees blancs, mais qui soit plus original. Ces couleurs répondront bien aux principales couleurs que tu as probablement dans ta garde robe.

Évite cependant les teintes trop “premier degré”, comme le rouge vif, un navy tout simple, un vert forêt etc… On a souvent tendance, par réflexe, à vouloir “compléter la collection”, pour finir par nous rendre compte que ce sont des pièces fort peu utiles, à moins d’être accompagnées d’une texture singulière ou d’une matière particulièrement intéressante.

L’étape au dessus, quand tu auras le budget, c’est d’ailleurs d’aller chercher des matières et des points de tricots plus travaillés, pour apporter de la texture et de la richesse visuelle.

En attendant, si tu as l’occasion de revenir en France pour voir ta famille, je ne saurais trop te recommander de prendre quelques tees Tricot de la Tour (marque citées dans mes pépites ici), dont le rapport qualité/prix est imbattable sur des tees un peu travaillés avec des matières de qualité. Ce sera un très bon premier pas, qui restera en accord avec ton budget étudiant.

Tu pourras ainsi continuer à utiliser le tee blanc dans son rôle de “pièce de support” qu’il remplit toujours à merveille, tout en ayant aussi des tee-shirts qui se défendent en tant que pièce principale.

Tu trouveras aussi nos autres recommandations de marques dans le guide de Michel sur le t-shirt.

Note de Benoît : pense aussi aux marques Béni et Wool & Prince, qui sont spécialisées dans les chemises et les tee-shirts en laine mérinos, deux incontournables dans un vestiaire d'hiver.

Mon jean brut A.P.C

jean brut sneakers blanches
Avec ma passion exponentielle pour le vêtement, je m’intéresse de plus en plus au denim, pièce phare du vestiaire masculin. Quand je parle de denim, je parle de belle toile japonaise, brute et selvedge.

J’avais pour habitude d’acheter tous mes jeans chez Levi’s, pensant naïvement que c’était LA marque de référence. Quelle erreur !

Je me suis donc décidé à passer à la catégorie supérieure et j’ai demandé au Père Noël de m’en offrir un de puriste, avec une coupe droite pour changer de mes semi-slims.

J’ai trouvé mon bonheur chez A.P.C. avec le New Standard. Malgré sa toile cartonneuse lors des premiers ports, il s’est très vite détendu et est devenu très confortable. Je porte généralement ce jean avec une chemise casual et des sneakers, ou bien avec un tee-shirt blanc et une belle paire de souliers.

Note de Benoît : pas de souci pour le jean, j’ai passé un hiver à Montréal en jean, pense juste à mettre un legging en mérinos en-dessous (j'en ai parlé ici) ça va te changer la vie pendant les grands froids.

Et d’ailleurs, pour que ça soit plus confortable, n’hésite pas à choisir des pantalons un poil plus larges que d’habitude.

Fais un tour chez Tate + Yoko pour profiter des prix canadiens sur du Naked & Famous.

Et si tu peux, prends-toi des wool pants chez Frank & Oak, COS ou chez SuitSupply : le pouvoir isolant de la laine est supérieur à celui d’un jean.

Mes bottines Blundstone

bottines cuir marron

Je suis un fan inconditionnel de boots. Chelsea, chukka, ou encore jodhpur, je trouve qu’elles rehaussent n’importe quelle tenue composée de basiques. Je ne peux malheureusement pas me permettre d’en porter lorsqu’il neige par peur de les ruiner.

En chinant dans les magasins montréalais, je suis tombé sur la marque australienne Blundstone [NDLR : Jordan les a sélectionnées dans cet article], l’alternative parfaite pour garder ses pieds au sec tout en restant élégant. Je me les suis offertes en septembre 2018, et j’en suis tout simplement tombé amoureux.

Leur design est simple, épuré et roots avec cette semelle épaisse pour combattre les trottoirs glissants. A porter avec un jean et un col roulé pour affronter les tempêtes de neige tout en restant stylé.


Note de Benoît : très bon choix pour le slush montréalais, je n’y avais pas pensé ! Pour le coup, je te conseillerais vraiment d’investir dans une paire de Converse en Gore Tex en roulement (dont je parle ici), et de bien penser à les nettoyer de temps en temps pour enlever le sel dessus.

Et sinon, peu de gens le savent, mais Nike a une gamme adaptée au temps montréalais, ce sont les duckboots qu’ils ont décliné en plusieurs modèles, couleurs, etc.

Je sais que les Sorel sont hypées, mais elles vont devenir trop chaudes en intérieur. Si tu es vraiment bien workwear, des bonnes vieilles L.L Bean seront tes amies.

Au sujet des marques workwear type Red Wings ou Wolwerine : elles peuvent faire l’affaire, mais elles sont chères pour un budget étudiant, et je pense que le slush risque de les marquer irrémédiablement.

Ma montre Hermès

montre ronde cadran fond blanc hermes
J’ai toujours beaucoup aimé les montres, mais j’ai horreur de tout ce qui est bling bling et “m’as-tu vu”. Je suis plutôt du côté de la discrétion, c’est-à-dire les montres plates au design simple avec un beau bracelet en cuir.

Mon père m’a fait cadeau de cette magnifique Hermès le jour de mes 18 ans. Je ne la quitte plus depuis. Je l’associe avec absolument toutes mes tenues, des plus formelles aux plus casual et elle fait toujours son petit effet.

En plus d’être très esthétique, cet objet est cher à mon cœur pour son coté affectif.

Ma surchemise en velours Octobre Editions

sur chemise vert olive Pctonre editions t short blanc jean brut

Durant mon séjour à Paris cet hiver, je me suis mis en quête d’une belle surchemise afin de donner du caractère à mes tenues les plus casual. Je me suis tourné vers la marque française Octobre Editions que j’ai découverte sur BonneGueule, qui propose des basiques intemporels et de bonne qualité.

Cette surchemise en velours côtelé est géniale pour l’hiver : elle est très chaude, bien coupée et très polyvalente ce qui est parfait pour le layering. J’aime beaucoup la porter au dessus d’un tee-shirt blanc, avec un jean brut et une paire de sneakers ou de souliers.

Note de Benoît : la surchemise est incontournable dans ce genre de climat. N’hésite pas à prendre plus chaud que du velours (coton), comme une vraie surchemise en laine ou de la flanelle de laine.

PS : on a aussi deux surchemises en laine et en polartec Alpha pour exactement l’usage que tu décris.

Mon manteau droit COS

manteau gris cos

Le manteau droit est à mon humble avis la pièce masculine élégante par excellence. J’en cherchais néanmoins un qui sorte un peu de l’ordinaire afin de me démarquer du simple pardessus camel ou gris que beaucoup d’hommes possèdent.

J’ai littéralement trouvé mon bonheur chez COS, marque que j’affectionne pour la simplicité de ses pièces et sa signature japonaise. Cette pièce a la particularité de ne pas posséder de col, ce qui me fait penser aux kimonos.

Cette pièce n’est pas si évidente à porter, je préfère donc l’associer à des looks plutôt casual chic : un cardigan, un tee-shirt blanc, un pantalon à pinces et une paire de sneakers épurée.

Note de Benoît : il est sympa ce manteau, et vu que tu es à Montréal, prends-toi un mid layer de chez Frank & Oak pour ajouter plus de possibilités.

Ma veste Patagonia

parka veste patagoniaLors de mon arrivée à Montréal, j’avais fait l’acquisition d’une parka Canada Goose pour lutter contre le froid. Ce n’est pas très original je vous l'accorde, mais c'est néanmoins efficace. Je me la suis hélas faite dérober un an plus tard dans une boîte de nuit…

Afin de ne pas mourir de froid, j’ai jeté mon dévolu sur une veste Patagonia qui allie autant style que confort. Je la porte tout l’hiver aussi bien avec un simple tee-shirt blanc par les temps les plus doux qu'avec un bon col roulé par les temps les plus froids. Le jaune éclatant de cette veste donne du caractère et de la chaleur à mes tenues les plus simples, ce qui n’est pas pour me déplaire en hiver.

Note de David : je suis favorable à l'ajout d'une couleur plus forte dans une tenue, surtout si les autres couleurs qui la composent sont plus sobres (bleu, gris, blanc).

À ce titre, ce jaune est intéressant : différenciant mais pas trop vif, criard.

Si tu souhaites creuser le sujet de la parka (les marques, les différents degrés de chaleur, l'imperméabilité, etc.), je t'invite à lire les deux articles que j'ai rédigés à son sujet :

Chaussettes classiques Uniqlo

boots marron cuir chaussettes orange uniqlo

J’aime beaucoup utiliser une belle paire de chaussettes pour apporter du cachet à mes tenues, je trouve ça vraiment élégant et original.

Je me suis procuré les miennes chez Uniqlo (autour de 9 euros les quatre paires). Je les ai prises de toutes les couleurs, du bleu au vert sapin, en passant par le rouge et le orange.

Une belle paire de chaussettes de couleur comme du bordeaux portée avec un jean et des sneakers blanches apporte instantanément une touche élégante et soignée à mes tenues les plus sobres.

Attention tout de même à ne pas trop charger votre tenue de couleurs, vous ressemblerez vite à un arc en ciel.

Note de David : les chaussettes Uniqlo sont tout à fait correctes au regard du prix demandé. La variété des modèles proposés est aussi appréciable. Ce ne sont néanmoins pas les plus chaudes, et mon avis est plutôt mitigé sur la gamme Heattech, dont je possède une paire : ça fait le job, mais pas de miracle (niveau respirabilité et odeurs, ce n'est pas top).

Si tu souhaites en savoir plus sur le froid aux pieds, tu peux regarder :

Pull col roulé Monoprix

Le col roulé [qui fait l'objet d'un épisode de Panache, NDLR] est la pièce de mon vestiaire qui me fait attendre l’hiver avec impatience. J’aime l’élégance presque sartoriale qu’il apporte à une tenue toujours avec une facilité déconcertante. C’est aussi le pull over le plus agréable à porter en hiver grâce à son col enveloppant qui remplace tout à fait une écharpe.

Celui-ci vient de chez Monoprix, marque que je ne connais que très peu. Toutefois le design moucheté du pull m’a tout de suite tapé dans l’œil. Sa polyvalence fait qu’il est aussi facile de l’associer avec un jean qu’avec un pantalon à pinces ou un chino.

Note de Benoît : l’offre en maille abordable s’est bien développée aujourd’hui. COS a une belle offre créative et abordable, et tu as de belles choses chez Asket, Hircus ou Tricot Paris, notamment au niveau du cachemire.

N’hésite pas à prendre de la vraie grosse maille, genre un bon 700g pour une taille M, c’est très agréable pour affronter le froid.

Note de David : l'offre chez Monoprix s'est tout de même dégradée depuis les années 2010/2012. Délocalisation dans des pays comme le Bengladesh et arrivée assez massive de synthétique sont à déplorer .

Comme le dit Benoît, d'autres marques ont un propos de style intéressant en entrée de gamme sur cette typologie de produit, Massimo Dutti par exemple.

Néanmoins, il reste chez la marque des choses correctes dans chaque collection.

Note de Michel : dans un vestiaire qui se doit d'être minimaliste, adapté à un budget limité ainsi qu'à une certaine amplitude thermique, j'approuve à 100% le choix d'un col roulé en mérinos. Fin connaisseur des contraintes financières de la vie étudiante, si je devais me cantonner à un ou deux pulls dans mon dressing, ces derniers seraient exclusivement des cols roulés.

Il apporte une belle touche de sophistication à n'importe quelle tenue simple et jouit d'une excellente polyvalence stylistique, comme tu le dit très bien toi-même.

Pour toute personne dans ton cas, je pense que la configuration minimale et idéale serait d'en avoir deux. Un fin et un épais. Grâce aux propriétés thermorégulatrices et anti-odeurs de la laine, ainsi qu'en alternant avec d'autres catégories de vêtements, c'est suffisant pour tenir ses semaines de l'automne au printemps.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.