BonneGueule x Hast : la chemise en oxford japonais BGH-01

Temps de lecture : 10 minutes

221

Crédit de la chanson : Dead Man's Bones - Werewolf Heart

Commençons avec un petit voyage dans le temps...

Retournons quelques années en arrière, à l'époque où je devais mettre le costume, la chemise et la cravate tous les jours. Comme tous mes collègues.

Cette époque où je portais le costume tous les jours...

Vous imaginez bien que j'étais très observateur des tenues de mes pairs, notamment de leurs chemises. Le constat était invariablement le même : personne ne portait autre chose que de la popeline, le tissu de coton tout simple que vous voyez absolument partout.

Il y avait du bleu, du blanc évidemment, et parfois du rose très pâle. Mais c'était désespérément fade.

Toujours cette même popeline parfaitement unie, très consensuelle, et ce col banal...

Après plusieurs rendez-vous client à La Défense, mon observation restait la même, sinon pire : on était également dans une uniformisation des couleurs et des textures. Encore plus au niveau des chemises : aucune ne sortait du lot, même pas un peu.

Rien de catastrophique. Seulement beaucoup trop de chemises tristes (et non, ce n'est pas la faute du dresscode).

la défense

C'est délicat à croire, mais cet endroit si sombre (en photo) a nourri ma réflexion concernant la chemise BGH-01. La lumière a brillé dans les ténèbres et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée (c'est un peu l'évangile BonneGueule).

Sans aller jusqu'à la flamboyance d'un Ozwlad Boateng (difficilement portable dans un contexte professionnel, soyons honnêtes), je me disais qu'il était possible d'avoir une chemise qui apporterait quelque chose en plus, sans en faire trop, et qu'on prendrait toujours autant de plaisir à la porter le week-end.

chemise taco

Bien que cette charmante chemise à imprimés tacos soit née d'une réflexion très pertinente, on ne peut pas la porter pour se rendre au bureau. Il nous fallait trouver autre chose.

C'est avec ces souvenirs en tête que nous avons rencontré les créateurs de Hast, marque de chemises accessibles et sympa (ce sont trois jeunes entrepreneurs derrière la marque). J'ai vite été séduit par l'excellent rapport qualité/prix de leurs chemises, leur coupe (je vais détailler ce point, ne vous inquiétez pas), et surtout, par ce col aux influences italiennes, très travaillé, et qui se tient très bien avec ou sans cravate.

D'ailleurs je n'étais pas le seul : la marque s'est vite fait une place de choix sur les blogs, dans les forums de mode (et même auprès des présentateurs télé de Canal+).

Pourquoi avoir choisi Hast ?

Comme je l'ai dit, Hast est une marque qui propose l'un des meilleurs rapports qualité/prix sur la chemise de qualité. Et surtout, les designs sont de bon goût : il n'y a pas de fioriture inutile.

Et puis c'est une marque avec qui nous partageons certaines valeurs, comme la pédagogie autour du produit, la proximité, et la volonté de s'inscrire dans un rapport simple avec le vêtement.

Thomas, Samy et Emmanuel, l'équipe fondatrice de Hast.

La chemise en oxford que l'on voulait

Notre but : concevoir une chemise avec un col qui se pose parfaitement avec ou sans cravate. 

Le tout dans une matière qui se porte tout aussi bien avec un costume, que dans une tenue casual, sans en faire trop. Bref, créer une chemise qui pourrait se porter dans toutes les circonstances, en évitant la popeline que vous connaissez tous par coeur.

chemise oxford the threef

Ce genre d'ensemble que j'ai aperçu sur les tenues du Pitti Uomo m'a beaucoup inspiré sur l'utilisation d'une chemise en oxford, comme sur cette photo du blog The Threef.

J'étais ravi de constater que les Italiens observés au Pitti allaient dans le même sens : des chemises aux couleurs faciles, mais dans des textures, des matières, et avec des formes de col originales, qui n'ont rien à voir avec les chemises que je voyais au quotidien lors de mes années "corporate".

"Un voyage de mille lieues débute toujours par un premier pas"
disait Lao-Tseu.

Il nous fallait donc commencer par trouver une belle matière.

Un tissage en oxford importé du Japon

Pourquoi avoir choisi un tissu oxford ? Parce que c'est un tissu qui offre beaucoup de possibilités : on peut faire des tenues habillées, mais aussi des assemblages beaucoup plus décontractés.

C'est un tissu qui peut se porter avec une cravate, ou un chino retroussé. Ou même avec les deux ensemble.

épaule chemise BGH-01

Le fameux oxford japonais de la collaboration BonneGueule x Hast !

De plus, l'oxford possède un tissage et un grain intéressants : il y a une vraie texture. C'est beaucoup plus riche qu'une popeline.

Il existe d'autres tissus texturés pour des chemises formelles, comme le twill, mais ils ne s'intègrent pas du tout dans des tenues casual, ce que je trouve dommage.

L'oxford m'est donc apparu comme le compromis idéal.

Mais c'est de l'oxford ou du chambray ? C'est quoi la différence ?

La question à un million d'euros ! Plutôt que de parler de différences, évoquons plutôt le point commun entre ces deux étoffes : dans les deux cas, on a un fil blanc (ou écru) qui croise un fil coloré.

Si le chambray reste dans cette configuration simple, il existe pour l'oxford de nombreuses variations de textures en jouant sur la largeur ou la quantité de fils qui s'entrecroisent. Par exemple, l'oxford dit "natté", possède une texture très marquée en raison d'une armure étendue (l'armure étant la manière dont les fils s'entremêlent).

Mais il y a tellement de possibilités qu'on trouve des oxford qui peuvent facilement se confondre avec du chambray et vice versa. S'acharner à vouloir absolument différencier les deux vous mènera à une singulière prise de tête. D'autant plus qu'il existe aussi un tissu appelé... oxford chambray !

Le chambray italien de notre première chemise (gauche) VS l'oxford japonais de cette collaboration avec Hast (droite).

Le chambray italien de notre première chemise (gauche) VS l'oxford japonais de cette collaboration avec Hast (droite).

Même Laurent du blog Milanese Special Selection, très pointu sur la technique, avoue également à demi-mot que la distinction entre ces deux tissus est loin d'être évidente.

De manière très générale (hors exceptions), le chambray a un tissage plus fin, alors que l'oxford a une texture plus affirmée.

Dans le cas de l'oxford que nous avons choisi, il est différent d'un chambray, car au lieu d'avoir un fil blanc qui croise un fil bleu, c'est un groupe de deux fils bleus qui croise un fil blanc. Cela permet de mieux faire ressortir la teinte du tissu.

Armure toile

Ce très beau schéma made in Wikipedia présente une armure toile, où deux fils s'entrecroisent dans la configuration la plus simple. Le chambray est tissé exactement de la même manière.

armure oxford deux fils

Sur ce schéma (made in Benoit avec un iPad) qui montre l'oxford que nous avons choisi, les fils bleus s'entrecroisent avec le fil blanc par groupe de deux, là est la différence avec le chambray !

La philosophie des tisserands japonais

Vous en avez eu un aperçu avec notre sweat en molleton japonais en collaboration avec Benjamin Jezequel : les Japonais sont réputés pour leurs très belles matières.

Amateurs de matériaux bruts et authentiques, ils cherchent à faire ressortir l'unicité des matières qu'ils travaillent. Ils respectent le caractère des choses, rejetant en bloc les traitements textiles qui aseptisent et uniformisent les matériaux. On est dans une éloge de la beauté naturelle, et donc imparfaite : la fameuse doctrine wabi-sabi.

C'est une démarche complètement opposée aux grandes filatures italiennes qui produisent des étoffes extrêmement unies et homogènes. C'est très visible si vous comparez un chambray italien et un chambray japonais. Le chambray italien sera plus constant et fin, tandis que le chambray japonais aura un aspect plus brut, authentique, granuleux.

vague Sashiko

BonneGueule approuve le goût des Japonais pour les motifs à vagues imprimés...

Sur l'oxford japonais que nous avons utilisé pour la chemise, vous verrez que chaque centimètre carré est différent. C'est tout le contraire d'un oxford italien, beaucoup plus lissé et invariable.

Mais à l'heure de la standardisation et des hauts rendements des outils de production dans le textile, conçus pour produire le tissu le plus uniforme possible, comment faire ressortir chaque grain d'un tissu ?

Là est le savoir-faire des Japonais : certains travaillent sur de vieilles machines qui tissent lentement mais sûrement, d'autres teignent carrément les fibres de denim à la main et à l'indigo naturel.

Dans le cas de notre oxford japonais, le secret de leur savoir-faire est (malheureusement) bien gardé par l'atelier, même si je suppose fortement un emploi de machines anciennes et lentes.

On voit également que le fil utilisé montre une charmante irrégularité, ce qui donne du grain. Mais je n'ai aucune idée des spécificités du fil de coton travaillé : c'est le genre de détail très confidentiel que l'atelier ne divulgue pas, à part si vous savez négocier en japonais.

L'oxford japonais que nous avons choisi

Nous nous sommes orientés vers un coloris bleu clair pour bien faire ressortir la richesse du tissu tout en gardant une couleur très polyvalente.

La teinte bleue du fil peut être qualifiée de bleu ciel. D'autres y voient un bleu maya ou un bleu azur, à vous de vous faire votre propre idée !

oxford japonais

Le grain unique, bien prononcé, de notre oxford japonais. Très différent d'un oxford italien.

hirondelle chemise hast

Oui, il y a l'hirondelle de renfort !

Pour la petite histoire, l'atelier situé dans la préfecture de Hyogo au Japon, avait été laissé à l'abandon après sa réquisition pour l'effort de guerre en 1940. C'est en 1950 qu'il a été remis à neuf et relancé.

La filature japonaise en activité depuis près de 65 ans !

Quelques mots sur les finitions

Les finitions de la marque sont bien au-dessus de ce qu'on peut voir habituellement pour cette gamme de prix.

Dans mon test de la chemise Hast écrit en début d'année, je soupçonnais l'atelier balte de Hast de travailler pour des marques prestigieuses. Samy, l'un des fondateurs de la marque, me l'a confirmé : l'atelier confectionne des chemises vendues à plus de 150 € chez d'autres marques à qualité égale.

Il en résulte des boutonnières très propres et des coutures impeccables. Les bases sont très bien maîtrisées.

Les boutons sont également Japonais. Ils sont réalisés dans une matière synthétique, et c'est assez amusant de constater que même les boutons sont tous légèrement différents les uns des autres.

boutonnière

Et au milieu des ténèbres... une belle boutonnière surgit !

Le col des chemises Hast

C'est l'un des points forts des chemises Hast : un col intemporel, pas trop grand, fidèle aux influences italiennes (c'est-à-dire légèrement évasé pour suivre la courbe de l'épaule).

L'intérêt de ce col permet d'avoir une belle tenue avec une cravate. Que la chemise soit ouverte ou fermée, les pointes légèrement évasées en arrière se placent parfaitement sous les revers de la veste.

x

Le col porté ouvert avec le costume Samson de Nicolas.

Le fameux col porté avec une cravate (et des cheveux) par Florian.

Le thermocollant du col a également fait l'objet de beaucoup d'attention afin qu'il ne "cloque" pas après les lavages (il y en a toujours dans les cols de chemise, contrairement à l'entoilage des vestes haut de gamme).

Comment garder des cols bien nets sur vos chemises ?

Petite astuce personnelle : n'hésitez pas à utiliser des baleines en métal, comme les Striiiipes. J'ai découvert cet accessoire complètement par hasard, et il m'est rapidement devenu indispensable.

Si vous êtes un maniaque de la tenue de votre col de chemise, les baleines en métal permettent de "lester" le col pour qu'il reste bien en place (pas de pointe qui rebique ou qui se place par-dessus la veste, j'ai horreur de ça).

Et surtout, contrairement à une baleine en plastique, une baleine en métal reste parfaitement droite, ce qui "tend" à merveille le col : il ne s'arrondit pas.

col chemise BGH-01 et costume samson

Zoom sur le col bien plaqué de Nicolas.

Chemise hast avec veste de smoking éclectic

Voyez comment la pointe du col se place très justement sous le revers de la veste. Je porte la chemise BGH-01, des cheveux au vent, une veste de smoking éclectic en Cordura que j'adore (regardez cette épaule naturelle ! C'est une épaule dite "spalla di camicia"), une ceinture When I Was 17 et un jean BGFT-01.

La coupe de la chemise Hast

Si vous avez acheté chez Hast auparavant, vous ne serez pas dépaysé. En effet, nous n'avons pas touché à leur coupe habituelle, car nous l'aimions beaucoup : ajustée, mais jamais inconfortable.

Thomas m'a confié que le développement de cette coupe a pris un an de tests, de prototypes et de recherches. BonneGueule ayant aussi développé une chemise, ça ne m'étonne pas !

dos chemise hast

Le dos de Nicolas, qui porte une taille 35, ce qui équivaut à du XS chez les autres marques.

Si vous avez déjà commandé chez Hast, prenez exactement la même taille que vos précédentes commandes.

Pour vous donner une idée, voici ce que portent les membres de l'équipe :

  • taille Hast 35 : Nicolas prend cette taille et fait du XS habituellement
  • taille Hast 36 : Florian porte cette taille, lui qui porte du S habituellement
  • taille Hast 37 : c'est la taille que je mets et je porte du M partout ailleurs
  • pour les autres tailles, soyons attentifs au tableau de mesures !

Et si vous hésitez, vous pouvez comme d'habitude nous demander.

Enfin, voici les mesures de la chemise :

guide des tailles hast

Comment se servir du guide des tailles ?

C'est très simple, posez bien à plat votre chemise qui vous va le mieux, et prenez les mêmes mesures que vous voyez sur le schéma, c'est extrêmement important !

Par exemple, faites attention avec la longueur des manches, qui est mesurée à la base du col et non à l'épaule. Puis comparez vos mesures avec celles de la BGH-01.

C'est de cette manière que j'ai pu choisir la taille qui m'allait parfaitement pour mon test de Hast il y a quelques mois, alors que je n'avais jamais essayé leurs chemises.

A propos de la longueur de la chemise

Soyons bien clairs : cette chemise a été conçue pour être portée de manière élégante, c'est-à-dire à l'intérieur d'un pantalon type jean, chino, ou pantalon de costume.

Elle est destinée à être portée autant avec un costume qu'avec un chino (et non uniquement en tant que chemise casual qui peut occasionnellement être portée de manière formelle).

Pourquoi ce choix ?

  • parce que quand on porte des chemises courtes avec un costume, il est franchement pénible de devoir les rentrer dans les pantalons après s'être assis. Ici, la longueur de la chemise permet de la garder dans le pantalon même en étant assis. C'est vraiment la principale raison qui nous a poussé à conserver la longueur habituelle des chemises Hast.
  • parce que faire du casual avec une chemise rentrée dans le pantalon, c'est possible : les Italiens le font très bien...
  • parce que ça structure une silhouette : c'est à la fois élégant et décontracté.
Alessandro-Squarzi

Alessandro Squarzi porte une tenue très casual, mais avec une chemise rentrée dans son chino clair. Il n'y a rien d'insurmontable 😉

Cela dit, la BGH-01 n'est pas non plus une chemise de nuit ! Si je pensais que la longueur ne la réservait qu'à un usage rentré dans le pantalon, finalement le résultat est très satisfaisant quand elle est portée sortie d'un chino :

chemise hast hors du pantalon

Longueur de la chemise parfaite hors du pantalon ! Le fait que ce soit une matière moins formelle qu'une popeline joue beaucoup sur cette impression. Je porte la taille 37 de chez Hast, qui correspond donc à un M. Epaules, cintrage, tout est ok ! Bracelets Ursul, Atamé et Catherine Michiels et chino Marchand Drapier.

Cela dit, tout dépend de votre silhouette et de vos goûts : Nicolas, Alexandre et moi portons cette chemise hors du pantalon. Mais Tom, Florian et Kevin préfèrent la rentrer.

Et Geoffrey semble hésiter...

Et Geoffrey semble hésiter...

Quelques mots sur le prix et les quantités

Vous commencez à me connaître, je n'ai pas l'habitude de dévoiler en avance le prix de nos collaborations, bien qu'on soit toujours dans le meilleur rapport qualité/prix possible. Mais cette fois-ci, cette collaboration mérite quelques mots sur le sujet.

Chez un créateur milieu de gamme dont on a l'habitude de parler sur BonneGueule, cette chemise, avec une telle matière du Japon, coûterait entre 120 et 150 €. Du côté d’une marque plus classique, bien connue et installée, on se placerait aux alentours des 200 €.

Nous, on sera en dessous des 100 €, grâce au choix d'un excellent atelier situé dans les pays baltes, et à la structure de marge réduite de Hast (on sera légèrement au-dessus du prix habituel chez Hast, étant donné la matière importée du Japon).

Il y a 400 chemises disponibles. Si on peut penser que c'est une quantité confortable, son prix très accessible va la faire partir rapidement, alors ne traînez pas trop (ou inscrivez-vous à la newsletter)...

Ne vous y trompez pas, un stock de 400 pièces en collab tient environ deux jours.

Sortie ce dimanche 24 août à 14h00 (et un peu en avance sur la newsletter).

Sortie ce dimanche 24 août à 14h00 (et un peu en avance sur la newsletter).

Réassort éventuel des chemises

Suite à l'énorme succès de ces chemises (sold out en 5 heures), vous pouvez voter sur la page des commandes pour un réassort, et vous serez informé par mail en priorité d'un éventuel retour des chemises BGH-01.

La page de commandes sera la même qu'avant : ICI.

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.