BonneGueule x Hartford : nos deux chemises à col button-down

/

On considère souvent les États-Unis comme le "parent pauvre" de la mode. Les Italiens excellent dans les tissus et les couleurs, se disputant la couronne des meilleurs tailleurs avec les Anglais, eux-mêmes à l'origine de grandes règles sartoriales. La Haute-Couture est quant à elle le pré carré des français, au même titre que la joaillerie ou la parfumerie.

Exception faite du workwear - le jean en chef de file - la contribution des US au vestiaire reste assez mineure. Pourtant, il y a bien un élément de notre dressing que l'on doit à l'Oncle Sam : le col button-down.

Souple, il est doté de boutons aux pointes pour le maintenir bien en place. Vous n'y trouverez jamais de baleines : c'est cette souplesse qui le rend intéressant.

Les deux chemises button-down de la collaboration BonneGueule x Hartford ! Luca porte un modèle à micro-motifs géométriques ; Jason, un camo en nuances de bleu.

Le button-down, des matchs de polo aux Brooks Brothers

Et si je vous disais que les chemises button-down relevaient à l'origine du sportswear ?

Angleterre, 1896. John Brooks, petit-fils du fondateur de la marque éponyme, assiste à un match de polo. Alors que les équipes portaient traditionnellement des chemises formelles, il remarque que les joueurs les ont twistées... en mettant des boutons au niveau des pointes du col.

Ainsi fixés, les cols restaient en place et ne gênaient plus les cavaliers.

match polo

Aujourd'hui, le polo a largement remplacé la chemise lors de la pratique de ce sport (Ralph Lauren, si tu nous lis).

John Brooks rapporte l'idée dans ses valises. La première chemise du genre lancée par la marque - The Original polo shirt - voit le jour en 1900 et connaît un succès immédiat aux États-Unis.

Cette percée réussie est d'autant plus significative qu'à l'époque, les chemises américaines étaient bien différentes. Elles se composaient toutes de cols amovibles, qu'il suffisait de retirer pour les laver.

Certains historiens de la mode, en replaçant le button-down dans le contexte de cette période, vont jusqu'à le qualifier d'avant-gardiste. Encore une fois, c'était une pièce directement sortie d'un terrain de jeu ! Comme si le maillot de foot devenait mainstream, si l'on voulait caricaturer. Pourtant, Brooks venait d'imposer ce qui deviendra la chemise US par excellence.

original polo shirt brooks brothers

D'abord lancée en blanc, puis en rose, le modèle de Brooks Brothers se déclinera très vite dans une multitude de couleurs et de rayures.

Ce sont essentiellement les étudiants qui ont donné ses lettres de noblesse à cette chemise. Plus confortable et décontractée, ils l'intègrent très rapidement à l'uniforme preppy.

Le button-down devient alors symbole de jeunesse, de modernité et d'énergie.

Le style étant très codifié, ce sont tous ses membres qui reprennent le nouvel emblème de leur génération.

Les "règles" d'élégance post button-down sont respectées, mais la souplesse du col apporte une dimension très relax pour ces années-là, loin des longs cols rigides amovibles. On reste cependant sur une cible assez aisée.

style preppy ivy league

Photo d'étudiants de l'Ivy League, aux environs de 1920. Notez qu'ils portent tous une chemise à col button-down, d'ailleurs très souvent complétée d'un costume à trois boutons.

Comme très souvent, c'est le cinéma qui permettra à la pièce de s'intégrer plus largement à la société. Clark Gable, superstar du Hollywood des années 30, était bâti comme une armoire à glace : aucune chemise de prêt-à-porter ne lui allait, sauf la fameuse Brooks Brothers. De façon amusante, c'est en la retirant qu'il la rendra aussi célèbre.

Comme disent les 'Ricains, the rest is history. Dès lors, le button-down s'est imposé comme modèle unique de l'autre côté de l'Océan.

andy warhol chemise brooks brothers

Andy Warhol aussi portait fréquemment des Brooks Brothers, optant le plus souvent pour un modèle blanc.

BonneGueule et le button-down

C'est une caractéristique intéressante sur une chemise casual. Elle apporte du caractère et de la décontraction.

Sur un plan plus technique, ce type de col aide aussi à bien plaquer la matière, même les plus souples.

Justement, une marque s'est spécialisée dans les chemises décontractées à col button-down : Hartford. Vous allez voir que son histoire est assez exceptionnelle, ce qui explique son goût très marqué pour cette pièce.

Venez avez moi, on repart dans les 60's.

Qui est Hartford ?

Un goût prononcé pour le vintage américain

Nous avions écrit un test complet sur Hartford l'année dernière, qui reprenait l'histoire de la marque.

Voici une petite piqûre de rappel :

Tout commence dans le Paris des années 60. Amateur de vintage, Yves Chareton aime chiner de vieilles chemises américaines aux Puces de Saint-Ouen :

  • Des chemises button-down en madras ou en oxford ;
  • Des modèles dits "western" en jean ;
  • Des work shirts en chambray.
chemise madras homme

Le madras est un tissu alliant le plus souvent soie et coton, dans des couleurs très vives, dessinant généralement des carreaux ou des rayures. Brooks Brothers oblige, le col est boutonné.

Il faut bien comprendre que le vintage était le seul moyen de trouver ce type de style : le marché était bien moins fourni qu'aujourd'hui, surtout à une époque où la mode était à l'exact opposé (pensez plutôt col pelle-à-tarte et dégaine à la Travolta), et beaucoup plus différente d'un pays à l'autre.

Très influencé par le American way of life, Yves décide de partir pour les États-Unis et tenter de s'y bâtir une carrière dans le secteur bancaire.

On est à New-York, en 1979.

Le début d'une nouvelle aventure

Yves retrouve un vieux copain en boîte de nuit. En discutant, ils se disent tous deux souhaiter retrouver ces bonnes vieilles chemises US qu'ils aimaient tant.

Il n'en faudra pas plus pour qu'Yves mette le pied à l'étrier et parte en croisade. Il se met alors à la recherche de tissus oubliés et, à force de rencontres, met la main sur un ancien lot d'étoffes.

L'essentiel étant fait, il fallait à présent trouver un nom. La mode de l'époque, même pour les marques françaises, était aux connotations anglaises. Au-delà de ça, Yves vivait aux États-Unis, pas sûr que les Américains puissent prononcer Tourcoing.

Hartford connecticut

Il opte finalement pour le nom "Hartford", ville du Connecticut où est née sa copine.

Hartford, The Boss de la chemise button-down

La marque mise beaucoup sur des matières avec une main particulière : tissus japonais, oxford vintage ou même seersucker.

En plus du style en lui-même, la renommée d'Hartford s'est également construite grâce à Bruce Springsteen a.k.a. The Boss. Client invétéré de la marque, c'est habillé en Hartford qu'il sillonne le monde pour ses tournées.

Autre grand nom du rock, Eric Clapton - nommé deuxième meilleur guitariste de tous les temps - en est aussi un grand adepte. De quoi forger le respect, tout de même.

"Sitting on top of the world (dans mon Hartford)"

Hartford et le col américain

Vu l'importance du button-down sur les chemises américaines, vous comprenez maintenant pourquoi il fait partie intégrante de l'ADN d'Hartford ! Après avoir chiné tant de pièces et tenté de reproduire cette "patte" très distinctive, les petits boutons aux cols s'imposent comme évidents.

La marque reprend donc :

  • Des cols montés en libre, avec une légère triplure flottante. C'est un montage rare dans le prêt-à-porter. Le col va bien vieillir en laissant apparaître des fronces et, surtout, ne va pas cloquer après plusieurs lavages ;
  • Un bouton de chaque côté certes, mais aussi un troisième à l'arrière, de manière à parfaitement maintenir le col en place ;

Vu que le col est très souple, le bouton à l'arrière lui donne un bon maintien. Le meilleur des deux mondes.

  • Des extrémités à la pointe marquée, qui rappellent les chemises preppy américaines ;
  • Des pans de 6,5 cm : un poil généreux pour rester dans la tradition américaine, mais assez modernes pour s'insérer dans toutes vos tenues casual ;

Vous retrouverez tous ces détails présents sur notre collaboration.

Les chemises button-down BonneGueule x Hartford

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je vous précise que les finitions sont évidemment les mêmes pour les deux chemises, si ce n'est le traitement du tissu qui diffère (j'y reviendrai plus tard).

À ce propos, les matières viennent du tisserand espagnol Sidogras. C'est un partenaire avec lequel Hartford a l'habitude de travailler, pour la qualité de ses matières et la réussite de ses imprimés.

Deux motifs différents : du camo et de la géométrie

On commence par un motif camo apposé sur un chambray plein d'authenticité.

Le camo renvoie un certain côté badass, sans être premier degré, grâce au lavage de la matière. Il s'appuie sur des influences plus brutes, proches de l'univers américain, qui se retrouvent jusque dans le traitement du chambray.

Lorsque la chemise est montée, la pièce passe par plusieurs étapes de teinture afin d'assurer une jolie patine à l'usage.

Pour les plus curieux, Benoît a écrit un dossier complet au sujet du camo lors de notre dernière collaboration avec Maharishi.

vague camo bg hartford

Vous pouvez voir le grain particulier de l'étoffe, ainsi que le motif camo tout en nuances.

Elle est double stone-washed, ce qui lui donne ce léger délavage qui ressort sur les coutures.

poignet bg hartford

Le délavage ressort sur les fronces et les coutures, apportant un cachet vintage à la chemise.

À l'opposé, la chemise à micro-motifs géométriques est pleine de douceur 😉

La matière utilisée est un voile de coton très agréable à porter. Les motifs apportent de la variété et du détail, sans pour autant être ostentatoires.

Et on lui a également donné un petit délavage, peu prononcé cette fois-ci, pour gagner en douceur et éliminer tout rendu "trop neuf".

motif chemise bonnegueule hartford

De loin, on aura l'impression d'un bleu-gris très nuancé. De près, on remarque les micro-motifs qui parsèment l'étoffe en all-over : de petits cercles bleus entourés de pétales blancs.

Une coupe exclusive largement retravaillée

Nous voulions une vraie coupe casual.

Toujours dans l'esprit américain, la marque est habituée aux proportions généreuses. Pour cette collab du coup, on est partis sur leur coupe la plus fittée, et on a rajouté deux pinces de cintrage dans le dos .

Vous retrouvez donc une chemise qui :

  • Suit les lignes de votre corps pour bien mettre en valeur la carrure ;
  • Conserve l'aisance que l'on souhaite retrouver sur une chemise casual.
coupe chemise camo

Une vraie coupe casual : flatteuse mais confortable.

Deux pinces, de part et d'autre de la chemise, viennent cintrer la silhouette juste ce qu'il faut.

coupe chemise hartford

Pêcher en chemise devient enfin possible. C'est mieux avec une canne quand même.

Des finitions soignées

Parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne, vous retrouverez toutes les finitions qu'on aime sur une chemise :

  • Les boutons sont taillés dans de la nacre issue de coquillages de la mer Rouge, au large du Soudan. Ils sont aussi cousus en croix pour plus de solidité.

boutons chemise bg hartford

bouton contrastant hartford

Petit détail sympa, le dernier bouton de la chemise et ceux aux poignets ont été cousus dans un fil bleu, reprenant les couleurs du camo.

  • Les poignets biseautés sont, comme le col, montés en libre : ils permettent d'être retroussés plus facilement afin de retirer sereinement ses brochettes du barbecue.
poignet chemise BGxHartford

Le genre de caractéristique donnant à Jason l'impression d'être Ryan Gosling dans Drive.

  • La couture anglaise est une finition que vous ne verrez pas chez Hartford. La marque a accepté de la développer spécialement pour nous.
couture anglaise

La couture anglaise offre un rendu plus propre à l'intérieur de la pièce, en masquant les bords coupés du tissu.

  • Bien entendu, des hirondelles de renfort sont aussi présentes sur les chemises.

Où les chemises sont-elles fabriquées ?

Les chemises sont fabriquées dans un atelier localisé au Maroc, n'ayant quasiment que Hartford comme client.

De ce fait, la marque est libre de demander des améliorations en continu sur la fabrication des chemises. C'est pour cela que nous avons pu demander des pinces de cintrage et des coutures anglaises.

Comment choisir sa taille ?

Comme nous vous le disions, Hartford a revu son sizing pour cette collab. On est sur une base très classique, prenez simplement votre taille habituelle !

Si vous êtes entre deux tailles, prenez la plus petite.

Comment porter des chemises à camo et à micro-motifs ?

On commence par une tenue simple : chemise / chino / sneakers. L'avantage d'un motif camo est qu'il n'y a pas besoin de beaucoup en faire, considérez cette chemise comme une pièce forte dans la construction de vos looks. Vous le savez, le combo bleu et bordeaux fonctionne à tous les coups ; le chino apportant de la chaleur à l'ensemble. Les sneakers, bleues également, s'insèrent discrètement. On pourrait tout autant envisager une paire grise ou blanche. Avis aux amateurs de runnings : dans la mesure du possible, orientez-vous vers des modèles avec une matière travaillée (ici tressée) qui enrichira davantage la tenue. (Chino Cuisse de Grenouille, sneakers Nike)

Même chemise, autre ambiance. Ici, Jason opte pour un pantalon dans les tons taupe, comme un clin d'oeil à la palette terre dans laquelle on retrouve habituellement le camo. Malgré les différentes nuances de bleu présentes, la chemise s'y accorde sans problème car aucune n'est trop criarde. Ses souliers constituent une alternative intéressante à la chaussure bateau : on retrouve la forme caractéristique à l'avant, avec une ligne plus fine et un laçage plus épuré. Leur teinte claire ajoute à l'esprit estival et décontracté qui se dégage, celui-ci étant amplifié par les manches retroussées. Si vous disposez de tatouages aux bras, exhibez-les ! (Pantalon Louis Purple, chaussures Grenson)

Même si un blouson en nubuck rouge peut impressionner, il est en fait très simple à porter et se retrouve mis en valeur au milieu de couleurs douces. Là où le jean gris sert de base neutre pour lier les différents éléments de la tenue, les chelsea boots font écho à la veste par leur matière. (Blouson DeFursac, jean BonneGueule, chelsea Paire & Fils)

Quelques bracelets et bagues suffisent pour apporter du caractère au look. Pas besoin de plus. (Bracelet Orner et Cabo de Mar, bague METAL POINTU'S).

look urbain chemise et pull homme

Pour le coup, Luca réfléchit la chemise comme pouvant apporter un twist à sa tenue (non, la Jeep ne compte pas). L'ensemble reste assez classique : le sweat vient adoucir l'aspect très marqué de la chemise...

look urbain chemise et pull homme

... pour la laisser apparaître sous forme de détail, amenant une pointe de fantaisie à une tenue calme. La matière du sweat est aussi recherchée, ses petites striures l'aidant à se démarquer du jean brut. (Sweat Edwin, jean BonneGueule)

Pour renouer avec votre côté badass, il suffit simplement d'enlever le pull. L'esprit de la tenue change complètement, on est sur une inspiration workwear assumée. Encore une fois, vous ne risquez pas de ton-sur-ton monotone grâce aux variations de la chemise. Pour rester dans les mêmes influences jusqu'au bout, des workboots sont idéales. Si vous préférez les rendus moins tranchés, une paire de brogues trouverait aisément sa place également. (Jean BonneGueule, Boots Dr. Martens)

comment porter short homme

Rien de bien compliqué sur ce look, confortable et efficace. Ni trop court, ni trop long, ni trop moulant, la coupe du short est idéale. À ce propos, si vous ne deviez en posséder qu'un seul, je vous conseille de loin un modèle bleu marine pour sa polyvalence. N'hésitez pas à relire le dossier sur comment choisir et porter un short homme pour plus d'infos ! (Short Asos, sneakers Nike)

Autre option, porter la chemise en sur-chemise. Cela se fait d'autant plus facilement que la matière a ce côté brut et un grain particulier : vous donnerez l'impression de l'avoir enfilée nonchalamment en sortant. Le tee-shirt blanc est parfaitement adapté ici ; très lumineux, il respecte l'harmonie des couleurs établie. (Tee-shirt BonneGueule, jean April 77, speakers Le Coq Sportif)

Toujours dans les toiles bleached, Jason se tourne vers un jean au délavage moins appuyé. Évidemment, il reste remplaçable par un jean plus classique, mais celui-ci renvoie un aspect vintage qui enrichit le look. Tombant juste à la cheville, il vaut mieux choisir des chaussures basses avec cette coupe, comme des sneakers en toile. J'en profite pour vous adresser un spoiler édito : nous préparerons bientôt un article spécifiquement sur les jeans bleached 😉 (Jean A.P.C., sneakers Converse - Jack Purcell)

Pour un résultat plus habillé, remplacez le jean par un chino. Vous pourrez alors porter les chaussures de votre choix, selon l'esprit final que vous souhaitez apporter à votre look. (Chino Tommy Hilfiger, tête de gendre idéal)

look pantalon blanc et saharienne homme

On termine avec Luca, visiblement captivé par un match de polo ! Blague à part, son look est construit comme un mélange de styles, avec des contrastes qui l'enrichissent. Sur une base à l'Italienne, le jean blanc est complété de mocassins à glands en nubuck bleu. Très logiquement, la chemise s'insère donc sans problème au milieu des autres pièces. La saharienne décale l'ensemble en réintroduisant une touche workwear, dont les proportions permettent à la tenue de conserver son allure élégante sans altérer sa cohérence. (Saharienne Cadot, jean Commune de Paris, Tassel Loafers Septième largeur)

Comment se procurer les chemises button-down avec Hartford ?

Les chemises sont à présent disponibles sur le shop !

Si vous êtes sur Paris, vous pouvez déjà venir les essayer dès maintenant (nous sommes ouverts le dimanche ! ), dans notre boutique située au 14, rue Commines ! Amis lyonnais, vous pourrez les retrouver à partir de mardi à notre boutique du 3, rue Henri IV. 😉

A propos Rafik

Je suis fasciné par l'expression des contre-cultures et les mouvements underground. Tombé amoureux de la mode à 5 ans, je pense qu'elle doit rester un moyen d'expression, et non une course aux tendances. Et que ça reste entre nous, mais je suis un brin bling sur les bords.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Chaman !

    Arf mince, merci quand même pour ton retour 🙁

  • Chamansub

    Mais non ! Reçue à l’instant. Magnifique et… trop petite. Et je viens de voir que vous n’avez plus de XXL. J’entame une grève de la faim. C’est franchement ballot, elle était splendide 🙁

  • Chamansub

    N’est pas Nick Wooster qui veut, huhu ^^
    Allez, je passe commande !!!!!

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Chaman !

    Je dirais XL oui 🙂

    Si tu penses que la quarantaine t’empêche de porter le camo, je te présente Nick Wooster 😉

    http://theconfuseddasher.com/wp-content/uploads/2013/04/camo.jpg

    Merci pour tes encouragements 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hahaha trop bien merci pour la photo Stéphane 😀

  • Hervé

    Super, merci ! Bien vu, je suis sur les liens 🙂

  • Benoit – BonneGueule
  • Hervé

    Non pas du tout. Je reçois toujours normalement. J’ai vérifié dans les spams et cie pourtant.

  • Benoit – BonneGueule

    C’est envoyé ! Tu l’as bien reçue ?

  • Hervé

    Parfait, merci 🙂

    Dès que le message du programme est envoyé, sous peu donc, la camouflage est à moi !

  • Benoit – BonneGueule

    S ici sans hésiter !

  • Hervé

    Merci.

    Mais là tu me mets le doute, et je ne pourrai finalement pas les essayer 😉

    Enfin si je fais S sur la Maruwa coupe Florian (mais M sur vos anciennes coupes) ça devrait aussi être le cas ici ?

  • Benoit – BonneGueule

    Je porte du M !

  • Benoit – BonneGueule

    Oui, c’est celui là !

  • Benoit – BonneGueule

    Tout à fait, elle est moins cintrée, mais Luca a toujours fait du M !

  • Hervé

    Hello !

    Luca et Florian font bien du S sur cette coupe ? Qui est donc légèrement moins cintrée que la couple Florian, c’est ça ?

    Merci

  • flo-mess

    Le bracelet orner porté par Lucas ne serait il pas celui que vous aviez dans votre boutique à Paris?

  • Mc Paül Tyler

    Bonjour beau boulot les gars

    je suis bien tenté par la camo, j’aime beaucoup, encore un motif trop peu exploité, y’a un plus qui fait rêver !
    J’aimerais savoir quelle taille porte Benoit sur cette collab’ ?

    Merci continuer comme cela et vous attendrez les étoiles !

  • Benoit – BonneGueule

    Tout à fait !

  • Benoit – BonneGueule

    Je te trouve dur, parce que cette année on a fait Howard’s, Maharishi et Buttero, y a pire comme collab 😉
    Concernant La Redoute, nous n’étions pas au courant qu’elle avait commandé il y a quelques saisons ce tissu là, et comme tu peux l’imaginer, nous n’étions pas très content de voir qu’elle proposait la chemise à un prix moins cher que nous l’achetons à Hartford ! Car cela créé beaucoup de confusion car certains imaginent que c’est un prix de référence (alors que La Redoute ne gagne pas d’argent en la vendant à ce prix là).
    Par contre, il y a quelques différences : notre chemise est plus fittée, il y a les coutures rabattues et les hirondelles de renfort.
    N’hésite pas si tu as d’autres remarques !

  • Luca – BonneGueule.fr

    Hello Ludo, c’est une Lip Himalaya.

  • Luca – BonneGueule.fr

    Hello Jerem, tu peux alors partir sur du M !

  • Luca – BonneGueule.fr

    Salut Xav, merci pour ton commentaire. La collab sera un peu moins chère que la Kuwamura 🙂

  • Hervé

    Je passerai à ce moment alors, la camouflage me fait bien de l’œil !
    Merci Benoît.

  • Benoit – BonneGueule

    Ahaha c’est vrai que Gitman c’est super !

  • Benoit – BonneGueule

    Alors on est parti de la coupe la plus fittée, donc les manches devraient être un peu poil plus fittée. Au niveau coupe, la plus proche serait celle de la flanelle je pense…

  • Luca – BonneGueule.fr

    Merci pour ton commentaire !

    Haha un jour peut-être, c’est une belle marque 😉

  • Benoit – BonneGueule

    Elles ne seront disponibles que samedi en boutique…

  • Luca – BonneGueule.fr

    Hello Laurent,

    Les manches restent les mêmes que sur leur modèle slim.

    La coupe chez BG qui s’en rapproche le plus est la couple Florian 🙂

  • Hervé

    Hey ! Beau boulot. Possible de les essayer vendredi soir à la boutique de Paris ?

  • JulienB

    très belles chemises !

    petit point technique : ce que vous appelez des coutures anglaises n’en sont pas, ce sont des coutures rabattues 😉
    les coutures anglaises (french seam in english… bizarre !) cachent en effet le bord franc mais ne sont pas recousue, la marge est donc « libre » et juste placée grâce au fer à repasser.

  • Salut Jérémy,

    Merci, oui tout à fait, d’ailleurs on fera plusieurs looks.

    Cela dit, c’est du casual, donc clairement ça se porte plutôt sorti.

    Si tu es entre deux tailles, il faut prendre la plus petite, donc du XS (les Hartfords taillent un poil grand).

    Très bonne soirée,
    Geoffrey

  • Jérémy

    Salut la team,
    Et voilà deux superbes chemises, ça va être encore dur de choisir 😉
    Est-il possible de les porter rentrées ? Et quelle taille choisir, sachant que sur vos dernières chemises en lin le XS est trop petit et le S est trop grand ?
    Merci à vous

  • Benoit – BonneGueule

    Ahah, oui ils taillent plutôt grands à base !

  • bobi

    Du Harford mais en taille normale ? C’est beau !
    Parce que Harford, à moins de faire du L ailleurs ( auquel cas on peut commencer à voir le S ou M chez eux), c’est dur…