BonneGueule x Inis Meáin : notre pull d’été en lin

Temps de lecture : 7 minutes

38

Pour cette collab', un vent de fraîcheur marine souffle sur BonneGueule !

On vous propose notre tout premier pull estival, un modèle de chez Inis Meáin retravaillé pour BonneGueule avec notre propre coupe, et un coloris exclusivement développé pour nous.

Rappel sur Inis Meáin

C'est une marque déjà bien connue de bon nombre d'entre vous, notamment parce que nous avions déjà collaboré avec elle il y a 2 ans, sur un cardigan grosse maille d'hiver.

Vous lui avez d'ailleurs fait un tel succès qu'il a fait partie des rares collab' que nous avons fait revenir deux fois sur notre shop...

À l'époque, on vous avait expliqué en détail comment Tarlach, un entrepreneur dublinois, avait ressuscité tout un artisanat local en donnant l'occasion aux habitants de la petite île d'Inis Meáin d'exprimer leur savoir faire unique sur la maille, créant ainsi la marque du même nom.

C'est vraiment une marque qui jouit d'un savoir faire si poussé que la qualité de sa maille va tout simplement plus loin que ce qui se fait normalement dans le luxe. Sur ce point, Inis Meáin vraiment peut se targuer de concurrencer les grands noms grâce au savoir faire ancestral des habitants de l'île.

(Et ce n'est pas un hasard si les e-shops multimarque qui la distribuent sont au départ dédiés aux marques les plus prestigieuses.)

Mais des images valent parfois mieux que des mots, et on vous propose de revoir notre reportage sur Inis Meáin, pour mieux comprendre à quoi vous avez à faire.

Au passage, on ne cessera jamais de s'émerveiller face à ces paysages qui sont la source d'inspiration du travail de la marque...

 

Pourquoi un "pull d'été" ?

On vous voit déjà venir, à nous dire "Mais en été on ne met pas de pull non ?"

C'est un peu un abus de langage, parce qu'effectivement vous n'allez pas le porter SEULEMENT en été. C'est aussi un pull pour le printemps.
Quoi qu'il en soit, oui, un pull pour les beaux jours a bel et bien son utilité !

Vous voyez toute cette période de l'année où il fait chaud en journée, mais assez frais le matin et le soir ?
Je sais pas vous, mais moi, chaque année à l'arrivée du printemps je me retrouve bêtement enrhumé alors qu'il fait 20° l'après-midi...
Simplement parce qu'il fait trop chaud pour mettre une maille en laine, mais trop froid le matin pour n'être qu'en tee-shirt ou en chemise.

D'où l'intérêt d'un pull 100% lin, avec un tricot bien ouvert pour laisser passer l'air. Il vous protégera pendant les moments plus frais de la journée tout en étant aéré pour les moments où le soleil tape plus fort.

Comme François, vous allez apprécier le confort et le tombé fluide de ce pull !

Et en plus d'être thermorégulant, le lin a l'avantage de sécher très vite et de très bien évacuer la transpiration et l'humidité. Et une fois n'est pas coutume, c'est vraiment un pull que je vous pourrez porter à même la peau, si vous partez à la plage par exemple.

Grâce à son côté très aéré, c'est un véritable bonheur, et il ne restera pas humide trop longtemps si vous transpirez dedans où que vous êtes éclaboussés par les vagues.

Côté style, le caractère très marqué du lin (et de ce tricot bien particulier dont je vais vous parler plus bas) offrira beaucoup plus de relief et de caractère à vos tenues que le simple sweat léger tout lisse, ou que votre chemise casual portée seule.

On a opté pour une coupe décontractée.

De la maille de haut niveau

Evidemment, pour une marque du niveau d'Inis Meáin, la maille est entièrement fully fashioned, et sa construction est totalement remaillée.

Comme sur nos propres mailles, ça sera la garantie d'un tombé plus net et d'un meilleur confort.

 

Cette teinte beige clair sera facile à porter avec les couleurs de l'été, que ce soient des bleus clairs comme sur notre jean bleach, des blancs, des couleurs pastel, ou encore des tons sables.

Une technique de tricotage unique

Mais ce qui est surprenant avec ce pull, c'est que l'aspect apparement "brut" et simple du tricotage cache au contraire un niveau de complexité assez bluffant.

Décomposons ensemble ce qu'il se passe...

Un fil beige moucheté de gris

La base de ce pull, c'est un beau fil de lin beige, clairsemé par un beau gris foncé qui apparaît de temps à autres sur la maille. Vu de l'extérieur, on croirait qu'il s'agit d'un simple tricot classique s'apparentant à une "côte anglaise", point que vous retrouvez sur de nombreux pulls.

Mais alors qu'est-ce qui crée tous ces petits reliefs blancs que l'on apperçoit dans la maille ? Le secret se révèle sur l'envers du tricot...

Le fil de lin beige compose la base de ce pull, qui est relevé par un mouchetage gris nuancé (les petites zones sombres que vous apercevez en arrière plan). Des nuances blanches lumineuses se dévoilent aussi à la surface, mais elles cachent quelque chose d'assez inattendu sur le revers...

Le "jacquard flottant", l'écume de l'île d'Inis Meáin

Ce qui semblait être un simple  mouchetage blanc de l'extérieur est en fait le résultat d'une technique de tricot "hybride".

Grâce à une technique dite de "jacquard flottant", les ouvriers experts d'Inis Meáin combinent l'aspect classique de la côte anglaise, à ce "filet intérieur".

 

Le "jacquard flottant" permet de créer ce "tricot dans le tricot", visible sur l'intérieur ! On voit bien ici l'aspect aléatoire du procédé.

Cette idée a été inspirée par l'aspect de l'écume de la mer en été, dont le calme contraste avec les tempêtes terribles qui peuvent s'abattre sur l'île en hiver. Elle est aussi un clin d'oeil évident à la tradition locale, en rappelant l'aspect d'un filet de pêche.

 

L'écume de la mer d'Inis Meáin en été, qui a inspiré cette technique de tricotage singulière !

Autre détail important : on vous a déjà dit que la marque aimait se donner du mal pour innover constamment dans ses points de tricot.

Hé bien vous devez savoir qu'ici, le programme qui est responsable du tricotage de cette maille crée un motif intérieur aléatoire.

Chaque pull sera donc un peu unique, et vous ne trouverez jamais deux fois exactement le même tricot !

Grâce à cette technique, le fil blanc vient donc délicatement nuancer le beige, tout en créant un détail subtil sur l'envers, qui se révélera lorsque vous roulotterez les manches de votre pull, par exemple.

 

Vous pouvez faire ressortir le caractère unique du pull en roulottant ses manches, ce qui fera apparaître le "jacquard flottant". Sympa, non ?

Pour tout vous dire, c'est vraiment le genre de choses qui nous fait carrément rêver : on a jamais vu ça ailleurs, et on éprouve un certain plaisir à pouvoir vous proposer quelque chose d'unique sur une pièce aussi classique qu'un pull !

Des bords roulottés et cousus à la main

On vous disait plus haut qu'Inis Meáin allait souvent encore plus loin que ce qu'on trouve habituellement dans le luxe.

Ici c'est vraiment un exemple parlant : les mains expertes de leurs ateliers prennent le temps de réaliser cette finition manuelle, qui apporte une certaine subtilité à la pièce. Ces finitions ne se font presque plus aujourd'hui, car considérées comme trop superflues dans une logique de rentabilité industrielle.

La raison à ça, comme vous pouvez vous en douter, c'est la difficulté de la tâche, le temps nécéssaire à sa réalisation, mais surtout, l'absence d'ouvriers qualifiés pour ce genre d'opérations de nos jours...

 

Les bords de ce pull sont roulottés et finis à la main. Un détail élégant qui contribue à l'aspect de légèreté de ce pull !

Le col en bénéficie d'ailleurs aussi, et ça contribue vraiment au caractère de la pièce et à son côté décontracté.

Le roulottage du col, fait à la main lui aussi ! Notez au passage le mouchetage gris dont on vous parlait plus haut, que l'on aperçoit mieux à cette distance.

 

Un lin "Masters Of Linen", traçable jusqu'à la France et la Belgique

Ce n'est pas juste une source de fierté française (et francophone) que d'avoir du lin Français et Belge.

Car ce sont surtout les provenances les plus réputées au monde pour cette matière. Et le lin provenant de cette région de l'Europe produit les plus belles fibres, dotées d'une grande robustesse, d'une jolie prise de lumière et d'une main agréable.

Figurez vous que le lin qui pousse par chez nous (particulièrement en Normandie), est prisé par les meilleures filatures pour sa qualité.

Un champ de lin Normand, ça ressemble à ça !

Et pour le coup, nous avons ici la certification Masters Of Linen, gage d'excellence sur le plan de la qualité, de la traçabilité, et de l'écologie.

 

Le lin utilisé pour ce pull est certifié "Masters Of Linen", label le plus reconnu sur la traçabilité du lin et sa qualité.

Quelques mots pour finir...

Honnêtement, il faut toujours de faire preuve de retenue quand il s'agit de parler "d'unique" et ne pas abuser de superlatifs au sujet d'un produit, mais là je pense qu'on peut dire sans hésiter qu'on a jamais vu un pull pareil chez une autre marque. 

Je doute vraiment que vous puissiez retrouver ça ailleurs que chez Inis Meáin. C'est presque un produit qu'on pourrait qualifier "d'expérimental".

Pour être tout à fait francs, ce n'est PAS non plus le sweat en coton indestructible, il demandera un peu de soin.

Le point de tricot est assez lâche et ouvert, et il faudra faire attention à ne pas l'accrocher, surtout les fils présents sur la face  intérieure

Malgré tout le pull est en lin, matière robuste par essence, et le fil est assez épais et solide. Il ne devrait donc y avoir aucun problème de durabilité tant que vous respectez cette mise en garde.

 

Notre pull "écume" vous a tapé dans l'oeil ?

Cette pièce d'été est disponible sur notre e-shop et dans notre boutique à Paris, à Bordeaux, et à Lyon.

Nicolò Minchillo Nicolò Minchillo

Moi, c'est Nicolò. Chez BonneGueule, je m'occupe des tests de marques, et évidemment de faire des vidéos de conseil avec Sape m'en Cinq. À côté de ça, je prête parfois main forte au pôle produit pour qu'on développe des vêtements inspirés, dans de super matières.
J'aime la funk, le jiu-jitsu brésilien, le bacon, les manteaux majestueux, les blousons en cuir et les belles boots.

Laisser un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci beaucoup Luc, on est ravis que tu l’aies autant appréciée 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Davis !

    Haha bien noté. Comme quoi ça ne vaudra pas pour absolument tout le monde selon le fit recherché 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Il y a aussi eu une petite ambivalence du terme du fait de mon interprétation faite depuis le propos en anglais donné par Inis Meain ^^

    Mais c’est vrai, c’est plutôt du clapot sur la photo (j’avais oublié ce terme) !

    Merci en tout cas Yann 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci Edward 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Pour avoir passé pas mal du temps sur ce produit, je me permet d’insister sur le fait que la valeur ajoutée sur notre collab repose aussi beaucoup le travail fait sur le fit.

    Le prototype de départ sur lequel on a bossé avec Inis avait un sizing totalement chaotique (il fallait prendre deux taille en dessous lol) et c’est ce qu’ils vendent ailleurs à priori. 🙂

    Et pour le coloris, Julien (notre chef de produit) et moi l’avons vu. La photo est surexposée du coup on croirait que c’est presque le même, mais il fait beaucoup plus « marron très clair » en vrai, et pas beige !

    C’est vraiment pas la même couleur même si les photos ne le laissent pas forcément voir.

  • Nicolò – BonneGueule

    Et surtout, je me permets d’insister sur le fait que la valeur ajoutée sur notre collab repose aussi sur le travail fait sur le fit (et le coloris exclusif). Le prototype de départ sur lequel on a bossé avec Inis avait un sizing totalement chaotique (il fallait prendre deux taille en dessous lol) et c’est ce qu’ils vendent ailleurs à priori. 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nicolas !

    Je voudrais faire un adendum au commentaire de Benoît : peut-être que ça passe mais vu l’instabilité inhénrente au lin (encore plus sur une maille) je recommande plutôt un lavage à froid, à la main de préférence ou à la limite en machine en délicat sans essorage, dans un filet de lavage pour le protéger.

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci en tout cas Pascal 😉

  • Benoit – BonneGueule

    Au temps pour moi, c’est moi qui me suis emmêlé les pinceaux, il est bien à 245 € chez nous aussi.

  • Gouhouf

    Bizarre, moi je vois 245 € des deux côtés. On ne voit pas les mêmes prix ? Peut-être que Mr Porter me fait des réductions en douce.

  • Non, 25 € quand même 🙂
    Et comme dit Benoît, on retravaille les volumes aussi.

    J’ai pas mémoire de ça pour Hartford, mais je peux me tromper.

  • Benoit – BonneGueule

    Oui mais elle se resserre légèrement après le lavage. Moi je n’ai pas eu à downsizer par exemple, c’est vraiment si tu es entre deux tailles par exemple (cf mon commentaire plus haut).

  • Benoit – BonneGueule

    « Ca dépend »… En boutique par exemple, les conseillers m’ont répondu qu’ils n’avaient pas eu besoin à downsizer la très grande majorité des essayages. Si tu es entre deux tailles, oui là tu peux donwsizer, mais si tu fais un « bon » S, reste du sur S par exemple.

  • Benoit – BonneGueule

    🙂 …

  • Benoit – BonneGueule

    Hello Pascal ! Sur du lin, la coupe est « relativement » ajustée, mais moins qu’un pull en laine, elle est plus droite (tu ne peux pas avoir une pièce ultra ajustée avec de la maille de lin).

  • Benoit – BonneGueule

    Pas de réassort prévu sur ce pull !

  • Benoit – BonneGueule

    Vu ce que tu me dis, le XS devrait bien t’aller !

  • Benoit – BonneGueule

    Merci Gouhouf ! Comme tu le sais, ça reste très important pour nous d’expliquer le produit autant que l’on peut !

  • Gouhouf

    Coucou,

    Encore une très belle pièce ! Même si je vais me concentrer sur le blazer pour cette fois. J’espère sincèrement qu’elle va bien marcher 😀.

    Et toujours super la présentation. J’aime toujours beaucoup toutes ces petites explications techniques. On comprend bien mieux les enjeux, et ça donne un petit côté « collector » à chaque pièce. (J’ai une âme de collectionneur).

    Gouhouf

  • Benoit – BonneGueule

    Tout à fait !

  • Benoit – BonneGueule

    Non, on a retravaillé le fit, prend plutôt la même que taille chez nous et ça sera parfait !

  • Benoit – BonneGueule

    Moins de 250 € pour un pull 100% lin tricoté sur une petite île en Irlande 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    C’est plus l’écume laissée sur la plage après une vague qui me rappelle ce motif, mais Nicolo trouve que ça ressemble plus à du clapot effectivement. A toi de choisir ton camp 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Oui, prends du L aussi ! Pour le budget, c’est moins de 250 € 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Les manches taillent normalement et l’entretien, 30°c dans un filet pour la maille, et c’est parti !

  • Benoit – BonneGueule

    Hello, oui on vient de le voir, mais c’est pas le même, la couleur n’est pas la même. On a aussi retravaillé sur le fit, je pense pas que la version de M. Porter ait ce fit là aussi.
    Et enfin, on sera un tout petit peu moins cher !

  • Benoit – BonneGueule

    La base, oui, mais le tricotage c’est celui là https://inismeain.ie/shop/wave-stitch-zip-neck/

  • Benoit – BonneGueule

    Hello Vincent, merci du compliment ! Alors effectivement, vu la pièce, elle est assez pointue, c’est une collab, elle n’a pas vocation à être permanente !

  • Benoit – BonneGueule

    Pour un pull 100% lin, tricoté en Irlande, il est à moins de 250 €. Au niveau de la fragilité, je l’ai pas mal porté, il faut juste éviter d’enfiler ce pull avec ta montre et tes bracelets aux poignets (tu les mets après) et c’est pas plus fragile qu’un pull normal !

  • Benoit – BonneGueule

    Il a super bien bossé en effet !

  • Benoit – BonneGueule

    Hello Geoffrey,

    Alors sans hésiter : M sur ce pull en lin et 48 sur ce blazer 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    En dessous de 300 € oui 🙂

    (même bien en-dessous)

  • Benoit – BonneGueule

    Hello Lucas !

    Pour le coût, c’est sûr que de la maille à tricoter, sur du lin de qualité, ça a un coût, mais en plus quand elle est faite dans un tel atelier en Irlande, on peut pas concurrencer le made in Asie lol
    C’est une pièce vraiment unique, ne serait-ce que pour la difficulté à trouver de la maille en lin sur le marché.
    Alors oui, ça se détend un peu, mais pas tant que ça que aux épaules. Au lavage, RAS, tu as toujours un petit rétrécissement post lavage, mais au bout d’une heure ou deux de port, ça se remet normalement. Pour la taille, j’ai pris ma taille habituelle et Nicolo aussi… Par contre, n’oublie pas que c’est du lin, que la matière « vit » bien différemment d’un molleton en coton, c’est illusoire de vouloir une pièce très ajustée sur ce type de matière… et c’est aussi tout l’intérêt du lin ! L’air circule, ça respire 🙂

  • Lucas

    C’est presque de l’art ! Du coup, je suppose que cela a un coût non négligeable ?
    Pour la taille, j’ai lu qu’il faut downsizer la taille : c’est parce que la maille se détend ? Ou alors il suffit de se baser par rapport aux dimensions ?
    Au lavage, faut-il craindre un rétrécissement ?

  • Julien Calame

    Rholala je vais être obligé la…En dessous de 300 euros ou je rêve ?

  • Geoffrey Henriot

    Bonjour l’équipe,
    Super pièce encore une fois. Je pense que je vais me laisser tenter. J’ai le cardigan inis main en M, je pars sur la même taille pour ce pull en lin ?
    Le blazer me fait également de l’œil mais pareil j’ai un doute sur la taille, chez vous je prend généralement vos pièce en M pour les pulls ou chemises( il y a juste le pull en laine bordeaux que j’aurais plutôt du prendre en L) . J’ai 2 blazer suitsupply un 38S UK et un 36S. Du coup je dois plutôt partir sur un 46 ou u 48 ?

    Merci d’avance :).

    Geoffrey

  • Stephane Verhoye

    Un article très complet. Merci Nicolò.

  • Smirnov

    Vraiment très beau ! Le jacquard flottant fait penser à l’astuce des pois tissés. Ma seule inquiétude est sa fragilité. Une fourchette de prix svp ?